Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Les Aînés

le le . .

iconographie : https://www.scienceshumaines.com/vieillir-pour-ou-contre_fr_34202.html

« Dans notre société, le vieillissement est conçu, vu et vécu comme un processus disqualifiant. Tout se passe comme si l’aîné était méconnu, invisible ou considéré comme un objet d’assistance, de commisération, voire comme un parasite, comme s’il devenait un sous-adulte. » Professeur Philippe Gutton, président de OLD’UP
(https://www.oldup.fr/accueil/840)

"L'âgisme : Une forme de discrimination qui porte préjudice aux personnes âgées et prépare le terrain de la négligence et de la violence" Lucio Bizzini

"La liberté véritable ne se définit pas par un rapport entre te désir et la satisfaction, mais par un rapport entre la pensée et l'action." Simone Weil, Oppression et liberté

« Il n’y a pas d’épreuve terrible : il suffit chaque fois de trouver une solution. » Jeanne Calment 

Pourquoi ce texte ? Aujourd'hui comme hier mais encore plus aujourd'hui, la vieillesse, le poids des ans  sont mis sur le bas côté de la vie par la jeunessse.  C'est insupportable. Ce n'est pas générale loin de là mais ce processus s'aggrave , d'où ces réflexions. 

Aujourd’hui, « bien vieillir » est une norme. On comprend facilement pourquoi : en 2050, 1 Français sur 3 et 2 milliards d’humains dans le monde auront plus de 60 ans. Un nombre alors supérieur à celui des jeunes (0-14 ans). Mieux vaut se préparer  car les "vieux " sont l'avenir de demain ...... et en plus en 2070, 270 000 centenaires ! (https://www.scienceshumaines.com/vieillir-pour-ou-contre_fr_34202.html)

"Ambroise Paré (1585), reprenant les écrits Hippocratiques, divise les âges en quatre périodes, à savoir, puérilité (de la naissance à 18 ans), adolescence (de 18 à 25 ans), jeunesse ou virilité (de 25 à 35 ans) et vieillesse. Cette dernière catégorie se divise en deux parties, la première qui dure jusqu’à 49 ans et la seconde qui est distribuée en trois degrés ; le premier degré rassemble les verts vieillards qui peuvent encore vaquer aux négoces civils, le second, ceux qui ne le peuvent plus et ne demandent que la table et le lit ; le troisième, enfin, ceux qui sont impotents tant de corps que d’esprit et qui ne demandent que la fosse. Remarquons déjà que, à partir de 50 ans, les catégories ne se définissent plus par l’âge mais par des comportements et des états. Cette méthode assure un minimum d’homogénéité aux membres de ces catégories. Par ailleurs, ce découpage trouve sa place et sa justification dans une théorie quaternaire beaucoup plus générale d’organisation et de compréhension du monde. A. Paré se hâte enfin d’ajouter que la description des âges ne doit pas toujours se définir par les ans."

" Depuis Hippocrate et A. Paré, les frontières ont changé, les critères d’appartenance également, mais non l’activité de découper, d’établir des classes d’âge, des limites d’âge et ce, sans théorie. Essayons donc d’interroger nos pratiques de « découp’âge », voire de « charcut’âge ».
(https://www.cairn.info/revue-sciences-sociales-et-sante-2007-3-page-107.htm)


Les VIEUX : épisode 1 par Jacques Brel, une certaine désolation....mais ça c'était avant !


Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux

Même riches ils sont pauvres, ils n'ont plus d'illusions et n'ont qu'un coeur pour deux
Chez eux ça sent le thym, le propre, la lavande et le verbe d'antan
Que l'on vive à Paris on vit tous en province quand on vit trop longtemps
Est-ce d'avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d'hier
Et d'avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières
Et s'ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui dit : je vous attends

Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s'ensommeillent, leurs pianos sont fermés
Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter
Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides leur monde est trop petit
Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
Et s'ils sortent encore bras dessus bras dessous tout habillés de raide
C'est pour suivre au soleil l'enterrement d'un plus vieux, l'enterrement d'une plus laide
Et le temps d'un sanglot, oublier toute une heure la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend

