Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Un Prince !

le le . .

“Une des premières choses de l’homme, c’est sa fureur pour la nouveauté, deux grands mobiles font agir les hommes ; la peur et la nouveauté. ” Machiavel

"Pour prévoir l'avenir, il faut connaître le passé, car les événements de ce monde ont en tout temps des liens aux temps qui les ont précédés. Créés par les hommes animés des mêmes passions, ces événements doivent nécessairement avoir les mêmes résultats." Machiavel

Texte de "Olivier Meier," Professeur des Universités
Directeur de recherche au laboratoire interdisciplinaire d'étude du politique-Hannah Arendt et chercheur associé à la Chaire ESSEC sur l'innovation managériale. Il est également directeur de l'Observatoire ASAP - Action sociétale et Action Publique / Chaire Innovation Publique en coll. avec Sciences Po Paris et Polytechnique. Visiting Professor à Harvard Business School Europe, il enseigne la stratégie et le management à l'Université Paris Est, Paris Dauphine et Sciences Po Paris. Ses travaux de recherche portent sur les stratégies d'entreprise, le management interculturel et les apports de la sociologie à l'analyse des processus d'innovation et de changement

Texte dédié à Emmanuel Macron, un Président en quête de .......pouvoir "augmenté", texte commenté 

Les leçons d'un stratège

Dans le Principe, Niccolo Macchiavelli, (Machiavel) énumère plusieurs principes pour devenir un bon stratège et maintenir son pouvoir, en employant s'il le faut (nécessité) des moyens brutaux et cruels. Nicolas Machiavel est fondateur de la stratégie politique et n'a cessé d'influencer les plus grands leaders et dirigeants.

Nous proposons une lecture thématique de ces écrits sur la manière de gouverner, et la façon dont on peut bâtir une stratégie de pouvoir à la fois réaliste, efficace et différenciée (intelligence sociale et de situation).

Nous souhaitons en effet à travers cette grille de lecture, insister sur l'importance accordée par le "maître stratège", aux notions de consistance (force intérieure), d'habilité et de réseau interpersonnel. Nous nous sommes pour cela efforcés de traduire la pensée de l'auteur à travers la formalisation de 5 principes évocateurs de l'état d'esprit d'un dirigeant qui en bien des occasions, doit faire montre de réalisme (primauté à l'action), d'efficacité relationnelle (alliance, compétition, élimination), tout en sachant agir à bon escient et au bon moment.

Leçon 1: Si la réflexion est utile, elle n'a de sens que dans l'action

Le pouvoir ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. En effet, si on veut qu’une chose se réalise, mieux vaut la faire soi-même. et agir, en créant un mouvement qui permette de mobiliser ses équipes au service de son ambition. Il s'agit ici de se définir une ligne directrice en fixant des priorités et de s'y tenir, en assumant une vision, un engagement et une ténacité à toute épreuve.....le "en même temps" n'est pas la meilleure des solutions

Quelle que soit la situation, même dans la pire des situations, il reste toujours la possibilité d'agir.......agir sans délai quand il le faut.....La nécessité (guerres, violences, menaces, passions...) et les occasions nous obligent à agir.

Il ne faut en aucun cas abandonner. La solution est dans l'action. et non dans des promenades "en France", les préfets, les corps de l'état sont là aussi pour faire remonter les informations du terrain

" Il est meilleur d’être impétueux que circonspect " (Le Prince, 1532)

Leçon 2: On mesure l'intelligence aux personnes qui nous entourent

Pour Machiavel, un bon dirigeant est une personne qui sait s'entourer, en évitant les personnalités nuisibles (rivaux) ou "dévoreuses d'énergies" (intermédiaires). En effet, l’intelligence d’une personne se mesure au nombre de personnes intelligentes de son entourage. Sa valeur réside dans sa capacité à pouvoir mobiliser des compétences multiples et variées au service de son ambition, en lui permettant d'agir avec efficacité et habilité.

"Le premier jugement qu'on fait d'un Prince et de son esprit , est fondé sur les gens qui l'approchent : lorsqu'ils ont de la conduite et de la fidélité , le maître est sans doute prudent , parce qu'il a su les choisir et se les conserver fidèles . Mais s'ils ont des qualités contraires à celles-là , on jugera toujours mal du Prince , dont la faute la plus capitale est le choix de méchants ministres ." (Le Prince, 1532)
Le président s'entoure de "cerveaux" mais toujours d'une acuité inférieure à son cerveau, c'est ce que l'on désigne sous le nom de "cerveaudelait" Le président veut toujours être le numéro 1 en son Palais, une erreur. Plus qu'un cerveau le président doit avoir aussi  des qualité simples : l'écoute, le bon sens, la proximité. L'insolence doit rester au vestiaire...Mais peut il se maîtriser ? 

