Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Emmerder !

le le . .


Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint,
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins.
Georges Brassens

"S"affirmer, ce n'est pas nbécessairement mettre plu de "je" dans le monde, c'est aussi chercher à ne mettre personne là ou  il y a"je"  " Maurice Blanchot

"Sans lutte, la poésie s'emmerde. Et plus grave : elle nous emmerde" Thomas Deslogis

“Je suis un gaucher contrariant. C'est plus fort que moi. Il faut que j'emmerde les droitiers.” Pierre Desproges

Le Président s'emmerde d'où la nécessité d'emmerder les autres, les non vaccinés et certainement beaucoup d'autres. Etre Président c'est être au dessus de la mêlée, d'être au dessus de la fange, en un mot d'être respectable afin d'être respecté, de montrer l'exemple. Demain vos enfants vont vous dire je vous emmerde, le terme étant présidentiel il ne peut supporter aucune critique.Un Président doit toujours être exemplaire, tout au moins en théorie, mais en réalité depuis le début de son mandat il ne l'est pas toujours. Le Président doit maîtriser le verbe, il a des difficultés avec son verbe, donc avec son cerveau dont il ne peut pas toujours  contrôler les pulsions. Mais c'est ainsi , la pandémie exacerbe les "moi" profonds, fracasse l'auto censure, et embrase la dialectique même d'un Président, c'est dire. Heureusement il emmerde pour l'instant moins de  10% des citoyens, on est soulagé, la prochaine fois il va toutes et tous nous emmerder, ce sera alors "the end".........et la fin des "emmerdes". Emmerder le peuple est ce qui est de plus indécent pour un Président et surtout pour la Fonction à laquelle je suis très attaché, mais autres temps , autres moeurs ou la Loi de l'emmerdement maximal devient la règle, la célébre Loi de MURPHY. En management, c'est l'acceptation à l'erreur, le fameux "fail management" qui voit les échecs comme un apprentissage pour faire mieux la prochaine fois, mais  pas chez le Président, dommage. Il apprend peu de ses erreurs. L'innovation dans le mépris est  son sport "oral" favori. Ce que l'on sait après ce dérapage , le Président sera candidat à saré élection.......une très belle entrée en campagne, ça promet .A noter que le "casse toi pauvre con" n'était pas mieux ! Pompidou avit conseilé" d'arrêter d'emmerder les français ", mais c'était avec plus de tact et de raison. Il n' y avait dans les paroles de Pompidou aucune agression bis à vis des citoyens. 

emmerde5
 
Last News :  les non vaccinés que le Président veut emmerder restent aux dernières nouvelles des citoyens de la République, un grand Merci Jupiter ! 

Last, last News
: Valérie Pécresse , candidate à la Présidentielle, veut ressortir le Karcher, comme dirait Mr LIDL, on est mal, vraiment mal .....
FIXEky4WQAI28Mf
FIS8Fs7XEAQV100
Sémantique

Emmerder : signification (https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/emmerder/)

Sens 1

Emmerder consiste à souiller quelqu'un ou quelque chose d'excréments.
Synonyme : agacer, ennuyer, barber, contrarier

Sens 2

Emmerder consiste à importuner fortement quelqu'un.
Exemple : Arrête de me parler, tu m'emmerdes !


Sens 3

Emmerder consiste à se donner inutilement beaucoup de peine pour quelque chose qui n'en vaut pas la peine.
Exemple : S'emmerder à repasser des affaires qui ont leur place à la poubelle.

FIVvyZaXwAIS0Ef

Lttérature recommandée pour la bibliothèque de l'Elysée

“Le premier et le plus sacré des commandements est : Ne le laisse pas t'emmerder !”
Xacre Davis

emmerde 2Lectures recommandées pour le Président

Poème 

“L'homme serait probablement un animal assez supportable, s'il consentait un peu moins à se laisser emmerder par ceux qui veulent faire son bonheur.” Luis Scutenaire


emmerde1
“Si j’ai payé un psychanalyste pendant trente-huit ans, c’est justement pour ne pas emmerder le téléspectateur avec mes états d’âme.” Fabrice Luchini

IMG 1906

 
Conte pseudo philosophique

"Emily" ou "emmerder l'autre c'est tout un art"

Emmerder l'autre c'est tout un art.
Emilie, du haut de ses soixante quinze ans s'y employait avec beaucoup de dévouement et de
créativité depuis que son mari était à la retraite.
Celui ci avait beau faire, s'inventer du rangement dans la cave, prétexter un bricolage urgent au
garage, celle ci excellait à lui gâcher l'existence, par milles petites attentions touchantes et
venimeuses ;
- Un toast trop dur pour son dentier , qu'il était obligé de tremper dans un café brulant pour le
ramollir,café qu'elle avait préalablement beaucoup trop sucré avec soin,
– Des pulls qu'elle avait rétréci grâce à  des lavages intensifs à haute température , afin
de souligner son embonpoint imaginaire et de le soumettre à des régimes aussi
démoralisants qu'inutiles.
– Le réglage à minima de sa prothèse auditive pour l'obliger à répéter « qu'est ce que tu dis ? »
toute la sainte journée et pouvoir le lui reprocher d'une voix excédée...

