Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Desmond Tutu

le le . .

Citations de Desmond Tutu

"Rester neutre face à l'injustice, c'est choisir le camp de l'oppresseur".

"Soyez gentils avec les Blancs, ils ont besoin de vous pour redécouvrir leur humanité."

"En Afrique du Sud, j'ai souvent demandé lors de réunions publiques auxquelles Noirs et Blancs participaient : 'Levez les mains !' Puis j'ai dit : 'Bougez les mains.' Et j'ai encore dit : Regardez vos mains. Des couleurs différentes, représentant des gens différents. Vous êtes le peuple arc-en-ciel de Dieu.'"


"Les gens mourants ont le contrôle de leur vie, alors pourquoi devrait-on leur refuser le contrôle de leur mort ?"

"Pour l'amour de Dieu, est-ce qu'ils vont entendre, est-ce que les Blancs vont entendre ce que nous essayons de dire? S'il vous plaît, la seule chose que nous vous demandons, c'est de reconnaître que nous sommes humains, nous aussi. Quand vous nous écorchez, nous saignons, quand vous nous chatouillez, nous rions".

DISCOURS D'ACCEPTATION DU PRESIDENT DU CONGRÈS NATIONAL AFRICAIN, NELSON MANDELA, LORS DE LA CÉRÉMONIE DE REMISE DU PRIX NOBEL DE LA PAIX : OSLO, NORVEGE. 10 DÉCEMBRE 1993.

Votre Majesté le Roi, Votre Altesse Royale, Honorable Premier Ministre, Madame Gro Brundtland, Ministres, Membres du Parlement et Ambassadeurs, Estimés membres du Comité Nobel norvégien, Fellow Lauréat, MFW de Klerk, Distingués invités, Amis, Mesdames et Messieurs :

Je suis vraiment très honoré d'être ici aujourd'hui pour recevoir le prix Nobel de la paix de cette année.

Je remercie du fond du cœur le Comité Nobel norvégien de nous avoir élevés au rang de lauréat du prix Nobel de la paix.

Je voudrais également saisir cette occasion pour féliciter mon compatriote et collègue lauréat, le Président de l'État ,FW de Klerk, pour l'obtention de cette haute distinction.
 
Il ne sera pas présomptueux de notre part d'ajouter, parmi nos prédécesseurs, le nom d'un autre lauréat exceptionnel du prix Nobel de la paix, le regretté homme d'État et internationaliste afro-américain, le révérend Martin Luther King Jr.

Lui aussi s'est débattu et est mort dans l'effort d'apporter une contribution à la juste solution des mêmes grands problèmes d'aujourd'hui auxquels nous avons dû faire face en tant que Sud-Africains.

Nous parlons ici du défi des dichotomies guerre et paix, violence et non-violence, racisme et dignité humaine, oppression et répression et liberté et droits humains, pauvreté et être à l'abri du besoin.

Nous ne sommes ici aujourd'hui que le représentant des millions de personnes qui ont osé se soulever contre un système social dont l'essence même est la guerre, la violence, le racisme, l'oppression, la répression et l'appauvrissement de tout un peuple.

Je suis également ici aujourd'hui en tant que représentant des millions de personnes à travers le monde, du mouvement anti-apartheid, des gouvernements et des organisations qui se sont joints à nous, non pas pour lutter contre l'Afrique du Sud en tant que pays ou l'un de ses peuples, mais pour m'opposer un système inhumain et poursuivre en justice pour mettre fin rapidement au crime d'apartheid contre l'humanité.

Ces innombrables êtres humains, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de notre pays, avaient la noblesse d'esprit de se tenir sur le chemin de la tyrannie et de l'injustice, sans rechercher un gain égoïste. Ils ont reconnu qu'une blessure à un est une blessure à tous et ont donc agi ensemble pour la défense de la justice et d'une décence humaine commune.

Grâce à leur courage et à leur persévérance pendant de nombreuses années, nous pouvons, aujourd'hui, même fixer les dates auxquelles toute l'humanité se réunira pour célébrer l'une des victoires humaines les plus marquantes de notre siècle.

Lorsque ce moment viendra, nous nous réjouirons ensemble d'une victoire commune sur le racisme, l'apartheid et la domination de la minorité blanche.

Ce triomphe clôturera enfin une histoire de cinq cents ans d'Afc ,des métaux rares et des pierres précieuses qui reposent dans les entrailles de la terre africaine que nous foulons sur les traces de nos ancêtres. Elle sera et doit être mesurée par le bonheur et le bien-être des enfants, à la fois les citoyens les plus vulnérables de toute société et le plus grand de nos trésors.

