Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Très rassurant

le le . .


“La vérité scientifique a pour signe la cohérence et l'efficacité. La vérité poétique a pour signe la beauté.” Aimé Césaire

Risks of myocarditis, pericarditis, and cardiac arrhythmias associated with COVID-19 vaccination or SARS-CoV-2 infection
 , Patone, M., Mei, X.W., Handunnetthi, L. et al. Risks of myocarditis, pericarditis, and cardiac arrhythmias associated with COVID-19 vaccination or SARS-CoV-2 infection. Nat Med (2021). https://doi.org/10.1038/s41591-021-01630-0

Accès Libre

Risques de myocardite, de péricardite et d'arythmies cardiaques associés à la vaccination COVID-19 ou à l'infection par le SRAS-CoV-2

FGkcTiZXwAUJieF"Bien que la myocardite et la péricardite n'aient pas été observées en tant qu'événements indésirables dans les essais de vaccin contre la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), de nombreux cas suspects ont été signalés après la vaccination dans la population générale. 

Nous avons entrepris une étude de série de cas auto-contrôlée de personnes âgées de 16 ans ou plus vaccinées contre le COVID-19 en Angleterre entre le 1er décembre 2020 et le 24 août 2021 pour enquêter sur les hospitalisations ou les décès dus à une myocardite, une péricardite et des arythmies cardiaques dans les 1 à 28 jours suivant adénovirus (ChAdOx1 (ASTRA ZENECA) n  = 20 615 911) ou à base d'ARN messager (BNT162b2 (PFIZER) , n  = 16 993 389 ; ARNm-1273 (MODENA°), n  = 1 006 191) ou un test positif au coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) ( n = 3 028 867).

Nous avons trouvé des risques accrus de myocardite associées à la première dose des vaccins ARN m  : 
ChAdOx1 et BNT162b2 et aux première et deuxième doses du vaccin à ARNm-1273 au cours de la période de 1 à 28 jours après la vaccination, et après un test positif au SRAS-CoV-2. 

Nous avons estimé deux (IC à 95 % (IC) 0, 3), un (IC à 95 % 0, 2) et six (IC à 95 % 2, 8) événements de myocardite pour 1 million de personnes vaccinées avec ChAdOx1, BNT162b2 et l'ARNm -1273, respectivement, dans les 28 jours suivant une première dose et dix autres (IC à 95 % 7, 11) événements de myocardite pour 1 million de vaccinés dans les 28 jours suivant une deuxième dose d'ARNm-1273. Cela se compare à 40 (IC à 95 % 38, 41) d'événements de myocardite supplémentaires pour 1 million de patients dans les 28 jours suivant un test positif pour le SRAS-CoV-2. 

Nous avons également observé des risques accrus de péricardite et d'arythmies cardiaques suite à un test SARS-CoV-2 positif. Des associations similaires n'ont été observées avec aucun des vaccins COVID-19, à l'exception d'un risque accru d'arythmie après une deuxième dose d'ARNm-1273. 

Des analyses de sous-groupes par âge ont montré que le risque accru de myocardite associé aux deux vaccins à ARNm n'était présent que chez les moins de 40 ans, voire dans certaines séries chez les moins de 30 ans."

Une autre étude : Clinically Suspected Myocarditis Temporally Related to COVID-19 Vaccination in Adolescents and Young Adults Originally published 6 Dec  2021
https://doi.org/10.1161/CIRCULATIONAHA.121.056583Circulation. 2021;0

FG0JEdOWQAA6ejl
À partir des données de 26 centres médicaux pédiatriques aux États-Unis et au Canada, les chercheurs ont examiné les dossiers médicaux de 139 patients de moins de 21 ans avec 140 épisodes de myocardites suspectées (49 confirmées, 91 probables) dans le mois suivant la vaccination contre le Covid-19.

Plus des deux tiers (69,8 %) avaient des électrocardiogrammes anormaux et/ou des arythmies (7 avec tachycardieventriculaire non soutenue).
• Vingt-six patients (18,7 %) avaient une fraction d'éjection ventriculaire gauche (FEVG) < 55 % à l'échocardiographie ; laLVEF était revenue à la normale chez les 25 qui sont revenus pour un suivi.
• 75 des 97 patients (77,3 %) qui ont bénéficié d’une IRMc dans un délai médian de 5 jours après l'apparition dessymptômes ont présenté des résultats anormaux ; 74 (76,3 %) avaient un rehaussement tardif au gadolinium, 54 (55,7 %)avaient un oedème du myocarde et 49 (50,5 %) répondaient aux critères de Lake Louise pour la myocardite.
« Nous avons été très heureux d’observer ce type de récupération. Cependant, nous attendons d'autres études pour mieuxcomprendre les conséquences à long terme pour les patients qui ont eu une myocardite liée à la vaccination contre leCovid-19. Nous devons également étudier les facteurs de risque et les mécanismes de cette complication rare », a indiquél eDr Dongngan Truong co-auteur de l’étude (service de cardiologie pédiatrique, Université de l'Utah et Hôpital primaire pour enfants, Salt Lake City). Le Dr Lloyd-Jones a indiqué que ces résultats soutenaient la prise de position de l'AHA selon laquelle les vaccins Covid-19 sont « sûrs, très efficaces et fondamentaux pour sauver des vies, protéger nos familles et nos communautés contre la Covid-19 et mettre fin à la pandémie ».

Au total : Myocardites post vaccination : de fréquentes anomalies à l’IRM mais des formes plutôt légères https://francais.medscape.com/voirarticle/3607891

Il faut donc "RAISON GARDEE", le risque existe mais il est exceptionnel, la Covid-19 restant chez les non vaccinés à faut risque de complication y compris à type de myocradite.

La balance bénéfice/risque est là encore  en faveur de la vaccination, alors aucune hésitation. La covid-19 est plus à risque que la vaccination, on le sait , mais le rappleer en ces "temps difficiles" est nécessaire.



 
#VACCINE3.0 + grippe

Statistiques : Aujourd'hui 87 - Hier 875 - Cette semaine 1704 - Ce mois-ci 12028 - Total 533440