Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

COVID-19 et Vaccin

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .


"Les vaccins de la vie sur les bleus de nos coeurs ont la mélancolie des sols bémols mineurs." Hubert Félix Thiéfaine

Les vaccins représentent la meilleure façon de se prémunir contre des maladies potentiellement dangereuses : poliomyélite, coqueluche, rougeole, tuberculose, méningites, grippe… Soumis à de nombreux contrôles, ils sont fabriqués à partir d’agents infectieux rendus inoffensifs. La vaccination est capable de prévenir 28 maladies infectieuses, dont la grippe. ( https://www.leem.org) . Pour le COVID-19 c'est une urgence mais un peu moins urgent que le traitement dont nous avons parlé. PLusieurs équipes travaillent sur la mise au point d'un vaccin dans le monde entier. En France c'est l'Institut Pasteur qui en est le maître d'oeuvre.Mais il est souhaitable que tous les pays impliqué dnans cette recherche partage leurs informations. Le PARTAGE du SAVOIR est ma devise. Celles et ceux qui ne partagent pas le savoir doivent déménager dans une autre planète. A signaler que la majorité des grandes maisons d'édition scientifique dans le monde ont ouverts leurs portes avec des articles free en pdf, BRAVO et MERCI. J'ose espérer que les anti - vaccins, ces sombres crétins, ne vont pas apporter leurs réflexions néfastes et contre-productives.Le jour où le vaccin sera validé , efficace et sûr, nous aurons enfin une arme de prévention comme pour beaucoup d'autres maladies.Mais le traitement ,c'est une urgence au risque de me répéter.

"On ne lit pas, ni écrit de la poésie, parce que c'est joli. On lit et écrit de la poésie car on fait partie de l'humanité. Et l'humanité est faite de passion. La médecine, le droit, le commerce sont nécessaires pour assurer la vie, mais la poésie, la beauté, la romance, l'amour, c'est pour ça qu'on vit." Le Cercle Des Poètes Disparus - John Keating

Traitement du COVID-19 : où en est-on ?

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"La maladie ne se guérit point en prononçant le nom du médicament, mais en prenant le médicament" Sankara

