Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Marina Ovsyannikova : une héroïne est née !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Le dénigrement de l’héroïsme peut n’être qu’une facilité pour gens médiocres.” Hugo Pratt
 
“Les actions héroïques se font le plus souvent simplement.” Bruno Samson

Un geste à la fois fou et héroïque, quel courage ! 

Quel courage, un acte réfléchi, c'est ainsi que l'on peut faire vaciller une dictature.  Surtout faire prendre conscience au peuple russe que leur Président est un tyran et dictateur fou de guerre qui anéanti un peuple frère, l'Ukraine......car tout reste secret.
 
 
La  journaliste russe a été interpellée lundi soir après avoir brandi une pancarte antiguerre pendant le journal télévisé de Pervy Kanal. Emmanuel Macron lui a proposé une «protection consulaire».
 
On était sans nouvelles précises de Marina Ovsyannikova, mardi à la mi-journée. La journaliste de 44 ans, interpellée lundi soir après avoir brandi une pancarte antiguerre durant le journal télévisé sur la chaîne Pervy Kanal (Première chaîne), le plus regardé de Russie, a été conduite au siège de la police du district d'Ostankino. C'est dans ce quartier de Moscou, connu pour sa haute tour de télévision, que nombre de médias ont leurs bureaux, dont la principale chaîne fédérale, placée sous contrôle étroit du Kremlin.(Le Figaro).
 
Son MESSAGE :"Non à la guerre. Ne croyez pas la propagande. On vous ment, ici". "Les Russes sont contre la guerre"
risque 15 ans de prison.

Une héroïne c'est Jeanne d'Arc, c'est Jospéhine Baker, c'est Simone Veil, c'est Gisèle Halimi, c'est Lucile Aubrac, Marie-Madeleine Fourcade, Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle-Anthonioz etc.

Un acte héroïque est un acte qui n'est pas impulsif mais raisonné et qui survient en déséspoir de 
cause car rien ne bouge. C'est le cas de  Marina Ovsyannikova que nous devons toutes et tous soutenir. Son geste a été simple mais extraordinairement porteur. Les femmes font avancer le monde, qui en douter encore ? 

BREAKING NEWS : libération avec une  amende de 
Marina Ovsyannikova.... affaire à suivre, on croise les doigts pour que rien ne lui arrive.......

CARAVAGGIO

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

iconographie : Caravaggio

"C'est en rêve seulement que les êtres nous sont doux et qu'il est bon de les avoir près de nous... dans la vie réelle ils sont les pierres aux angles aigus desquels on se heurte et l'on se blesse." Alexandra David-Néel

"La vie réelle se porte mieux si on lui donne ses justes vacances d'irréalité." Gastaon Bachelard

"Les étudiants médecine, aussi bien que les médecins, jugent sévèrement leur formation : trop théorique, trop loin de la vie réelle, trop loin des besoins des futurs professionnels et de la société." Maria Grazia ALBANO/ Jean François d’IVERNOIS
 
logo cfpv college francais de pathologie vasculaire UK 1 1

Recurrent venous thromboembolism and major bleeding in patients with localised, locally advanced or metastatic cancer: an analysis of the Caravaggio study,
 Melina Verso , Giancarlo Agnelli a,,Andres Munoz ,Jean M. Connors , Olivier Sanchez ,
Menno Huisman , Benjamin Brenner , Gualberto Gussoni , Alexander T. Cohen, Cecilia Becattini, European Journal of Cancer 165 (2022) 136e145,
 https://www-sciencedirect-com.proxy.insermbiblio.inist.fr/science/article/pii/S0959804922000466?via%3Dihub
Maladie Thrombo embolique veineuse récurrente et hémorragie majeure chez les patients atteints d'un cancer localisé, localement avancé ou métastatique : une analyse de l'étude Caravaggio
Contexte

Les patients atteints de maladie thromboembolique veineuse  (MTEV) associée au cancer ont un risque élevé de récidive de TEV et de saignement lié au traitement anticoagulant, mais la corrélation de ces risques avec le stade du cancer n'est pas claire.

Méthodes
Ont été  évalué les risques de récidive de MTEV et d'hémorragie majeure liée au traitement en fonction du stade du cancer chez des patients atteints de MTEV et de cancer solide, randomisés pour recevoir apixaban ou daltéparine dans l'étude Caravaggio. Le stade du cancer a été classé par des médecins spécialistes du cancer selon des critères pré-spécifiés, et les résultats de l'étude ont été évalués par un comité indépendant ignorant le stade du cancer et l'attribution du traitement.

Résultats
Sur les 1034 patients inclus dans cette analyse, 217 (21,0%) avaient un cancer localisé, 279 (27,0%) un cancer localement avancé et 503 (48,7%) un cancer métastatique. Le stade du cancer était indéterminé chez 35 patients (3,4 %). Les taux de récidive de MTEV et d'hémorragie majeure étaient de 2,8 % et 3,2 % chez les patients atteints d'un cancer localisé, respectivement.

Comparativement aux patients atteints d'un cancer localisé, le taux de récidive de MTEV était plus élevé chez les patients atteints d'un cancer localement avancé (7,5 %, risque relatif [HR] = 2,8, intervalle de confiance [IC] à 95 % = 1,1–6,9) et d'un cancer métastatique (8,7 % , HR = 3,3, IC = 1,4–7,7, IC). Les patients atteints d'un cancer métastatique présentaient une augmentation numérique des saignements majeurs par rapport à ceux atteints d'un cancer localisé (5,2 %, HR = 1,65, IC = 0,7–3,8). L'efficacité et l'innocuité de l'apixaban et de la daltéparine chez les patients présentant différents stades de cancer étaient cohérentes avec les résultats observés chez l'ensemble des patients atteints de cancer randomisés dans l'étude.

Conclusion
Les patients atteints d'un cancer localement avancé et métastatique ont un taux de récidive de MTEV plus élevé que les patients atteints d'un cancer localisé sans différence statistiquement significative dans les saignements majeurs liés au traitement.

Points forts

* Le cancer localement avancé ou métastatique présente un risque élevé de  MTEV récurrente.
* Une augmentation des saignements majeurs a été observée chez les patients atteints d'un cancer métastatique.
* L'efficacité et l'innocuité de l'apixaban et de la daltéparine n'ont pas été réduites par le stade du cancer.

