Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Un invité : Pr JF Schved Prodesseur en Hématologie et Transfusion, Faculté de Médecine de Montpellier

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

                                           La nouvelle Guerre des Gaules

Privés du Stadium Velodrum, les Phocéens s’ennuyaient de ne pouvoir chercher querelle aux Lutéciens et plus particulièrement aux Germains Lutéciens qu’ils se plaisaient à vouer à un supplice dérivé de celui du pal.

Ils trouvèrent donc leur héros : Hégémonix. Il avait le gabarit d’Astérix, la finesse d’Obélix et la pilosité de Panoramix ce qui lui valait le surnom de Paranomix. Il était couvert de médailles et décoration grâce aux nombreux combats qu’il avait menés contre la vermine et plus précisément la microvermine. Son plus beau combat, il l’avait gagné par KO dès la première reprise contre Autocritix qui depuis n’avait plus jamais osé se frotter à lui, le jugeant infréquentable.

Or voici qu’il lui prit de mener combat contre la Gaule entière en s’attaquant à sa capitale, Lutèce. Le prétexte fut l’invasion des terres émergées par Microvirus, un ennemi auquel il n’avait pas cru bon d’accorder de l’importance. Il avait dans un oracle prémonitoire proféré au mois de Janus de l’an XX, déclaré : « Il se passe un truc où il y a trois chinois qui meurent… ça fait une alerte mondiale… tout cela est fou » et aussi « c’est tellement dérisoire que ça finit par être délirant » et il terminait ce prêche visionnaire en constatant : « Les gens ont pas de quoi s’occuper alors ils vont chercher en Chine de quoi avoir peur… c’est pas sérieux. » Or il advint que ce micro-organisme qu’il avait honoré d’un mépris égal à celui qu’il porte à ses congénères, probablement vexé de n’être pas mieux considéré, se prit au sérieux et décida d’attaquer l’humanité tout entière. Chacun prit peur, se masqua, se cagoula, se ganta, s’hydro alcoolisa, se désinfecta, se barricada, se distancia, et même se confina. Les commerces fermèrent, les rues se vidèrent, les avions furent cloués au sol, les trains s’arrêtèrent sans grève, une grave pénurie de papier-toilette s’installa faisant craindre le pire si le virus s’en prenait au tube digestif ; des termes issus de l’histoire oubliée des grandes guerres resurgirent : couvre-feu, laissez-passer, hôpitaux de campagne, interdictions de rassemblement, quarantaine.

On laissa les supermarchés ouverts, mais on ferma les marchés ouverts, dans les maisons de retraite rebaptisées EHPAD, s’installa un fort déséquilibre entre entrées et sorties, bref on voyait arriver après les sept fléaux de l’Égypte, le troisième fléau de l’infectiologie : succédant à la peste noire du XIVe, à la grippe espagnole du XXe, la pandémie virale du XXIe. Furieux que de ces trois génocides ait été omis celui du XVIIIe qui resta confiné à Marseille, Hégémonix décida d’en découdre avec la petite bête, mais surtout avec les Lutéciens et leurs centurions de France et d’ailleurs. Il lui fallait une arme et n’avait guère le temps d’en inventer une nouvelle. Il sortit donc de ses tiroirs un vieux remède issu des recherches des pères Jésuites du Pérou qui le produisaient à partir de l’écorce couvrant l’arbre aux fièvres. Les procédés de préparation avaient certes évolué, les chimistes et la résochine avaient remplacé les arboriculteurs, mais le principe restait le même.




COVID -19 et le mensonge

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Tout mensonge, mainte fois répété, accouche d'une vérité" Alain Leblay.