Aujourd'hui 21/03/2020, il n'existe pas de traitement dédié au  COVID-19, mais plusieurs pistes sont à l'étude. Mon propos n'est pas de détailler l'une ou l'autre des études mais d'expliquer comment une molécule devient un traitement sûr et efficace en médecine. Trois temps incontournables : RECHERCHE, DEVELOPPEMENT chez l'homme en 3 phases et enfin NAISSANCE du médicament . Lorsque la molécule é été testée in vitro et in vivo chez l'animal, sans problème on passe à l'évaluation clinique chez l'homme : Phase 1 (tolérance et pharmaco cinétique), Phase 2 (actvité biologique et recherche d'un effet thérapeutique (dose), Phase 3 (confirmation de l'effet thérapeutique) puis si tout va bien dépot du dossier d'enregistement , autorisation de mise sur le marché (AMM) puis commercilaisation. Tout cela se fait en moyenne en 10 ans. Dans le cas de COVID-19 on ne peut envisager un tel timing alors on est en train de tester des molécules connues (cf tableau) qui on une AMM pour des affections bien identifiées mais qui pourraient avoir une action thérapeutique vis à vis du COVID-19.L'une d'entre elle fait le buzz depuis le début : l'HYDROXY- CHLOROQUINE, anti-plaludéen associée à l'AZYTHROMICYN, unantibiotique.C'est le Pr Didier Raoult du CHU de Marseille qui est à l'origine de cette indication. Le Pr Didier Raoult, directeur de l’IHU de Marseille, a présenté les premiers résultats du test clinique à l’hydroxychloroquine réalisé sur 24 patients atteints par le coronavirus. Selon les premiers éléments, un traitement à l’hydroxychloroquine permettrait de réduire la charge, et les résultats sont encore plus prometteurs avec de l’hydroxychloroquine et l’Azithromycine, un antibiotique efficace contre les virus. Selon lui, la réduction de la charge virale est centrale dans la lutte contre le coronavirus, il milite pour que davantage de dépistages soient réalisés en France. Le gouvernement va étendre ce essai dans d’autres hôpitaux afin de vérifier son efficacité à plus grande échelle (https://www.20minutes.fr/sante).
Diagnostiquons et traitons, nous incite le Pr Raoult. Il s'agit là d'une attitude inédite. Les effets secondaires de ces deux molécules sont connues, leur utilisation est donc potentiellement  possible sous couvert d'une surveillance adaptée. Tout cela n'empêche pas les autres études de se poursuive. Je pense qu'il faut OSER le traitement du Pr Raoult car le temps presse et que l'on a rien d'autre d'efficace. Certes son expérience repose sur 26 patients et alors. Dans le même temps la FDA américaine sous la direction de D Trump (je suis anti Trump) valide et s'appropie de manière indécente l'Hydroxychroroquine dans le COVI-19 et donne son autorisation, gros coup de poker de Trump , ça passe ou ça casse ! Quelle sera la suite, bien malin qui pourra le dire mais vue l'évolution galopante et mortelle du COVID-29, il faut agir et suivre le Pr Raoult. A moins que vous ayez quelque chose d'autre à proposer maintenant . Au pire cela ne fonctionnera pas mais au moins on aura essayer. Attendons le feu vert des autorités de santé et ne faisons pas n'importe quoi ni n'importe comment mais le temps presse.Affaire à suivre, chaque heure nous améne son lot de mauvaises nouvelles. Attention pas de prescription de l' Hydroxychroroquine avant autorisation mais ça urge !  Il faut FONCER +++++
NEWS du 21/03/2010 : 
Fujifilm a décollé mercredi à la Bourse de Tokyo, après que les autorités chinoises ont déclaré qu'un médicament antigrippal développé à l'origine par le groupe japonais était efficace contre le nouveau coronavirus. La cote de l'action Fujifilm avait été suspendue au début de la séance à Tokyo, en raison d'un afflux d'ordres d'achat, avant de s'envoler de 15,42% à 5.238 yens, le plus haut niveau autorisé sur la séance, qu'il n'a plus quitté jusqu'à la clôture. Le ministère chinois de la Science et de la Technologie a affirmé mardi que des essais cliniques sur favipiravir - le principe actif du médicament antigrippal Avigan de Fujifilm - avaient donné de «très bons résultats» pour traiter le Covid-19 (Figaro Economie). Nouvelle étude canadiene qui débute avec la Colchicine (https://www.cbc.ca/news/canada/montreal/montreal-heart-institute-study-colchicine-1.5506930)
News du 26 03 2020 : L'Espagne et les États-Unis tentent un traitement inventé il y a un siècle; la transfusion plasmatique directe de personnes convalescente de l'infection à des malades graves.
tableau traitement 

"L'hypothèse est le chemin qui conduit à la science" Victor Cherbuliez 

 

Perte de Chance

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 
                "Je considérerai la santé et le bien-être de mon patient comme ma priorité " 
                                        Déclaration de Genève (Serment d'Hippocrate)