CARAV
CARAV2
Commentaire 
 
Rappel les critères d'exlusion dans  CARAVAGGIO......ou l'éloignement de la vie réelle 
In APPENDIX
 
1) age <18 years.....< 75 years
2) ECOG Performance Status III or IV;
3) life expectancy of less than 6 months; related to anticoagulant treatment:
4) administration of therapeutic doses of LMWH, fondaparinux, or unfractionated heparin (UFH) for more than 72 hours before randomization;
5) 3 or more doses of a vitamin K antagonist before randomization;
6) thrombectomy, vena cava filter insertion, or thrombolysis used to manage the index episode;
7) indication for anticoagulant treatment for a disease other than the index VTE episode;
8) concomitant use of strong inhibitors or inducers of both cytochrome P-450 3A4 and PGlycoprotein (see Appendix 1); related to bleeding risk:
9) concomitant thienopyridine therapy (clopidogrel, prasugrel, or ticagrelor) or aspirin over 165 mg daily or dual antiplatelet therapy;
10) active bleeding or high risk of bleeding contraindicating anticoagulant treatment
11) recent (in the last 1 month prior to randomization) brain, spinal or ophthalmic surgery;
12) hemoglobin level lower than 8 g/dL (5.0 mmol/L) or platelet count <75x109/L or history of heparin-induced thrombocytopenia; 1
3) creatinine clearance < 30 ml /min based on the Cockcroft Gault equation;
14) acute hepatitis, chronic active hepatitis, liver cirrhosis; or an alanine aminotransferase level 3 times or more and/or bilirubin level 2 times or more the upper limit of the normal range;
15) uncontrolled hypertension (systolic BP> 180 mm Hg or diastolic BP > 100 mm Hg despite antihypertensive treatment); standard criteria:
16) bacterial endocarditis
17) hypersensitivity to the study drugs or to any of their excipients;
18) Patient’s participation in other pharmaco-therapeutic program with an experimental
therapy that is known to affect the coagulation system.
19) women of childbearing potential (WOCBP) who do not practice a medically accepted
highly effective contraception during the trial and one month beyond. Highly effective
contraception methods are:
a. combined (estrogen and progestogen containing) hormonal contraception
associated with inhibition of ovulation
b. progestogen-only hormonal contraception associated with inhibition of ovulation
c. intrauterine device (IUD)
d. intrauterine hormone-releasing system (IUS)
e. bilateral tubal occlusion
f. vasectomized partner
g. sexual abstinence;
20) pregnancy or breast feeding
21) any condition that, as judged by the investigator, would place the subject at increased
risk of harm if he/she participated in the stud

Caravaggio c'est une étude avec une population jeune (65 ans de moyenne d'âge) dont 90% ont une clairance de la Créatinine > 50 ml/mn.On sait aujourd'hui que les cancers coliques et urothéliaux sont à sur risque hémorragique avec un AOD, ces localisations représentent presque 50% des patients inclus. Le risque de récidive augmente pour les cancers évolués ce qui est attendu. Quant au risque hémorragique il  augmente en cas de cancer métastasé. Si on reprend les indications actuelles des AOD dans le cancer, donc post Caravaggio, les cancers à sur risque hémorragique colorectal et uréthéliaux seraient éliminés. Dans la vie réelle la clairance est de plus en plus souvent < 50 ml/mn , quant à la moyenne d'âge des patients elle est largement au delà de 65 ans.  Cela n'enléve rien à ce type d'étude si ce n'est le fait qu'une fois de plus ,entre la vie réelle et celle des études il y a un monde ! Systématiquement les patients de plus de 75 ans sont exclus ce qui est commun à toutes les études ou sont sous-représentés. Moins de 40% des patients présentant un cancer ont une fonction rénale normale.Ces patients sont polymédicamentés ce qui peut augmenter le risque hémorragique comme les traitements du cancer avec des interactions avec l'anticoagulation qui ne sont pas rares. Le risque de récidive de la MTEV est largement supérieur chez les cancéreux comme le risque hémorragique.Ces deux complications étant largement dépendantes du site du cancer et de son type. De  plus une anémie, une thrombopénie, l'age avancé, une chirurgie récente, la dénutrition viennent compliquer la situation. Les AOD fonctionnent en cas de MTEV au cours du cancer, la pratique quotidienne conforte cette prescription, il en est de même des HBPM, solution de "secours" fréquente.  Mais attention aux études largement aseptisées , loin de la vraie vie,  de la vie réelle. Passer des résultats d'une étude à la pratique reste possible mais avec des précautions à respecter. Les RCP ONCO THROMBOSE sont là pour résoudre les probémes les plus difficiles, ne pas l'oublier. Comme me disait un "grand de la thrombose", "si je suis les données des études cancer et anticoagulation, je ne pourrai les appliquer que dans 30 à 40% des cas que je vois chaque jour.......Les registres ont la puissance de la vie réelle. La preuve , le registre RIETE, nous permet d'avoir des informations sur des populations  de 80 ans et plus et même des centenaires.......ceci explique cela ! Le registre OPTIMEV fait la même chose. Tous les registres sont toujours très instructifs avec des résultats applicables  à la vie réelle sans difficulté, sans encadrement "externe".......

Ne vous laisser pas séduire la la dernière molécule , ni la dernière étude
Etude sponsorisée par l'industrie , une nécessité dans le contexte actuel, mais il faut le garder à l'esprit, cela ne dénature pas l'étude, mais c'est à garder à l'esprit. Notre systéme de santé impose le financement de ce type d'étude qu'on le veuille ou non. Il faut faire confiance aux experts ce qui est logique, et nous leur faison confiance.  Il faudrait cependant publier aussi les études qui n'ont pas fonctionné, ce serait d'une grande aide et surtout expliquer ce qui n'a pas fonctionné. L'échec d'une étude apporte plus que l'étude qui atteint ses objectifs.....une idée à creuser !
Ayez une lecture critique des articles  par rapport à votre exercice et votre patientèle et vos connaissances.
Votre expérience sera toujours une plus-value majeure
.

A lire ++++ : https://www.pedagogie-medicale.org/articles/pmed/pdf/2016/03/pmed160049.pdf
 
#VACCINE3.0 + grippe

Chirurgie Bariatrique

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

iconographie : Chirurgie bariatrique

"Jamais, jamais, jamais. N'abandonnez jamais" Winsto Churchill

" Le progrès est impossible sans changement et ceux,qui ne peuvent changer leur esprit ne peuvent rien changer" Georges Bernard Shaw

Bariatric surgery and cardiovascular disease: a systematic review and meta-analysis,
Sophie L. van Veldhuisen et Coll,
 European Heart Journal (2022) 00, 1–15 https://doi.org/10.1093/eurheartj/ehac071, Libre d'accès
Chirurgie bariatrique et maladies cardiovasculaires : revue systématique et méta-analyse

Résumé

Objectifs

L'obésité est un problème de santé mondial, associé à une morbidité et une mortalité importantes, souvent dues à des maladies cardiovasculaires (CV). Alors que la chirurgie bariatrique est de plus en plus pratiquée chez les patients obèses et réduit les facteurs de risque CV, son effet sur les maladies CV n'est pas établi. Nous avons effectué une revue systématique et une méta-analyse pour évaluer l'effet de la chirurgie bariatrique sur les résultats CV, 

Méthodes et résultats

PubMed et Embase ont fait l'objet d'une recherche documentaire jusqu'en août 2021 qui comparait les patients de chirurgie bariatrique à des témoins non chirurgicaux. Les résultats d'intérêt étaient la mortalité toutes causes confondues et CV, la fibrillation auriculaire (FA), l'insuffisance cardiaque (IC), l'infarctus du myocarde et l'AVC. Nous avons inclus 39 études, toutes des études de cohorte prospectives ou rétrospectives, mais aucun essai randomisé n'était disponible. La chirurgie bariatrique a été associée à un effet bénéfique sur la mortalité toutes causes confondues [risque relatif (RR) combiné de 0,55 ; Intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,49–0,62, P  < 0,001 vs témoins] et mortalité CV (HR 0,59, IC à 95 % 0,47–0,73, P  < 0,001). De plus, la chirurgie bariatrique était également associée à une incidence réduite d'IC ​​(HR 0,50, IC à 95 % 0,38-0,66, P < 0,001), infarctus du myocarde (HR 0,58, IC à 95 % 0,43–0,76, P  < 0,001) et accident vasculaire cérébral (HR 0,64, IC à 95 % 0,53–0,77, P  < 0,001), alors que son association avec la FA n'était pas statistiquement significative ( HR 0,82, IC à 95 % 0,64–1,06, P  = 0,12).

