Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Europe Aid , les occasions perdues

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

En 2006 Michel  Barnier rédige un rapport : Pour une force Européenne de protection civile : EUROPE AID . Si je parle de ce rapport c'est qu'il a été entéré, dans le cas contraire on gérerait mieux le COVID-19
Les pandémies sont traitées.
 
Préambule : «L'Europe ne se fera pas d'un coup ni dans une construction d'ensemble: elle se fera par des réalisations concrètes – créant d'abord une solidarité de fait.» Robert Schuman, 9 mai 1950
 
Extrait : Mais d'une manière ou d'une autre, tôt ou tard, nous aurons besoin des réponses apportées par le projet de Traité établissant une Constitution pour l'Europe, et en particulier des innovations suivantes :
1. un ministre européen des affaires étrangères sous l'autorité duquel tous les services responsables de l'action extérieure (les relations extérieures, l'aide au développement, et l'aide humanitaire) seront regroupés; un service européen pour l'action extérieure pour appuyer son mandat (article III-296).
2. la clause de solidarité (article I-43) évoquée plus haut, ainsi que ses modalités d'application (article III-329).
3. une politique européenne pour la prévention des catastrophes naturelles et la protection civile (article III-284).
4. une action de l'Union pour l'aide humanitaire dans le cadre des principes et objectifs de l'action extérieure de l'Union (article III-321).
5. une politique de santé publique qui permette notamment de lutter contre les grands fléaux (article III-278).
6. les coopérations renforcées (article I-44 et III-416 à III-423)
 

COVID19 : facteurs de risque de gravité

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 "Les hommes qui prennent de grands risques doivent s'attendre à en supporter souvent les lourdes conséquences" Neson Mendela.

Un article récent du Lancet qui a fait le point sur cette thématique (Published Online March 9, 2020 https://doi.org/10.1016/ S0140-6736(20)30566-3). 
En résume :  les facteurs de risque potentiels  : âge avancé (> 70ans) mais récemment sur Mulhouse 50% des décès concerné les patients de plus de 70 an , d'un score SOFA élevé et d'un d-dimère supérieur à 1 μg / L pourraient aider les cliniciens pour identifier les patients de mauvais pronostic à un stade précoce. Le score SOFA (https://sfar.org/scores/sofa.php) , il est uilisé en réanimation.  Le QuickSOFA (qSOFA) est moins précis mais plus simple que le score SOFA. Un score ≥ 2 permet d’identifier un patient ayant un risque de mortalité par sepsis ≥ 10%. Il intégre la fréquence respiratoire ≥ 22 Trouble des fonctions supérieures (Confusion, désorientation, GCS<15) Pression artérielle ≤ 100 mmHg 