Les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour et dorment trop longtemps
Ils se tiennent par la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant
Et l'autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère
Cela n'importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer
Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin
Traverser le présent en s'excusant déjà de n'être pas plus loin
Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui leur dit : je t'attends
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non et puis qui nous attend

Les VIEUX  épisode 2 : l'agisme et  la revendication anti-agisme

Affiches agisme campagnemilieudetravail 2
Les VIEUX vigoureux, épisode 3

Voici une liste non exhaustive de personnalités de 70 ans et beaucoup plus qui travaillent ,  on vient de s'apercevoir que l'être humain est fragile à partir de 70 ans, voir un mort en sursis....... et pourtant !

Donald TRUMP, Joe BIDEN, Bernard ARNAULT, Gérard LARCHER, Alain  FINKIELKRAUT, Alain DUHAMEL, Bernard PIVOT, Jean Pierre CHEVENEMENT, Eva JOLY,Daniel COHN-BENDIT, ELIZABETH II, le Pape FRANCOIS, Michel DRUCKER, Pierre SOULAGES, Jacques DELORS, Robert BADINTER, Elisabeth BADINTER, Milan KUNDERA,Jean Marie LE CLEZIO, Hugues AUFRAY, Hélène CARRERE d'ENCAUSSE, Philippe TESSON, Laure ADLER, Pedro ALMODOVAR, DSK, Bruce SPRINGSTEEN, Pierre ARDITI, DAVE,Paul Mc CARTNEY, Ringo STARR, Prince CHARLES,Olivier de KERSAUZON, Jean Louis DEBRE,Michel DENISOT, Diane DUFRESNE, Marcel CAMPION,Ruddy GIULIANI, Ban Ki MOON, Georges LUCAS,Daniel PENNAC, Marcel RUFO,Nicole GARCIA,Charlotte RAMPLING, Rode STEWART, ANTOINE, Michael DOUGLAS, Georges LUCAS, Philippe BOUVARD,Robert de NIRO, Roselyne BACHELOT, Pelé, Françoise HARDY,Jean Michel JARRE, Philippe LABRO, Francis PERRIN,Morgan FREEMAN,Francis HUSTER, Clint EASTWOOD, Jane FONDA, Ben KINGSLEY, Robert DUVALL, AL PACINO, Tina TURNER, Michel PORTAL, Gilbert COLLARD,Jean-Yves Le DRIAN, Brian de PALMA, Mireille MATHIEU, Martin SCORCESE, Bernie SANDERS,Hazssan ROHANI, Gérard DEPARDIEU,Amancio ORTEGA, Waren BUFFETT, Michael BLOOMBERG, Carlos SLIM, Laurent FABIUS, Sergio MATTARELLA, Elizabeth WARREN, Jean Claude GAUDIN, Sabine AZEMA, Marie-Grorges BUFFET,Nancy PELOSI, Claude EVIN, William HURT, Benjamin NETANYAHOU, Meryl STREEP, Jacques WEBER, Arséne WENGER, Ennio MORRICONE, Vladimir COSMA,Franck GEHRY, Renzo PIANO, Alain JUPPE,Jean Paul DELVOYE, Serge MOATTI,Line RENAUD,Hayao Miyazaki, KENZO,Jean Pierre ELKABBACH, Boris Cyrulnik,Gérard COLON,Mick JAGGER, Keith RICHARDS,Jacques DUTRONC, Eddy MITCHEL, Sylvie VARTAN, Jean Claude DASSIER, Rolland DUMAS, Chuck BERRY, Brigitte BARDOT,Seiji OSAWA, BENOIT XVI,Hubert REEVES, Jean François DELFRAYSSY,Paul AMAR, Alain DELON,Jean Marc AYRAULT, Jean Jacques BOURDIN,Sergio Mattarella, Guy CARLIER, Jean Claude DREYFUS, Richard GERE, Paloma PICASSO,Sigourney WEAVER,Albert ALGOUD, Jean Marie CAVADA,Jean Paul BELMONDO, Herbie HANCOCK,Bernard KOUCHNER, Raquel Welch,Amanda LEAR, Jean Marie PERIER,Catherine NAY, Edgar MORIN,Henri SANNIER ,Henry KISSINGER,Michel BOUQUET, Pierre TROISGROS, Pierre GAGNAIRE,Danièle SALLENAVE, Jean-Christophe RUFIN,Florence DELAY,François CHENG , Silvio BERLUSCONI,.....Liste non exhaustive.