Conclusion

La présente revue systématique et méta-analyse suggère que la chirurgie bariatrique est associée à une réduction de la mortalité toutes causes confondues et CV, et à une diminution de l'incidence de plusieurs maladies CV chez les patients obèses. La chirurgie bariatrique doit donc être envisagée chez ces patients.

Question clé
  • Quel est l'effet de la chirurgie bariatrique sur la mortalité et les maladies cardiovasculaires (CV) ?

  • Dans cette revue systématique et cette méta-analyse, les études comparant les patients en chirurgie bariatrique à des témoins non chirurgicaux ont été évaluées.

Principales conclusions
  • L'analyse groupée a montré une réduction significative du risque relatif pour la mortalité toutes causes confondues et CV, l'insuffisance cardiaque, l'infarctus du myocarde et l'accident vasculaire cérébral. La fibrillation auriculaire ne s'est pas améliorée de manière significative.

Message à retenir
  • Cette revue systématique actuelle et cette méta-analyse d'études de cohorte illustrent que la mortalité toutes causes confondues et CV, ainsi que l'incidence des maladies CV, sont réduites par la chirurgie bariatrique. La chirurgie bariatrique doit donc être envisagée chez ces patients.

    SYNYHESE

ehac071ga1
 Si les effets sur le risque CV sont  manifeste , il en,est de même avec le diabète, où les risque CV est important.La chururgie cumule les effets sur ces ces deux pathologie , en les additionant.

Metabolic surgery for type II diabetes: an update,Gentileschi, P., Bianciardi, E., Benavoli, D. et al. Metabolic surgery for type II diabetes: an update. Acta Diabetol 58, 1153–1159 (2021). https://doi.org/10.1007/s00592-021-01722-w article libre d'accés, Chirurgie métabolique du diabète de type II : le point

Les opérations bariatriques ont été documentées dans des essais cliniques pour favoriser la rémission ou l'amélioration spectaculaire du diabète sucré de type II et des comorbidités associées. Nous passons ici en revue les essais randomisés et les méta-analyses publiés au cours des 20 dernières années sur les résultats de la chirurgie bariatrique/métabolique chez les patients obèses atteints de diabète de type 2 dans le but de mettre en évidence les preuves scientifiques disponibles. Plusieurs études et ECR au cours des 20 dernières années ont montré des résultats exceptionnels de la chirurgie bariatrique/métabolique sur le diabète de type II et les comorbidités chez les patients avec un IMC > 35 kg/m 2 ou un IMC < 35 kg/m 2. Ils ont établi que les procédures bariatriques sont supérieures aux interventions non chirurgicales pour induire une perte de poids et une amélioration du diabète de type 2, même chez les patients ayant un IMC compris entre 30 et 35 kg/m 2. Les changements physiopathologiques qui améliorent l'homéostasie du glucose après la chirurgie bariatrique restent incertains, mais le contrôle glycémique est amélioré après la sleeve gastrectomie, le pontage duodénal-jéjunal, le pontage gastrique de Roux-en-Y, l'anneau gastrique, le pontage gastrique à une anastomose et la dérivation biliopancréatique. Néanmoins, il est suggéré que les diverses procédures gastro-intestinales peuvent avoir des effets et des mécanismes d'action différents. La chirurgie métabolique aidera à intégrer les connaissances et l'expertise multidisciplinaire pour fournir une combinaison de traitements conservateurs et chirurgicaux pour le diabète de type II.

Ces traitements doivent être considérés comme des options complémentaires et non comme des stratégies alternatives, avec le même objectif de contrôle du diabète et de guérison
BARIA1BARIA2Commentaire 

En médecine vasculaire nouis sommes confrontés régulièrement à des patients obéses, diabétiques et à risque et sur risque cardio vasculaire. Nous devons aborder le sujet de la chirurgie bariatrique avec les patients, j'entends souvent "vous êtres le premier à m'en parler, mais j' y pensais déjà". Il faut expliquer qu'il faudra être inclu dans un parcours de soins propre à la chirurgie bariatrique.De plus il faut aussi être capable de donner des explications claires et simples au patient. Cela fait aussi partie de notre "job".Informer, rassurer, il s'agit d'une première information, le spécialiste et son équipe fera tout le reste. Un médecin  à partir du moment où il parle d'une technique particulière doit êre capable d'en parler correctement.

Dernier point la chirurgie bariatrique peut être indiquée jusqu'à 65 ans, avec un BMI entre 35 et 40. et au cas par cas.

La chirurgie bariatrique est intégrée dans la lutte contre tous  les risques CV, le diabète , le syndrome des apnées du sommeil, l'HTA, et l'obésité, avec dans 95% une amélioration de la qualité de vie.

En pratique  ,en médecine vasculaire la chirurgie bariatrique fait partie de l'offre thérapeutique à soumettre au patient. 


Les effets multiples de la chirurgie
 BARIATRIQUE, notons aussi une réduction du risque de MTEV, notamment du risque de récidive.

Rappelons que l'obésité active la coagulation.


Par contre des chirurgies correctrices après la perte de poids sont souvents nécessaires ; abdominoplastie notamment.

BariEffet

Voivi un exemple : Parcours

Parcours thérapeutique en chirurgie bariatrique iGea sos obésité dr SALSANO MontpellierUn autre exemple : Parcours 2
parcours obésité
Parcours : HAS

VACCINE3.0 + Grippe

Spectateur passif

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

iconographie bombe
 
« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire.» Albert Einstein

"Qu'elle soit nécessaire, ou même justifiée, ne croyez jamais que la guerre n'est pas un crime." Ernest Hemingway

"La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas." Paul Valéry

Paris / Kiev : 2000 km,  3 h 33 de vol,la guerre est à nos portes

FM9aw1mWUAARmuS

La guerre est à la TV
Cette guerre nous est proche car les ukrainiens nous ressemblent
Mais nous sommes toutes et tous des spectateurs passifs d'un drame cruel, d'un drame où la population est une cible , un drame où la mort , les morts sont la règle
Et pendant ce temps-là, nous ne faisons rien. Certes nous participons à l'envoi de vivres, de médicaments etc, c'est bien mais ce n'est pas grand chose. Le drapeau ukrainien flotte sur les écrans , sur les réseaux sociaux pour nous rappeler qu'il se passe quelque chose, pas loin. Tout le monde en France à un une penseé pour l'Ukraine, c'est très bien 
Mais que fait la France, l'Europe , les USA, la Chine, l'OTAN  face à cette guerre qui peut se transformer en génocide en une seconde ? On coupe les ressources des russes qui à leur tour nous coupe le gaz et le pétrole. C'est bien  mais ça ne fera pas arrêter Poutine.
On nous fait comprendre que l'on ne peut rien faire militairement car Poutine a une force nucléaire. 

