Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

ISTH 2022 en avant première : The DOAC-Check study

le le . .

“Seuls ceux qui prennent le risque d’échouer spectaculairement réussiront brillamment.”
Robert Fitzgerald Kennedy

« Rien ne va de soi, rien n’est donné, tout est construit » Gaston Bachelard

« L'histoire, c'est un conte de faits... » Franck Dhumes


Coaguchek® Pro II performance evaluation to assess direct oral anticoagulants action. The DOAC-Check study.

C. Legnani1, M. Cini1, S. Testa2, A. Tosetto3, C. Dellanoce4, S. Bellesso3, G. Carli3, I. Nichele3, L. Lissandrini3, S. Zorzi1, E. Antonucci1, G. Palareti1
1Arianna Anticoagulazione Foundation, Bologna, Emilia-Romagna, Italy, 2Cremona Hospital, Cremona, Lombardia, Italy, 3Vicenza Hospital, Vicenza, Veneto, Italy, 4Azienda Ospedaliera Istituti Ospitalieri di Cremona, Centro Emostasi e Trombosi, Cremona, Lombardia, Italy

Évaluation des performances de Coaguchek® Pro II pour évaluer l'action directe des anticoagulants oraux. L'étude DOAC-Check.

Préambule : Le CoaguChek® Pro II est un analyseur de mesure de l'INR, du TP et du TCA  destiné à un usage professionnel .

La mesure du temps de Quick, exprimée en INR, ne dure qu'une minute environ et ne requiert qu'une goutte de sang capillaire (8 µl).

cps media coaguchek pro ii

La mesure du TCA (Temps de Céphaline Activé) est réalisée sur une goutte de sang capillaire (8 µl) et rendu en quelques minutes.

Le lecteur de code-barres intégré facilite la saisie des identifiants patients et utilisateurs, permettant de respecter les prescriptions en vigeur et de rationaliser le processus de travail. La connexion de l'appareil au système informatique de l'établissement contribue à une prise en charge efficace et sûre des patients.



Contexte :

Les anticoagulants oraux directs (AOD) ne nécessitent pas de surveillance de laboratoire de routine, ce qui est suggéré dans des conditions spécifiques, en particulier les urgences. Des tests spécifiques pour AOD sont disponibles, bien que mis en œuvre dans quelques laboratoires. Le TP et le TCA peuvent être utiles pour une évaluation approximative du niveau d'anticoagulation, mais sont effectués en laboratoire et les résultats sont retardés par le transport et la manipulation des échantillons. Inversement, POCT (Point of care testing)  pour les mesures du TP  et du TCA sont actuellement utilisées.

Objectifs :

L'étude DOAC-CHECK, une étude observationnelle, nationale, multicentrique et à but non lucratif, visant à évaluer les conditions d'utilisation de CoaguChek® Pro II (Roche Diagnostics) peut fournir des informations fiables chez les patients traités par AOD. L'étude, promue par la Fondazione Arianna Anticoagulazione, a été approuvée par des comités d'éthique médicale et un consentement éclairé a été obtenu des patients inscrits. L'étude a été soutenue par Roche Diagnostics.

ariannaBIG 1

Méthodes : 

L'étude a été réalisée dans deux centres de la FCSA (Fédération italienne des centres de thrombose). Le TP et le TCA  ont été réalisés par CoaguChek® Pro II en utilisant du sang capillaire ; en même temps, des échantillons veineux ont été prélevés pour mesurer les taux de d'AOD  par dosage chromogénique (Diagnostica Stago). Les courbes ROC ont été utilisées pour identifier les valeurs TP et du TCA  (en secondes) qui discriminent mieux les niveaux de l'AOD  > 50 ng/ml, et les performances de CoaguChek® Pro II ont ensuite été évaluées.

Résultats : 

512 patients ont été recrutés ; 222 ont reçu apixaban, 120 edoxaban, 111 rivaroxaban et 59 dabigatran (voir tableau 1). Les valeurs prédictives négatives (VPN) pour le TP et le TCA étaient élevées pour l'edoxaban et le rivaroxaban, mais plus faibles pour le dabigatran et l'apixaban. Pour l'ensemble des patients recevant de l'edoxaban et du rivaroxaban, un TP ≤ 12,7 s pourrait exclure des taux d'AOD > 50 ng/ml dans environ 95 % des cas [VPN 94,6 % (IC 95 % : 88,1-97,6)].

Conclusion(s)

D'après nos données, il semble que chez les patients recevant de l'edoxaban ou du rivaroxaban, le TP réalisé par CoaguChek® Pro II pourrait être utile pour exclure des valeurs supérieures à 50 ng/ml.

https://abstracts.isth.org/abstract/coaguchek-pro-ii-performance-evaluation-to-assess-direct-oral-anticoagulants-action-the-doac-check-study/

DOACCHECK

Tableau 1. Résumé des valeurs prédictives négatives -NPV-, positives -PPV- du TP et du TCA -CoaguChek® Pro II- pour un taux de DOAC > 50 ng/ml

Commentaire
Etude "astucieuse", j'ai hâte de découvrir la présentation intégrale. Palareti que je connais est une réfrence MTEV en Italie, notamment très impliqué dans les cliniques des anticoagulants qui sont très nombreuses . Cette étude en annoncera d'autres .Notons que les appreils type CoguCheck sont peu utilisés en France pour le management des AVK et ce à tord. J'en prescris régulièrement depuis quelques années. Ils sont pris en charge pour les enfants traités par AVK comme les patients porteurs d'une prothèse  valvulaire mécanique. Cependant en faisant un dossier sécu et mutuelle la prise en charge hors de ces deux indications est effective le plus souvent. Les patients qui disposent de ces appareils "à INR" sont très satisfaits avevc une qulaité de vie augmentée. S'impliquer ainsi dans son traitement anticoagulant augmente significativement la compliance au traitement AVK et réduit le risque hémorragique. Concernant cet article il ouvre une viie dans le monde des AOD : why not ?

Statistiques : Aujourd'hui 350 - Hier 814 - Cette semaine 3356 - Ce mois-ci 27243 - Total 574783