Commentaires 

Aujourd'hui être vieux (quel seuil d'âge ?) est une malédiction. Le vieux, plutôt l'aîné ou  le senoir, c'est plus élégant, ne sert plus à rien.....il est mis de côté, il attend son départ, il n'est plus consulté, en fait les aînés gênent les plus jeunes, qui rappellons le , seront à leur tour  prochainement des vieux. L'agisme est une discriminations basée sur l'âge, reconnue par la Charte des droits et des libertés de la personne du Quêbec. Avoir sa place dans la société , dans sa famille, au travail, n'a pas d'âge.  On nous dit, on me dit,  que notre "reste à travailler" et notre "reste à vivre" sépuisent de jours en jours.....A les entendre on ne vit plus , on survit, on est en surcis....le grand départ est iminent . C'est une position des plus inconfortables et surtout inacceptables. Mais heureusement Edgar Morin est là pour prouver le contraire  comme beaucoup d'autres car "l 'esprit humain est devant la porte close du Mystère" ......à tout âge, nous avons à découvrir mais aussi à innover.

Le jeunisme s'assimile au dégagisme des aînés.

"Ce critère temporel ne tient surtout pas compte de ce qui est important pour l’individu, quel que soit son âge, à savoir ses propres capacités conditionnant une qualité de vie. Il s’agirait alors de critères de performance (degré d’autonomie physique et intellectuelle, tranquillité morale et spirituelle, etc. (Guilbert, 2002, communication personnelle). Malheureusement, l’âge demeure le critère de la mise à la retraite (totalement arbitraire) . Des voix commencent à réclamer un prolongement des années de travail jusqu’à 70 ans et plus , se référant à l’excellente santé des personnes âgées dans la soixantaine, à l’espérance de vie de plus en plus élevée à cet âge ainsi qu’à la mise en danger du financement des pensions vu le nombre croissant des personnes âgées" (https://www.cairn.info/revue-gerontologie-et-societe1-2007-4-page-263.htm
 

Deux stéréotypes négatifs  sont associés à l’âge :
Les fonctions mentales déclinent avec l’âge 
Les jeunes sont meilleurs que les âgés.
Différenciation purement subjective, car ce qui différencie jeunes et ânés ce n'est pas la performance mais la manière de pensée qui ne peut être la même. Les plus vieux ont un bagage intellectuel et l'expérience, les jeunes ont des acquisitions récentes sans expérience.Il existe une convergence possible entre les aînés et les plus jeunes, à la condtion extrême de se respecter, de s'écouter, de se parler, d'échanger  et non de mettre à l'écart les uns et les autres et de les enfermer dans des cases où ils n'ont rien à y faire.

Les VIEUX sont l'avenir de la JEUNESSE, les VIEUX ont toujours quelque chose à transmettre et à partager, ne les considérez pas comme des "morts vivants". J'ai toujours beaucoup appris des aînés et encore maintenant, notamment de mon ancien Patron, le Pr Charles Janbon, Médecin Interniste , avec un esprit toujours vif et  aiguisé à 85 ans....il continue de travailler avec succès et efficacité. La clinique , l'examen clinique sont chez lui à leur apogée Il reste un enseignant extraordinaire.Il est comme Pablo Casals. Une référence Pablo Casals , qui joua en concert jusqu'à l'âge de 93 ans, un journaliste lui demanda pourquoi Maître jouez-vous encore en concert à plus de 90 ans , réponse simple, mon jeune ami parce que je progresse. Notre marge de progression est sans fin tant que les neurones répondent présents, ne pas l'oublier ......Et oui à tout âge on progresse à la condition que la régression ne l'emporte pas. Aujourd'hui on est surpris de voir des retraités récents (tou âge confondu) qui se dégradent dès la prise de la fameuse et sacro sainte retraite. Pour éviter ce "naufrage" relisez avec attention les clefs du "rester jeune". Texte et recommandations majeures à une époque où ....tout fou le camp.