« L’humanité devra mettre un terme à la guerre, ou la guerre mettra un terme à l’humanité. » John Fitzgerald Kennedy
 
Mais reprenons les pays qui disposent ou hébegent l'arme nucléaire

nuclarme

Carte des États dotés de l'arme nucléaire en 2015 :
  • États possédant l'arme nucléaire (États-Unis, Russie, Royaume-Uni, France, République populaire de Chine)
  • États reconnus comme possesseurs de l'arme nucléaire (Inde, Pakistan, Corée du Nord)
  • État possédant l'arme nucléaire sans reconnaissance officielle (Israël)
  • États hébergeant l'arme nucléaire à travers l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) à cette date (Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Italie, Turquie)
  • États anciennement dotés de l'arme nucléaire (Biélorussie, Kazakhstan, Ukraine, Afrique du Sud)

L'arme nucléaire est une arme de dissuasion, malheureussement la non prolifération, c'est en rêve. Mais ces différents pays s'auto dissuadent d'utiliser cette arme. Donc ce blocage respectif devrai permettre d'aller en Ukraine bloquer les russes et faire en sorte qu'ils repartent dans leurs datchas. Mais il persiste sur ce terrain d'échec une place pour une utilisation irraisonnée de la force nucléaire, c'est la raison pour laquelle nous restons spectateur passif de ce jeu de guerre qui se déroule sous nos yeux et ça c'est totalement insupportable . 

Le feu nucléaire en voici les consquences


Poème de Hashizume Bun, rescapée d’Hiroshima.

Le corps d’un petit garçon en feu.

Ces formes, noires, tenant leurs intestins – des humains ?

« Ce devait être une matinée ensoleillée, mais il n’y a plus qu’un vaste silence couleur de cendres / Ce n’est pas la réalité »

Des âmes qui s’envolent, hésitent à partir définitivement.

Des yeux brûlés.

« Parmi tous ces gens couchés semblables à des paquets de chiffons carbonisés / Ne pouvant reconnaître sa propre fille / Le père, simplement / Passa son chemin, continuant ses appels déchirants / Kazuko aussi cria / Mais / De sa gorge brûlée aucun son ne sortit »

Tout est en feu, les oiseaux, les aimés, les écoliers, l’eau des sept rivières.

Peaux qui tombent en lambeaux.

Familles qui tombent en lambeaux.

« Cette nuit-là / La lune et les étoiles brillèrent abondamment/ La voûte étoilée, / Calmement se pencha sur nous / Ce ciel que l’on pouvait toucher du doigt / Déposa une douce brume blanche sur la terre / Un voile frais de rosée / Enveloppa doucement les corps calcinés / Recueillant leurs âmes errantes / Pour les conduire au ciel / Ô mon petit frère ! / Toi aussi / Avant l’aube naissante tu es monté au ciel »

Il pleut de la terre.

Il n’y a plus rien à manger.

On meurt de faim à Hiroshima.

Qui n’est pas orphelin ?

« Une mère qui a perdu la raison / Veut retirer son enfant du brasier / Un homme l’attrape dans ses bras pour la retenir / « Je sais que c’est dur, mais soyez forte ! / Moi, c’est ma femme qui est dans ce feu. » »

Qui prie encore ?

« Faut-il vivre ? / Faut-il mourir ? »

Un professeur qui erre dans une fumée bleue.

Des voix.

« En ramassant le charbon, j’ai ramassé des os humains / Des os qui s’effritaient entre mes doigts / Dans cette plaine de décombres, personne d’autre que nous »

On trouve à Hiroshima un Bouddha en os.

C’est une petite statue méconnue qui fut réalisé avec les ossements de nombreuses victimes de la bombe.

C’est une arche, une porte monumentale permettant de sortir du maléfice.

« Ce qui a fait que j’ai pu vivre malgré toutes les séquelles et souffrances liées aux effets de la bombe, c’est que, dans la situation la plus extrême, j’ai été témoin de la splendeur et de la tristesse de l’amour humain ; la splendeur de la force vitale, je l’ai découverte grâce à cette unique touche de verdure d’un peu d’herbe qui repoussait sur la plaine calcinée ; j’ai pu comprendre la bénédiction que constituent le soleil et la pluie mais aussi que nous, les êtres humains, participons de la force vitale de la Nature et j’ai ainsi pu vivre de façon naturelle. »

MAIS !


« L’art de la guerre, c’est soumettre l’ennemi sans combat. » Sun Tzu

FORCER LA PAIX ! 

Alors que peux t-on faire : un corps expéditionnaire européen dans un corps de Santé ,  de soutiens sanitaires, d'hôpitaux de campagne etc ,sans armes,cela pourrait ...peut-être...ralentir l'offensive russe, c'est urgent . Je dois être naïf ? très naïf mais ça peut

fonctionner . L'Ukraine envahie pas des personnels soignants, on fait pas la guerre on soigne et on nourrit les populations. Ce n'est pas un invasion militaire mais une invasion de secouristes, un pas vers la PAIX car c'est une opération de PAIX ! 

Autre solution, envoyer les CASQUES BLEUS

PEACE and TAKE CARE  ! 

« Les Membres de l’Organisation règlent leurs différends internationaux par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ainsi que la justice ne soient pas mises en danger. [Ils] s’abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout État, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies. » [Charte des Nations-Unies, art. 2]

COMPASS/VOYAGER/CLAUDICATION

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 iconographie : Compass

❝ Tu ne sais jamais ce qui est vrai: parfois tu penses qu’il faut faire comme çà et un autre grimpeur te dit « Non, tu dois t’y prendre comme çà » et finalement chacun fait comme il le sent.❞ Adam Ondra

Deux études terminées au sujet de  l'association Rivaroxaban 2.5 mg X 2 + Aspirine 100 mg et une à venir, faisons le point...car on en perd le Nord.....

IMG 2273


COMPASS

Rivaroxaban and Aspirin in Patients With Symptomatic Lower Extremity Peripheral Artery Disease A Subanalysis of the COMPASS Randomized Clinical Trial,
 
Eric Kaplovitch et Coll, JAMA Cardiol. 2021;6(1):21-29. doi:10.1001/jamacardio.2020.4390 ,Lien article libre d'accès
Rivaroxaban et aspirine chez les patients atteints de maladie artérielle périphérique symptomatique des membres inférieurs Une sous-analyse de l'essai clinique randomisé COMPASS


The COMPASS Trial Net Clinical Benefit of Low-Dose Rivaroxaban Plus Aspirin as
Compared With Aspirin in Patients With Chronic Vascular Disease,
STEFFEL J et Coll, Circulation. 2020;142:40–48. DOI: 10.1161/CIRCULATIONAHA.120.046048, Accés Mibre
https://www.ahajournals.org/doi/epub/10.1161/CIRCULATIONAHA.120.046048



COMPASS VOYAGER
Rivaroxaban dans l’AOMI revascularisée: l’étude VOYAGER/PAD PAD.,https://www.portailvasculaire.fr/rivaroxaban-dans-laomi-revascularisee-letude-voyager-pad,Rivaroxaban in Peripheral Artery Disease after Revascularization, Marc P. Bonaca et Coll ,N Engl J Med 2020; 382:1994-2004 ,https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejmoa2000052 


