Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

OK Trials ou OK Corral revisité et coup de poker

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Dans toute discussion, le plus délicat est toujours de faire la différence entre une querelle de mots et une querelle de fond."Bertrand Russell

"Il est plus facile de se contenir que de se retirer d'une querelle." Sénèque


OK Trials, OK revues, nouvelle version du célèbre OK Corral (sur une idée de Joelle Laffont, médecin vasculaire) 
Chaque jour nous apporte son lot de controverses scientifiques à coup d'articles, de prises de parole intempestives  sur tous les médias qui font leur choux gras de ces événement "pseudo-scientifiques",ça tire dans tous les coins. Les balles perdues sont destinées aux patients qui totalement étrangers à ces bagarres, n'en peuvent plus et perdent toutes leurs illusions sur la médecine. Nous médecins de base, nous pouvons constater une remise en question de la médecine n'ont pas à propos de la pandémie mais parce que cette recherche accélérée d'un traitement anti COVID-19 est dévastatrice, la confiance de nos patients est ébranlée. 

SYNOPSIS du film : 
Après une longue carrière au service des virus, D Raoult décide de se ranger et de se mettre en ménage avec Hydroxybaby. Mais ses plans de retraites sont contrariés par le clan Institut Pasteur et INSERM réunis qui s'attaque à son clone D2 Raoult2, également shérif. Aidé de Doc Cymes, il se rend sur les lieux du conflit...et ça va tirer dans tous les coins....c'est simpliste et enfantin mais c'est l'absurdité de ce ce qui se passe actuellement, notre monde bascule dans l'incohérence . 

Les faits : 
voice
Aujourd'hui, virus aidant nous sommes entrés dans une lutte acharnée entre scientifique . Or normalement les débats scientifiques actuels se font entre personnes bien élevées, à bas bruit, loin des médias en tout genre, avec comme objectifs principaux le patient, sa guérison et sa qualité de vie. "Les principes d’éthique médicale, notamment la bienfaisance et la non-malfaisance, exigent que la connaissance des résultats soit acquise avant l’action de soin"(1).Mais tout ceci n'est plus d'actualité. L'arène médiatique attise les conflits, de même que les réseaux sociaux, c'est à qui perd gagne et vice versa.On propose même au grand public de voter sur les qualités d'un médicament. Après "#THEVOICE" , nous avons "#THEGOODMEDECINE"  mais ne perdons jamais de vue que nos vies comptent mesdames et messieurs les savants.

De plus je vous conseille de lire le Blog d'Alexeï Grinbaum et son dernier papier " ces scientifiques soudain devenus des femmes et des homme politiques" (1) 
goodmede
L'explication :
The Lancet, et The England Journal of Medicine , deux revues scientifiques séculaires sont victmes d'une attaque virale inédite par les PREPRINTS, elles ont confondu vitesse et précipitation en ignorant les bases de leur célébrité et reconnaissance. Dans le domaine de la publication scientifique, une prépublication (également appelée manuscrit auteur, et très fréquemment préprint ou preprint) est une version d'un article scientifique qui précède son acceptation par le comité de rédaction d'une revue scientifique. Elle ne comprend donc pas les modifications réalisées par l'auteur ou les auteurs à la demande du comité de lecture lors du processus d'évaluation par les pairs, ni les corrections et la mise en page réalisés par l'éditeur. Donc pas de reviewing et vogue la galère. A ce jour on compte sur PubMed en moins de 6 mois 19315 publications, 50% inutiles au moins, quant aux autres surfant sur la vague virale multiplient les annonces  additives et souvent soustractives. La médecine basée sur les preuves qui nous est chère vole en éclat et en plus il ya des fausses preuves, des faux malades, des posologies hors AMM, des protocoles fantaisistes, bref nous sommes spectateurs de tirs croisés dangereux.Les journalistes s'en félicitent, ça fait de l'audience.Mais attention mesdames et messieurs les journalistes de l'autre côté de l'écran ou de la radio il y a des malades, des patients qui pris en otage n'en peuvent plus et nous non plus.Cette désinformati
on quotidienne n'est pas éthique, elle est nuisible , elle est délétère et à HAUT RISQUE. Il faut que cela cesse! 