Leçon 3: Si on vous nuit, mieux vaut traiter rapidement le problème

L'erreur de beaucoup de dirigeants est de laisser la situation empirer, en laissant se développer des actions néfastes émanant de personnes toxiques ou hostiles à la conduite de leurs actions....avoir laisser aller les "gilets jaunes " "étaient une erreur, un exemple parmi tant d'autres

"Un homme qui veut être parfaitement honnête au milieu de gens malhonnêtes ne peut manquer de périr tôt ou tard" (Le Prince, 1532).

Lorsqu'une menace existe et a pu être identifiée et analysée (détection de relations négatives au sein de son environnement), mieux vaut ne pas attendre et régler avec force et intensité le problème, afin d'éviter tout risque de propagation. Ainsi, la cruauté peut être un usage utile pour éliminer des personnes nuisibles, mais elle doit avoir un temps limité.

"Gouverner, c'est mettre vos sujets hors d'état de vous nuire et même d'y penser "(Le Prince, 1532)....est-ce en 2022 d'actualité ? 

En effet, elle ne doit en aucun cas s'inscrire dans un temps long, dans une démarche de gouvernement. La cruauté doit se voir comme un mal nécessaire au service de la conservation de l'autorité du prince.....je dirai plutôt la "flexibilité autoritaire" 

Leçon 4: Il importe de contrôler ses émotions négatives

L'action et son efficacité demandent une bonne maîtrise de soi. Pour N. Machiavel, il est important de ne jamais maltraiter personne , à moins qu'on ne lui ôte entièrement le pouvoir de se venger. Les sentiments négatifs (ressentiment, rancoeur, suffisance...) peuvent créer davantage de problèmes (représailles, vengeances...) que d'opportunités.

"Le mépris et la haine sont sans doute les écueils dont il importe le plus aux princes de se préserver "(Le Prince, 1532)

"Quand il s'agit d'offenser un homme, il faut le faire de telle manière qu'on ne puisse redouter sa vengeance" (Le Prince, 1532)
Tout cela le président actuel semble en être dépourvu

Leçon 5: Face à la menace, la ruse sert souvent plus que la force

L'objectif ultime du souverain est la maîtrise des situations par tous les moyens, sans considération éthique ou morale, en misant sur le secret sous toutes ses formes (dissimulation, simulation, mystère), comme moyen de gouverner. C'est de cette façon qu'il est possible d'avancer sans pression excessive, tout en faisant preuve d'adaptation face aux évolutions de l'environnement (occasions).

N. Machiavel fait ainsi ici usage du secret, non pour masquer ses faiblesses, mais pour pallier l’impossibilité désormais avérée de la perfection en politique...le secret est mauvais conseiller
 
" la ruse sert plus que la force » pour « s’élever d’une condition médiocre à la grandeur " (Discours, 2, XII, 1531)

"Le sage Seigneur ne peut garder sa foi si cette observance lui tourne à rebours, et que les causes qui l’ont induit à promettre soient éteintes. […] Et jamais un Prince n’a eu défaut d’excuses légitimes pour colorer son manque de foi ; et s’en pourraient alléguer infinis exemples du temps présent, montrant combien de paix, combien de promesses ont été faites en vain et mises à néant par l’infidélité des Princes, et qu’à celui qui a mieux su faire le renard, ses affaires vont mieux." (Le Prince, 1532)

Conclusion

Machiavel s'est intéressé à l'exercice du pouvoir politique dans un contexte historique particulier (guerres d'Italie de la fin du XVᵉ siècle et au cours du XVIᵉ siècle) à travers différents écrits (ouvrages et lettres) orientés vers l'action (inscription de l'écriture dans un acte politique). Cette pensée reflète les mutations fondamentales qui transformèrent l'Europe du XVIe au XVIIIe siècle et qui ouvrirent de nouveaux enjeux à la manière sur laquelle les hommes réfléchissent à la chose politique. Elle marque l'émergence de l'État moderne, du réalisme politique et de la souveraineté absolue. N. Machiavel a  ainsi ouvert la voie à de nouveaux usages et pratiques dans la manière dont un dirigeant peut et doit agir, pour assurer la stabilité de la Cité
Ce texte très ancien et très actuel, à lire et relire par nos dirigeants, quelque soit leur parti politique

https://www.carnetsdubusiness.com/Machiavel-ou-l-art-de-gouverner_a2698.html

Le soir des élections noius avons assisté sur les plateaux TV à une avlanche de haines, d'insultes, tels que nous n'en avions jamais vue. La socité va mal, certains ne reconnaissant pas la validité du résultat de l'élection, cf Mélenchon et consort.