 
COMPASS CLAUDICATION
Rivaroxaban with Aspirin Versus Aspirin for Peripheral Arterial Disease and Intermittent Claudication. Rationale and Design of the COMPASS CLAUDICATION Trial,Clinical and Applied,Eduardo Ramacciotti et Coll,  Thrombosis/Hemostasis Volume 28: 1-6 © The Author(s) 2022 Article reuse guidelines: sagepub.com/journals-permissionsDOI: 10.1177/10760296211073922journals.sagepub.com/home/cat,
https://journals.sagepub.com/doi/pdf/10.1177/10760296211073922 
Rivaroxaban avec aspirine versus aspirine pour la maladie artérielle périphérique et la claudication intermittente. Justification et conception de l'essai COMPASS CLAUDICATION

BOUSSSSSOLLL

Commentaire
Essais thérapeutiques : RIVAROXABAN 2.5 MG X 2 + Aspirine100 mg VS Aspirine 100 mg dans l'artériopathie chronique oblitérante des MI. Compass AOMI est un sous groupe de COMPASS initialement programmé pour les patients à haut risque CV. Compass Voyager concerne les patient porteurs d'une AOMI revascularisée . Enfin Commpass Claidication est une étude à venir chez des patients présentant une claidication des MI  mais non en ishémie. 

Alors OUI, l'association rivaroxan 2.5 mg X 2 + Asprine 100 mg ça fonctionne, mais avec une restriction importante le RISQE HEMMORRAGIQUE.

Résultats COMPASS 

COMPASS3compass5hemorragiecompass

Résultats COMPASS DIABETE


COMPASS2
COMPASSDIA
COMPASSCOMPASS1
Résultats VOYAGEUR

VOAGGEERappellons que l'étude COMPASS CLAUDICATION va juste commencer, par contre  pour COMPASS et VOYAGER nous disposons des résultats

Remarques importantes du Pr Claire Le Hello sur l'étude VOYAGER sur le site de la SFMV
Les auteurs estiment que pour 10 000 patients traités pendant 1 an, l'association rivaroxaban-acide acétylsalicylique a permis d'éviter 181 évènements ischémiques majeurs, en entrainant en parallèle la survenue de 29 hémorragies selon la classification TIMI. Plusieurs limites de cette étude peuvent être soulevées : taux plus élevé que prévu d'arrêt de prise du traitement alloué de façon identique dans les 2 groupes (a pu minorer l'efficacité mesurée du groupe rivaroxaban), participation de 2 laboratoires pharmaceutiques au design de l'étude, à la sélection des sites, à l'élaboration de l'article et au sponsoring (Bayer et Janssen Pharmaceuticals).
 https://www.portailvasculaire.fr/rivaroxaban-dans-laomi-revascularisee-letude-voyager-pad
 
VOYAGER 181 accidents CV évités sur 10 000 patients traités.Je dirai que ce n'est pas "terrible". Tout ceci limite la portée de ces résultats dont je retiendrai surout l'efficacité chez le diabètique, patients à  sur-risque CV avec une AOMI potentielelement très grave. Mais pas de "head to head" avec le clopidogrel et clopidogrel/aspirine dont nous connaissons à la fois l'efficacité et le risque hémorragique.De plus quid des statines et de leur posologie , pas de comparaison dans COMPASS.

Nous ne disposons pas en France du rivoraxaban 2.5 mg , point important.

Quel sera la place de COMPASSS dans l'AOMI au stade de l'ischémie d'effort puis de l'ischémie permanente et en post re vascularisation .

Un début de réponse : l'ESCALADE THERAPEUTIQUE est "en marche" , là encore mais avec de nombreuses questions : 
- Quand ?
- Pour qui ?
- pendant combien de temps ?
- Les indications et les contre indications
- Les interactions médicamenteuses
- Le coût
- Le bénéfice - risque 
 
 escescesc
Rapplez vous, il y a quelques année le traitement de l'AOMI symptomatique : STOP TOBACO and WALKING, and TAKE ASPRINE...and TAKE CLOPIDOGREL...and NOW ? 

Quel sera demain le traitement le plus efficace de l'AOMI au stade de l'ischémie d'effort ? Ecidemmentla PERSONNALISATION ! Mais chez qui prescrire l'association rivaroxaban/aspirine et combien de temps ?  Pourra-t-on se baser sur de nouveaux scores de gravité ? Rappelons que l'Edoxaban et l'Apixaban font des études sur les mêmes thématiques. L'edoxaban est associé avec l'asprine et comparé à une double anti agrégation plaquettaire chez des patients re vascularisés par angioplastie . L'apixaban est impliquée dans l'éude AGGRIPA "Efficacy and Safety of Apixaban in Reducing Restenosis and Limb Loss in PAD Patients." Les AOD sont de plus en plus impliqués dans l'athérothrombose : coronaires, artères des MI, demain.....carotides. Le spectre du risque hémorragique est le paramètre déterminant dans la prescription de l'association AOD/ASPIRINE.  D'autant plus qu'il s'agira de patients âgés, avec une fonction rénale limite et souvent une polymédication. C'est la vie réeelle, notre quotidien. Les AOD largement utilisés dans la MTEV apparaissent dans l'ATHEROTHROMBOSE.  C'est logique ces deux entités différentes sont en réalité très proches; A quel point ? L'avenir nous le dira. Tout est question à priori de posologie et de tempo.  Le traitement de l'AOMI exite les convoitises de l'industrie. L'AOMI est un affection grave, chronique et fréquente? Or on sait actuellement que cette AOMI dans toutes les études est sous-traitée, sera-t-elle demain surtraité. Demain le traitement inclura peut être : rivaroxaban/aspirine, Statine, AntiPCSK9 et si le patient est diabétique un iSGLT2, rajoutons un IEC , la facture sera lourde, quant à la compliance.........on en reparlera ou alors il faudra trouver un moyen d'augmenter cette compliance. C'est un des problèmes majeurs aujourd'hui pour toutes les affections chroniques. L'IA peut nous aider et aider les patients....et le système de santé.Nous allons découvrir rapidement une nouvelle prise en charge de l'AOMI.

Mais ne pas oublier que la correction drastique des facteurs de RCV et l'activité physique représentent un passage obligé qui plus est très efficace dans la prise en charge de l'AOMI. Ce "less is more" fonctionne très bien........et rien ne le remplacera, quelque soit la nouvelle molécule à venir car il y a toujours une nouvelle molécule....à venir ..business oblige.....


Annexe, les études en cours Rivaroxaban/Aspirine
Aspirin® Plus Rivaroxaban Versus Rivaroxaban Alone for the Prevention of Venous Stent Thrombosis in Patients With PTS (ARIVA)
Influence of Rivaroxaban for Intermittent Claudication and Exercise Tolerance in Patients With Symptomatic PAD (PAD_RIV_CLI)
Rivaroxaban Plus ASA in Embolic Stroke of Undetermined Source(AREST-ESUS) (AREST-ESUS)
Rivaroxaban or Aspirin for Biological Aortic Prosthesis
etc....