"On peut mentir une fois à tout le monde, on peut mentir tout le temps à une personne, mais on ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde." Abraham Lincoln (1809-1865) Le vrai du faux et le faux du vrai au sujet du COVID-19 envahit le monde. Entre le prédicateur US qui tue le virus à travers l'écran de TV, les gourous en tout genre qui propose des breuvages de toute nature, les chiffres de la pandémie pas toujours exacts, les indications supposées de l'hydrochloroquine et autres médicaments , de la transmission du virus par des voies improbables quasi surnaturelles, des articles médicaux alibis de fausses vérités, bref comme dirait un cycliste célèbre à l'insue de notre pleiun gré. Chaque jour on doit faire le tri notamment à travers les réseaux sociaux, mais ça c'est hébituelle. Moins habituel les chaines d'infos en continue qui ont trouvé la parade : il faut sur le plateu un médecin , et pas de problème c'est la caution scinetifique donc ce qui est affirmé ne peut qu'être VRAI. Et puis il y a les mensonges par omission, je n'ai rien dit mais j'envois des messages subliminaux, c'est plus simples et tout le monde ne peut pas comprendre , alors.......
Réflexions sur le mensonge :  « Un homme déclare “Je mens”. Si c’est vrai, c’est faux. Si c’est faux, c’est vrai. » Il convient d’expliquer : s’il dit vrai en affirmant mentir alors c’est faux puisqu’il continue de mentir. Mais s’il ment en disant mentir, alors il dit vrai puisqu’il est encore en train de mentir. Dans les deux cas, l’énoncé et l’énonciation se contrarient, en raison de l’emploi du présent et du caractère autoréférentiel de l’expression. On voit bien le charme d’un tel raisonnement et tout ce que la littérature est à même d’en tirer"
(https://www.fabula.org/revue/document12181.php). Vous mesurez ainsi le pouvoir du mensonge et en moment on doit chaque fois qu'une affirmation vous semble erronée faire la part des choses entre erreur ou mensonge ou approximation. Masi attentioi celui qui dit blanc aujourd'hui, peut dire noir demain , gris après demain puis reprendre ce cycle infernal même des sommités de tout bord.

COVID-19 Rien ne va plus !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Trump a déclenché la révolution de l'idiotie." Sean Penn

NB : la justification de l'icongraphie "iconclaste" THEOREME est à la fin de cet article.

En ce moment rien ne va plus c'est réglement de compte à OK Coral. Le virus outre son caractère dangereux est le déclencheur d'évènements qui se téléscopent les uns aux autres. Tout bascule dans un chaos largement attisé par les infos en continue  sur le COVID-19, avec une succession de vérités et contre vérités. Le combat contre ce virus est mondial, la comparaison des moyens mis en oeuvre dans chaque pays est si différente pour la même affection que l'on en vient à douter de tout. Tout part de la Chine à Wuhan mais aujourd'hui , à distance, on a l'impression que l'on commence à comprendre ce qui s'est réellement passé.Mise à l'écart des médecins lanceurs d'alerte, certains n'on pas encore réapparu donc retard à l'annonce du COVID-19, perte de temps grave. Puis mainteant les chinois récupèrent des urnes pour les cendres de leurs défunts, plus d'urnes que de décès annoncés. Cerise sur lae gâteau , tweet de  @AmbassadeChine : "Les pays asiatiques, dont la Chine, ont été particulièrement performants dans leur lutte contre le Covid-19 parce qu’ils ont ce sens de la collectivité et du civisme qui fait défaut aux démocraties occidentales."  Le retard au diagnostic a favorisé la propagation rapide du virus , trop rapide, c'est donc que le début de l'affection est antérieure aux dates annoncées initialement (à priori).La pandémie arrive en France et dans toute l'Europe avec 2 sites majeurs l'Italie et l'Espagne, nous arrivons juste derrièremaisau niveau mondial  les Etats Unis (America Great again) font la cours en tête.

carac_vignette_1.png

Le chaos est partout car impréparation totale, il manque de tout, on part en France dans une grande improvisation au sommet de l'état. On se querelle sur tout, les masques, les lits, les respirateurs les traitements. 15 jours avant les professionnels de Santé  manifestaient car l'hôpital est en déliquescence puis virus aidant les médecins sont devenus des héros en un temps record.Par conte le politique  non, informations, contre informations, hésitations, mise en place d'un comité scientifique comme bouclier. Le uns s'invectivent, les autres se font discrets, la classe politique a explosé en vol. Vraiment ce virus est une bombe à retardement et à fragmentation. "Il est désormais reconnu que les sociétés humaines, particulièrement dans les pays développés, se croient fréquemment, de manière consciente ou non, relativement à l’abri des forces de la nature, et donc des événements extrêmes générateurs de catastrophes. Ce facteur s’explique en grande partie par la prégnance d’une culture « ingénierique » du développement et du rapport à l’espace, aux ressources et aux risques (Paskoff, 2004)" (https://www.cairn.info/revue-natures-sciences-societes-2015-2-page-97.htm) . Mais malheuresement tout dérape lorsque se produit l'impensable. Pour revenir aux tracs de la France, que ceux qui montent au front sur n'mporte quoi sans aucune connaissance se taisent , MERCI ! J'ose une comparaison entre le film THEOREME de Pasolini et le virus. Dans ce film un être inconnu arrive dans une famille bourgeoise, chaque membre de la famille qui sera en contact avec lui va voir sa personnalité, sa vie même la plus intime qui va être modifé et même transformé. Une bombe à fragmentation, ça ne vous rapelle rien ? 