La société Françophone du Diabète à émis 10 messages sur Diabète et Covid-19
1.Il n’y a pas de preuve que le COVID-19 touche davantage les sujets porteurs d’un diabète que les autres ;
en revanche le risque de forme grave est augmenté par la présence d’un diabète déséquilibré ou compliqué
2. Le COVID-19 peut toucher à la fois les sujets ayant un diabète de type 1 ou de type 2 sans différence de risque. Le pourcentage de formes graves en fonction du type de diabète n’est pas connu. 3. Les sujets porteurs d’un diabète dans un contexte médical de fragilité (cardiaque, pulmonaire ou rénale) sont plus à risque d’une forme grave de COVID-19 par rapport à ceux n’ayant pas d’autre problème de santé, de même que les sujets de plus de 70 ans.
4. Si le COVID-19 survient à proximité d’un sujet ayant un diabète, il faut prendre des mesures plus strictes pour réduire le risque d’infection
5. Il est nécessaire de disposer des médicaments nécessaires dpor le diabète , pour 2 semaines, notamment d’insuline pour ceux qui en dépendent, des moyens d’injection (aiguilles, cathéters et réservoirs de pompe ou pods selon le traitement, schéma de remplacement en cas de traitement par pompe) et de surveiller plus régulièrement son taux de glucose et si besoin d’acétone, de disposer des moyens de correction d’éventuelles hypoglycémies et d’avoir au moins un kit de Glucagen
6. Dans tous les cas, il est conseillé aux personnes ayant un diabète d’avoir à disposition les différents moyens de contact de ses médecins référents et/ou équipe et/ou de son pharmacien et des numéros d’urgence (le 15)
7. Se rapprocher de son référent médical et/ou de son équipe médicale si besoin pour actualiser les protocoles de correction et pouvoir communiquer les données de glucose et acétone
(mesure capillaire ou urines si la glycémie est de façon répétée au-dessus de 250 mg/dL) pour le renseigner au mieux. Si une téléconsultation vous est proposée, c’est préférable à un déplacement.
8. Renforcer toutes les mesures barrières qui ont été indiquées : lavage des mains au savon pendant au moins 20 secondes, gel hydro-alcoolique, éviter de toucher des surfaces accessibles au grand public, éviter les espaces confinés avec du public, réduire le plus possible les déplacements
9. Être en alerte des signes de gravité : difficultés à respirer avec toux et fièvre, douleurs persistantes dans la poitrine, difficultés à se concentrer, déséquilibre important du diabète Siège social & Bureaux 60 rue Saint Lazare – 75009 PARIS, France Tél. : +33 (0)1 40 09 89 07 – Fax : +33 (0)1 40 09 29 14 E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Internet : www.sfdiabete.org avec présence d’acétone difficile à corriger. Savoir que le Paracétamol (Doliprane) peut fausser les données des capteurs (sauf pour le FreeStyle Libre) notamment si vous êtes en hypoglycémie. En cas de doute, faire des glycémies capillaires.
10. Dans le cadre de votre travail, voir avec votre employeur les possibilités d’aménagements (télétravail, jours off etc), notamment si vous devez garder vos enfants dans le cadre de la fermeture des écoles.

Causes de décès en Italie

 02 Graph Cardiac death

COVID-19 et Médecine Vasculaire (1)

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Peu d'articles sur le sujet mais ......il y a des choses à savoir
On doit distinguer 3 types de patients
- Les sujets porteurs sains
- Les sujets malades mais pas d'indication de réanimation
- Les sujets en réanimation, les plus graves 
Nous allons distinguer la veine , le coeur et l'artère et des considérations générales
Remarque préliminaire
Une population particulière les femmes enceintes : le virus ne passe pas dans le lait maternel, par contre on doit consdérer qu'une patiente porteuse du virus et enceinte puisse transmettre le virus, mais jusqu'à présent les tests réalisés chez les enfants étaient négatifs ( 
American Journal of Obstetrics and Gynecology2020, https://doi.org/10.1016/j.ajog.2020.02.017) . A suivre.....
- Maladie thrombo embolique veineuse : le confinement , la sédentarité provoquée , peuvent être un facteur de risque de MTEV notamment chez les patienst à risque de MTEV. Par contre chez les patients en décompensation respiratoire + fiévre , il est logique de proposer une prévention de la MTEV en accord avec les recommandations, patients alités, fièvre, Sd inflammatoire + infectieux. Les D Dimères élevés en aigu, c'est compréhensible mais seraient un facteur de gravité.L'anticoagulation par HBPM, fondaparinux, AVK et AOD  ne sont pas contre indiqués (pour l'instant)  avec pour les patients graves un renforcement de la surveillance de la fonction rénale. Un cas d'EP au décours du COVID-19 a été rapporté. Les auteurs insistent sur la nécessité de la prévention de la MTEV, de plus ils soulignent que l
'embolie pulmonaire aiguë est une cause de détérioration des pneumonies virales
Radiology: Cardiothoracic Imaging 2020; 2(2):e200067) 
- Cardiologie :
Deux biomarqueurs cardiaques largement testés sont souvent élevés chez les patients infectés par un coronavirus (COVID-19), pour des raisons qui sont encore mal compris, m les tests ne doivent pas être prescrits, sauf pour des raisons cliniques standards. Cela signifie que les analyses de la troponine et des peptides natriurétiques ne doivent être réalisées que pour les patients présentant des signes cliniques d'infarctus aigu du myocarde (IM) ou d'insuffisance cardiaque,  Ce sont des messages de première ligne d'un court article publié par l'American College of Cardiology (ACC),March 2020MedScape
- HTA :  Ne pas interrompre les IEC et le ARA2 administrés en chronique pour les pathologies cardiovasculaires ou rénales dans le cadre actuel de l'épidémie de COVID-19 (https://www.eshonline.org/spotlights/esh-ish-2020-cancellation/)
- Artères périphériques : remplacer l'Asprine par du Clopidogrel