#VACCINE3.0 + grippe

Bis repetita...placent !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

" Là où on croît le péril, croît aussi ce qui sauve " Höderlin
 
Relisons Edgar Morin (in Changeons de voei, les leçon du coranavirus, Ed DENOEL, 2020) " nous risquons d'entrer dans une ère cyclonique et de connaître ce qu'i advint à Sarjevo en 1914 ou à Dantzig en 1939  : la bombe et la revendication d'un illuminé "..on l'a ...." ont provoqué l'une et l'autre fois, par réactions en chaîne totalement imprévisible l'embrasement des deux guerres-hécatomnbes mondiales".......Bis Repetita

Janvier 2020 : une pandémie nous est offerte, Mars 2022 , la pandémie est toujours là.
Février 2022, le relais de la pandémie : la guerre en Ukraine. 

"Deux anniversaires"
PANDEMIE : A +2
GUERRE : J + 17


La pandémie a touché le monde entier, un virus en est à l'origine le SARS-Cov2 responsable de la COVID-19.

La guerre en Ukraine entraine des répercussions économiques "over the world", le virus s'appelle POUTINE responsable d'un massacre en Ukraine avec des conséquences planétaires.

A l'annnonce de la panédmie, Jupiter a  dit : "nous sommes en guerre", ce n'était pas l'expression appropriée Aujourd'hui, oui, nous sommes en guerre...pas contre la Russie, doux euphémisme......

Alors OUI l'Histoire se répète, certes de manière différente, mais elle se répète et mieux elle enchaîne les catastrophes. Les espaces de  temps-paix diminuent.

On nous avait dit après  la pandémie un nouveau monde, on a la guerre en Ukraine, qui est en fait un retour à l'ancien monde , 12 Mars 1938, l'anschluss. Petit rappel ,anschluss signifie "rattachement" de l'Ukraine à l'Empire de Russie

FNQY9u4XEAA2jgw

La pandémie, on a toujours un doute quant à son origine, pour l'Ukraine aucun doute

La pandémie c'était l'annonce chaque soir des morts, en Ukraine c'est chaque jour aussi des morts, H24. 

La pandémie a été inattendue, la guerre de Poutine aussi. 

FNaSfGPXIAgoMl
Nous avons vécu et nous vivons la pandémie en direct comme la guerre de Poutine
Nous avons découvert des centaines de virologues sur les réseaux sociaux, et les chaînes de TV INFOS, nous découvrons aujourd'hui des centaines de stratèges militaires qui n'ont pour la plupart jamais fait la guerre si ce n'est dans les livres et avec des petits soldats
 de plomb, et en plus, avec pour la pandémie et la guerre , des fake news every day. Les anti-vax sont devenus pro-Poutine ...filiation naturelle.

La Covid et la guerre partagent la DESINFORMATION, partagent les morts de tout âge, partagent la sidération des populations.

FNk9Ci3XEAAFlB6
Pandémie et Guerre : même cible, la population innocente.

Alors oui, nous assistons à un bis repétita de l'Histoire, une fois de plus. Les pandémies sont très anciennes et ne sont pas terminées, la guerre c''est aussi très ancien et ça recommence régulièrement , les guerres se succédent "sans désarmer". 


FNQ2XMEXsAQMtxg

« Les “couloirs humanitaires” piégés de Vladimir Poutine, signe de son usage tactique de la cruauté , les hôpitaux on été au début de la pandémie piégés par le virus mais le courage et l'abnégation des soignants ont permis de redresser la barre et de vider "les couloirs" de la réanimation. Actuellement 2 millions 500 000 personnes ont fuit l'Ukraine. Actuellement en France 14 millions de personnes non vaccinées ....Des deux côtés il ya des personnes qui ont fuit leur pays en Ukraine et le Vaccin en France..... Mais attention on assiste à un tri, entre réfugiés et migrants, le relent d'un racisme insupportable. Un migrant d'Afganistan ou de Syrie n'est -il pas un réfugié ? 


Le vaccin a révolutionné la pandémie, la diplomatie arrivera-t elle au bout de la guerre ?


FNiGf4aXwAYa 34

Poutine paranoïaque, fou dans sa tête ,nous fera tant qu'il est encore en vie, de plus en plus de mal,  on ferme les yeux et les oreilles, diplomatie oblige...... Le risque ,un variant de Poutine pire que Poutine, ça existe ? L'histoire nous rapelle que oui, ça existe.

La Covid-19 est une bombe à fragmentation systémique , tous les organes sont atteints. Poutine uilise l'arme thermobarique, surnommée "père de toutes les bombes", un crime de guerre ,une arme de destruction massive...pandémiquement parlant le vaccin anti Covid-19 peut s'assimiler à une arme de destruiction massive de la pandémie, toute proportion gardée.

Cette guerre "poutinesque " est à l'origine de milliers et de milliers de réfugiés dans toute l'Europe. qui 'il faut accueillir sans restriction. La pandémie est à l'origne de réfugiés "anti-Vax" qui se réfugient dans le complot , la négation de la Science , tout simplement  dans la "connerie"
.

Pandémie et Guerre font toujours avancer la Science.

La Sience a été malmenée au début de la pandémie, Poutine a malmené toutes les conventions internationales qui régissent le monde, il les ignore et leur marche dessus, il les piétine...

La pandémie a accéléré la recherche scientifique, l'ARN messager va être utilisé contre de nombreuses affections. De plus la pandémie pendant les périodes de confinement a réduit la pollution de 27%. La guerre par ses répercussions sur les ressources énérgétiques va booster les mesures à prendre en terme d'énergie propre et de réduction des énergies fossiles. Nous étions pour le climat et la pollution face à un objectif "impossible", la guerre va accélérer les processus d'énergie propre. Rien que le prix du gaz du pétrole , de l'essence à la pompe , sont des stimulants et des moteurs très forts pour le changement et pour la protection de la planète.

Arriverons-nous à "exterminer" le virus, non mais vivre avec grâce à la vaccination massive oui. 
Arriverons-nous à exterminer" Poutine et tous ceux qui lui ressemblent ? Il faudra bien y arriver "quoi qu'il en coûte"  car on ne peut pas vivre avec. Mais Poutine détient l'arme absolue , le nucléaire...il n'est pas le seul. La  pandémie ne détient pas encore son arme absolue mais on s'en approche de plus en plus. Cette arme bénéficiera à toute la planète, le nucléaire lui détruira toute la planète !

Pour Poutine c'est le quoi qu'il en coûte en vies humaines sur le plan de la gestion de la guerre. La pandémie ce fût aussi le quoi qu'il en coûte mais salvateur.

Terminons par les paroles d'un centenaire et sage Edgar Morin :"A toutes celles et tous ceux qui ont risqué leur vie pour sauver les nôtres" , la pandémie et la guerre se rejoignent dans cette phrase si juste. " L'espoir n'est pas certitude, il porte la coinscience des dangers et des menace, mais il nout fait prendre parti et faire parti"

Nous nous sommes investis pour la vaccination dans la lutte contre la pandémie, investissons nous POUR l'UKRAINE et un MONDE LIBRE ! 

FNKFts6XEAMTCvh
La pandémie nous l'avons presque vaincu et nous la vaincrons, pour le reste quelques seconde
s suffiront !!!........

                  WHAT DO YOU DO FOR UKRAINE ? 

