Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Un coup de gueule salutaire

le le . .

iconographie : https://www.statnews.com/2016/01/04/bmj-editor-fiona-godlee/

"Quand donc allons-nous nous ressaisir, en passant d'une logique d'accusation de l'autre à une logique de responsabilité ?" Abdennour Bidar

"Nous allons nous développer énormément - notre économie, notre consommation, au cours des années à venir... Mais les conséquences de cela sur les émissions vont être lourdes si nous ne changeons pas de cap." Tony Blair

« On ne peut pas être sage tout seul » anonymus

Il est du devoir de nos gouvernements de protéger la santé !
par Fiona Godlee , rédactrice en chef du BMJ


https://doi.org/10.1136/bmj.n2334 (Publié le 23 septembre 2021)Citez ceci comme : BMJ 2021;374:n233

Suivez Fiona sur Twitter@fgodlee

Une fois de plus Fioina Godlee tape où ça fait mal

La pandémie a montré à quelle vitesse et à quelle échelle les gouvernements peuvent agir pour protéger la santé et les services de santé. 

Mais pourquoi faudrait-il une pandémie pour y parvenir ?

D'autres menaces claires et présentes pour la santé nous entourent, tout comme les preuves qui pourraient éclairer une action collective rationnelle.

Le changement climatique doit figurer en tête de toute liste de menaces immédiates et futures pour la santé humaine. Les attentes selon lesquelles les gouvernements qui se préparent à la conférence des Nations Unies sur le changement climatique COP26 feront maintenant ce qui est nécessaire doivent être tempérées par les échecs passés . Mais nous pouvons et devons faire beaucoup pour maintenir la pression sur nos dirigeants politiques Il y a aussi des choses sous notre contrôle plus direct en tant que professionnels de la santé qui mettront de l'ordre dans notre propre maison en rapprochant les émissions de carbone des soins de santé à zéro net 

Les sociétés à haute teneur en carbone sont indécentes.

Les blocages et la distanciation sociale du fait de la  pandémie ont aggravé des taux déjà élevés d'obésité infantile avec la sombre promesse de vies marquées et raccourcies par des problèmes physiques, mentaux ,émotionnels et de santé. Mais ici aussi, il y a beaucoup à faire, bien étayé par la recherche et les preuves du monde réel Nous pouvons accroître l'accès à une alimentation saine et à l'activité physique. Nous pouvons limiter la commercialisation et augmenter les taxes sur les aliments et les boissons malsains. Inévitablement, il y a eu un recul de la part des industries alimentaires et des boissons. Moins inévitablement, voire impardonnable, cela a permis de diluer ou de retarder la réglementation. Les pays, y compris le Royaume-Uni, commencent maintenant à agir, mais pas assez rapidement ou assez furieusement pour vraiment avoir un impact sur l'ampleur de la pandémie d'obésité.

L'impératif de réduire les perturbations causées par la covid dans la vie des enfants et de les ramener à l'école a été un facteur clé dans la décision des médecins-chefs britanniques de recommander des vaccins contre le covid à tous les 12-15 ans Cela faisait suite à l'avis du Comité mixte sur la vaccination et l'immunisation selon lequel les avantages directs pour la santé de la vaccination étaient légèrement supérieurs aux risques La réticence persistante des autorités américaines à prendre en compte les infections antérieures lors du déploiement de la vaccination contre le covid semble moins bien équilibrée. Les mandats de vaccins de plus en plus draconiens ne donnent aucune valeur à l'immunité naturelle, malgré un consensus croissant selon lequel une infection antérieure peut conférer une immunité similaire, voire meilleure.

Quant à la protection du monde contre les futures pandémies, la covid a montré que les mécanismes existants pour détecter, prévenir et répondre aux épidémies à potentiel pandémique sont insuffisants, écrit le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé «La covid a mis à nu les lacunes mondiales, notamment la distribution extrêmement inégale des vaccins, de l'oxygène, des diagnostics et d'autres outils, sur fond de systèmes de santé fragiles, exacerbant les inégalités mondiales déjà existantes. » Il appelle à une plus grande adhésion aux réglementations sanitaires internationales proportionnelles par le biais d'un accord juridiquement contraignant entre toutes les nations du monde.

Qu'ils agissent ensemble ou seuls, les gouvernements ont le devoir de protéger la santé et nous, en tant que professionnels de la santé, avons le devoir de les y obliger.

Commentaire

ascvdpopoluu

La  pandémie a accéléré le pire et le meilleur. Le meilleur la mobilisation de la science , les vaccins, une mobilisation planétaire contre une pandémie. Quant au pire, tout a été dit. Le changement climatique et la poillution , l'un ne va pas sans l'autre, sont reconnus comme des facteurs de risques majeurs , sur le plan cardiovasculaire, du cancer, du souffle etc. C'est une affaire là aussi planétaire. " Alors pourquoi croit-on toujours que la science – même la plus folle – trouvera une solution ? Qu’on pourra dompter le climat ?C’est très simple : il faut réduire les émissions. Laisser dans le sous-sol le pétrole et le charbon restant. Mais ça, ça implique de changer de monde,d’économie, de mode de consommation, de déplacement. Et ce défi là n’est pas celui de la science. C’est celui de la société !