La perte de chance en médecine  est une notion ancienne et bien connue : c'est quand tout n'a pas été mise en oeuvre face à un problème médical donné avec des conséquences néfastes pouvant aller jusqu'à la mort. La pandémie COVID-29 va à moyen terme confronté le médecin par sa décision à une perte de chance pour le patient qu'il examine. Cette pandémie envoit des patients en réanimation, où le patient va bénéficier d'une respiration assistée avec comme conséquences une occupation maximale des lits de réanimation.Cependant la réanimation n'a pas été conçue pour recevoir uniquement les patients atteints par le COVID-19. Dans le même temps des patients présentant d'autres pathologies lourdes et aigues sont candidats à des soins en réanimation . Comment va se faire le choix des équipes soignantes ? Quels sont les critères qui vont être déterminants pour aller en réanimation : l'âge, l'état du patient, ses facteurs de co morbidité, ses antécédents , les traitements en cours , les possibilités thérapeutiques etc. Comment choisir ? Ce choix ne devrait jamais se poser, on prend en charge TOUS les patients dont l'état justifie un séjour en réanimation.Mais avec l'arrivée du COVID-19, les choses risquent de se compliquer et il va falloir choisir, et faire un choix que le médecin ne devrait pas faire. Albert Camus dans la Peste nous apporte un début de réponse : "Ce que l'on apprend au milieu des fléaux, c'est qu'il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser". de plus " Le fléau n'est pas à la mesure de l'homme, on se dit donc que le fléau est irréel, c'est un mauvais rêve qui va passer". Hippocrate nous rappelle ce qu'est la médecine :" La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l'expérience trompeuse, le jugement difficile". Au cours de l'histoire cette situation s'est posée à maintes reprises essentiellement au cours des guerres où le barbier puis le chirurgien prenaient en charge les blessés les plus vaillants.Mais comme le disait Romain Gary : " La médecine doit avoir le dernier mot et lutter jusqu'au bout pour empêcher que la volonté de Dieu soit faite" . Pour le COVID-19, il faudra lutter jusqu'au bout, pour le plus grand nombre, mais perte de chance il y aura pour un petit nombre, c'est à dire possiblement une perte de vie. Décision inadmissible mais les fléaux imposent de tels choix ! Sachons nous en souvenir afin pour l'avenir d'anticiper le pire, et donner à tous les patients les mêmes chances sans perte de chance. C'est aux politiques d'anticiper pour le bien de la population, mais sont ils encore capable de le faire ? L'affaire douloureuse des masques est là pour nous le rappeler cruellement. Enfin ne jamais utiliser le terme tri sélectif des patients, c'est à la suite d'un débat au sein de l'équipe médicale que la décision sera prise en leur âme et conscience. C'est une décision de guerre et non de pays riche ! 

"La vie est faite de choix : Oui ou Non ; Continuer ou Abandonner ; Se relever ou Rester à terre... Certains choix comptent plus que d'autres : Aimer ou Haïr ; être un Héros ou un Lâche ; Se battre ou Se rendre ; Vivre ou Mourir. Je vais le répéter une dernière fois, pour ceux qui en douteraient encore : la vie est faite de choix. Vivre ou mourir, le choix le plus important, mais la décision nous appartient rarement" Grey's Anatomy - Derek Shepherd

Plusieurs sociétés savantes de réanimation (SRLF, SFAR, SFGG, SPILF, SFAP mission COREB) ont émis des recommandations parfaitement résumées dans cet algorithme.

Actualisation 4/04/2020https://www.huffingtonpost.fr/entry/le-tri-des-patients-en-temps-un-dilemme-moral-en-temps-de-crise-sanitaire_fr_5e86f56bc5b6a94918346bd5

#1MASQUEPOURTOUS

 

 

 

 

PRAGMATISME

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .


DEFINITION :  Attitude d'une personne pragmatique qui s'adapte à la réalité et qui préfère la pratique. Étymologie : du grec "pragmatikos" qui est dans l'action. Synonymes : réalisme,  Philosophie ,doctrine selon laquelle n'est vrai que ce qui fonctionne réellement. Peut permettre de trouver des solutions. Le sens pratique. Le pragmatisme est basé sur une reflexion simple et non simpliste afin d'être le plus efficace face à un problème concret sans s'égarer dans les méandres des circonvulations cérébrales.
COVID-109 et pragmatisme
- C'est un virus qui pour l'instant n'a ni traitement aujourd'hui et pas de vaccin pour demain, on sait ce qu'est un virus.
- Les chercheurs cherchent,
traitements et vaccins, mais on doit passer à la pratique sur l'être humain avec des études préalables, certaines molécules miracles peuvenr faire des miracles dans l'autre sens : effets secondaires et iatrogénicité.
- Ce virus tue, donc potentiellement grave
- Contagion : majoritairement par la toux, les éternuements et les postillons des malades.

