Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Diabète, HTA, BMI, tabac and Covid-19

le le . .

Iconographie : https://www.santelog.com/actualites/covid-19-de-multiples-sequelles-long-terme-un-risque-de-deces-accru

Charles Nicolle, prix Nobel 1928, écrit en 1933 « Il y aura donc des maladies nouvelles. C’est un fait fatal. Un autre fait, aussi fatal, est que nous ne saurons jamais les détecter à leur origine. Elles seront méconnues, confondues avec des maladies déjà existantes. Pour qu’on les reconnaisse plus vite, il faudrait que l’infection soit d’importation exotique et douée d’un pouvoir marqué de contagiosité, telle autrefois la syphilis à son débarquement en Europe. »

« Mille problèmes sollicitent donc le chercheur. Souhaitons qu’il sache les étudier toujours dans une parfaite sérénité. Le savant digne de ce nom ne sert qu’un maître, la science. Il n’assigne qu’un but à sa recherche, la vérité. Il ne désire qu’elle, mais il la désire passionnément et sait faire taire, lorsqu’elle parle, tous les bruits du monde, et, s’il le faut, jusqu’aux battements de son cœur. » Théodore Monod

Analyse article : 
Diabetes, hypertension, body mass index, smoking and COVID-19- related mortality: a systematic review and meta-analysis 
of observational studies, Yahya Mahamat-Saleh, Thibault Fiolet, Mathieu Edouard Rebeaud, Matthieu Mulot,  Anthony Guihur , Douae El Fatouhi,Nasser Laouali,1Nathan Peiffer-Smadja, Dagfinn Aune , Gianluca Severi, BMJ Open 2021;11:e052777. doi:10.1136/ bmjopen-2021 052777,
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34697120/,article en accès libre

Résumé

Objectifs : Nous avons mené une revue systématique de la littérature et une méta-analyse d'études observationnelles pour étudier l'association entre le diabète, l'hypertension, l'indice de masse corporelle (IMC) ou le tabagisme avec le risque de décès chez les patients atteints de COVID-19 et pour estimer la proportion de décès attribuables à ces conditions.

Méthodes : Des études observationnelles pertinentes ont été identifiées par des recherches dans les bases de données PubMed, Cochrane Library et Embase jusqu'au 14 novembre 2020. Des modèles à effets aléatoires ont été utilisés pour estimer les risques relatifs résumés (SRR) et les IC à 95 %. La certitude des données probantes a été évaluée à l'aide des méthodes Cochrane et du cadre de classement des recommandations, de l'évaluation, du développement et des évaluations.

Résultats : Un total de 186 études représentant 210 447 décès parmi 1 304 587 patients atteints de COVID-19 ont été inclus dans cette analyse. Le SRR de décès chez les patients atteints de COVID-19 était de 1,54 (IC à 95 % 1,44 à 1,64, I 2 =92 %, n = 145, faible certitude) pour le diabète et de 1,42 (IC à 95 % 1,30 à 1,54, I 2 = 90 % , n=127, faible certitude) pour l'hypertension par rapport aux patients sans chacune de ces comorbidités. Concernant l'obésité, le SSR était de 1,45 (IC à 95 % 1,31 à 1,61, I 2 = 91 %, n = 54, certitude élevée) pour les patients avec un IMC ≥ 30 kg/m 2 par rapport à ceux avec un IMC < 30 kg/m 2 et 1,12 (IC à 95 % 1,07 à 1,17, I 2 = 68 %, n = 25) pour 5 kg/m 2augmentation de l'IMC. Il y avait des preuves d'une relation dose-réponse non linéaire en forme de J entre l'IMC et la mortalité due au COVID-19, avec le nadir de la courbe à un IMC d'environ 22-24, et une augmentation de 1,5 à 2 fois du COVID- 19 mortalité avec obésité extrême (IMC de 40-45). Le SRR était de 1,28 (IC à 95 % 1,17 à 1,40, I 2 = 74 %, n = 28, faible certitude) pour toujours, 1,29 (IC à 95 % 1,03 à 1,62, I 2 = 84 %, n = 19) pour 1,25 (IC à 95 % 1,11 à 1,42, I 2 = 75 %, n = 14) pour les anciens fumeurs par rapport aux non-fumeurs. Le risque absolu de décès par COVID-19 a augmenté de 14 %, 11 %, 12 % et 7 % pour le diabète, l'hypertension, l'obésité et le tabagisme, respectivement. La proportion de décès attribuables au diabète, à l'hypertension, à l'obésité et au tabagisme était respectivement de 8 %, 7 %, 11 % et 2 %.

Conclusion : Nos résultats suggèrent que le diabète, l'hypertension, l'obésité et le tabagisme étaient associés à une mortalité liée au COVID-19 plus élevée, contribuant à près de 30 % des décès dus au COVID-19.

Raybau

Ananlyse des auteurs
À notre connaissance, cette étude est l'une des plus grandes méta-analyses d'association entre le diabète, l'hypertension, l'obésité, le tabagisme et la mortalité due au COVID-19. Nous avons constaté que les patients diabétiques avaient un risque de décès du COVID-19 54% plus élevé que les patients non diabétiques ; ceux souffrant d'hypertension avaient une augmentation de 42% du risque relatif de décès par COVID-19 par rapport aux patients sans hypertension et ceux souffrant d'obésité ont un risque relatif de décès par COVID-19 supérieur de 45% par rapport aux patients non obèses. En outre, nous avons constaté que le tabagisme actuel et ancien était associé à des augmentations de 28 %, 29 % et 25 % du risque relatif de décès chez les patients atteints de COVID-19. Notre méta-analyse linéaire dose-réponse a suggéré que chaque 5 kg/km 2 d'augmentation de l'IMC était associée à un risque accru de 12% de décès par COVID-19. Cependant, des preuves de non-linéarité ont été observées dans l'analyse de l'IMC et du risque de décès par COVID-19, avec une relation dose-réponse en forme de J avec aplatissement de la courbe dose-réponse entre 22 et 24 du niveau d'IMC et une légère augmentation en dessous de cette plage et une augmentation de 1,5 à 2 fois du risque avec un IMC de 40 à 45. Bien qu'il n'y ait pas eu de biais de publication, l'hétérogénéité des études était élevée pour toutes les expositions et cela a persisté dans la plupart des analyses de sous-groupes. Cependant, l'hétérogénéité semble être due dans une plus large mesure à des différences dans la force des associations, qu'à des différences dans la direction de l'effet, car la grande majorité des études ont signalé des associations positives significatives ou non significatives entre ces expositions et une mortalité accrue et relativement peu d'études ont rapporté des estimations de risque dans le sens d'une association inverse.

Commentaire

Barvo à la "DREAM TEAM" de la SCIENCE pour cet article exemplaire qui est dans le VRAI et le CONCRET.

Un travail remarquable qu'il faut saluer et surtout diffuser, ce que je fait. Cet article m'a donné l'idée d'une affiche (A3)  pour salle d'attente . En effet encore aujourd'hui je vois des patients en consultation , des vasculaires, qui, tout âge confondu ne sont pa vaccinés, une dizaine par semaine, parfois plus. Ce  ne sont pas des "anti vax" mais uniquement des personnes qui doutent, on leur a dit que, ils ont lu que , ils ont entendu que, ils ont peur de , ils "réfléchissent " , etc...... Cette affiche a déjà un impact positif.

PREUVE DEF

#VACCINE3.0

Statistiques : Aujourd'hui 594 - Hier 1030 - Cette semaine 6121 - Ce mois-ci 22618 - Total 299876