La conclusion sera  de 
Taras Hryhorovytch Chevtchenko (en ukrainien : Тара́с Григо́рович Шевче́нко), surnommé Kobzar, né le 25 février 1814 (9 mars 1814 dans le calendrier grégorien) à Moryntsi (en), gouvernement de Kiev, et mort le 26 février 1861 (10 mars 1861 dans le calendriergrégorien) à Saint-Pétersbourg (Empire russe), est un poète, peintre et humaniste ukrainien

                " Notre âme ne peut pas mourir,
                     la liberté ne meurt jamais."

Ah j'oubliais le plus important : 

UKRAIN
Et.......
bisrepetita
La COLOMBE de la PAIX a encore beaucoup de travail....
@IrenaBuzarewicz

FNoMDxtWUAUdQxC

MTEV/Old people

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

iconographie : vieillir

FM9aw1mWUAARmuS

"La vieillesse est comparable à l'ascension d'une montagne. Plus vous montez, plus vous êtes fatigués,lais combien votre vision s'est élargie " Ingmar Bergman

"On ne peut pas s'empêcher de vieillir, mais on peut s'empêcher de devenir vieux " Henri Matisse

"Le bonheur supprime la vieillesse" Franz Kafka

"On commence à vieillir qand on a fini d'apprendre " Proverbe Japonais



Les sujets âgés en France :
 Ministère Santé
 
ageog
Vieillisement dans le monde : OMS
OMS AGE

Deux articles complémentaires :  MTEV et âge



Thromboembolism in Older Adults ,Peter L. Gross* and Noel C. Chan, 2020; 7: 470016.
Published online 2021 Jan 27. doi: 10.3389/fmed.2020.470016, MTEV chez les sujets âgés

La  maladie thromboembolique veineuse (MTEV)  est une cause évitable de morbidité et de mortalité chez les patients âgés et la stratégie la plus efficace pour prévenir ces résultats est le traitement anticoagulant. La mise en œuvre efficace de cette thérapie chez les personnes âgées est cependant difficile, car les contre-indications et les facteurs qui compliquent l'anticoagulation sont plus fréquents avec l'âge .Les caractéristiques prévalentes qui compliquent la gestion des anticoagulants chez les personnes âgées sont : la non-observance, les chutes, l'insuffisance rénale chronique (IRC), la polymédication, les interactions aliments-médicaments et médicaments-médicaments. Au niveau des prescripteurs, les inquiétudes concernant les saignements ont conduit à la sous-utilisation et au sous-dosage des anticoagulants dans cette population. Cette revue, souligne les problèmes qui compliquent le traitement anticoagulant chez les patients âgés, discutons des preuves à jour qui faciliteront l'évaluation des risques et des avantages du traitement anticoagulant, et promouvons son utilisation rationnelle chez les patients âgés atteints de FA ou à risque de MTEV.age CIAVCfmed 07 470016 g0001Les thromboembolies artérielles et veineuses sont plus fréquentes chez les personnes âgées, mais le risque de saignement lié aux anticoagulants l'est également. Étant donné que le risque de thrombose veineuse récurrente diminue après l'événement index, contrairement au risque de saignement persistant associé à une anticoagulation prolongée, l'arrêt du traitement anticoagulant pour la prévention secondaire de la MTEV chez certaines personnes âgées peut être envisagé. Cependant, le risque d'accident vasculaire cérébral dans la FA continue d'augmenter avec l'âge et la plupart des patients âgés atteints de FA bénéficient d'un traitement anticoagulant continu. Bien que la prévention des AVC dans la FA présente d'énormes avantages sociaux et économiques pour la santé, les personnes âgées atteintes de FA restent sous-traitées malgré l'introduction des AOD. Le saignement reste une complication importante de l'anticoagulation qui contribue au sous-traitement chez les patients âgés à risque de thrombose. En conséquence, il existe un besoin non satisfait pour un traitement anticoagulant plus sûr. Des essais sont actuellement en cours pour déterminer si les nouveaux AOD inhibant le FXI ou le FXII seront efficaces et plus sûrs.

The impact of advanced age on anticoagulant therapy for acute venous thromboembolism, 
Ludovic Lafaie, Thomas Célarier, Manuel Monreal, Patrick Mismetti, Xavier 
Delavenne & Laurent Bertoletti,m, Expert Opinion on Drug Metabolism & Toxicology, 2022,DOI: 10.1080/17425255.2022.2045273 To link to this article:
L'impact de l'âge avancé sur le traitement anticoagulant de la thromboembolie veineuse aiguë https://doi.org/10.1080/17425255.2022.2045273 

La  maladie thromboembolique veineuse (MTEV), y compris la thrombose veineuse profonde et l'embolie pulmonaire, est très fréquente chez la population âgée. Cette population présente un risque significativement accru de MTEV, avec une augmentation de l'incidence avec l'âge Les incidences annuelles varient de 0,75 à 2,69 pour 1000 individus dans la population mondiale et augmentent entre 2 et 7 pour 1000 chez les personnes âgées de plus de 70 ans .Notamment, l'augmentation de l'âge semble être associée à une augmentation particulière du risque d'embolie pulmonaire (EP) plutôt que de thrombose veineuse profonde (TVP), l'EP étant associée à une mortalité plus élevée .

La MTEV est associée à un risque accru de mortalité, ainsi qu'à des complications thrombo-emboliques telles que le syndrome post-thrombotique, la défaillance d'organe (insuffisance cardiaque, hypertension pulmonaire thromboembolique chronique) . Les personnes âgées, du fait de leurs comorbidités, nécessitant une prise en charge pluridisciplinaire, peuvent rencontrer des difficultés à diagnostiquer mais aussi à traiter la MTEV. L'âge supérieur à 75 ans est un facteur de risque indépendant d'hémorragie majeure . C'est donc un enjeu majeur dans la prise en charge de ces patients, tant dans la prévention du risque thromboembolique que dans le traitement curatif de ces événements.

Maintenant que les anticoagulants oraux directs (AOD)  ont pris une place importante dans la prise en charge des événements thromboemboliques du sujet âgé, il est encore temps de répondre à diverses questions.

Ainsi, les prochaines années seront cruciales pour les projets de recherche spécifiques aux maladies thromboemboliques du sujet âgé. Le rapport bénéfice/risque devra être précisé dans certaines populations particulières (patients en oncologie, insuffisants rénaux sévères…).