COVID-19 : Et pendant ce temps là

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"La maladie la plus constante et la plus mortelle, mais aussi la plus méconnue de toute société, est l'indifférence." Abbé Pierre

Et pendant ce temps là ,les patients atteints d'affections chroniques ne consultent plus : confinement, peur, grand âge. Comme plusieurs médecins l'ont dit avec raison , comment nous allons les retrouver?  Le médecin porte un diagnostic met en route un traitement puis suit régulièrement les patients atteints d'affections chroniques évolutives dans le temps. Le suivi est donc primordial surtout pour les plus atteints. Chacun juge de ce problème à travers le prisme déformant de sa spécialité.En Médecine Vasculaire, les patients qui présentent une artériopathie des membres inférieurs ou toute localisation de l'athérothrombose sont à suivre de prés. Ils peuvent s'aggraver mais surtout ce que l'on constate c'est que le confinement, la situation actuelle, la peur  incitent soit à la reprise du tabac ou à une surconsomation de tabac sont autant de facteurs aggravants. la télémédecine devient important pour faire le point. Autre cas qui n'attend pas le controle des fistules artério veineuses pour hémodialyse qui dysfonctionnent.Enfin les troubles trophiques des membres inférieurs justifient d'un suivi renforcé.  La maladie thrombo-embolique veineuse, est aussi une affection évolutive. La réduction d'activité physique est un facteur de risque à ne pas oublier. Le suivi thérapeutique est important, anti coagulant notamment. Chaque spécialité a son lot de patients chroniques, mais ce sont aujourd'hui les médecins généralistes qui sont au front, un grand Merci . Nous assurons les urgences vasculaires chaque jour sur demande des médecins traitants ou des patients s'il s'agit de patients suivis.  par contr  même si on appelle au téléphone les plus atteints, peu souhaitent se déplacer avec raison, merrcu au matraquage des médias . Mais pour certains ce déplacement reste important. En pratique nous regardons la liste des rdv déplacés et nous appellons les patients qui nécessitent vraiment une consultation avec les explications ad hoc, sinon télémédecine. La vie médicale ne doit pas se confiner, il faut répondre présent quand on est sollicité par un patient d'une manière ou d'une autre.

                                                           Rappel : le serment d'Hippocrate

Traduction par Émile Littré du serment d'originehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Serment_d%27Hippocrate

caducée2.png

« Je jure par Apollon, médecin, par Asclépios, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l'engagement suivants :

Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon savoir et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins ; je tiendrai ses enfants pour des frères, et, s'ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je ferai part de mes préceptes, des leçons orales et du reste de l'enseignement à mes fils, à ceux de mon maître et aux disciples liés par engagement et un serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.

Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire2 abortif. Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté.

Je ne pratiquerai pas l'opération de la taille3, je la laisserai aux gens qui s'en occupent.

Dans quelque maison que j'entre, j'y entrerai pour l'utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.

Quoi que je voie ou entende dans la société pendant, ou même hors de l'exercice de ma profession, je tairai ce qui n'a jamais besoin d'être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas.

Si je remplis ce serment sans l'enfreindre, qu'il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais des hommes ; si je le viole et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire ! »

 

 

Le comble du comble de la CONNERIE (excusez moi mais lisez)

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

On pensait qu'on avait tout vu, finalement on n'avait RIEN vu . Comment des scientifiques peuvent s'associer avec ce saltimbanque pour ne pas dire plus, Raoult, Juvin , Bigard, Son Forget le jury de la CONNERIE !
 