Le mariage exige tant de sacrifices 

Tout cela rendait Emilie pimpante et joyeuse du matin jusqu'au soir.

Elle se faisait un point d'honneur, que dis je, une fierté personnelle de ne jamais refaire deux fois de suite le même mauvais coup.
Ce principe moral lui imposait de se creuser sans cesse la cervelle et de traquer dans les recoins les  plus obscurs de son imagination , de nouvelles idées qu'elle notait dans son petit carnet rose.
Elle se régalait par avance de partager ses dernières trouvailles avec ses amies invitées comme
chaque dimanche à boire le thé .
Hélas, un bonheur aussi absolu ne peut durer éternellement.
Un jour, son mari en eut assez et décida de faire un AVC qui lui grilla le cerveau.
Il put enfin partir en maison de retraite où on lui ficha une paix royale. Et pour être bien sûr d'être
définitivement débarassé de sa vieille toupie, il se dépêcha d'y casser sa pipe- deux précautions
valent mieux qu'une
Lorsqu'elle apprit la nouvelle , Emilie se sentit effondrée
Privée de son jouet favori et ne sachant sur qui exercer ses pulsions sadiques, elle errait dans son appartement, troublée et désoeuvrée, touchant ici et là un objet ayant appartenu à son mari.
Un œil non averti aurait pu y voir le manque d'un être aimé....
Ne sachant que faire, le hasard voulut qu'elle croisa le chat dans la cuisine - le chat de Robert qu' elle avait jusqu'à présent toujours royalement ignoré

Un soudain espoir, qu'un œil non averti aurait pu prendre pour une marque d'interêt, s'alluma dans le cœur brisé d'Emilie, quand soudain la sonnette retentit.
On était déjà dimanche.

Les trois commères s'assirent comme à leur habitude prêtes à se repaître des derniers épisodes des misères de Robert. Contre toute attente, elles eurent droit aux misères d'Emilie, à la version détaillée et approfondie de l'expansion de sa verrue plantaire qui allait bientôt rejoindre la mycose de son ongle gauche,celui qui était déjà incarné, du désarroi dans laquelle la mettait ses insomnies, en passant par ses ballonnements matinaux et le récent déchaussement de ses gencives

« une autre tasse de thé mesdames ?»

C'était un supplice peu commun que de l'entendre manquer à ce point de savoir vivre et Emilie
jubilait intérieurement .
Léa pour s'occupper l'esprit se tordait les doigts et on entendait ses pauvres articulations craquer,
Rosemonde comme lobotomisée, semblait perdue , hypnotisée par le relaxant tic tac de sa montre, et Simone essayait courageusement, il faut le reconnaître, mais sans succès, de changer le cours de ce monologue infernal
Emilie, revigorée, exultait et rayonnait.
Cinq heures finirent par sonner ce qui précipita ces dames vers la porte.
Emilie émue , ravie d'avoir si vite remplacé Robert et trouvé en ces amies d'enfance de nouveaux souffre douleurs, leur serra chaleureusement les mains en affirmant qu'elles devaient impérativement se voir plus souvent !
Celles ci positivement d'accord, répondirent qu'elles devraient en effet y réfléchir plus souvent.
D'elles , on n'eut plus jamais de nouvelles. Leur téléphone fixe sonnait dans le vide. La légende dit qu'elles déménagèrent dans la semaine.
Quoiqu'il en soit Emilie se retrouva seule comme un rat, face à ce qu'elle redoutait le plus au
monde ! SON PROPRE ENNUI seule, vraiment ?
Mais qui venait là  ? 
lui réclamer ses croquettes ?

“Dans la vie on partage toujours les emmerdes, jamais le pognon.” Michel Audiard

"Penser ne fait pas seulement appel à l'intelligence et à la profondeur, mais avant tout au courage", Hannah Arendt.......le courage utilise toujours les "bons lots"

Source Poéme "je vous emmerde" 
https://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=11569&cat=8 
 
#VACCINE3.0 + grippe

Statistiques : Aujourd'hui 461 - Hier 862 - Cette semaine 3221 - Ce mois-ci 24951 - Total 353191