fakenewsSignez cette pétition : "La médecine ne relève pas d'un coup de poker" 
poker
Argumentaire : 
Lors de la crise sanitaire liée au COVID-19, certains veulent faire croire que l’intuition ou le « bon sens » médical seraient suffisants pour décider de l’efficacité et de la sécurité d’un traitement. Ils déclarent être les tenants d’une « éthique du traitement » qui serait opposée à une « éthique de la recherche ».
Surfant sur la vague de la désinformation et persuadés de l’adhésion de la population, ils proposent même des « sondages » pour appuyer leurs hypothèses médicales, comme si la décision médicale pouvait être un quiz géant, auquel n’importe qui pourrait participer.
Nous, médecins et soignants, qui depuis plusieurs mois, travaillons sans relâche à soigner les malades qui nous sont confiés, à leur procurer les meilleurs traitements dont nous disposons, à les soutenir humainement et médicalement, nous, chercheurs, qui travaillons sans cesse à mieux comprendre le COVID-19, à en définir les facteurs de risque et l’évolution et à trouver, parmi les pistes thérapeutiques les médicaments qui auront le plus d’efficacité et de sécurité pour soigner cette maladie, nous, associations, qui nous efforçons d’apporter l’information la plus juste et rigoureuse sur cette épidémie à celles et ceux avec qui nous agissons, estimons qu’il est de notre devoir de réagir à ces propos.

Nous, médecins, soignants et/ou chercheurs, n’oublions jamais ces mots du serment d’Hippocrate « j’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences. » Nous devons répondre à cette exigence en fournissant aux concitoyens un éclairage rationnel, mesuré, argumenté, compréhensible et humble, comme l'exprime l’article 13 du code de déontologie médicale : « Lorsque le médecin participe à une action d’information du public de caractère éducatif et sanitaire, quel qu’en soit le moyen de diffusion, il doit ne faire état que de données confirmées, faire preuve de prudence et avoir le souci des répercussions de ses propos auprès du public. »

Photo du jour

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

RECOVERY, les résultats

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"La jalousie ne permet jamais de voir les choses telles qu'elles sont. Les jaloux voient le réel à travers un miroir déformant qui grossit les détails insignifiants, transforme les nains en géants et les soupçons en vérité." Cervantes

"Quiconque prétend s'ériger en juge de la vérité et du savoir s'expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n'en connaissons que la représentation que nous en faisons." Einstein

Aucun avantage clinique de l'utilisation de l'hydroxychloroquine chez les patients hospitalisés avec COVID-19 , le 5 juin 2020,déclaration des enquêteurs en chef de l'évaluation randomisée de l'essai de COVid-19 THERAPY (RECOVERY) sur l'hydroxychloroquine. 

Le MONDE est en attente des réactions de Dieu !...qui va dire .....nul ne peut se substituer à lui, à sa pensée donc WAIT and SEE .....as usual. Compte tenu du climat actuel, TOUT est POSSIBLE. Je reste prudent, mais les faits sont les faits.......mais est ce que faits et vérités font bon ménage à l'époque VIRALE ? recovery logo chosen mar 2020square ox logo rgb
"«L'essai s'est déroulé à une vitesse sans précédent, recrutant plus de 11 000 patients dans 175 hôpitaux du NHS au Royaume-Uni. Pendant tout ce temps, le comité indépendant de surveillance des données a examiné les données émergentes toutes les deux semaines environ pour déterminer s'il existe des preuves suffisamment solides pour influer sur le traitement national et mondial du COVID-19. «Le jeudi 4 juin, en réponse à une demande de l'Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA), le comité indépendant de surveillance des données a procédé à un nouvel examen des données. Hier soir, le Comité a recommandé aux enquêteurs en chef de revoir les données sans insu sur le bras hydroxychloroquine de l'essai. 06/06/2020 Aucun avantage clinique de l'utilisation de l'hydroxychloroquine chez les patients hospitalisés avec COVID-19 -