Rappelons les 27 clefs pour rester jeune longtemps de mon Ami le Dr Henri Lombard qui fût médecin en Avignon et que nous regrettons toutes et tous chaque jour.

lombard 27 clles
1. Se préserver des atteintes normales de l'âge , savoir s'accepter physiquement, savoir se mettre en valeur en utlisant les ressources disponibles.
2. Corriger sans attendre toute atteinte de nos sens, vue, ouie, marche.
3. Manger équilibré, "l'alimentation est le premier médicament de l'homme" Hippocrate.
4. Entretenir et améliorer son souffle, important pour les rescapés du COVID-19 en post réanimation, important à tout âge, yoga et sophrologie sont aussi très  utiles.
5. Cultiver et entretenir sa forme physique, ce doit être une préoccupation quotidienne, elle diminue le risque cardiovasculaire, le cancer , l'Alzheimer, 30 à 40 mn/jour de marche.
6. Cultiver et entretrenir sa souplesse physique,  il est essentiel d'aimer notre corps et ne pas lui demander l'impossible.
7. Cultiver sa fléxibilité mentale,ne pas refuser les moyens modernes notamment de communucation.
8. Appendre la patience pour mieux écouter et s'écouter,cultivons notre capacité à laisser le temps s'écouler sans objet tout simplement pour le percevoir, en prendre sa mesure, c'est à dire méditer. Aujourd'hui la méditation a fait son entrée en médecine par la grande porte (pathologie cardiovasculaire, cancer etc.).
9. Réserver ses plaintes pour les professionnels de santé , vos meilleurs amis, votre famille ne peuvent substituer aux professionnels de santé, "il faut laisser soigner le corps souffrant par le corps soignant"
10. Entrer dans le temps des plaisirs choisis, Baruch Spinoza l'a bien expliqué, "il existe deux sortes de plaisirs : les plaisirs passifs qui s'imposent à nous et qui trop souvent céent des dépendances (alccol, tabac, drogues) et les plaisirs actifs, choisis volontairement et vraies sources d'épanouissement"
11. Prévenir, dépister et traiter sa souffrance morale, "ne pas se voiler la face" doit être un mot d'ordre à respecter.
12. Aller vers son idéal et le servir en respectant le réel, "Toute théorie est vraie dans ce qu'elle affirme et fausse dans ce qu'elle est " Bergson, appliquée au COVID-19 , Bergson explique tout ce qui se passe aujourd'hui.
13. Rester actif, désirer, avancer, découvrir, s'investir, reconnaître et accepter ses points forts, il ne faut pas dire "j'arrêtre mon activité, je ne veux plus en entendre parler" , c'est nier toute une partie de notre vie.
14. Cultiver sa capacité de séduction et utiliser le sourire comme art de vivre, l'humour est aussi un médicament même en tamps de pandémie.
15. Participier et s'impliquer, garder une empathie de bon aloi avec amis et proches, 
16. Aimer et s'aimer, attention notre principal ennemi c'est nous mêmes, aimer l'autre, c'est nous aimer en tant qu'être humain à part entière sans rejeter notre corps ni notre vie passée.
17. Cultiver et épanouir notre sexualité à tout âge, le plaisir sexuel est fondamental dans la vie, il n'y a aucune limite d'âge ou d'état de santé pour mettre un terme à notre sexualité.
18. Accepter la différence de l'autre, nous sommes tous identiques et pourtant si différents, le comportement actuel vis à vis du virus le met en évidence,chaque jour, c'est aussi un message de l'au-delà pour le Ségur de la Santé.
19. Découvrir et embrasser le Temps des Actvités Choisies (TAC),il faut supprimer le terme retraité, lorsque nous quittons le monde des activités professionnelles; il faut découvrir un nouveau mode de vie.....leçon à retenir pour le post COVID-19
20. Intégrer et s'intégrer dans notre société, avoir des projets est déterminant
21. Accepter et s'accepter, il faut accepter de vivre dans le  monde actuel et non dans le monde d'avant, même s'il est difficile aujourd'hui d'envisager le monde post pandémie, mais il faudra l'accepter
22. User sans abuser de la médecine, prévenir, dépister, traiter,
23. Garder, préserver ou reconquérir son autonomie, les mots clés , réhabiliter, rééduquer, ré adapter, réinsérer.
24.Accepter et affronter la maladie, la nôtre et celle de nos proches, nous devons tous affronter la maladie et cela s'apprend et se comprend, le COVID-19 a été inattendue et imprésisible mais il a fallu l'affronter.
25. Préparer sa mort, se préparer à la mort, la nôtre et celle de nos proches, le virus dans cette séquence est aller trop vite, mort indue, mort non préparée, mort inattendue
26. Accepter le hasard, affronter la fatalité, penser sa vie, c'est penser à l'imprévisible, ceux qui vieilissent bien sont ceux qui acceptent les aléas de la vie. Mais dans certains cas on n'a pas le temps de vieillir ....
27.Donner du sens à sa vie, voici quelques valeurs existencielles qui peuvent nous conduire : l'amour, le bonheur,la famille, la beauté, l'humanisme, l'intégrité, le respect , l'altruisme, je rajoute l'humilité et la solidarité etc. nous aurons besoin de toutes ces valeurs pour sortir de la pandémie et penser notre vie.