- Moyens de protection : #RESTEZCHEZSOI, #DISTANCIATION, #CONFINEMENT, cela a le mérite d'être clair, MASQUES idéalement pour tous mais impossible, c'est l'antipragmatisme éclairé des autorités
- Qui est concerné ? toute la population
- Comment le dépister : des tests existent , fiables mais pas de dépistage de masse en France, ça peut changer

- Je suis positif et je vais bien : confinement à domicile et repos ,14 j de confinement absolu, masque obligatoire, si fiévre PARACETAMOL et rien d'autre, pas d'anti inflammatoire, hydratation, ne pas interrompre les traitement en cours après avis médical
- Je suis positif mais fièvre +++. difficulté à respirer : hospitalisation, réanimation si nécessaire, assistance respiratoire
- Je suis positif mais asymptomatique :  #RESTEZCHEZSOI, #DISTANCIATION, #CONFINEMENT ,#MASQUE obligatoire
- Arrêt des plateaux TV en continu, 30 mn , 3 /jour, avec des médecins qualifiés, pas de journaliste qui se croient médecins, pas de  médecins journalistes qui ne sont plus médecins, des responsables de tout bord qui sont impliqués directement et non par oui dire, par contre des scientifiques , notamment ceux qui sont humbles devant ce virus, car nul ne détient la vérité aujourd'hui en espérant que ce soit passager.La TV en contineu sur la pandélie , ça stress, c'est saoulant et inutile.
- Le traitement n'existe pas MAIS étude en cours, donc attendre, idem pour le vaccin
- Le Chef doit Cheffer et non partir dans des élucubrations pseudo philosophiques
- Le Chef doit être concis dans ses disccours
- Le Chef doit être cohérent dans ses discours, régle numéro 1 du pragmatisme
- Attention à toutes les  #FAKENEWS et #INFOX
 
Le pragmatisme c'est  Les journalistes ne doivent pas oublier qu'une phrase se compose d'un sujet, d'un verbe et d'un complément. Ceux qui voudront user d'un adjectif passeront me voir dans mon bureau. Ceux qui emploieront un adverbe seront foutus à la porte" Clemenceau ," Entre gens de même sincérité, point besoin de serments. Il suffit d'une phrase fermement dite"  Yves Thériault

Alors il nous faut beaucoup plus de pragmatisme face au COVID-19, quand on ne sait pas on le dit, quand on sait, on l'affirme, arrêtons les peut-être, je pense que, selon moi etc, certains pensent que, etc. Et surout pas de faux espoirs, rassurer, empathie, rester dans le réel, être HUMBLE, ayez de l'humilité.
 
 

Etat d'Urgence Sanitaire : mode d'emploi

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"L'état d'urgence atterrit dictée par l'urgence de la situation". Claudemay

Loi votée le 21/03/2020

Selon l'article 10, "la déclaration de l’état d’urgence sanitaire donne pouvoir au Premier ministre de prendre par décret (...) les mesures générales limitant la liberté d’aller et venir, la liberté d’entreprendre et la liberté de réunion et permettant de procéder aux réquisitions de tout bien et services nécessaires afin de lutter contre la catastrophe sanitaire".

L'article 11 indique quant à lui les pouvoirs étant donnés au ministre de la Santé, à savoir de "prescrire par arrêté motivé toutes les autres mesures générales et les mesures individuelles visant à lutter contre la catastrophe".

L'article 15 du projet de loi précise que "la violation des interdictions ou le manquement aux obligations" seront punis "de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe" (135 euros). "Le fait de ne pas respecter les réquisitions mentionnées à l’article 10 (restrictions de liberté, ndlr) est puni de six mois d’emprisonnement et de 10 000 euros d’amende." (source LCI, 19/03/2020).

En fait c'est le renforcement des mesures de confinement prises depuis Mardi. Les termes état d'urgence font toujours un peu peur, l'histoire est là pour nous le rappeller. La dernière fois en France en 2015 lors des attentats.L'assimilation à la privation des libertés est toujours présente.Il ne faut pas de dérives vers l'état de siége, les misescen examens arbitraires "L'état d'urgence ne peut pas être un état permanent" rappelle Bernard Cazeneuve.

Qu'est ce que l'état d'urgence sanitaire va changer ? un reforcement drastique du CONFINEMENT, qyui est plus que nécessaire ++++

Le Parisien @le_Parisien 21/03/2020 :  Le non-respect «répété» du #confinement sera puni plus sévèrement : ➡ Première violation : 135 euros d'amende ➡ Si récidive dans les 15 jours, 1 500 euros ➡ En cas de non-respect «à plus de 4 reprises» : 6 mois de prison et 3 750 euros 

ETy9PhRWAAM32dQ

 

COVID-19 : test de détection, to be or not to be ?