COVID-19 et Médecine Vasculaire (2)

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

   
" La science ne consiste pas seulement à savoir ce qu'on doit faire, mais aussi à savoir ce qu'on pourrait faire quand bien même on  ne doit pas le faire " Umbero Eco , Le Nom de la Rose

 Le point de l' ACC  2020 : La maladie des coronavirus-2019 (COVID-19) est une maladie infectieuse causée par des syndromes respiratoires qui ont des implications importantes pour les soins cardiovasculaires des patients.
1/ les personnes atteintes de COVID-19 et de maladies cardiovasculaires préexistantes (MCV) ont une risque de maladie grave et de décès.
2/ l'infection est associée à de multiples effets directs et indirects entrainant des  complications cardiovasculaires :  lésions myocardiques aiguës, myocardite, arythmies et MTEV
3/ les thérapeutiques à l'étude pour COVID-19 peuvent avoir un effet cardiovasculaire 

Enfin, la prestation de soins cardiovasculaires peut placer les soins de santé des patients en situation de vulnérabilité à mesure qu’ils deviennent l’hôte ou des vecteurs de transmission de virus.

La documentation révisée par les expert concernant les considérations cardiovasculaires et  COVID-19 met en évidence des lacunes dans les connaissances qui nécessitent une étude plus approfondie pertinente pour les patients, (Cardiovascular Considerations for Patients, Health Care Workers, and Health Systems During the Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) Pandemic, Journal of the American College of Cardiology Available online 19 March 2020) 

Il faut avancer pas à pas .....les 2 textes COVID-19 seront complétés régulièrement .

COVID-19 et distanciation sociale

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"La distance a du bon, parfois difficile à supporter, elle solidifie l'amour lorsqu'il est vrai."

DISTANCIATION SOCIALE : mot de passe de la pandémie COVID-19 avec le confinement. Regardez ce tableau il est lumineux, retrouvé sur TWITTER ;  @jpaubrunet .
La distanciation sociale (en anglais, social distancing) désigne certaines mesures non pharmaceutiques de contrôle des infections prises par les responsables de la santé publique pour arrêter ou ralentir la propagation d'une maladie très contagieuse et qui visent à éloigner les individus les uns des autres. L'objectif de la distanciation sociale est de réduire la probabilité de contacts entre les personnes porteuses d'une infection et d'autres personnes non infectées, de manière à réduire la transmission de la maladie, la morbidité et la mortalité1. Elle participe à la réduction des risques sanitaires (source :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Distanciation_sociale . la distanciation sociale c'est le confinement, éviter la foule théoriquement interdite, la fermeture des écoles, des restaurants, les plages, l'interdiction de voyager  etc. Quand vous êtes sur un trottoire et qu'une ou des personnes arrivent, vous changez de trottoire même si ce sont des connaissances, des voisins , des amis, ou de la famille. Il faut que la distanciation sociale devienne un véritable réflexe de protection. C'est un moyen de prévention qui a son efficacité, alors respectez vos distances. #DISTANCIATION SOCIALE + #CONFINEMENT + #LaveToiLesMains,association gagnante en matière de COVID-19

