Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Vaccin et thrombose : le point

le le . .

"Existe-t-il pour l'Homme un bien plus précieux que la Santé ?" Socrate

« En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d'être heureux. » Marc Aurèle

Analyse Article
: SARS-CoV-2 vaccine and thrombosis: Expert opinions,
Ismail Elalamy, Grigoris Gerotziafas, Sonia Alamowitch, Jean-Pierre Laroche, Patrick van Dreden, Walter Ageno, Jan Beyer-Westendorf, Alexander T Cohen, David Jiménez, Benjamin Brenner, Saskia Middeldorp, Patrice Cacoub, Thrombosis Haemostasis 2021

https://www.thieme-connect.com/products/ejournals/abstract/10.1055/a-1499-0119#)

Cet article a été réalisé sur l'initiative du Pr Ismail Elalamy que nous remercions tous. et qui a réussi sur la même question a  rassemblesr plusieurs pays qui ont sur cette question une attitude consensuelle.

Buts de cet article 
 
Historiquement, les stratégies de vaccination développées dans la seconde moitié du XXe siècle
ont permis d’éradiquer les maladies infectieuses. Du début de la pandémie de COVID-19 à
fin avril 2021, plus de 150 millions de cas et 3 millions de décès ont été documentés dans le monde entier avec une  perturbation de l'activité économique et sociale,avecx une atteinte dévastatrice sur le plan physque et des conséquences psychologiques.

Des événements thrombotiques inhabituels et graves ont été rapportés comme la thrombose veineuse cérébrale et  la thrombose splanchnique et d'autres effets indésirables auto-immuns et réactions telles que  une thrombocytopénie immunitaire ou des microangiopathies thrombotiques en relation avec certains des vaccins contre le SRAS-CoV-2 .Tout ceci a suscité de nombreuses inquiétudes au sein de la population et la communauté médicale. Ce rapport vise à apporter des réponses pratiques suite à un tour d'horizon de nos connaissances sur ces événements thrombotiques extrêmement rares mais  qui ont de graves conséquences.

L'hésitation à l'égard des vaccins menace d'inverser les progrès réalisés dans le contrôle des maladies évitables par la vaccination. Ces événements indésirables doivent être relativisés avec une analyse objective des faits et des enjeux de la stratégie de vaccination lors de cette pandémie de SRAS-Cov-2.

Les professionnels de santé restent les conseillers les plus pertinents et influenceurs concernant les décisions de vaccinations. Ils doivent être soutenus pour fournir  es informations fiables et crédibles sur les vaccins.

Nous devons informer, rassurer et accompagner nos patients au moment de la prescription.

Face à ces défis et à ces constats, un panel d'experts exprime ses idées et propose un algorithme de suivi des vaccinés patients sur la base d'une directive en 10 points pour la prise de décision sur ce qu'il faut faire et ne pas faire


PRINCIPE de PRECAUTION VACCINALE

bouton d avertissement de précaution attention 124554160


  1. L'injection intramusculaire doit être fait correctement dans le muscle deltoïde et non intravasculaire ( attention à l'injection intraveineuse accidentelle) en utilisant la bonne technique et en appliquant l'injection au site inférieur approprié du muscle. L'injection elle-même peut causer des blessures qui ne sont  pas aussi inoffensives qu'on le pense généralement.
  2. Vérifiez qu'il n'y a pas de réaction locale ecchymotique ou purpurique étendue
    particulièrement douloureux.
  3. Soyez conscient de la possibilité de signes systémiques minimes, de fièvre légère ou musculaire la douleur, qui est liée à la réponse inflammatoire attendue et à la stimulation du système immunitaire système, et qui varie d’un sujet à l’autre. Il est conseillé au patient de boire beaucoup de liquides et prenez du paracétamol en cas de symptômes pseudo-grippaux et d'en discuter avec leur médecin. Ces signes devraient diminuer en 48 à 72 heures.
  4. Les patients doivent consulter leur médecin de toute urgence ou se rendre à l'hôpital en cas de manifestations cliniques émergentes et persistantes plus de 4 jours après la vaccination, y compris maux de tête intenses et persistants, étourdissements, troubles visuels, troubles de l'élocution. Les patients doivent consulter leur médecin de toute urgence ou se rendre à l'hôpital en cas de manifestations cliniques émergentes et persistantes plus de 4 jours après la vaccination, y compris maux de tête intenses et persistants, étourdissements, troubles visuels, troubles de l'élocution.
  5.  Réazlisation d'examens de laboratoire après l'examen physique: formule sanguine complète avec numération plaquettaire, D-dimères (> 1000 ng / ml) et schistocytes pour exclure un état hypercoagulable avec consommation de plaquettes (Plts <120 G / L) ou coagulation intravasculaire disséminée avec un diminution du fibrinogène (<2 g / L) (selon le profil clinique, des tests supplémentaires peuvent être ordonné comme la protéine C-réactive, les anticorps antiphospholipides (anticardiolipine, antibetaGP1), dépistage des anticoagulants lupiques, des anticorps antinucléaires, ADAMTS13…).
  6. Détecter la thrombose par imagerie dans divers sites (échographie veineuse, IRM, tomodensitométrie angiographie).
  7.  Recherche de TIH en cas de thrombocytopénie (plaquettes <120 G / L) par dépistage des anticorps anti-héparine-PF4 avec test ELISA (Lifecodes PF4 IgG (Immucor) ou Asserachrom HPIA - IgG (Stago)). Évaluer la capacité de ces anticorps à activer les plaquettes grâce à un test fonctionnel rapide en présence de PF4 (multi-électrode induite par l'héparine méthode d'agrégométrie (HIMEA) ou test spécialisé de cytométrie en flux adapté par centre expert)
  8.  Mettre en œuvre sans délai un traitement antithrombotique efficace sans héparine en anticoagulant injectable (fondaparinux, danaparoïde, argatroban) selon disponibilité, l'expérience et les possibilités d'une surveillance biologique étroite du traitement. En fonction, du contexte clinique et de son évolution, le passage à l'anticoagulant oral direct (dabigatran,rivaroxaban, apixaban) peuvent être proposés.
  9.  En cas d'événements thrombotiques majeurs, perfuser des immunoglobulines (1 g / kg) dans association avec des antithrombotiques pendant 48 heures (pour occuper les sites membranaires CD32 de ancrage cellulaire auto-anticorps et ainsi limiter l'excitabilité multicellulaire conduisant à cette généralisée événement prothrombotique). Les stéroïdes ou l'échange de plasma sont également des options pour réduire ces auto-anticorps incendiaires. Fait intéressant, les inhibiteurs de Bruton tyrosine kinase (Btk), ciblant pléiotropiquement plusieurs voies en aval de l'activation du CD32 et approuvé pour Les tumeurs malignes à cellules B (par exemple l'ibrutinib) sont proposées comme une autre option thérapeutique potentielle VITT (36).
  10.  Signaler l'événement grave avéré et documenté aux autorités de pharmacovigilance.