L'obésité infantile un nouveau fléau, l'école est une des solutions, les enseignanst ont un rôle majeur dans la réduction de l'obésité, les parents aussi mais aussi la société. Quant à prévenir une nouvelle pandémie, la lecture et la digestion de celle en cours apportent les solutions à la condition de le vouloir et d'anticiper.

Les gouvernements ont le devoir de protéger la santé et nous, en tant que professionnels de la santé, avons le devoir de les y obliger.Comment ? La bonne question, en redonnant à la médecine ses rôles principaux : PREVENTION, EDUCATION THERAPEUTIQUE, DIAGNOSTIQUER, SOIGNER, SUIVRE , INNOVER le tout avec comme objectif la PERTINENCE DES SOINS

Rappelez vous cette citation de Jean Bernard " je ne soigne pas l'hommen général mais l'individu en particulier" 

Ah j'oubliais le pire dans cette histoire, la bureaucratie franco française, avec ses usines à gaz multiples restent un obstacle pour faire progresser la Santé aujourd'hui. Mais la pandémie n' a pas tout résolu, notamment elle est à l'origine de la  FRACTURE VACCINALE qui  est criante, la FAIM dans le monde est de plus en plus présente, le CHOMAGE aussi, les prix qui s'envolent !!!!

Nopuis sommes aujourd'hui devant beaucoup et trop  d'incertitudes.

Où allons nous ? 

d'après Emile BOUTROUX en 1919 , discours à l'Académie Française.

"Nous différons entre nous d’opinions, de croyances, de goûts, d’éducation, de passions ; et il est, certes, difficile de s’unir intimement à qui ne pense pas comme soi. Mais la patrie est là, à laquelle nous devons le meilleur de ce que nous sommes, qui représente une forme exquise de l’idéal, et qui ne cueillera les fruits de sa victoire que si nous continuons, unis, à lutter pour elle. C’est en nous unissant à nos compatriotes que nous assurons à notre force propre son maximum de puissance et d’efficacité. Sachons donc faire l’effort moral sans lequel tous les autres sont vains : l’effort pour nous unir, non extérieurement, mais de cœur, d’intelligence et de volonté. Ni le destin, ni la science, ni les révolutions brusques ou progressives, ni les calculs de la politique, ni les organisations sociales n’écarteront, à eux seuls, les périls qui nous menacent, ne prépareront, à eux seuls, l’avenir que nous devons à notre patrie. C’est du dedans que l’on vit, et c’est du dedans que l’on meurt.
Nous tirerons de nous-même, la force qui domine et dirige les évolutions."

Où allons-nous ? 

Zazie - Où allons-nous? 

Où allons-nous?
Dis-le moi
Où allons-nous?
Accrochés à la paroi
Grimper sur nos échelles
Est-ce qu'elle est vraiment plus belle
Cette vie que l'on passe sur la glace?
Frôler le ciel
Ce serait la bonne route
Ce serait l'essentiel
Frôler le ciel
Se hisser au sommet coute que coute
Laissons planer le doute
Et que faire de nous?
Une fois tout là-haut
Que dire de nous?
Qu'avons-nous fait de si beau?
Juste monter le drapeau
Pour redescendre aussitôt
Si c'est ça la gloire
De pouvoir
Frôler le ciel
Ce serait la bonne route
Ce serait l'essentiel
Frôler le ciel
Se hisser au sommet coute que coute
En mouvement perpétuel
Frôler le ciel
Etant sûr que c'est la bonne route
Celle de la neige éternelle
Tant que c'est la vie qui nous en coute
Laissons planer le doute
Dis-le moi
Où allons-nous

Source : Musixmatch
Paroliers : Coursier Olivier Lucien Paul / De Truchis De Varennes Isabelle Anne

ANNEXE  : un autre coup de geuule

" La dificulté n'est pas de comprendre les idées nouvelles mais d'échapper aux idées anciennes" .....John Maynard Keynes


Cédric Szabo
@CedricSZABO
@leJDD publie ce matin (236/09/2021) la tribune des 8 associations d'élus et de professionnels de santé. Action inédite pour une situation inédite et grave dans l'accès aux soins #Sante #macommuneestutile @Maires_Ruraux @villeetbanlieue @LE_SML

FANKUu VcAIsVYv

 


Source et références : https://www.bmj.com/content/374/bmj.n2334?utm_source=etoc&utm_medium=email&utm_campaign=tbmj&utm_content=weekly&utm_term=20210924
https://www.academie-francaise.fr/ou-allons-nous
https://www.en-attendant-nadeau.fr/2021/04/21/combats-bernanos/

Où allons nous ?

 #VACCINE2.0

Statistiques : Aujourd'hui 227 - Hier 835 - Cette semaine 5154 - Ce mois-ci 13535 - Total 264884