Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Résilience ou "rebondir"

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"La plus grande gloire dans la vie ne réside pas dans le fait de ne jamais tomber, mais dans celui de se relever à chaque fois que nous tombons." Neslon Mandela

RESILIENCE : De l'anglais resilience qui vient du verbe latin resilio, ire, littéralement « sauter en arrière », d'où « rebondir, résister » (au choc, à la déformation)(https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9silience_(psychologie)
Initialement la résilience est la résistance d'un matériau au choc. On parle de "Coefficient de résilience".  (https://www.cnrtl.fr/definition/r%C3%A9silience.) 
La traduction du terme anglais resilience est « rebondissement ». Ainsi, la déduction possible en appliquant le terme « résilience » à l’être humain serait que la résilience est la capacité d’une personne à rebondir suite à un choc - émotionnel ou même physique -, soit un traumatisme.

boris cyrulnikTrès tendance,  développé largement en France par Boris Cyrulnik, la résilience est devenue  un "fashion word".  Dès qu'on l'emploie on impressionne son entourage.C'est ainsi. Rebondir est le terme le plus  basique et explicite, à partir de là on peut décliner allégrement les rebonds de la vie et sans le savoir vous parlerez de résilience. On aura besoin de rebondir et de s'adapter  lors de la 4° vague du COVID-19. La 4° vague qui est déjà installée et qui sera à son paroxysme à la sortie de la pandémie c'est le stress post traumatique, le burned out, la déprime, la perte de son emploi, des difficultés financières etc. Boris Cyrulnik de préciser ; "Le malheur n'est jamais pur, pas plus que le bonheur. Un mot permet d'organiser une autre manière de comprendre le mystère de ceux qui s'en sont sortis : la résilience, qui désigne la capacité à réussir, à vivre, à se développer en dépit d'adversité." . C'est donc s'adapter rebondir. La plus belle image , c'est quand on est au fond de l'eau et que grâce à un coup de pied  on remonte vers la surface dans un temps plus ou moins long en fonction de ce qui a provoqué la chute dans l'eau, c'est un "coup" éclair de résilience. Nous sommes toutes et tous comme Mr Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, nous sommes régulièrement dans la résilience chaque fois que se présente un problème. Evidemment ce rebond est plus ou moins aisé à obtenir, dans certains cas une aide sera nécessaire voire elle seea importante. C'est une vue très simpliste de la résilience , une vision pragmatique de la vie. Autre commentaire de Boris Cyrulnik qui va dans sens : "Contrairement aux États-Unis, où le terme "résilience" est d'usage courant, tel un marqueur d'optimisme, en Europe il est plus difficile de l'imposer, comme si nous avions un penchant pour le misérabilisme", en fait la résilience est fonction de notre personnalité , de notre caractère et de la volonté de s'en sortir. Les américains sont de fait optimistes et surtout pragmatiques ,chaque problème appelle une réponse adpatée, simple et rapide, vision simpliste de la vie, mais qui a ses avantages et ses défauts. Résilience et Confinement , le cas des astronautes, la résilience est alors primordiale; ils sont formatés pour cela.Le philosophe lui  décortique , analyse la résilience, pour en faire une science, c'est ainsi. L’humour est un mécanisme de défense de niveau supérieur qui facilite la résilience, c'est une protection efficace.Pour cette pandémie on aura toutes et tous besoin de rebondir, chacun le fera en fonction de sa personnalité , de son adaptation, de ses possibilités, nous allons tous conjuguer résilience au présent et au futur pour faire en sorte que le passé s'efface, chacun aura son rythme. Après la résilience ,il y aura le positivisme qui essaiera d' éviter la rechute.Nous sommes propriétaires de notre coefficient de résilience qui nous est propre, ce coefficient est plus ou moins important c'est une partie de nous-même qu'il faut s'appliquer à rechercher, notre résilience est intrinséque, à nous de la développer ou non, seul ou accompagné.
rebond
Pour rebondir #1MASQUEPOURTOUS ! c'est maintenant sans attendre 

COVID-19 et Street Art

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Dans chaque enfant il y a un artiste. Le problème est de savoir comment rester un artiste en grandissant."  Picasso

street art 1
strret 4
Et toujours comme vous le voyez #1MASQUEPOURTOUS

Alerte !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Toujours les dieux nous avertissent de leur colère par des signes certains"
Sénèque ; Œdipe - env. 60 ap. J.-C.