EUXPiwxXkAcp2RX



COVID-19 : accélérateur de solidarité

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Désormais la solidarité la plus nécessaire est celle de l'ensemble des habitants de la Terre." Albert Jacquard

Comme vous avez pu le voir un grand nombre d'artisans et d'industriels ont modifié leurs activités pour venir en aide à la Santé, fort dépourvue en ce moment. Il se sont lancés spontanément dans la fabrication de masques, des moyens de protections, de gel hydro alcoolique, de respirateurs. Petite remarque 5000 respirateurs en France 25 000 en Allemagne. On doit se féliciter de toutes ces initiatives de SOLIDARITE et d'ENTRAIDE  lesquelles sont toujours présentes en cas d'innondations, de séismes, de tsunamis, de tempêtes, d'incendies et de fléaux médicaux. On est toujours étonné, mais en fait d'une certaine manière on l'espère, on l'attend. On change de paradigme on passe du JE au NOUS.Le repli sur soi est la mauvaise réponse, tendre la main est la meilleure solution. " La solidarité, ce n’est pas que la compassion. Elle est un sentiment d’unité et de responsabilité commune, a souligné Lech Walesa. Nous devons en faire la base de l’ordre mondial contemporain. Elle doit réunir la communauté internationale pour l’amener à réaliser sa supériorité sur les intérêts nationaux, en appelant à s’opposer à la vision de conflit et à y répondre par une vision de principes basée sur cette valeur.Nos rêves peuvent changer la face du monde mais ils doivent être accompagnés d’actions, a poursuivi Lech Walesa (https://www.journee-mondiale.com/93/journee-internationale-de-la-solidarite-humaine.htm) Rappelons que la prochaine Journée Mondiale de la Solidarité aura lieu le 20 Décembre 2020 (logo bas de page) . La Solidarité c'est aussi notre systéme de santé et son accès aisé (ne pas l'oubliez), nul n'en sera exclu, à la différence des Etats Unis où la Santé est celle des "riches" et non celle des "pauvres". L'Obama Care était la bonne solution, Trump l'a décapité. Le COVID-19 aux USA , les chiffres à venir confirmeront la crainte que nous avons tous pour les américains.Cette pendémie accélère toutes les formes de solidarité, heureusement !
solidarite.jpg

L'AVANTAGE DE LA SCIENCE

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Jupiter nous a chargé de deux besaces : l'une, remplie de nos fautes, qu'il a placée sur le dos ; l'autre contenant celles d'autrui, qu'il a pendue devant".Phédre


L'AVANTAGE DE LA SCIENCE, fable de Jean de la Fontaire (https://www.poesie-francaise.fr/jean-de-la-fontaine/fable-lavantage-de-la-science.php), qui met en scène deux bourgeois  : L'un était pauvre, mais habile ; L'autre, riche, mais ignorant. D'un côté le savant et de l'aurte le politique. La conclusion de cette fable :" Laissez dire les sots ; le savoir a son prix". C'est ce qui se passe aujourd'hui au sommet de l'état. D'un côté le pouvoir pplitique, de l'autre le comité scientifique, un contre pouvoir, sollicité par le pouvoir lui même. Quand le pouvoir sent qu'il ne maîtrise plus la situation, il s'adresse aux scientifiques. Sciences et Pouvoir cela peut mal se terminer quand la science l'emporte cela nous conduit aux "Meilleurs des Mondes" d'Aldous Huxley et c'est loin d'être le Paradis. Autre situation, le Pouvoir se sert de la Science et l'utilise mais «La pensée est un monde, l'action en est un autre», disait Romain Rolland.Le Pouvoir quand il utilise la science (https://www.liberation.fr/tribune/2000/11/20/science-et-pouvoir-le-grand-ecart_344755) se sait en position de force car les scientifiques sont jugés (souvent avec raison) hautains, arrogants, trop sûrs de leur fait, ils les  exaspèrent. Est-ce pour autant le mariage de la carpe et du lapin que l'union entre POLITIQUE et SAVANTS. Dans cette union, la science doit se mettre au service du pouvoir, car c'est la bailleur de fond et que sans fonds la science est au font du précipice.Mais le savant devrait conserver un leadership décisionnel donc être écouté quand la question posée par le politique est purement scientifique. Dans un monde idéal, le savant conseille, plutôt en comité, le politique décide plutôt en comité restreint, si il existe un hiatus entre le savant et le politique sur la décision à prendre il faut que le politique l'explique et justifie sa décision, car ce sera toujours lui le coupable mais pas le savant....., le savant un alibi transitoire.Mais que le savant ne se  méprene pas, le "tutoiement des politiques" n'a qu'un temps puis tout rentre dans la norme. Le politique se sert puis remercie  (pas tout le temps) et il passe à autre chose. Quand notre Premiere Ministre passe la parole à une ou un Professeur de Médecine, il le fait avec une condescendance adaptée ,de circonstance. L'avantage à la science OUI, mais transitoirement que personne ne rêve ! Lorsque l'on s'approche de l'Olympe, Jupiter oblige, attention au "coup de foudre" ou le désaventage de la sciences.