LOT de 27 CLES CLEFS PANNETON CHIFFRE 3Ces 27 clefs sont la clef d'un bien vieillir , d'un mieux vieillir dans la société actuelle et encore plus dans celle de demain.

Bonjour Vieillesse……Un très beau texte de Bernard Pivot, une note positive ! 

J'aurais pu dire:

Vieillir, c'est désolant, c'est insupportable,

C'est douloureux, c'est horrible,

C'est déprimant, c'est mortel.

Mais j'ai préféré «chiant»

Parce que c'est un adjectif vigoureux

Qui ne fait pas triste.

Vieillir, c'est chiant parce qu'on ne sait pas quand ça a commencé et l'on sait encore moins quand ça finira.

Non, ce n'est pas vrai qu'on vieillit dès notre naissance.

On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant.

On était bien dans sa peau.

On se sentait conquérant. Invulnérable.

La vie devant soi. Même à cinquante ans, c'était encore très bien….Même à soixante.

Si, si, je vous assure, j'étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme.

Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps j'ai vu le regard des jeunes…

Des hommes et des femmes dans la force de l'âge qui ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge.

J'ai lu dans leurs yeux qu'ils n'auraient plus jamais d'indulgence à mon égard.

Qu'ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables.

Sans m'en rendre compte, j'étais entré dans l'apartheid de l'âge.

Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants.

"Avec respect", "En hommage respectueux", "Avec mes sentiments très respectueux".

Les salauds! Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect? Les cons!

Et du « cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l'ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus !

Un jour, dans le métro, c'était la première fois, une jeune fille s'est levée pour me donner sa place…..

J'ai failli la gifler. Puis la priant de se rassoir, je lui ai demandé si je faisais vraiment vieux, si je lui étais apparu fatigué. !!!... ?

-- "Non, non, pas du tout, a-t-elle répondu, embarrassée. J'ai pensé que…".

-- Moi aussitôt : «Vous pensiez que?

-- "Je pensais, je ne sais pas, je ne sais plus, que ça vous ferait plaisir de vous asseoir".

- "Parce que j'ai les cheveux blancs"?

