Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

SOLIDARITE, où es tu ?

le le . .

« Philosopher : faire que l’humanité triomphe ». Vincent Cespedes

"La solidarité doit s'éclairer à l'ombre de l'espoir " Sonia Lahsaini

"Je pense que sur terre s'affrontent depuis la nuit des temps, deux types d'humanité, l'une atrocement humaine, avide de pouvoir, mercantile, créatrice de guerres de souffrances et de destructions, l'autre plus joliment humaine, capable de partage, de solidarité, d'empathie pour les plus faibles, capable de s'ouvrir à la souffrance animale et végétale, capable de comprendre le sens de la vie tout simplement !" 
Guillaume Prevel

" La solidarité, ce n’est pas que la compassion. Elle est un sentiment d’unité et de responsabilité commune, a souligné Lech Walesa. Nous devons en faire la base de l’ordre mondial contemporain. Elle doit réunir la communauté internationale pour l’amener à réaliser sa supériorité sur les intérêts nationaux, en appelant à s’opposer à la vision de conflit et à y répondre par une vision de principes basée sur cette valeur. Nos rêves peuvent changer la face du monde mais ils doivent être accompagnés d’actions, a poursuivi  "Lech Walesa
SOLIDARITE
Dépendance mutuelle, fait d'être solidaire.
Synonymes : interdépendance, dépendance, unité, association, mutualité, réciprocité, coopération, entraide
Sentiment humanitaire, lien qui pousse des personnes à s'entraider

La solidarité est devenue un terme galvaudé, qui perd tout son sens premier. Si la pandémie prolifère c'est parce que nous avons manqué de solidarité entre nous. Quand on voit les masques mis n'importe comment, les masques qui n'assurent aucune protection, les rassemblement excessifs, familiaux et autres , on comprend que l'individualisme règne au dépens de la solidarité. Chacune et chacun doit se soucier de l'autre encore plus en période de pandémie, il s'agit de dépendance mutuelle et de réciprocité. Je me protège et je protège les autres. Une fois de plus il faut insister sur cette solidarité du respect des règles en temps de pandémie ? C'est notre arme numéro 1.

838 henri matisse la danse 1908 saint pc3a9tersbourg ermitage
"La « solidarité » est sans cesse invoquée aujourd’hui. Elle a acquis, jusque dans le Traité européen, le statut d’un principe de droit. Mais que veut-elle dire au juste ? S’agit-il d’un sentiment de sympathie qui nous porte à l’entraide, ou bien d’une réalité, celle de l’interdépendance entre tous les hommes, ou encore d’une valeur morale et même d’une obligation ? D’où nous vient cette notion énigmatique qui semble appelée à se substituer au troisième terme de notre devise" (https://www.cairn.info/revue-le-telemaque-2008-1-page-9.htm).........suite "Nous sommes passés d’un État social avec une vision organisatrice de la société visant à l’émancipation de chacun à un État correcteur des défaillances du marché. Sans cette responsabilité collective qui passe par la délibération et l’accord négocié, la solidarité relève plutôt d’un saupoudrage visant à colmater les brèches d’une société en proie à un individualisme forcené. Pourtant, à l’heure de la mondialisation, plus que jamais nous devrons être solidaires. Reste à choisir comment et dans quel cadre. La solidarité peut-elle retrouver sa dimension de contrat collectif, ou se réduira-t-elle à une version moderne de l’ancienne philanthropie,ou encore à un projet de société construit autour de la peur et de la recherche de sécurité ?"

Liberté, Egalité , Fraternité et Solidarité ,telle pourrait être note nouvelle devise.....modifiée par la pandémie qui doit nous faire retrouver cette valeur ancestrale. Chaque fois qu'il y a un cataclysme, une guerre, la solidarité est activée immédiatement . Elle est et doit être spontanée, le virus qui est un puissant activateur de tout, active aussi de facto la solidarité qui sommeille chez tout le monde.

Aujourd'hui la planète a un grand besoin de solidarité et d'adaptabilité, sinon ce sera l'injonction nous devons apprendre à vivre avec le virus qui est installé semble-t-il pour longtemps.

93640995 275675076769497 1050274540418317213 n
Les anti vax, les anti passes, sont anti-solidaires , ils sont des assassins en puissance, il s'agit d'une provocation inutile et ils sont en plusliberticides pour les autres. Ce qui se passe aux Antilles est grave. Le refus du vaccin tue et tue chaque jour. La solidarité doit dépasser les croyances . La solidarité est à sa manière une arme de protection et de dissuasion. La solidarité ne doit pas disparaître au profit de l'inconscience, de l'égoïsme, du mépris des autres. Chaque jour la solidarité est solicitée et devient essentielle : en période de pandémie , lors des incendies, des révolutions, pour l'Afghanistan,pour la faim dans le monde , les coups de chaleur de la planète etc.


La SOLIDARITE doit être spontanée à l'échelle individuelle, elle se décline au niveau du groupe, d'une nation et de la planète. La réponse à la pandémie doit être inter planétaire ou ne sera pas, la solidarité médicale , la solidarité santé oeuvrent chaque jour dan s le monde pour lutter contre le virus.Les volontaires qui sont partis aux Antilles sont un exemple de SOLIDARITE, merci à elles et à eux. La réponse principale à la pandémie en dehors de la science , c'est la solidarité.

Si, par ZAZ de Jean Jacques Goldman

Si j'étais l'amie du bon Dieu
Si je connaissais les prières.
Si j'avais le sang bleu.
Le don d'effacer tout refaire.
Si j'étais reine ou magicienne
princesse, fée, grand capitaine,
d'un noble régiment.
Si j'avais les pas d'un géant.

Je mettrais du ciel en misère,
Toutes les larmes en rivière,
Et fleurirais des sables
où filent même l'espoir
Je sèmerais des utopies,
plier serait interdit,
On ne détournerait plus les regards.

Si j'avais des milles et des cents,
Le talent, la force ou les charmes,
Des maîtres, des puissants.
Si j'avais les clés de leur âme.
Si je savais prendre les armes.
Au feu d'une armée de titans.
J'allumerais des flammes,
Dans les rêves éteints des enfants.
Je mettrais des couleurs aux peines.
J'inventerais des Éden.
Aux pas de chances, aux pas d'étoiles, aux moins que rien.

Mais je n'ai qu'un cœur en guenille,
Et deux mains tendues de brindilles.
Une voix que le vent chasse au matin.
Mais si nos mains nues se rassemblent,
Nos millions de cœurs ensembles.
Si nos voix s'unissaient,
Quels hivers y résisteraient ?

Un monde fort, une terre âme sœur,
Nous bâtirons dans ces cendres
Peu à peu, miette à miette,
goutte à goutte et cœur à cœur

Peu à peu, miette à miette,
goutte à goutte et cœur à cœur

Album
Recto Verso
https://culture.tv5monde.com/musique/paroles-de-chanson/si-2790
A écouterhttps://www.youtube.com/watch?v=W4DTYmmTsyQ&ab_channel=ZazOfficial


" Ce qui fait l'homme c'est sa grande capacité d'adaptation" Socrate

« Les amères leçons du passé doivent être réapprises sans cesse...»

Albert Einstein.....le monde a survécu à toutes les pandémies, il n' y a aucune raison que cela change avec la Covid-19 !
 
#VACCINE2.0

Statistiques : Aujourd'hui 57 - Hier 875 - Cette semaine 1674 - Ce mois-ci 11998 - Total 533410