ET9ClnDX0AA8bO7.jpg

Peu importe combien vous avez péché, peu importe combien vous avez trébuché, peu importe combien vous tombez, peu importe la distance qui vous sépare de Dieu, n'abandonnez pas. Vous pouvez toujours être racheté. Comme quelqu'un dit, gardez la foi et....... vos distances d'aprèsJohnny Cash

 

COVID-19 et télémédecine

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

La France vient de découvrir la télémédecine , c 'est fantastique , c'est incroyable , ça change tout on ne verra plus de patient en consultation mais à distance, et en plus c'est un acte remboursé.
Il faut cependant nuancer les choses: 
- Tout d'abord on communique dèjà avec les patients par téléphones  avec  de plus des photos (acte côté et remboursé en Allemagne), par SMS, par mail. Tout ce ci ne peut concerner  que des patients que l'on connâit , que l'on suit, dont on a le dossier. Avec ces moyens relativement facile d'accès, ce n'est pas toujours aisé pour les seniors.
- J'insiste sur le préalable nécessaire de connaître les patients avant de dialoguer avec eux par le biais d'un écran.
- Le COVID-19 impose le CONFINEMENT, donc les patients doivent rester chez eux, toujours la même chose, la télé-médecine est un atout si le patient est l'un de vos patients , que vous ayez son dossier sous les yeux. Dans le cas contraire c'est NON !
- Un patient est un être vivant de chairs et d'os , l'écouter parler le voir, le sentir, le palper donnent des renseignements incommensurables, qu'on se le re dise !
Attention ce dogme est inaliénable ,on ne peut le transgresser.
En 2015 avec mon Maître le Pr Ch Janbon, Intrerniste, CHU Montpellier nous avons écrit un article sur la dérive de l'exercice de la médecine et la ratérfaction de l'examen clinique : "Hippocrate ils sont devenus fous.Notre ADN, c’est la clinique, seule capable de redresser les erreurs de la réflexion ! « L’odeur est l’âme subtile de la clinique. Son langage éveille obscurément, dans l’esprit du praticien, la première idée du diagnostic. C’est un moyen de sémiotique que l’on a employé dès les temps les plus anciens ». Les Odeurs du corps humain (1885), Ernest Monin. Si demain on passe outre l'examen clinique, on va droit dans le mur et la tête la première dans l'écran.
- Ourte le télémédecine il y a l'imagerie à distance, qui fonctionne notamment l'échographie à distance , dans les cas où il n'y a pas de médecin spécialisé en ultrasons, ça c'est génial et on le doit à l'équipe du Pr Ph Arbeille du CHU de Tours. Cette imagerie à distance est utilisée par les médecins impliqués dans les plaies et circarisation, ça fontionne très bien aussi , un exemple à La Réunion le réseau Géco-Plaies (https://appinwaves.fr/realisation/gecoplaies-telemedecine) . Mais n'oublions jamais les fondamentaux de la médecine, les oublier entarinera demin des risques dévastateurs. Alors oui pour la télémédecine quand c'est possible non pas sur le plan technique mais sur le plan clinique.

Pour Henri Poincaré « C'est avec la logique que nous prouvons et avec l'intuition que nous trouvons », tout est dit et bien dit. Enfin n’oublions pas la conclusion de la thèse de Laennec « magni facio soepius repetitam experientiam »,  ce que j'estime le plus, c'est l'expérience très souvent répétés.

 

D'où vient le VIRUS ?