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"La prévision est difficile surtout lorsqu'elle concerne l'avenir." Pierre Dac

Après des affirmations, des vérités et contre vérités le test diagnostique du COVID-19 va peut être passer à sa phase dépistage, wait ans see. Aujourd'hui sur décision du gouvernement, pour éviter la saturation des hôpitaux, "le test est réalisé uniquement en cas de suspicion de forme sévère de la maladie, validée par le SAMU et un infectiologue référent" (François Blanchecotte, Président du Syndicat des biologistes (SDB).). MAIS l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) demande aux Etats de pratiquer davantage de tests de dépistage du Covid-19. Mais tous ne suivent pas cette voie, loin s'en faut. Chaque état fait comme il veut, cela va en Corée au dépistage de masse aux Etats Unis où la question est posée , what is COVID-19 detection test , début de réponse  :Bad news: Costs $135, Comes in 2 days ($30 to receive the kit overnight). Takes 3 days to come back. Quel est ce test ?  Sylvie Behillil (Institut Pasteur) : "C’est un test de détection par biologie moléculaire. Nous réalisons des prélèvements respiratoires dans lesquels nous recherchons la présence du virus. L’échantillon prélevé nous permet d’avoir un équivalent de charge virale. Nous savons ainsi s’il est chargé en virus ou non", résultats en 4 à 5 h. Pour faire simple , aujourd'hui en France tout patient très suspect de COVID-19 est détecté et tous les soignants simplement suspects. Allons nous vers un dépistage élargi dans la population ?  Est ce un moyen d'être plus efficace oui peut être si on en a les moyens et encore ce n'est pas sûr du tout. Alors pour le dépistage élargi faisons confiance à nos experts scientifiques et aux épidémiologistes, News du 21/03/2020, Olivier Véran souhaite "multiplier les tests" contre le Covid-19 à la fin de la période de confinement.Tout cela nécessite une organisation appropriée,lourde, qui doit rester coût-efficace et surout UTILE à la population. Mais le confinement pourrait durer 1 mois, d'après Jean-François Delfraissy, président du Comité scientifique. Il estime aussi qu’il faudrait tester massivement et plus largement la population, ce que recommande aujourd'hui l'OMS  avec insistance! Le test diagnostique massif revient donc en force, affaire à suivre. La politique actuelle de la Santé made by A Buzyn (impertinente politique), la PERTINENCE des SOINS cad le bon test, au bon moment pour le bon patient. On devrait en tenir compte à moins qu'en phase COVID-19 tout tombe à l'eau, allez savoir! Mais une chose est sûre  #CONFINEMENT et  #RESTEZCHEZVOUS restent des principes immuables à observer ++++.

News 23 03 2020, avis CNGE , Collège National des Généralistes enseignants:  
Les données de la littérature scientifique nous encouragent à associer rapidement la stratégie actuelle basée sur un confinement raisonnable, à un dépistage massif des cas et des suspicions de cas, en milieu ambulatoire. Cette stratégie doit être rassurante et acceptable pour la population générale https://www.cnge.fr/


