Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

STATINE : nocebo/drucebo

le le . .

"L’inertie clinique est définie comme l’absence de mise en oeuvre ou d’intensification d’un traitement lorsque la situation du patient le justifie selon les recommandations en vigueur."
G REACH
 
Préambule : 
L'« effet placebo » et l'« effet nocebo » sont des phénomènes par lesquels des effets bénéfiques (placebo) ou indésirables (nocebo) résultent de l'attente qu'une substance inerte soulage ou provoque un symptôme particulier. Ces termes sont souvent appliqués de manière inappropriée aux effets ressentis lors d'un traitement médicamenteux. La quantification de l'ampleur des effets placebo et nocebo dans les essais cliniques est problématique car elle nécessite un bras « sans traitement ». Pour surmonter les difficultés associées à la mesure de l'effet nocebo, et le fait que sa définition se réfère à des composés inertes, plutôt qu'à des médicaments, nous introduisons le concept de «drucebo» (une combinaison de DRUg et de plaCEBO ou noCEBO) pour se rapporter à des effets bénéfiques ou indésirables. effets d'un médicament, qui résultent de l'attente et ne sont pas pharmacologiquement causés par le médicament. 
 
jcsm12960 fig 0001 m
L'effet nocebo fait référence aux effets indésirables ressentis lors de la prise d'une substance inerte (c'est-à-dire la différence d'intensité des symptômes entre l'absence de traitement et un comprimé inerte) et est analogue à l'effet placebo (bien qu'avec des symptômes indésirables plutôt que souhaités).

L'effet drucebo est défini comme la différence de fréquence ou d'intensité des symptômes entre l'utilisation en aveugle et en ouvert d'un médicament.

La différence entre les symptômes ressentis avec un comprimé inerte et un comprimé contenant un médicament apparemment identique représente le véritable effet pharmacologique du médicament. Image créée à l'aide de Biorender.com et publiée à l'origine dans European Heart Journal 19 (réutilisée avec autorisation—N° de licence 5203820225699).

L'effet drucebo peut être utile pour évaluer l'innocuité et l'efficacité des médicaments. Le diagnostic de l'effet drucebo chez les patients présentant une intolérance aux statines permettra la restauration d'un traitement hypolipidémiant prolongeant la vie.

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/jcsm.12344


Diagnostic et prise en charge étape par étape de l'effet nocebo/drucebo chez les patients présentant des symptômes musculaires associés aux statines : une prise de position de l'International Lipid Expert Panel (ILEP)

Peter E. Penson,Eric Bruckert,David Marais,Zeljko Reiner,Matteo Pirro,Amirhossein Sahebkar,Gani Bajraktari,Erkin Mirrakhimov,Manfredi Rizzo,Dimitri P. Mikhailidis,Alexandros Sachinidis,Dan Gaïta,Gustavs Latkovskis,Mohsen Mazidi,Peter P.Toth,Daniel Pella,Fahad Alnouri,Arman Postadzhiyan,Hung-je Yeh,GB John Mancini,Stephan von Haehling,Maciej Banach,International Lipid Expert Panel (ILEP)  
Journal de la cachexie, de la sarcopénie et du muscle2022 ;13: 1596–1622Publié en ligne le 10 mars 2022 dans Wiley Online Library (wileyonlinelibrary.com), ,Libre d'accès
https://onlinelibrary.wiley.com/doi/epdf/10.1002/jcsm.12960

Résumé
 
L'intolérance aux statines est un syndrome clinique dans lequel les effets indésirables (EI) associés au traitement par statine [le plus souvent les symptômes musculaires associés aux statines (SAMS)] entraînent l'arrêt du traitement et augmentent par conséquent le risque d'issues cardiovasculaires indésirables.
 
Cependant, une intolérance complète aux statines ne survient que chez une petite minorité de patients traités (prévalence estimée de seulement 3 à 5 %).

De nombreux EI perçus sont attribués à tort (par exemple, des lésions musculo-squelettiques physiques et des myopathies inflammatoires), et des symptômes subjectifs résultent du fait que les patients s'attendent à ce qu'ils le fassent lorsqu'ils prennent des médicaments (l'effet nocebo/drucebo) - ce qui pourrait être la vérité même pendant plus de 50 % de tous les patients souffrant de faiblesse/douleur musculaire.

Des directives claires sont nécessaires pour permettre une gestion optimale du plasma dans la pratique clinique réelle chez les patients qui subissent des EI subjectifs. Dans cet exposé de position de l'International Lipid Expert Panel (ILEP), nous présentons une approche étape par étape centrée sur le patient pour l'identification et la prise en charge du SAMS, avec un accent particulier sur les stratégies de prévention et de prise en charge de l'effet nocebo/drucebo et sur la améliorer l'observance à long terme du traitement hypolipémiant.

Recommandations 
ILEP 1ILEP3ILEP4
ILEP5ILEP11
ILEP8

ILEP2
Les statines sont généralement très bien tolérées ; cependant, comme tous les médicaments, les statines peuvent provoquer des effets indésirables chez certains patients. L'intolérance aux statines survient lorsque des effets secondaires attribuables au traitement par statines conduisent à l'arrêt ou à une utilisation sous-optimale de ces médicaments. Cependant, de nombreux cas d'EI subjectifs sont attribués à tort aux statines ou résultent de l'effet nocebo/drucebo. Pour surmonter ces obstacles à une réduction efficace des risques CV, cet exposé de position a présenté une approche étape par étape de la gestion de l'effet nocebo/drucebo, avec un accent particulier sur la prévention et la gestion des symptômes subjectifs tels que le SAMS.

Commentaires

Presccrire une STATINE en 2022 est un acte médical majeur en prévention CV secondaire. Cependant il est très important d'expliquer au patient ce que l'on attend des statines très exactement. Rapidement le dialogue va évoluer sur les effets secondaires possibles. Ils sont rares, entre 5 et 7% , mais ils existent . Quand on revoit les patients , c'est là que les effets secondaires brouillent le dialogue. Il est important d'étayer ces effets secondaires. Les dosages enzymatiques musculaires  sont là pour faire le tri entre vrais effets secondaires musculaires et tout ce qui reléve de l'effet NOCEBO/DRUCEBO. La réponse aux effets musculaires ne doit pas être le recours aux antis PCSK9 mais le recours à l'EZETIMIDE. La substitution aux anti PCSK9 est justifié en cas d'anomalies enzymatiques démontrés.Par ailleurs cet article aborde le recours à l'utilisation de compléments alimentaires comme la levure de riz rouge mais avec restrictions , le dosage ne  doit pas dépasser 1200 mg/j. Idéalement le moyen le plus sûr de se protégér pour un patient CV , c'est CHANGER de VIE. 20% des patients en sont capables : correction de tous les FDRCV, exercice physique, régime méditerranéen,traitement médical  cela reste la base, pas d'effet NECOBO/DRUCEBO.
 
Les compléments alimentaires prescrits par médecin est la démonstration que l'INERTIE CLINIQUE existe et qu'elle est un frein au suivi des recommandations : effet donc désatreux.
 
De plus l'inertie clinique en matière de statine c'est le SOUS DOSAGE et l'absence de respect de la cible.


Statistiques : Aujourd'hui 63 - Hier 875 - Cette semaine 1680 - Ce mois-ci 12004 - Total 533416