Ce qu'il ne faut pas faire : 

ca5384 cedf66e71a5a42059c80293963540b8e mv2
1. Gestion systématique de la vaccination par thromboprophylaxie ( HBPM ou anticoagulant oral direct) ou aspirine
2. Dépistage systématique de la thrombophilie avant la vaccination.
3. Mesure systématique des anticorps anti-PF4 après vaccination
4. Surveillance systématique des modifications des D-dimères avant et après la vaccination.
5. Utilisation systématique d'une échographie veineuse avant et après la vaccination.
6. Contre-indication à la vaccination contre le SRAS-CoV-2 en cas d'antécédents de thrombose.
7. Contre-indication de la vaccination contre le SRAS-CoV-2 en cas de maladie auto-immune.
8. Contre-indication de la vaccination contre le SRAS-CoV-2 en cas d'antécédents de TIH mais en raison du potentiel «Susceptibilité génétique» choisir le vaccin à ARNm est préférable
9. Contre-indication systématique à la vaccination contre le SRAS-CoV-2 en cas d'antécédent d'allergie. Bien entendu, ce n'est pas le cas des allergies après la première dose d'un vaccin.
10. Contre-indication de la vaccination contre le SRAS-CoV-2 en cas de thrombocytopénie immunitaire (TPI).

Conclusion

L'évaluation scientifique de l'Agence Européenne des Médicaments (EMA)  a conclu à la sécurité et l'utilisation efficace des vaccins COVID-19 et que les données les plus récentes ne modifient pas recommandations du Comité d’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC). L'utilisation des vaccins lors des campagnes nationales de vaccination doit tenir compte de la pandémie , la situation et la disponibilité du vaccin dans chaque État membre. Tous les vaccins doivent être administré sous étroite surveillance avec un traitement médical approprié disponible . La plupart des sociétés scientifiques médicales internationales, y compris l'International Society on Thrombosis and  Haemostasis (ISTH) et l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ont publié déclarations pour encourager les populations des pays où le vaccin AstraZeneca a été disponible pour continuer à l'utiliser. Le rôle de toute médecine préventive est d'offrir la protection et le contrôle des événements indésirables potentiels, bien que ces derniers fassnt partie du risque de prise de décision médicale. L'abstinence n'est pas une option car elle entraîne le défaut de fournir assistance à une population importante qui reste en danger.

Agir avec une vigilance accrue et avec une compréhension plus large est la meilleure solution dans notre mission de santé publique.

Sources complémentairse :

https://ducotedelascience.org/wp-content/uploads/2021/03/Evenements-thrombotiques-apres-le-vaccin-AstraZeneca-et-si-cetait-lie-a-une-reponse-immunitaire-discordante..pdf
w.portailvasculaire.fr/sites/default/files/actualites/fichiers/prise_en_charge_en_urgence_tvc_contexte_vaccination_anticovid_sfnv_sfmv_gfht_anarlf_sfnr_gihp_02042021.pdf
https://www.who.int/news-room/spotlight/ten-threats-to-global-health-in-2019
https://coronavirus.jhu.edu
https://yellowcard.mhra.gov.uk
https://www.ema.europa.eu/en/search/search?search_api_views_fulltext=vaccination
https://www.ema.europa.eu/en/news/astrazenecas-covid-19-vaccine-ema-finds-possible-link-very-rare-cases-unusual-blood-clots-low-blood
https://ansm.sante.fr/actualites/retour-dinformation-sur-le-prac-davril-2021
https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/covid-19-vaccines

#VACCINE2.0
 

Statistiques : Aujourd'hui 382 - Hier 862 - Cette semaine 3142 - Ce mois-ci 24872 - Total 353112