Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Les vaccins ne doivent pas être l'apanage des pays riches

le le . .

« L'homme sait que le monde n'est pas à l'échelle humaine ; et il voudrait qu'il le fût. » André Malraux

“Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer. La crainte et l'espoir qui paraissent inconciliables sont pourtant étroitement unies.” Sénèque

"L'écart d'inégalité suscite toute forme de révolte." Aziz Baira


Vaccines should not be the preserve of rich countries 

Excellent éditorial de Fiona Godlee, rédactrice en chef du BMJ
Cite : BMJ 2021;374:n2044
http://dx.doi.org/10.1136/bmj.n2044 Published: 19 August 2021

"Depuis leurs débuts au XVIIIe siècle, les vaccins ont été l'une des interventions de santé publique les plusi mportantes de l'humanité, prévenant la maladie et la mort à grande échelle, éradiquant le fléau mondial de lavariole et faisant potentiellement de même bientôt pour la polio.

Mais tandis que certaines parties du monde se réjouissent du succès de leurs programmes de vaccination contre la covid, d'autres ont du mal à prendre même le tournant.

De telles inégalités flagrantes causent beaucoup de souffrances évitables, prolongent inutilement la pandémie et nous exposent tous à des variants résistants aux vaccins. Fatima Hassan et ses collègues ne doutent pas des causes de cet « apartheid vaccinal » (https://www.bmj.com/content/374/bmj.n2027)

Ce n'est pas un manque de capacité de fabrication : il est possible de fabriquer suffisamment de vaccins pour le monde. Au lieu de cela, des décès et des maladies évitables par la vaccination se produisent en Afrique, en Asie et en Amérique latine à une vitesse et à une échelle sans précédent.

Et la raison ?

Un marché libre, une entreprise axée sur le profit qui repose sur la protection des brevets et de la propriété intellectuelle, combinée à un manque de volonté politique.

Ainsi, alors que les pays riches accumulent un milliard de doses inutilisées, les pays plus pauvres, avec seulement 1 à 2% de leur population vaccinée,restent à la merci du virus...

La réponse est claire.

La fabrication de vaccins doit être mondialisée, les droits de propriété intellectuelle assouplis pour permettre le transfert de technologie et des centres de fabrication régionaux établis.

Plus de 100 pays ont soutenu cette approche, mais elle est bloquée par les fabricants de vaccins et les pays riches. 

D'autres voix confirment la dévastation causée par cette iniquité mondiale. Des siècles d'injustice ont détourné la richesse de l'Afrique, laissant le continent sans l'infrastructure de fabrication nécessaire, (https://blogs.bmj.com/bmj/2021/08/13/the-legaciesof-
colonialism-putting-african-covid-19-vaccinationinto- context).
 
En revanche, l'Inde ne manque pas de capacités de fabrication, mais la production a été limitée aux deux fabricants de vaccins titulaires de droits de brevet, et la moitié des doses produites en Inde sont exportées ou données en aide.

L'approvisionnement erratique a conduit à la confusion, à la discrimination et à la corruption (https://blogs.bmj.com/bmj/2021/08/10/covid-19-inindia-
vaccine-shortages-are-leading-to-discrimination- in-access).
 
Les pays riches ne sont pas sortis du bois. Ceux qui ont bien réussi à contrôler le virus dans la première phase de la pandémie ont de faibles niveaux d'immunité naturelle et doivent maintenant atteindre une couverture vaccinale élevée pour s'ouvrir en toute sécurité. Le déploiement lent et turbulent du vaccin en Australie a arraché la défaite aux griffes de la victoire, déclare Renza Scibilia ((https://blogs.bmj.com/bmj/2021/08/12/australiascovid-
19-experience-pride-before-the-fall).
 

Les pays d'Asie de l'Est devront atteindre une couverture vaccinale élevée avant d'assouplir d'autres mesures, déclarent Jingyi Xiao et ses collègue 
(https://blogs.bmj.com/bmj/2021/08/12/australiascovid-
19-experience-pride-before-the-fall).
 
Les vaccins sont la seule issue prévisible, disent-ils, comblant la transition de l'élimination à«l'endémicité durable». Pour le moment, les vaccins actuels semblent protéger contre le variant delta dominant  réduisant le risque d'infection, de maladie grave et de décès, mais pas aussi bien que contre le type sauvage d'origine ou le variant alpha .  Des données longitudinales sont nécessaires pour mainyenir l'efficacité des vaccins face à l'émergence potentielle de nouvelles variants 
Les enseignements et défis de la covid seront différents pour chaque région et pays
Mais le monde ne sortira sain et sauf de cette pandémie que si les vaccins ne sont plus considérés comme une marchandise commerciale.