Au cours des 5 prochaines années, les résultats d'études telles que VERDICT ou PEAGE (cf ci-dessous)  apporteront de nombreuses réponses, révélant des données pharmacocinétiques précises qui pourraient nous conduire vers une approche de médecine personnalisée. Ce domaine de la médecine personnalisée est essentiel à développer, en tenant compte des profils précis de chaque patient, et des différentes évolutions que l'on peut rencontrer chez nos patients âgés.

interactions
tabberto
highlieoldAOD chez les sujets âgés, risque d'hémorragie intra crânienne : Best practice & research. Clinical haematology

Risque de saignement intracranien sous AOD par rapport aux AVK warfarine en fonction de l age sans comparaison directe entre chaque AOD
Etude VERDICT
Iconographie : Pr L Bertoletti, Séance RIETE, CFPV 2021, 11/10/2021

VERDICT
Etude PEAGE : https://ichgcp.net/fr/clinical-trials-registry/NCT02360943

Le traitement de la maladie thromboembolique veineuse, y compris l'embolie pulmonaire (EP), est à base d'anticoagulants. Au cours de la dernière décennie, tous les essais cliniques randomisés l'évaluation de ces anticoagulants a inclus des patients atteints d'EP d'âge moyen inférieur à 60 ans. Mais dans la pratique clinique, environ 50 % des patients atteints d'EP ont plus de 75 ans. Les investigateurs souhaitent donc réaliser une cohorte prospective multicentrique française de patients recevant un traitement anticoagulant pour une EP symptomatique et confirmée. Tous les les traitements anticoagulants validés et disponibles sont autorisés dans cette cohorte (héparines non fractionnées et de bas poids moléculaire, fondaparinux, antagonistes de la vitamine K et anticoagulants oraux directs). Cette cohorte fournira des données concernant le risque hémorragique et le risque de récidive d'EP et concernant les propriétés pharmacocinétiques (PK) et pharmacodynamiques (PD) de ces anticoagulants dans cette population plus âgée. En utilisant la modélisation de l' approche populationnelle , le les investigateurs porteront une attention particulière aux sources de variabilité PK/PD telles que PK/PD comme polymorphismes génétiques de la glycoprotéine P et du cytochrome P450. A partir de toutes ces données , les investigateurs tenteront d' identifier les facteurs de risque significatifs de saignements et événements thromboemboliques veineux

Anticoagulation chez le sujet âgé : Les 5C
Documents Olvier HANON
5CCCCCCCCLa régle des 5C est devenues la régel des 6C (Ol Hanon) le 6° C , le CANCER 
HANONVASCOLes chuteurs ne sont pas une CI aux anticoagulants
HANONVASCO2REINS et anticoagulmants, document Patrick Mismetti, Vasco 2021
MISMETTVASCO
Les recommandations inter sociétés : RECOS
sujets agegegBleeding Risk and VTE
 
1 s2.0 S0006497120622054 fx1ab lrg
Anticoagulation chez les nonagénaires (RIETE), l'article , analyse Groupe GITA

90ananan
Le rapport bénéfice/risque de l’anticoagulation en cas de la maladioe thrombo-embolique veineuse (MTEV) est mal évalué chez les patients âgés de plus de 90 ans. RIETE est un registre prospectif en cours, de patients consécutifs présentant une TEV aiguë, symptomatique et objectivement confirmée. Chez tous les patients de RIETE âgés de 90 ans ou plus, les auteurs ont évalué l’efficacité et la tolérance du traitement anticoagulant dans les 3 premiers mois d’administration. Ils ont également cherché à identifier, parmi ces patients, ceux qui étaient les plus à risque de MTEV.

Sur les 21 873 patients inclus dans le registre entre mars 2001 et février 2008, 610 (2,8 %) étaient âgés de 90 ans ou plus. Parmi eux, on dénombrait 307 (50 %) cas d’embolie pulmonaire (EP), 240 patients (39 %) avaient été immobilisés pour une durée ≥ 4 jours et 271 (44 %) avaient une créatininémie anormale. Durant les 3 premiers mois de traitement, 140 patients de plus de 90 ans (23 %) sont décédés, dont 45 (32 %) d’embolie pulmonaire (34 de l’épisode d’EP initial, 11 d’une récidive d’EP) et 18 (13 %) d’hémorragie létale.
Le facteur de risque de TEV le plus fréquemment retrouvé était une immobilisation récente d’une durée ≥ 4 jours, concernant 240 patients sur 610 (39 %) ; seuls 54 d’entre eux (22 %) avaient reçu une thromboprophylaxie. Les causes d’immobilisation les plus fréquentes étaient : les démences, les infections aiguës, les traumatismes et les décompensations cardiaques. La durée d’immobilité était < 4 semaines chez 126 patients (52 %) et la plupart d’entre eux étaient confinés au lit à domicile.
Au total :
1 nonagénaire sur 4 est décédé durant les 3 premiers mois de traitement anticoagulant ;
1 sur 3 est mort d’embolie pulmonaire ;
1 sur 8 est décédé d’hémorragie.
Identifier les patients à risque pourrait permettre de prévenir certains de ces décès.


Commentaire

- MTEV, anticoagulation, association à  sur risque chez les sujets âgés > 75 ans 
- Problème de plus en plus fréquent vue l'augmentation de l'âge de la population
- Ce qui rend l'anticoagulation à risque : l'âge, les facteurs de co morbidité (HTA, diabète, atteinte CV, troubles cognitifs, dénutrition, cancer, insuffisance cardiaque, dépression,BPCO), l'insuffisance rénale, les associations médicamenteuses à risque, l'anémie, les atcds hémorragiques de moins de 3 mois etc)
- La MTEV chez les sujets  âgés:  "Les incidences annuelles varient de 0,75 à 2,69 pour 1000 individus dans la population mondiale et augmentent entre 2 et 7 pour 1000 chez les personnes âgées de plus de 70 ans .
- L'augmentation de l'âge semble être associée à une augmentation particulière du risque d'embolie pulmonaire (EP) plutôt que de thrombose veineuse profonde (TVP), l'EP étant associée à une mortalité plus élevée " L Bertoletti
- Ce que nous apprend la Check-List de la Médecine Vasculaire (Ed Doin 2020) 

CHECKUN

FGRAGILECHECKHGIECHECKPolypharmacie et médicaments inappropriés chez les patients âgés multimorbides, étude OPERAM RMS 2022;18:427-32

POLYMODSXTSTOPRMS

En pratique l'anticoagulation des patients âgés qui présentent une MTEV est délicate, plus délicate que dangereuse. Les AVK ont vécu en dehors du SAPL (notamment triple positifs et artériels) et les valvulopathies et prothèses valvulaires cardiaques.Les AOD sont devenus la règle quelque soit l'âge. Les HBPM et le fondaparinux font partie aussi et toujours de l'anticoagulation comme l'HNF. Toute prescription d'un anticoagulant nécessite de faire un bilan biologique de départ qui est obligatoire : NFS, Plaquettes, Créatinine et sa Clairance, constantes hépatiques. Ensuite il est important de connaître les atcds médicaux, et surtout les médicaments prescrits régulièrement. L'état cognitif, l'environnement familial doit être pris en compte ainsi que les associations médicamenteuses à risque. Anticoaguler les sujets âgés : OUI. Prescription réfléchie, en tenant compte de tous les paramètres utiles que nous avons vu et ne pas hésiter si nécessaire à supprimer les médicaments "inutiles".

Références complémentaires
https://medvasc.info/1412-aod-mise-eu-point
https://medvasc.info/1513-ep-ir-danger
https://medvasc.info/1540-aod-sont-ils-diff%C3%A9rents
https://medvasc.info/1505-riete-h%C3%A9morragie
https://medvasc.info/1010-anticoagulant-oral-direct-prescription-personnalis%C3%A9e
https://medvasc.info/1071-anticoagulant-oral-direct-les-nouvelles-indication

 #VACCINE3.0 + grippe

Statistiques : Aujourd'hui 311 - Hier 681 - Cette semaine 5032 - Ce mois-ci 19261 - Total 463898