Le Président a été bien élu (?) et les autres bien  battus

FRWBtkZXIAEsJJTNotre démocratie va mal, très mal, entendre que les élections se feront dans la rue, c'est la porte ouverte à des lendemains désenchantés. Nous avons le privilége d'être en démocratie, restons en démocratie. Il faut savoir reconnaître le verdict des urnes. Les presque 30% qui se sont abstenus ont tous eu tord. Parmi les plus remontés , je parie que plus de la moitié
 n'ont pas voté. C'est là que l'on reconnait non pas "l'esprit des Lois" mais "l' esprit Gaulois" avec tout son discernement, illogique et "jamais content".
 


FRIzZMjXwAQV E
“Il y a deux manières de combattre, l’une avec les lois, l’autre avec la force. La première est propre aux hommes, l’autre nous est commune avec les bêtes.” Machiavel. Les combats actuelles au niveau des partis politiques de tout bord nour rapproche de "la bête et de la bétise" 

“La soif de dominer est celle qui s'éteint la dernière dans le coeur de l'homme. ”Machiavel. Un exemple celle de JM Mélenchon. Ce qu'il na pas obtenu dans les urnes veut l'obtenir dans la rue.

“L'habituel défaut de l'homme est de ne pas prévoir l'orage par beau temps.” Machiavel. Le manque d'anticipation des politiques est caricatural; rappelez vous les "masques" etc. En France le politique navigue à vue et sans boussole.

“Un acte de justice et de douceur a souvent plus de pouvoir sur le coeur des hommes que la violence et la barbarie.” Machiavel . C'est tellement vrai et trop souvent oublié.La violence et la barabrie sont des actues pour humulier, de l'humilition on reanit rarement apaisé.

“Le parti de la neutralité qu’embrassent le plus souvent les princes irrésolus, qu’effraient les dangers présents, le plus souvent aussi les conduit à leur ruine.” Machiavel
; la neutralité n'est jamais une bonne solution à long terme, la neutralité de l'Ukraine une "fausse paix"

Cette période post électorale est une des plus agiiée. Les invectives , les insulted sudent . Dans la matinale de France Inter, Ruffib de LFI traîte le Président de bâtard, les deux journalistes "stars éteintes" ne manifestent aucune réaction, exit France Inter de ma Play List etc.  Pour LFI la démocratie se décline selon Chavez , alors que des interdits. Staline appelait Tito la «Hyène fasciste», Sartre la «Hyène dactylographe». Corbière (LFI)  parle de «petites hyènes». La période est décidément triste et épouvantable (@claudeposternak). Où allons nous, nous voulons toutes et tous une démocratie apaisée......ce n'est pas le cas aujourd'hui dans les discours des uns et des autres.


Revenons à des choses sérieuses, les dessins de Presse 
 
 FRXcQbPWUAERg58COHABITATION
FQ2VsngXEAEhTiGINTRUSION
FRcWVs X0AI9IITRE INTRUTION, récidive
FRInxuvXIAA39RYBonne question
 
FRLq5AjXIAEcrdNPas de place pour deux !
FRWEcZbWUAIp30A
L'OPPORTUNISME


FRknf7nWYAAAVQlDébut des troubles COGNITIFS
FRXa57PXEAAYMDs
ENTERREMENT de PREMIERE CLASSE 
espoESPOIRITUDE ! 
FRXEOJmXIAgduhI
QUOI QU 'IL EN COÛTE ? 
FRhj3llWYAAhray
L'ABSORPTION
FRkupCGXEAMdXNdUne forme de CONSENSUS

DUREAFFAIRELe plus dur reste à faire
FRnPxD6XEAAzFYS

L'ESPOIR ? 


La démocratie n'est pas un système apaisé
Entretien avec Bernard Manin

https://www.cairn.info/revue-mouvements-2001-5-page-13.htm

"La démocratie est quelque chose de pensé et d’institutionnalisé, mais qui ouvre aussi l’espace de transformation et d’action collective. Par constitution et structure, elle appelle à la mobilisation et à l’action collective. C’est une erreur me semble-t-il, et que d’ailleurs dément l’histoire, de voir la démocratie comme un système apaisé : l’effervescence et le bouillonnement souvent désordonné des sociétés démocratiques sont la preuve que la stabilité indubitable des institutions représentatives n’est nullement incompatible avec la contestation. Mais ce que je trouve le plus important, c’est que la contestation soit organisée de manière telle qu’elle produise des effets. Le gouvernement représentatif forme une structure dans laquelle la contestation produit des transformations réelles et relativement stables qui n’ont pas simplement la beauté des témoignages pour l’histoire. "


La DEMOCRATIE n'est pas immobile, elle évolue selon une cinétique qui lui est propre, elle avance , se développe à son rythme , mais en aucun cas elles doit être figées

Bon 1 MAI avec CHARB et sans une ride ! 

FRp17K5XoAAJ94x

Statistiques : Aujourd'hui 393 - Hier 681 - Cette semaine 5114 - Ce mois-ci 19343 - Total 463980