Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

CHOOSE WISELY / COVID-19 : Médecins

le le . .

“La science est du savoir organisé.” Herbert Spencer

“La science n’a pas de patrie.” Louis Pasteur
 
 
 “Toute science a pour but la prévoyance.” Auguste Comte
Analyse article :  D'après :Pramesh, C.S., Babu, G.R., Basu, J. et al. Choosing Wisely for COVID-19: ten evidence-based recommendations for patients and physiciansNat Med (2021). 
(https://www.nature.com/articles/s41591-021-01439-x)

Choisir avec soin pour la COVID-19 : 6 recommandations fondées sur des données probantes pour les médecins 

Recommandations pour les Médecins
 
1. Ne prescrivez pas des thérapies non prouvées ou inefficaces pour la COVID-19

qu il s agisse de traiter le covid 19 ou de le prevenir les recherches foisonnent et avancent vite 6266148
 
Il n'existe actuellement aucune donnée pour justifier de l'utilisation du favipiravir, de l'ivermectine, de l'azithromycine, de la doxycycline, de l'oseltamivir, du dulopinavir-ritonavir, de l'hydroxychloroquine, de l 'itolizumab, du bevacizumab, de la fluvoxamine, du plasma de convalescent ou de préparations à base de plantes dans le traitement de la COVID-19.

Aucun d'entre eux n'est actuellementrecommandé par l'OMS. Cette liste devra être révisée au fur et à mesure que de nouvelles preuves apparaîtront.
 
2. N'utilisez pas de médicaments comme le remdesivir et letocilizumab, sauf dans des circonstances spécifiques où ils peuvent être utiles

attention s il vous plait concept annonce importante 118124 879

Le tocilizumab n'est utile que chez les patients gravement malades, qui reçoivent des stéroïdes, qui présentent des signes d'inflammation et dont les besoins en oxygène augmentent rapidement. L'utilisation dans d'autres situations cliniques n'est pas bénéfique et est probablement nocive. Le remdesivir a une efficacité marginale pour raccourcir le temps de récupération chez les adultes lorsqu'il est administré tôt aux patients nécessitant de l'oxygène dans certains essais, mais pas dans d'autres. essais , Il ne diminue pas la mortalité et n'est pas indiqué dans d'autres situations cliniques.
 
3. Utilisez les stéroïdes avec prudence que chez les patients souffrant d'hypoxie et surveillez la glycémie pour la maintenir dans la plage normale.


9QQip6uwgpg6iw4QyJAPHR 1200 80
 
Des essais randomisés ont montré un bénéfice avec une utilisation de courte durée (5 à 10 jours) de stéroïdes tels que la dexaméthasone (6 mg par jour) chez les patients atteints de COVID-19 qui ont besoin d'oxygène. Plus le patient est atteint, plus le bénéfice est important.
D'autres équivalents stéroïdes tels que la méthylprednisolone (16mg deux fois par jour) ou la prednisolone (20 mg deux foispar jour) peuvent être utilisés. Les stéroïdes ne sont pas bénéfiques et peuvent nuire aux patients qui n'ont pas besoin d'oxygène.
Il n'y a pas de données pour soutenir l'utilisation de stéroïdes pendant une durée plus longue (>10 jours) ou une dose plus élevée de stéroïdes. Il esti mportant de maintenir le contrôle glycémique chez les patients sous stéroïdes afin de réduire le risque d'infections fongiques secondaires telles que la mucormycose. Il n'est pas nécessaire de réduire progressivement les stéroïdes après utilisation pendant 5 à10 jours.
 
4. N'effectuez pas systématiquement des investigations qui ne guident pas le traitement, telles que les scanners et les biomarqueurs de l'inflammations
 
 fotolia 115970855 s e1470989619466
 
Il n'y a pas de données pour soutenir l'utilisation de routine du scanner thoracique, des scores scanner  ou des biomarqueurs inflammatoires tels que la ferritine, l'IL-6 (interleukine)  la LDH  (lactate déshydrogénase) et la procalcitonine pour évaluer la gravité du COVID-19 ou pour orienter les protocoles de traitement.
 
5. Ne pas ignorer la gestion des maladies critiques non COVID-19 pendant la pandémie

Capture décran 2020 11 16 à 17.32.21 1068x431
 
Plusieurs études ont montré que les soins de maladies telles que le cancer, la tuberculose et les maladies cardiaques et rénales, ainsi que des affections telles que la santé mentale, la grossesse, les soins périnatals et la vaccination des enfants doivent être poursuivis pendant la pandémie. Cela a de sérieuses implications sur leurs résultats. Les services de santé doivent continuer à fonctionner durant toute pandémie. Par exemple, on estime que la suspension des services de cancérologie est à l'origine de plus de décès que ceux dus au COVID-19 pendant la pandémie
 
6. Tout patient Covid-19 hospitalisé ou en réanimation doit bénéficier d'une prévention de la maladie thrombo embolique veineuse par une HBPM
 
thrombose visu affiche petite
 
Le dosage sera préventif et au cas par cas à dose intermédiaire. Les études en cours sur cette thématique devrient préciser rapidement la dose "idéale"  à prescrire

7. Le Covid- long, doit faire l'objet d'une prise en charge adaptée et reconnue comme une affection chronique
 
 20ebc57a4defb9e3cdc3efe5e645aec0
 
La médecine qui repose sur les preuves est celle qu'il faut suivre, attention aux errances thérapeutiques qui mettent en danger les patients, la science, riens que la science. Toute pseudo science est dangereuse. La pandémie n'a fait que confirmer que l'éloignement de la science est plus à risque que la pandémie elle-même, elle peut s'avérer mortelle.......

MEDPREURET
Le concept de pertinence des soins est encore à rappeller : "le bon traitement, pour le bon patient au bon moment."
 
#VACCINE2.0

Statistiques : Aujourd'hui 713 - Hier 817 - Cette semaine 2352 - Ce mois-ci 3064 - Total 204746