Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Grossesse et vaccination anti Covid-19

le le . .


Vous connaissez les kits de pharmacie qui vous indiquent lorsque vous êtes enceinte? Ils devraient en avoir un qui vous indique quand vous êtes sain d'esprit." Kristin Scott Thomas

“Cette humeur protectrice, cette adresse à soigner, cette maternité délicate dans le geste - apanage des femmes.” Colette

“Au lieu d'instinct, ne vaudrait-il pas mieux parler d'une fabuleuse pression sociale pour que la femme ne puisse s'accomplir que dans la maternité ?” Elisabeth Badinter


Analyse d'article : Obstetrical outcomes and maternal morbidities associated with COVID-19 in pregnant women in France: A national retrospective cohort study
Sylvie Epelboin ,Julie Labrosse,Jacques De Mouzon,Patricia Fauque,Marie-José Gervoise-Boyer,Rachel Levy,Nathalie Sermondade,Laetitia Hesters,et coll,PLOS MEDICINE 2021, Published: November 30, 2021 


Issues obstétricales et morbidités maternelles associées au COVID-19 chez les femmes enceintes en France : une étude de cohorte rétrospective nationale, une étude français

Excellente étude

Pourquoi cette étude a-t-elle été réalisée ?

  • Au début de 2020, alors que l'infection par le coronavirus  du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) se propageait dans le monde, on ne savait pas si les femmes enceintes atteintes de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) étaient plus à risque de morbidité maternelle et d'issues obstétricales défavorables. .
  • Nous avons cherché à évaluer dans quelle mesure le risque de morbidité maternelle et d'issues obstétricales indésirables et le diagnostic de COVID-19 chez les femmes enceintes pouvaient être associés.
  • La possibilité d'avoir accès aux données obstétricales de toutes les femmes enceintes hospitalisées en France autour de l'accouchement pendant la première vague de COVID-19, de janvier à juin 2020, grâce à l'accès aux données du Système National d'Information Sanitaire, nous a permis d'obtenir des résultats sur un grande cohorte nationale représentative.
 LOSSSSS
                       

Qu'ont fait et trouvé les chercheurs ?

  • Nous avons mené une analyse rétrospective d'une cohorte nationale de toutes les hospitalisations pour naissance ≥ 22 semaines de gestation survenues en France de janvier à juin 2020, en utilisant la base de données nationale des hospitalisations (PMSI).

  • Les morbidités maternelles et les issues obstétricales défavorables avec ou sans COVID-19 ont été analysées avec un modèle ajusté sur les caractéristiques des patientes qui pourraient être des facteurs de risque : âge maternel, indice de masse corporelle, tabagisme actif, parité, antécédents de diabète ou d'hypertension, grossesse multiple et assistance conception de techniques de reproduction.

  • Les femmes enceintes avec un diagnostic de COVID-19 étaient plus susceptibles d'être plus âgées, d'avoir de l'obésité, une grossesse multiple et des antécédents d'hypertension, par rapport à celles sans COVID-19. Le tabagisme actif et la primiparité étaient moins fréquents chez les personnes atteintes de COVID-19 et les taux de conception sous TAR étaient similaires entre les 2 groupes.

  • Par rapport au groupe non-COVID-19, les femmes du groupe COVID-19 avaient une fréquence plus élevée d'admission en unité de soins intensifs, de mortalité, de prééclampsie/éclampsie, d'hypertension gestationnelle, d'hémorragie péripartum et post-partum, prématurée et très prématurée spontanée et induite naissance et césarienne. Les taux d'interruptions de grossesse, de mort à la naissance, de diabète gestationnel, de placenta praevia, de décollement placentaire et d'événements thromboemboliques veineux n'ont pas augmenté.
                       

Que signifient ces découvertes ?

  • Ces résultats suggèrent que les femmes enceintes atteintes de la maladie COVID-19 peuvent avoir un risque accru de morbidité obstétricale par rapport aux témoins enceintes non COVID-19.

  • Les résultats de cette étude peuvent éclairer les politiques de prévention et de traitement pour les femmes enceintes atteintes de COVID-19.

  • En pratique clinique, il apparaît essentiel d'être conscient de ces complications, notamment dans les populations à risque connu de développer une forme plus sévère d'infection ou de morbidité obstétricale et afin que les unités obstétricales puissent mieux informer les femmes enceintes et prodiguer les meilleurs soins.

  • Bien que la causalité ne puisse être établie à partir de notre étude, ces résultats soulèvent la possibilité que la vaccination, qui peut être proposée aux femmes enceintes à partir du deuxième trimestre selon les recommandations de plusieurs autorités de santé (recos modifiées depuis, cet article a été soumis en Février 2021) , puisse être utile pour protéger les femmes des excès de risque obstétricaux, notamment dans les populations à haut risque.
Données complémentaires du CRAThttps://www.portailvasculaire.fr/sites/default/files/docs/crat_vaccin_covid-19_et_grossesse.pdf

  • Vaccin à ARNm
    • Les vaccins à ARNm contre la Covid-19 ne sont pas tératogènes ni foetotoxiques chez l’animal.
    • Depuis le début de la vaccination contre la Covid-19 par les vaccins à ARNm aux USA, les femmes enceintes qui le souhaitent peuvent être vaccinées, quel que soit le terme de leur grossesse.
    • Bien que les issues de grossesses ne soient pas encore toutes publiées, aucun signal(fausses couches, malformations...) n’est rapporté à ce jour sur plus de 176 000 femmes enceintes vaccinées.
    • Pour les mères, la tolérance et la réponse vaccinales aux vaccins à ARNm sont identiques à celles des femmes non enceintes vaccinées.