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

   Pangolin : "Malais, penggoling, l'animal qui s'enroule, ce qu'il fait à la manière du hérisson"
   "La chauve-souris n'est pas un oiseau mais elle ne le sait pas et elle continue de voler et de  pondre des oeufs." Cavanna


Le nouveau virus SARS-CoV2 à l’origine de la maladie Covid-19 a été identifié en Chine en janvier 2020. Il fait partie de la famille des coronavirus
qui provoquent des maladies pouvant aller du simple rhume au syndrome respiratoire aigu sévère. On ne sait pas encore exactement d’où il provient mais la piste de l'origine animale est privilégiée .Le nouveau coronavirus SARS-Cov2 à l’origine de la maladie Covid-19 a été découvert pour la première fois en Chine, dans la ville de Wuhan. Les coronavirus sont une famille de virus affectant principalement les animaux. Certains infectent l’Homme et occasionnent le plus souvent des rhumes et des syndromes grippaux bénins. Des scientifiques affirment qu’il ressemble beaucoup à des coronavirus prélevés sur des chauve-souris. La chauve-souris serait probablement l’animal réservoir du virus. Toutefois, le virus retrouvé chez la chauve-souris ne peut pas se transmettre à l’homme. Le SARS-Cov2 aurait été transmis à l’homme par l’intermédiaire d’un autre animal également porteur d’un coronavirus ayant une forte parenté génétique avec le SARS-Cov2. Il s’agit du pangolin, un petit mammifère menacé d’extinction dont la chair, les os, les écailles et les organes sont utilisés dans la médecine traditionnelle chinoise. Des recherches sont en cours en Chine pour confirmer cette hypothèse. Source , copier/coller (https://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/Fiche.aspx?doc=coronavirus-d-ou-vient-le-covid-19)

Le Pangolin est un mamifère retroiuvé en Chine et en Afrique, il s'agit d'un animal protégé.  Également appelés fourmiliers écailleux, les pangolins sont des mammifères insectivores édentés, dont le corps est plus ou moins totalement recouvert d'écailles. Leur morphologie les apparente aux oryctéropes et aux tatous.Classé dans la famille des Manidae, le genre Manis se subdivise en cinq sous-genres, composés de huit espèces.Le sous-genre Manis décline deux espèces :- Manis crassicaudata (pangolin indien) que l'on observe sur l'ensemble du sous-continent indien et au Sri Lanka ; - Manis pentadactyla (pangolin chinois) qui vit sur l'ensemble du sud-est asiatique depuis le Bangladesh jusqu'au Myanmar et dans le sud de la Chine .Source , copier/colle (https://www.futura-sciences.com/planete/definitions/animaux-pangolin-14174/) ; La pangolin est chassé pour ses écailles (qui ont une vertu curative et aphrodisiaque) et sa chaire.Ceci explique sont attractivié mais aussi il est à l'origine de traffics en tout genre. Ceci peut expliquer cela.

COVID-19 Explication des "COURBES"

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Spanish flu death chart

"C'est pareil pour tout. On tire des lignes droites et la vie fait des courbes" Katherine Pancol
 




Vous avez pu voir dans de nombreux journaux les fameuses courbes d'évolution de la pandémie COVID-19. En fait il s'agit de deux courbes . La première représente le nombre de contaminations sans mesure préventive, avec un pic, largement au dessus du seuil de saturation du systéme de santé représenté par une ligne en point tillé.La deuxième émoussée reste en de ça des capacités de santé du fait de la mise place de mesures permettant de ralentir la propagation du virus. Les mesures mises en place peuvent être de 2 types, le CONFINEMENT total ou le DEPISTAGE SYSTEMATIQUE de la population comme en Corée , et CONFINEMENT des sujets positifs. En Italie et en France c'est le confinement qui a été choisi dans le but d'être opérationnel en fonction de nos capacités sanitaires. Mais pour la région de Mulhouse le confinement initial n'a aps été réalisée donc explosions du nombre de cas, qui n'ont pas permis de passer sous le seuil d'efficacité de la pandémie, d' ou  difficulté de traitement (pas assez de lits etc) et l'évacuation de patients par l'armée, espérons que le prolongement du confinement sera plus efficace. Voyons maintenant la deuxième figure  (bas de page) proche de la première, mais qui concerne la grippe espagnole sur Paris, New York, Londres et Berlin en 1918/1919. Rappelons que cette pandémie a fait de 20 à 50 millions de morts selon l'Institut Pasteur, et peut-être jusqu'à 100 millions selon certaines réévaluations récentes, soit 2,5 à 5 % de la population mondiale. Ce qui est intéressant c'est qu'en 2020 on a utlisé le même principe de graphiques qu'en 1918.Certes c'est le taux de mortalité, mais s'il on prend le profil de Paris il est superposable à la situation actuelle de la France.Etonnant non ! En fait on n'a rien inventé en 2020 et l'on s'est inspiré largement des travaux de 1918. L'histoire est un perpétuel recommencent....les leçons du péssé, ne jamais oublier ! 