Essai RECOVERY https://www.recoverytrial.net/news/statement-from-the-chief-investigators-of-the-randomised-evaluation-of-covid-19-therapy-recovery-trial-on-hydr… 2/3 «Nous avons conclu qu'il n'y a pas d'effet bénéfique de l'hydroxychloroquine chez les patients hospitalisés avec COVID-19. Nous avons donc décidé d'arrêter l'inscription des participants au bras hydroxychloroquine de l'essai RECOVERY avec effet immédiat. Nous publions maintenant les résultats préliminaires car ils ont des implications importantes pour les soins aux patients et la santé publique. «Au total, 1542 patients ont été randomisés pour recevoir de l'hydroxychloroquine et par rapport à 3132 patients randomisés pour les seuls soins habituels. Il n'y avait pas de différence significative dans le critère principal de mortalité à 28 jours (25,7% d'hydroxychloroquine vs 23,5% de soins habituels; rapport de risque 1,11 [intervalle de confiance à 95% 0,98-1,26]; p = 0,10). Il n'y avait également aucune preuve d'effets bénéfiques sur la durée du séjour à l'hôpital ou d'autres résultats. «Ces données excluent de manière convaincante tout avantage significatif de mortalité de l'hydroxychloroquine chez les patients hospitalisés avec COVID-19. Les résultats complets seront rendus disponibles dès que possible. Peter Horby, professeur de maladies infectieuses émergentes et de santé mondiale"

France soir du jour : Il devient urgent pour la santé et la confiance de Français que nos institutions se saisissent rapidement de cette affaire au risque que cela devienne la série tragique de l'été . France Soir critique dèjà RECOVERY alors que l'article n'est pas encore publié, de quel droit un site non médical grand public s'immisce ainsi dans le débat scientifique sans en connaître les codes ? ( http://www.francesoir.fr/societe-sante/faits-divers-suicide-de-lessai-recovery-lhydroxychloroquine-soyons-serieux

SOURCE : 
https://www.recoverytrial.net/news/statement-from-the-chief-investigators-of-the-randomised-evaluation-of-covid-19-therapy-recovery-trial-on-hydroxychloroquine-5-june-2020-no-clinical-benefit-from-use-of-hydroxychloroquine-in-hospitalised-patients-with-covid-19
https://www.recoverytrial.net/

#1MASQUEPOURTOUS : une vérité vrai !

6 Juin : Day Day

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .








  • "Le pessimisme n’a jamais gagné aucune bataille.

  • Si un problème ne peut être résolu, élargissez-le.

  • Quand vous êtes dans n’importe quelle compétition, vous devriez agir comme s’il y avait – jusqu’à la dernière minute – une chance de la perdre. Ceci est valable sur un champ de bataille, en politique, en n’importe quelle chose.

  • Un peuple qui valorise ses privilèges au détriment de ses principes perd bientôt les deux.

  • Il n’y a aucune gloire dans la bataille qui vaille le sang qu’elle a coûté."  Dwight D. Eisenhower

Merci à nos Amis Américains !

dayfday
EZ1G6q2X0AEMpuk
Que pouvons- nous faire pour vous ?

Une idée associer Hubert Bonisseur de la Bath (OSS 117 ) et James Bond (007) pour un contrat sur qui vous savez ....

#1MASQUEPOURTOUS vous sauvera toujours !

Le Lancet ne dit pas n'importe quoi !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .



