Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Remdesivir : un bel exemple de manipulation des chiffres, avis d'expert.

le le . .

 "La science représente pour moi la forme la plus exaltante de la révolte contre l'incohérence de l'univers. Le moyen le plus puissant trouvé par l'homme pour faire concurrence à Dieu. Notre imagination déploie devant nous l'image toujours renouvelée du possible. Rien ne cause autant de destruction que l'obsession d'une vérité considérée comme absolue." François Jacob

Signé :  Jean François SCHVED , Professeur en Hématologie et Transfusion, Faculté de Médecine de Montpellier

Coronavirus : deux études publiées le même jour sur remdesivir disent exactement l’inverse » l’une conclue à l’efficacité et l’autre à l’absence d’effet.
Question : comment est-ce possible ? 
1 Petit rappel sur les essais cliniques ( si vous êtes familier des essais cliniques, passez ce paragraphe)
- Un essai clinique cherche à montrer de façon objective et indiscutable soit qu’un médicament est efficace ( et dans ce cas, on le compare à un placebo ou à des traitements usuels) , soit qu’il est plus efficace qu’un autre , considéré comme le traitement de référence. Pour éviter les biais de recrutement, les traitements sont tirès au sort (en franglais : randomisés) éventuellement en double aveugle ( ni le patient ni le médecin ne sait quel traitement reçoit le patient) qui doit être parfaitement informé de dette procédure.
- L’essai doit déterminer à l’avance ce qu’il étudie ( les «  end-point » : critère principal d’évaluation et critères secondaires) : la mortalité ( mais il faut préciser à quelle échéance , deux exemples extrêmes : si l’on étudie la mortalité à 50 ans d’une population sexagénaire on ne trouvera aucune différence ; si l’on étudie à un ou deux jours, la différence éventuelle n’a aucun intérêt) , ou bien l’aggravation ( là il faut bien en définir les critères) . A ces critères principaux, on peut ajouter la qualité de vie, la douleur etc…
- Si une différence d’efficacité est trouvée, il faut savoir si elle est SIGNIFICATIVE. C’est le maître mot. En d’autres termes, cette différence est-elle le fait du hasard ou bien reflète-t-elle une vraie différence d’efficacité. Pour cela il faut des grands nombres et de bons statisticiens honnêtes (exemple  basique il naît en moyenne 50% de filles et 50% de garçons, mais on constate des différences énormes d’une famille à l’autre)
- Il est facile de biaiser des études. Les biais n’échappent habituellement pas aux experts qui les évaluent. C’est la raison pour laquelle ces études pour être recevables doivent être publiées dans des revues à comité de lecture. Plus la revue est prestigieuse et renommée plus les comités de lecture sont sévères ( et compétents), et capables de déceler ces biais, qui ne sont pas toujours volontaires, il faut le signaler.
2 Redemsivir : parfaite illustration.
- Le but est de savoir si remdesivir est efficace dans l’infection à Covid. Ce médicament antiviral développé par le laborayoire Gilead pour traiter Ebola n’avait pas montré d’efficacité dans cette maladie. Il était annoncé comme prometteur dans le Covid.
- Un essai publié dans The Lancet, revue internationale de très haut niveau avec comité de lecture redoutable. Etude randomisée menée par Wang et collaborateurs sur 236 patients conclue à l’absence d’efficacité du remdesivir tant sur le critère de mortalité que d’amélioration clinique.
- Dans le même temps, le NIH ( National Insitute of Health ), l’agence  gouvernementale américaine annonce qu’un autre essai a montré un effet significatif du médicament dans le Covid.
  - Commentaires : l’un des essais est publié dans une grande revue à comité de lecture. Il est donc possible au lecteur, indépendamment de l’avis du comité de lecture de se faire sa propre opinion. Pour le second essai, il n’y a qu’une annonce faite par Fauci, président du NIH. Dans cet essai, il n’y a pas de réduction significative de mortalité. Donc efficacité relative. Par contre il est montré une amélioration clinique. C’est là que se situe le plus grave :   le critère principal d’évaluation a été modifié en cours d’étude. Le critère de février (début d’étude) n’est pas le même que celui du 16 avril ! Il est pratiquement acquis que sur le critère initial, aucune différence significative n’était trouvée ( référence : clinicaltrials.gov. Etude NCT04280705) 20 mars 2020 – 23ril 2020)
3 Commentaires personnels
- Le Dr Fauci est un grand scientifique (nous avons les nôtres) . C’est ce petit homme conseiller du Pdt Trump qui garde le sourire à ses côtés lorsque ce dernier sort des énormités.
- L’étude publiée dans The Lancet est fait en Chine sur un nombre plus limité de patients que la seconde. Ceux qui doutent de la science chinoise pourront argumenter sur ce point.
- Les retombées financières de ces études sont considérables.
- Une étude est d’autant plus crédible qu’elle est confirmée par une autre, indépendante et sur une autre population de malades. D’autres études sont en cours avec Remdésivir.
Il existe en médecine des disciples de Churchill qui affirmait : « Je ne crois qu’aux statistiques que j’ai moi-même biaisées. »

#1MASQUEPOURTOUS , maintenant ! 

Statistiques : Aujourd'hui 301 - Hier 814 - Cette semaine 3307 - Ce mois-ci 27194 - Total 574734