- "Non, c'est pas ça, je vous ai vu debout et comme vous êtes plus âgé que moi, çà été un réflexe, je me suis levée".

-- "Je parais beaucoup…beaucoup plus âgé que vous"?

-"Non, oui, enfin un peu, mais ce n'est pas une question d'âge".

-- "Une question de quoi, alors?"

- "Je ne sais pas, une question de politesse, enfin je crois".»

J'ai arrêté de la taquiner, je l'ai remerciée de son geste généreux et l'ai accompagnée à la station où elle descendait pour lui offrir un verre.

Lutter contre le vieillissement c'est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien.

Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l'amour, ni au rêve.

Rêver, c'est se souvenir tant qu'à faire, des heures exquises.

C'est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent.

C'est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l'utopie.

La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce.

J'aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l'adagio du Concerto no 23 en la majeur de Mozart,

soit, du même, l'andante de son Concerto no 21 en ut majeur,

musiques au bout desquelles se révèleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l'au-delà.

Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés.

Nous allons prendre notre temps.

Avec l'âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement.

Nous ignorons à combien se monte encore notre capital. En années? En mois? En jours?

Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital.

Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération.

Après nous, le déluge?....Non, Mozart.

Voilà, ceci est bien écrit, mais cela est le lot de tous, nous vieillissons !...

Bien ou mal, mais le poids des ans donne de son joug au quotidien

Bernard Pivot

Extrait de son livre paru en avril 2011 : Les mots de ma vie
https://positivr.fr/bernard-pivot-vieillir-c-est-chiant/

« Le temps ne va pas vite quand on l’observe. Il se sent tenu à l’œil. Mais il profite de nos distractions. Peut-être y a-t-il même deux temps, celui qu’on observe et celui qui nous transforme. » Albert Camus

Les aînés doivent prendre une place de plus en plus importante dans ce monde. Ils sont et seront très utiles dans le tutorat, la formation, l'accompagnement,l'encadrement, le conseil,la transmision de leur métier, de leur expérience , dans l'assistance des "grands aînés", utiles pour  les ONG,et tout simplement pour les jeunes. Ils ont un rôle majeur à jouer........à la condition de ne pas les marginaliser et les laisser pour compte. Le conseil des Anciens existe dans toutes les civilisation, c'est le conseil des Sages. Ce conseil est souvent sollicité, il est écouté, il reste une référence quand aucune solution face à un problème notamment de société n'est trouvé. C'est un trait d'union inter-générationnel très utile. La ville de Besançon avait  mis en place d'un Conseil des Sages : 

Ainsi, au fur et à mesure des années, ce Conseil a évolué :

  • d’un outil « Conseil des sages »… à la création d’une Mission
  • Inter-âges » au service du mieux vivre ensemble;
  • d’une commande politique… à une dynamique de coproduction d’une politique publique basée sur la reconnaissance de la place et du rôle de chacun;
  • de la mobilisation d’un public spécifique… à un enjeu de développement social local.
Le futur se fera avec les aînés et non pas contre les aînés ou sans les aînés,...... ou ne se fera pas ! Nul ne doit être exclu, l'intergénérationnel est un outil et une réalité performant, dont il serait dommage de se passer.....un enjeu de santé sociale pour demain.

La conclusion  d'après Elsa Fayner : " Aux moments les plus hystériques de la crise Covid-19, certains ont cherché à opposer les générations là où il aurait fallu les unir. «Sauvons la jeunesse et laissons mourir ces vieux sans énergie et en bout de course!» Vraiment? Un grand âge n'est pas incompatible avec une vie active, riche, passionnante. Plus vivants, tu meurs!" Les aînés une sacrèe pulsion de vie ! 
 https://www.heidi.news/explorations/vivent-les-vieux

VIVE les VIEUX, QUE VIVENT LES VIEUX ! l'avenir ne peut se faire sans eux .......il se fera avec eux ! 

Source 


#VACINNE2.0

Statistiques : Aujourd'hui 12 - Hier 940 - Cette semaine 12 - Ce mois-ci 16021 - Total 242128