"La démocratie, ce n'est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité." Albert Camus

SOURCE : https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31142-9/fulltext
EZ5hnZpXsAEA W7DISTANCIATION + #1MASQUEPOURTOUS + PROTECTION des YEUX = le tiercé gagnant 

Luttons contre le racisme by PLANTU

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Le racisme n'est pas une opinion, c'est un délit." Guy Bedos

"Il a été décidé qu'on reparlerait, dès les petites classes, d'éducation civique, d'honnêteté, de courage, de refus du racisme et d'amour de la République. Il est dommage que l'école ne soit fréquentée que par les enfants." André Frossard

#1MASQUEPOURTOUS = racisme autorisé anti virus

Ivermectine : de la gale au Covid-19

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"A chercher les poux sur les autres, ils finissent par vous démanger vous-même"
Proverbe Chinois

"Dieu n'oublie jamais les siens. Il enlève la gale, il donne les poux." Proverbe limousin

"Un ver de huit pieds s'appelle octosyllabe. Le ver de douze pieds, lui, se nomme alexandrin. Et un verre à un pied, c'est un muscadet !" Philipe Geluckcell

Nouveau médicament anti Covid-19 : l'ivermectine fait l'objet de recherches pour évaluer son efficacité en traitement du Covid-19.

INVERMECTINE , nom commercial : STROMECTOL(r) 

Habituellement utilisé contre la gale, les poux ou les vers, l'ivermectine a montré des propriétés antivirales. 
Une étude australienne publiée début avril montre que l’ivermectine serait capab
le d’éradiquer le matériel génétique du virus en 48 heures. Selon de précédentes études, cette molécule permettrait de réduire la mortalité liée au Covid-19 ainsi que la durée des hospitalisations.Un essai clinique américain a comparé la mortalité de deux groupes de 700 patients atteints de Covid-19. Le premier groupe, qui avait reçu de l’invermectine, a obtenu 1% de mortalité, tandis que le deuxième, qui n’avait pas été traité par cette molécule, a obtenu 8% de mortalité.
medcellll
Les projets autour du Covid-19 se multiplient pour les biotechs françaises. Lors d'une visioconférence, le PDG de MedinCell, Christophe Douat de Montpellier) ) mise sur l'ivermectine,(https://www.industriepharma.fr/covid-19-medincell-mise-sur-l-ivermectine) . MedinCell mène déjà un programme sur ce produit dans une version injectable et à longue durée d'action, pour une application contre le paludisme. Mais c'est son efficacité potentielle contre le nouveau coronavirus qui intéresse désormais la biotech montpelliéraine. Pour financer ses développements, la biotech a ainsi noué différents partenariats avec des organismes comme Unitaid ou la Fondation Bill & Melinda Gates. Selon ces accords, MedinCell bénéficie d'un financement pour développer ses produits et en échange, elle cède les droits de commercialisation pour les pays a revenu faible et intermédiaire, une excellente chose, enfin ! 

ATTENTION comme pour l'hydroxychloroquine , on assite déjà à des délires : en réponse aux  étude préliminaires sur l'ivermectine, le ministère péruvien de la Santé a modifié son protocole de traitement au COVID-19 pour inclure l'ivermectine (ainsi que l'hydroxychloroquine) pour les cas légers et graves de COVID-19; la demande de drogue au Pérou a bondi. À Trinidad, en Bolivie, le gouvernement de la ville a voulu distribuer plus de 350 000 doses gratuites d'ivermectine après que le ministère de la Santé du pays a autorisé son utilisation contre le COVID-19 et tout ça sans preuve solide à ce jour. 

Le problème actuel est simple, dès lors que l'on parle d'une molécule, existante, avec une AMM pour une indication "X", ici la gale, des médecins et des patients s'en emparent .....non pour le meilleur mais pour le pire. Attendons la fin des expérimentations, étude randomisée versus placebo etc.
C'est toujours la même chanson....que certains refusent de chanter. Autre constatation c'est peut être un médicament très peu couteux qui arrivera peut être à bout du virus.

AFFAIRE à suivre......, laissons MedinCell terminer ses études dans le calme et la sérénnité, puis on pourra parler et prescrire en connaisance de cause=, bravo à MedinCell; start up installée à Montepellier. 

#1MASQUEPOURTOUS toujours et encore

Statistiques : Aujourd'hui 1027 - Hier 1170 - Cette semaine 1027 - Ce mois-ci 7072 - Total 652694