Les enfants doivent, enfin, jouer dans le veld  (steppes d'AS) ouvert, non plus torturés par les affres de la faim ou ravagés par la maladie ou menacés du fléau de l'ignorance, des agressions et des abus, et plus tenus de s'engager dans des actes dont la gravité dépasse les exigences. de leurs tendres années.
 
Devant ce public distingué, nous engageons la nouvelle Afrique du Sud à poursuivre sans relâche les objectifs définis dans la Déclaration mondiale sur la survie, la protection et le développement des enfants.
 
La récompense dont nous avons parlé sera et doit également être mesurée par le bonheur et le bien-être des mères et des pères de ces enfants, qui doivent parcourir la terre sans craindre d'être volés, tués pour un profit politique ou matériel, ou de cracher dessus parce qu'ils sont des mendiants.
 
Eux aussi doivent être soulagés du lourd fardeau du désespoir qu'ils portent dans leur cœur, né de la faim, de l'itinérance et du chômage.
 
La valeur de ce cadeau à tous ceux qui ont souffert sera et doit être mesurée par le bonheur et le bien-être de tous les habitants de notre pays, qui auront abattu les murs inhumains qui les séparent.
 
Ces grandes masses auront tourné le dos à la grave insulte à la dignité humaine qui décrivait les uns comme des maîtres et les autres comme des serviteurs, et transformait chacun en prédateur dont la survie dépendait de la destruction de l'autre.
 
La valeur de notre récompense partagée sera et doit être mesurée par la paix joyeuse qui triomphera, parce que l'humanité commune qui lie les noirs et les blancs en une seule race humaine, aura dit à chacun de nous que nous vivrons tous comme les enfants du paradis.
Ainsi vivrons-nous, car nous aurons créé une société qui reconnaît que tous les êtres humains naissent égaux, chacun ayant droit dans une égale mesure à la vie, à la liberté, à la prospérité, aux droits de l'homme et à la bonne gouvernance.
 
Une telle société ne devrait plus jamais permettre qu'il y ait des prisonniers d'opinion ni que les droits de l'homme de quiconque soient violés.
 
Il ne devrait jamais non plus arriver qu'une fois de plus les voies d'un changement pacifique soient bloquées par des usurpateurs qui cherchent à enlever le pouvoir au peuple, à la poursuite de leurs propres objectifs ignobles.
 
En ce qui concerne ces questions, nous demandons à ceux qui gouvernent la Birmanie de libérer notre collègue lauréate du prix Nobel de la paix, Aung San Suu Kyi, et de l'engager, elle et ceux qu'elle représente, dans un dialogue sérieux, au profit de tout le peuple birman.

Nous prions pour que ceux qui en ont le pouvoir
permettent, sans plus attendre, qu'elle use de son discours. , que la condition normale de l'existence humaine est la démocratie, la justice, la paix, le non-racisme, le non-sexisme, la prospérité pour tous, un environnement sain, l'égalité et la solidarité entre les peuples.
 
Animés par cet appel et inspirés par l'éminence que vous nous avez imposée, nous nous engageons à faire nous aussi tout ce qui est en notre pouvoir pour contribuer au renouveau de notre monde afin qu'aucun ne soit, à l'avenir, qualifié de misérable de la terre.
 
Que les générations futures ne disent jamais que l'indifférence, le cynisme ou l'égoïsme nous ont fait ne pas être à la hauteur des idéaux d'humanisme que résume le prix Nobel de la paix

Que nos efforts à tous prouvent que Martin Luther King Jr avait eu raison, lorsqu'il a dit que l'humanité ne peut plus être tragiquement liée au minuit sans étoiles du racisme et de la guerre.

Que nos efforts à tous prouvent qu'il n'était pas un simple rêveur lorsqu'il a dit que la beauté de la fraternité et de la paix authentiques était plus précieuse que les diamants, l'argent ou l'or
 
Qu'un nouvel âge se lève !

Merci.

“Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.” Nelson Mandela

“Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé.” Nelson Mandela

Desmond Tutu et Nelson Mandela engagés côte à côte dans la même lutte pour leur nation. Mais cet engagement va audelà de l'Afrique du Sud, leur combat a été planétaire et il l'est encore. Ce combat leur survivra à jamais. L'apartheid est un  mal profond qui survit encore aujourd'hui  dans certains pays dits civilisés.

Le dernier exemple "l'apartheid vaccinal".....

 
 
Source 

Statistiques : Aujourd'hui 120 - Hier 875 - Cette semaine 1737 - Ce mois-ci 12061 - Total 533473