L'affaire des masques

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

download
Dans l'hitoire des masques Il y a eu le masque de fer et l'absence de masque en 2020, dans le premier cas on ne sais pas qui était derrière le masque et dans le deuxième le masque était invisible !  En 2011 il y avait en France 1 milliard de masques : NO COMMENT , je ne veux pa savoir ce qu'ils sont devenus. L'armée vient d'en découvrir 5 millions, trop fort !  La France, qui avait le meilleur systéme de santé au monde il y a quelques années doit se réveiller et c'est une urgence. Comment imaginer que le COVID-19 allait entrainer outre des attaques léthales mais révéler une pénurie inimaginable de masques de protection et de respirateurs et de lits et de tout. Insensé et inadmissible. Mais où est la réserve de masques. Les a-t-on vendu au Carnaval de Venise, aux figurants du film MASK, aux enfants pour Halloween ? Tout est possible. Voici le premier point de l'affaire des masques. Le deuxième point quand les mettre quand on a la chance d'en posséder au moins un . Le consensus est clair pour les porteurs symptomatiques, pour les porteurs suspects de COVID-19, pour les asymptomatiques qui restent indéctables la contoverse arrive. Enfin systématique pour les soignants.En effet on peut dire que tout le monde doit porter un masque car tout le monde est un asymptomatique potentiel qui s'ignore. De plus les porteurs de masques se protégent un peu des postillons de votre interlocuteur et vice versa, c'est un confinement à minima qui plus est rassure. Pour ma part masque pour toutes et tous. C'est ce que l'on a vu en Chine et c'est le cas de l'Italie et de la Corée.Mais en France on se démarque pour les masques comme pour tout. Troisiéme point quel type de masques. Les masques dits chirurgicaux de type I filtre 95% des bactéries et de type II filtre plus de 98% des bactéries. On distingue les masques de type 2 normaux et ceux de type R qui sont plus étanches et résistants aux projections. Dans le cas de l'épidémie de COVID-19, ce sont ces masques chirurgicaux qui sont réservés aux malades. Le masque de protection respiratoire (masque coque, canard, masque FFP2 ou FFP3) est un masque de sécurité avec un très haut niveau de filtration qui est utilisé en milieu de soins pour des agents infectieux comme celui de la tuberculose par exemple. Ce masque, qui pour être efficace doit avoir une forme adaptée au visage de la personne qui le porte, ne filtre plus uniquement des bactéries, mais également des aérosols. Il est réservé aux professionnels de la santé de toute la chaîne (transport sanitaire, pompiers, médecins libéraux, infirmiers...) et n'est pas à destination du grand public. (cf : https://sante.journaldesfemmes.fr). Je signe pour  #1MASQUEPOURTOUS, malades et non malades. Ceci n'est pas négociable ! Et il faut arrêter les plateaux TV d'experts plus ou moins experts en dehors des universitaires, pour moi le plateauTV c'est se faire une bouffe devant la TV avec un bon divertissement. Aujourd'hui ces plateaux TV c'est la majoration du panique syndrome qui existe et qui s'amplifie. Les experts en masque les plus redoutables surtout lorsqu'ils ne sont pas issus du milieu médical à éviter.  Il faut 3 rdv /j TV, de 30 mn et basta cosi ! #CONFINEMENT et  #RESTEZCHEZVOUS sont les deux mamelles de la #FRANCECOVID-29.....NEWS, des masques sont volés , vraiment on vit une époque formidable, le bagne aux voleurs de masques (12 000 au CHU de Montpellier il y a 48 h) ! Réfléchission chers Amis, les autoriés conscientes du manque de masque , conseillent de ne pas en porter à part les exceptions précisées ci dessus. Quand on aura retrouvé les masques, fabriqués en ce moment mais la France c'est loin.... le #1MASQUEPOURTOUS sera vivement recommandé. Le 19/03/2020, j'ai vu 7 urgences vasculaires, ces 7 patients sont tous venus porteurs d'un masque et 4 avaient des gants ! (ils ne présentaient aucun signe de COVID-19), j'ai demandé pourquoi portez vous un masque ? Réponse pour moi et pour les autres, on se sent un peu protégé avec un masque...docteur vous portez un masque et pourquoi pas moi ...logique NON  ? . Le 21/03/2020, Olivier Veran annonce la commande de 270 millions de masques, étonnant ! 
NEWS : la loi autorise depuis le 22/03/2020 la commande masques à l'étranger, ce qui était interdit précedemment

 

IMG 20200410 WA0002
 Article écrit le 18 Mars avec des retours négatifs, aujourd'hui le 4 Avril 2020, #1MASQUEPOURTOUS a gagné, MERCI 

On a beau masquer la vérité, tôt ou tard elle se dévoile.
Citation de Pierre Reverdy ; Le livre de mon bord (1948)


Statistiques : Aujourd'hui 488 - Hier 1030 - Cette semaine 6015 - Ce mois-ci 22512 - Total 299770