COVID-19 aime les voyages ; le grand "Barnum"

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Le cirque, c'est un rond de paradis dans un monde dur et dément." Annie Fratellini

Barnum le plus grand cirque du monde, fondé par Phineas Taylor Barnum en 1870, sa devise : There's a sucker born every minute ,« Il y a un naïf qui vient au monde à chaque minute »....n'en tirait aucune conclusion . Aujourd'hui à l'ère du COVID-19, nous avons notre Barnum : évacuation sanitaire par avion, train, hélicopère, bus et bâteau, sous marin pas encore. Evacuer des patients lorsque la prise en charge est impossible dans un lieu donné OUI. Mais ces évacuations mobilisent beaucoup de soignants qui seraient peut être plus utiles dans leur service. Mais encore ....un mais, il y a un problème d'équipement, vous le savez, on évacue aussi en Allemagne, Merci à nos Amis Allemands. Ces évacuations mobilisent aussi les infos, la TV, et celles et ceux qui sont à l'écoute, de se dire c'est TOP. On mobilise l'attention du "peuple" par un Barnum qui tient en haleine toute la France et on s'émerveille, il y a en plus l'hôpital de campagne mis en place à Mulhouse, Merci à l'Armée. La question que l'on doit se poser : POURQUOI ? La réponse est simple, toujours la même, PARCE QUE on ne peut pas faire autrement aujourd'hui demain souhaitons PLUS JAMAIS ça, ré-investissons dans la santé, que le COVID-19 serve à quelque chose . Le cirque mis en place par nos chères autorités est selon la définition "une troupe d'artistes itinérante",chez nous c'est une troupe de politiques plus ou moins artistes, qui utilisent à merveille toutes les techniques de communication afin de fixer les auditeurs sur le sensationnel. Vieille technique qui fonctionne toujours. Alors en ce moment , comme on ne peut voyager, ils nous font voyager : c'est GENIAL !  MERCI , c'est tellement bon d'être naïf ! 
CICI

Contagion COVID-19

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"La contagion d'une terreur aussi invasive était inévitable"
La guerre des mondes - H.G. Wells

Combien de temps serai-je contagieux (COVID-19 +)  pour mon entourage après les 1er signes ?
( source : Dr ou Pr. Laurent Thines,@LaurentThines)

CONTAGION, définition Larousse :  Transmission d'une maladie d'un sujet malade à une personne saine.

Compter au moins après le début des troubles:

  • 2 semaines et demi  si symptômes modérés
  • 3 semaines et demi  si symptômes sévères
EURQVTPXQAA0eSC
 Source :  @RamyRahme
Prolonger la quarantaine durant 2 semaines semaines après la récupération

Déni, confusion, torpeur, sidération, panique, désarroi, impuissance… Créer à partir de la contagion permet de déployer le large éventail des affres humaines. Illustrée en peinture par Raphaël, Rubens, Goya ou encore Géricault, l’épidémie inspira également de nombreux écrivains.

https://www.franceculture.fr/litterature/lepidemie-en-litterature-a-travers-6-grands-romans




Statistiques : Aujourd'hui 913 - Hier 711 - Cette semaine 5485 - Ce mois-ci 15982 - Total 242089