COVID-19 (rappel décret de Loi) :  interdiction de déplacement de toute personne hors de son domicile sauf motif précis : et notamment, quand les consultations et soins ne peuvent  être assurés à distance et ne peuvent être différés ,consultations et soins des patients atteints d'une affection de longue durée.


Voici officiellement (conférence du 19/04/2020) l'état de la situation de l'activité médicale en Médecine libérale , situation grave.
soins
Elle est la  conséquence non prévue du confinement. Anticiper est la base d'une politique, une fois de plus aucune anticipation. Les chiffres sont à la fois alarmants et démonstratifs.Les patients atteints d'affections chroniques sont de tout âge avec une prépondérance de seniors.Les ALD constituent un enjeu croissant sur le plan humain, sanitaire et financier : près de 11 millions de personnes sont atteintes en France aujourd'hui d'une de ces affections, le nombre de patients progresse de plus de 5 % par an depuis 10 ans.Ces patients justifient d'un suivi régulier assuré d'abord par le médecin traitant puis par le ou les spécialistes de l'affection ou des affections concernées si nécessaire. Le cumul d'affection est de plus en plus fréquent. D'un côté il y a donc les "chroniques" et  de l'autre les "urgences". Que ce soit en libéral et ou à l'hôpital la prise en charge ne doit pas être interrompue. Il ne faut donc pas déserter les cabinets , les cliniques et les hôpitaux et interrompre ce suivi. Pour les urgences , pas de discussion on doit les prendre, merci aussi à SOS Médecins. Que va t il se passer si le suivi ne se fait pas, on ira en  sortie de crise vers une aggravation de ces patients voire des décès indus. Suivre les patients chroniques c'est un enjeu de santé publique .

La situation actuelle dans nos cabinets est préoccupante à double titre : les soins de suivi et la pérénnité des cabinets (ne nous voilons pas la face). Il est donc nécessaire et même urgent de revoir les dossiers des patients "chroniques" et de rappeler ceux qui posent le plus de problémes . En travaillant ainsi , vendredi dernier j'ai eu 6 urgences vasculaires et 4 suivis, j'ai du faire hospitaliser en urgence 2 des suivis. Pourquoi ? L'un:   "j'ai arrêté le traitement, plus de médicaments" (depuis le début du confinement !) , l'autre artéritique "je ne marche plus et j'ai repris le tabac, car je déprime."
Les patients n'ont pas compris les points suivants : 
- Ils peuvent appeler leur médecin qui orientera le patient : télémédecine et/ou consultation, voire visite
- Ils peuvent aller à la pharmacie même si l'ordonnance n'a pas été renouvelée, le pharmacien lui remettra les médicaments
- Ils pensent qu'ils n'ont pas le droit de se déplacer vers leur médecin ni vers le spécialiste
- Au téléphone, par télémédecine ils minimisent leur état de santé, in vivo on s'aperçoit tout de suite qu'il y a un problème.
iStock 1197307188- Le CONFINEMENT fait l'actualité tous les jours, si on ajoute la peur d'être contaminé , on assiste à un repliement sur soi complet.
- Autres exemples : le dépistage des cancers a diminué, le non suivi des psychotiques et autres est dangereux, les vaccins chez les enfants ne sont plus réalisés notamment les rappels, les grossesses sont suivies mais pas toutes, rappel téléphonique quelque fois nécessaire.
- Dernier point et non des moindres, l'ORGANISATION : il faut dans les cabinets une organisation adaptée au niveau de l'attente (distanciation) ,  la protection du médecin et du patient, si on a de la chance donc pourvu en masques, il faut équiper les patients etc. Nous devons nous protéger et protéger les patients, je ne pense pas que les autorités aient imaginé tout cela 1 seconde.C'est vrai qu'avec 18 masques /semaine on ne peut travailler sereinement. Quant aux sur blouses et autres : RAS à l'horizon, la débrouille , c'est made in France,  mais ça c'est une autre histoire, on a l'habitude ! Le système D, avec  comme D...... !!!!!!!

