Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Hydrocloroquine , 2° épisode du 27/03/2020

le le . .

  Le moyen d'être cru est de rendre la vérité incroyable." Napoléon Bonaparte

"Clinical and microbiological effect of a combination of hydroxychloroquine and azithromycin in 80 COVID-19 patients with at least a six-day follow up: an observational study Running title: Hydroxychloroquine-Azithromycin and COVID-19" 1IHU-Méditerranée Infection, Marseille, France, 27/03/2020. Au total, 80 patients avec COVID-19 confirmé ont été hospitalisés à la Méditerranée.  Au total, 80 patients avec COVID-19 confirmé ont été hospitalisés à la Méditerranée Infection University Hospital Institute (N = 77) et dans une unité temporaire COVID-19 (N = 3) avec dates d'entrée du 3 au 21 mars 2020. Tous les patients ayant reçu un traitement par hydroxychloroquine et azithromycine (16) pendant au moins trois jours et qui ont été suivis pendant au moins six jours ont été inclus dans cette analyse. L'âge médian des patients était de 52 ans (allant de 18 à 88 ans) avec un sex-ratio M / F de 1,1. 57,5% de ces patients avaient au moins une maladie chronique connue pour être un facteur de risque de la forme grave de COVID-19 avec l'hypertension, le diabète et les maladies respiratoires chroniques étant les plus fréquents. Le temps entre le début des symptômes et l'hospitalisation était en moyenne de cinq jours, la plus longue temps étant de 17 jours. 53,8% des patients présentaient des symptômes de LRTI et 41,2% avec URTI symptômes. Seuls 15% des patients étaient fébriles. Quatre patients étaient des porteurs asymptomatiques. le la majorité des patients avaient un score NEWS faible (92%) et 53,8% des patients avaient un TDCD compatible avec la pneumonie. La valeur moyenne du Ct de PCR était de 23,4.En conclusion, nous confirmons l'efficacité de l'hydroxychloroquine associée à l'azithromycine dans le traitement de COVID-19 et son efficacité potentielle dans la déficience précoce de contagiosité. Étant donné le besoin thérapeutique urgent de gérer cette maladie de manière efficace et médicaments sûrs et étant donné le coût négligeable de l'hydroxychloroquine et de l'azithromycine, nous estiment que d'autres équipes devraient évaluer d'urgence cette stratégie thérapeutique, à la fois pour éviter propagation de la maladie et de traiter les patients avant de graves complications respiratoires irréversibles prendre. Alors oui plus de patients que la pyblication précédente mais L’absence de randomisation, de double insu et de placebo dans le groupe témoin etc. (https://www.cnge.fr/conseil_scientifique/productions_du_conseil_scientifique/covid_19_y_t_il_une_place_pour_lhydroxychloroquine/)

Je vous laisse seul juge de ce qui est bien et de ce qui n'est pas bien, décret officiel aidant on peut utiliser ce protocole avec toutes le réserves habituelles. Faute de mieux, je pense qu'il faut le prescrire surout à la phase de début ++++., mais ce n'est que mon avis. La vraie vie nous confirmera ou pas cette efficacité, voie très inhabituelle de validation des médicaments, mais.....every thing is now possible ! 

 

 

Statistiques : Aujourd'hui 401 - Hier 681 - Cette semaine 5122 - Ce mois-ci 19351 - Total 463988