Position de l'ANSM 

https://ansm.sante.fr/dossiers-thematiques/covid-19-vaccins/covid-19-vaccins-et-femmes-enceintes

Le 21 juillet 2021, le conseil d’orientation stratégique de la stratégie vaccinale (COSV) a proposé que la vaccination pour les femmes enceintes qui le souhaitent soit possible au cours du 1er trimestre de leur grossesse.

Interrogée par le Ministère des solidarités et de la santé, l’ANSM a donné un avis favorable. Cet avis a été élaboré sur la base des données issues de son dispositif de surveillance renforcée des effets indésirable, des données fournies par les laboratoires et des données de la littérature scientifique.

Dès le 19 novembre 2021, le COSV recommande d’étendre l’indication de rappel aux femmes enceintes, compte-tenu à la fois de la bonne tolérance au vaccin et des risques inhérents de la maladie pour cette population.

Les études n’ont pas montré, à ce jour, de conséquences des vaccins à ARNm sur le déroulement de la grossesse.


Position du CNGOF
"Ainsi, comme toute population à risque, les femmes enceintes comme celles désirant concevoir, en particulier par aide médicale à la procréation, devraient se voir offrir la vaccination SARS-CoV-2 de manière prioritaire. C’est encore plus vrai en cas de facteur derisque surajouté comme le surpoids ou obésité, le diabète, l’hypertension ou une pathologiecardiaque notamment."
 
Position du CDC (US, Center of Disease Contrl and Prévention)
https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/vaccines/recommendations/pregnancy.html

Vaccins contre la COVID-19 pendant la grossesse ou l'allaitement

Mis à jour le 6 décembre 2021
  • Les personnes enceintes ou récemment enceintes sont plus susceptibles de tomber gravement malades avec COVID-19 que les personnes qui ne sont pas enceintes.
  • Se faire vacciner contre la COVID-19 peut vous aider à vous protéger contre une maladie grave causée par la COVID-19.
  • La vaccination COVID-19 est recommandée pour les personnes enceintes, qui allaitent, qui essaient de tomber enceintes maintenant ou qui pourraient devenir enceintes à l'avenir.
  • Les personnes enceintes peuvent recevoir un rappel du vaccin COVID-19.
  • Les preuves de l'innocuité et de l'efficacité de la vaccination contre le COVID-19 pendant la grossesse se sont multipliées. Ces données suggèrent que les avantages de recevoir un vaccin COVID-19 l'emportent sur les risques connus ou potentiels de la vaccination pendant la grossesse.
  • Il n'y a actuellement aucune preuve que les vaccins, y compris les vaccins COVID-19, causent des problèmes de fertilité chez les femmes ou les hommes.

Position : The Royal College of Obstetricians and Gynaecologists (RCOG) 
https://www.rcog.org.uk/en/guidelines-research-services/coronavirus-covid-19-pregnancy-and-womens-health/covid-19-vaccines-and-pregnancy/covid-19-vaccines-pregnancy-and-breastfeeding/

Vaccins COVID-19, grossesse et allaitement

Ces questions-réponses ont été mises à jour le mardi 14 décembre 2021 et seront révisées au fur et à mesure que de nouvelles informations et conseils apparaîtront. Pour des informations générales sur la grossesse et COVID-19, visitez notre page principale de questions-réponses .

Messages clé

  • Les vaccins COVID-19 sont fortement recommandés pendant la grossesse. La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre les risques connus de COVID-19 pendant la grossesse pour les femmes et les bébés, y compris l'admission de la femme aux soins intensifs et la naissance prématurée du bébé.
  • Au Royaume-Uni, tous les adultes, y compris les femmes enceintes, sont invités à réserver un vaccin de rappel COVID-19 (troisième dose) trois mois après leur deuxième dose.
  • Avec la nouvelle variante (Omicron) en circulation, nous encourageons fortement les femmes enceintes à recevoir leurs première et deuxième doses du vaccin COVID-19 si elles ne l'ont pas déjà fait, pour se protéger et protéger leur bébé.
  • Les femmes peuvent souhaiter discuter des avantages et des risques du vaccin avec leur professionnel de la santé et prendre une décision conjointe en fonction des circonstances individuelles.
  • Vous ne devez pas arrêter d'allaiter pour vous faire vacciner contre le COVID-19.
  • Les femmes qui tentent de tomber enceintes n'ont pas besoin d'éviter une grossesse après la vaccination et il n'y a aucune preuve suggérant que les vaccins COVID-19 affecteront la fertilité.
  • Le fait d'avoir un vaccin COVID-19 n'éliminera pas l'obligation pour les employeurs d'effectuer une évaluation des risques pour les employées enceintes, qui devrait suivre les règles énoncées dans cette directive gouvernementale .
 

En pratique : il est vivement conseillé et recommandé  et il ya a unanmlité pour  que les femmes se fassent vacciner avant ou pendant la grossesse et  quelque soit le trimestre de la grossesse. Pas de contr- indication à la vaccination lors de la grossesse. . De plus il faut rappeler une fois de plus que le vaccin n' a aucun impact sur la fertilité chez les jeunes femmes , ni d'ailleurs chez les hommes.
 
#VACCINE3.0 + grippe

Statistiques : Aujourd'hui 450 - Hier 862 - Cette semaine 3210 - Ce mois-ci 24940 - Total 353180