Le mot de la fin : 
EWH5G3ZWkAENTPt

Et  #1MASQUEPOURTOUS ! c'est maintenant, médecins et patients 

Statistiques COVID-19 : 21/04/2020

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Brésil : une belle histoire

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"La bonne volonté raccourcit le chemin" Proverbe Brésilien

Vétéran de la seconde guerre mondiale, Ermando Piveta est devenu un symbole de la lutte contre le Covid-19 au Brésil. Après huit jours d’hospitalisation, l’homme de 99 ans a en effet pu sortir guéri de l’établissement où il avait été pris en charge. Très médiatisée, sa guérison a été saluée par une haie d’honneur des soignants du centre de soins (https://www.jim.fr/medecin/debats/image_semaine/e-docs/toujours_en_guerre__182676/document_image_semaine.phtml)

Bien que BOLSONARO n'est rien compris au COVID-19 , le Brésil fait front avec vaillance entre un Président "démagogue" qui d'une ceraine manière ignore le virus et des professionnels de santé très professionnels et présents  : BRAVO  ! 

Et au Brésil comme partout #1MASQUEPOURTOUS

BRAVO !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Applaudir est vraiment une grande jouissance, qui n'a d'égale que celle de huer." Tristan Bernard

BRAVO :
interjection marquant la satisfaction, l’approbation, voire l’enthousiasme, mais aussi message de soutien, et de remerciements.


On applaudit après un spectacle s'il on est conquis, on siffle dans le cas contraire, on applaudit aussi  à un baptême, à des fiançailles , à un mariage, au cours d'un événements sportif ou politique, après un hymne, départ à la retraite, annniversaire, pots  de service, et depuis peu aux enterrements (ancienne coutume venue Italie, pratiquée désormais presque partout, à chaque fois c'est un grand moment ) ,à toutes les fêtes, les rassemblements où l'on sent la necessité de "communier et de partager ". Ce sont les Italiens puis les Espagnols qui ont inauguré les bravos ,les applaudissements à 20 h au balcon des appartements en soutien aux professionnels de santé, la France a suivi avec enthousiasme . En Italie patrie du Bel Canto la chanson est venue compléter les bravos. 
itralie
C'est maintenant devenu un rite, qui fait chaud au coeur de toutes et de tous. Notre systéme de santé trop longtemps oublié, mal mené, discrédité par les autorités mérite ces bravos répétés chaque jour, c'est un soutien fort, qu'il soit entendu et qu'il ait des échos pour l'avenir !
baravos220px-Arabic_arts_festival_applause.jpg
Applaudissements, la petite hisoire c'est surtout dans le monde grec et romain antiques qu'ils prennent toute leur valeur sociale et politique par le biais du théâtre. L'acteur principal invitait le peuple à la fin de chaque pièce, à applaudir par solidarité avec les comédiens en lançant : "Valete et plaudite" (Portez - vousb ien et applaudissez).Au VII°siècle, l’empereur byzantin Héraclius, se préparant à rencontrer un roi barbare, se demandait comment impressionner son adversaire. Il aurait alors mobilisé de nouvelles recrues, moins pour leurs compétences martiales que pour leur capacité à faire du bruit. Il les aurait engagées pour applaudir (https://fr.wikipedia.org/wiki/Applaudissement). Enfin rappelez vous le "sous vos applaudissements" de Jacques Martin

bravovos

EWM2tk2WoAEJolE

Rappel : on peut applaudir avec #1MASQUEPOURTOUS dès maintenant 

Déconfinement : mode d'emploi

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 "Le mode d'emploi de la vie est très simple, pour cela il suffit juste de lire"
RAPPEL :  #1MASQUEPOURTOUS ,  c'est maintenant !

Statistiques : Aujourd'hui 426 - Hier 681 - Cette semaine 5147 - Ce mois-ci 19376 - Total 464013