"Le temps est une invention, ou il n'est rien du tout" Henri Bergson

COVID-19 : les répercussion sur notre société

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Il n'y a aucun mal à changer d'avis, pourvu que ce soit dans le bon sens" Winston Churchill

Une telle pandémie va avoir et a déjà eu des répercussions sur notre société : vol de masques , vol de gel hydro alccolique, vols de cabinets médicaux, bagarre dans les supermarchés, vol de pharmacies,cyberattaques des hôpitaux,  une partie de la population réfractaire au confinement (amendes et garde à vue) , exercice du droit de retrait non justifé etc. Cela tient à deux phénomènes importants qui conjugués aggravent la situation : crise sanitaire et crise économique, une véritable crise universelle. Rien n'a été anticipé. On le voit sur le plan médical avec une multitude de dysfontionnements sur lesquels nous ne reviendrons pas. Sur le plan économique, il y a un risque de récession à moyen terme (1% du PIB en 2020) .Les bourses chutes, beaucoup d'entreprises ont déjà des difficultés.Le télé-travail concerne surtout les cadres, les bas salaires sont sur le terrain et en plus non protégés le plus souvent. Des écarts vont se creuser dans la population, tout le monde ne va pas s'en sortir de la même manière. Bref ça va déjà mal et cela risque de s'amplifier. Le Président a tout mélangé CONFINEMENT avec  CONTINUER à TRAVAILLER avec le "en même temps" qu'il affectionne, nouvelle boulette. Le CONFINEMENT est à l'origine d'un coût majeur mais indispensable . Je ne re parlerai pas de l'affaire des masques, du manque de lits de réanimation , du manque de respirateurs, et de la fatigue des équipes médicales avec le stress en plus. Côté économie, déficit de 3% autorisé par la CEE.......on va flirter si tous les pays de la CEE sont dans ce cas là vers un gros crash. Alors que faire pour stopper cette machine infernale? Tout d'abord équiper correctement les médecins et leur donner le pouvoir de faire reculer le virus par des mesures adpatées. Que les scientifiques prennent les choses en main. Au niveau économique cela va être très difficile, nous avons montré notre vulnérabilité économique,mondialisation aidante, il va falloir repenser le travail, halte à la métropolisation du travail par l'augmentation du télé-travail par exemple. On assiste à une injection de plusieurs centaines de milliards de Dollars dans l'économie aux USA, la BCE injecte des milliards d'Euros. Jusqu'à quand ? La planche à billets va t elle résister ? Ne soyons plus dépendants notamment de la Chine pour l'industrie du médicament et d'autres choses. Faisons de l'Europe une nation solidaire et non une collection hétéroclyte d'états. Ne jetons plus les rapports à la poubelle. En 2006 Michel Barnier, a écrit un rapport pour l'Europe, Pour une Force Européenne de Protection Civile : EUROPE AID.Tout avait été anticipé , pandémie comprise, résultat poubelle. Nous avons besoin de politique qui ont une vision et qui anticipe. Dites à notre Président ,n'est pas de Gaulle qui veut ! 

" Le choix appartiendra à ceux qui comprennent" Aurélie Jean

Statistiques : Aujourd'hui 638 - Hier 817 - Cette semaine 2277 - Ce mois-ci 2989 - Total 204671