Ils devraient être un bien public librement accessible."
Commentaires 

2b02d47b 3e20 46f6 a797 fd5fe44faa6e

Je rappelle à ce sujet fréquemment ce que Jonas Salk a fait , il n'a jamais breveté son vaccin contre la poliomyélite afin d'en permettre une plus large diffusion. Lorsqu'un journaliste lui demande qui détenait le brevet ? Il répond : « Eh bien, au peuple je dirais. Il n’y a pas de brevet. Pourrait-on breveter le soleil ? »

La vaccination c'est du business et rien que du business,au-delà de leur efficacité médicale incontestable bien entendu, il faut en être conscient mais aussi une affaire très politique. Des pays comme la Chine , la Russie, les Emirats, l'Arabie Saoudite se servent de la vaccination pour étendre leurs pouvoirs, c'est un service rendu qui justifiera un jour d'un retour de service de la part des pays "aidés".

Les USA agissent aussi de la même manière.

Tout ceci représente "la diplomatie du vaccin". Selon le Président Xi Jinping, le vaccin chinois sera un "bien public mondial".... Ceci veut dire que la Chine partagera ses vaccins avec les pays les plus pauvres, qui ne sont pas en mesure de produire ces vaccins, mais aussi qu’elle pourrait partager la technologie de production du vaccin avec des pays qui ont une capacité de production comme le Brésil et l’Indonésie, et même certains pays de l’OCDE. C’est une approche réaliste dans la perspective d’élargir les capacités de production...et de jouer les sauveurs de la planète, restons lucides.

Mais attention si la planète n'est pas vaccinée, notamment les pays pauvres, nous ne serons jamais préservés de la Covid-19, effet boomerang assuré. Les migrations seront alors des vecteurs viraux et nous nous  retrouverons au point de départ.

La version très naïve de cette histoire est évidente, vaccination gratuite pour la planète compte tenu de l'ampleur de la pandémie, morts et désastre économique...." version si tous les gas du monde".....

La version de la vraie vie est tout autre : "business is business", sans pitié et qu'avec du profit.

fract vacc

Qu'on le veuille ou non , soyons réalistes, le virus à accentué , la précarité, les inégalités, le vaccin fera la même chose, il participera lui aussi aux inégalités entre pays riches et pays pauvres. C'est une évidence, à moins que les pays riches dans un sursaut de générosité et de compassion réagissent enfin.......

Loin d’enrichir l’ensemble de la planète, la mondialisation induit de nombreux effets pervers et provoque l’exacerbation des inégalités. Le développement de la pauvreté n’est plus concentré dans quelques poches oubliées du globe, mais devient un phénomène planétaire, la vaccination aussi. Jamais le contraste de richesse n’a été aussi importante : les revenus de 1 % de la population mondiale (moins de 50 millions de personnes) équivalent à ceux des 2,7 milliards les plus pauvres. Et en dépit de quelques effets de rattrapage en Asie orientale, particulièrement en Chine, la tendance va au creusement de ces écarts : les 20 % les plus riches de la population mondiale voient leurs revenus augmenter, alors que ceux des 50 % les plus démunis baissent en chiffres réels. Les dirigeants des grandes firmes multinationales perçoivent des rémunérations extravagantes, qui équivalent à plusieurs centaines de milliers de salaires mensuels des ouvriers non qualifiés de leurs filiales en pays pauvres.

En paraphrasant  le dernier livre du regretté Axel Khan  : "Et le Bien dans tout ça ?".......à vous de réfléchir et de répondre. Pour moi, l'universalité du vaccin anti Covid-19 doit être la règle, son accessibilité pour tous et au moindre coût , voir au coût ZERO.
 
Utopique ? Non, projet ambitieux ? Cette vaccination est un test grandeur réelle de ce que pourrait être la solidarité et l'entraide mondiale par un effet salutaire de la pandémie.. Cette solution faciliterait un ré-équilibrage des inégalités, puis leur affaissement et enfin une remise à niveau des nations.

Attention si rien ne se passe, si rien ne bouge on va vers un "business vaccinal criminel". Il faut dire les choses.........telles qu'elles sont, n'est-il pas ?


Suivez Fiona sur Twitter @fgodlee
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
 
SOURCE
 
#VACCINE2.0
 

Statistiques : Aujourd'hui 13 - Hier 940 - Cette semaine 13 - Ce mois-ci 16022 - Total 242129