Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Les questions que l'on peut se poser face au COVID-9 (ref @erochant)

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Image

On fait une petite pause, exit COVID-19, Bienvenue RABELAIS

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Au décours de cette pandémie , quelques pauses littéraires permet de reprendre son souffle et d'oublier un petit instant, que nous sommes "en gueure"

L’abbaye de Thélème L’éducation et la sagesse

Toute leur vie était dirigée non par les lois, statuts ou règles, mais selon leur bon vouloir et libre-arbitre. Ils se levaient du lit quand bon leur semblait, buvaient, mangeaient, travaillaient, dormaient quand le désir leur venait. Nul ne les éveillait, nul ne les forçait ni à boire, ni à manger, ni à faire quoi que ce soit… Ainsi l’avait établi Gargantua. Toute leur règle tenait en cette clause :  FAIS CE QUE VOUDRAS,
Car des gens libres, bien nés, biens instruits, vivant en honnête compagnie, ont par nature un instinct et un aiguillon qui pousse toujours vers la vertu et retire du vice; c’est ce qu’ils nommaient l’honneur. Ceux-ci, quand ils sont écrasés et asservis par une vile sujétion et contrainte, se détournent de la noble passion par laquelle ils tendaient librement à la vertu, afin de démettre et enfreindre ce joug de servitude ; car nous entreprenons toujours les choses défendues et convoitons ce qui nous est dénié.

Par cette liberté, ils entrèrent en une louable émulation à faire tout ce qu’ils voyaient plaire à un seul. Si l’un ou l’une disait : « Buvons », tous buvaient. S’il disait : « Jouons », tous jouaient. S’il disait : « Allons nous ébattre dans les champs », tous y allaient. Si c’était pour chasser, les dames, montées sur de belles haquenées, avec leur palefroi richement harnaché, sur le poing mignonne- ment engantelé portaient chacune ou un épervier, ou un laneret, ou un émerillon; les hommes portaient les autres oiseaux.

Ils étaient tant noblement instruits qu’il n’y avait parmi eux personne qui ne sût lire, écrire, chanter, jouer d’instruments harmonieux, parler cinq à six langues et en celles-ci composer, tant en vers qu’en prose. Jamais ne furent vus chevaliers si preux, si galants, si habiles à pied et à cheval, plus verts, mieux remuant, maniant mieux toutes les armes. Jamais ne furent vues dames si élégantes, si mignonnes, moins fâcheuses, plus doctes à la main, à l’aiguille, à tous les actes féminins honnêtes et libres, qu’étaient celles-là. Pour cette raison, quand le temps était venu pour l’un des habitants de cette abbaye d’en sortir, soit à la demande de ses parents, ou pour une autre cause, il emmenait une des dames, celle qui l’aurait pris pour son dévot, et ils étaient mariés ensemble; et ils avaient si bien vécu à Thélème en dévotion et amitié, qu’ils continuaient d’autant mieux dans le mariage; aussi s’aimaient-ils à la fin de leurs jours comme au premier de leurs noces.

Gargantua, livre LVII (1534)

COVID - 19 : Corée du Sud, un autre regard

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

bus
En corée du Sud  (52 millions d'hahitants) se sont les rois de la désinfection grand format, ils utilisent des trucs qu'on a jamais vu en France
- Désinfection des moyens de transports par pulévristaion d'antiseptique
- Désinfections des rues avec des motos
- Large utilisation  des UV, ici les bus, décontaminé en 5 mn
Il faut noter que c'est 24 h sur 24 que la désinfection est réalisée.

La transparence, l’efficacité, la discipline et la solidarité sont les fers de lance de l’action en Corée du SudClément Charles, rédacteur et présentateur à la section française de KBS WORLD Radio, Canada)

Ce qui nous différence de la Corée : la population forme un groupe. En Asie, la priorité est donnée au nous, plutôt qu'au je.Autrement dit, quand la nation a un problème, tout le monde s'unit derrière elle pour avancer dans le même sens. Rappelez-vous en 1998, lors de la crise financière asiatique. Les Sud-Coréens s'étaient rendus dans les mairies avec leur or afin d'en faire don à l'État. (Clément Charles)

"Les masques et les gels hydroalcooliques font partie du quotidien en Corée du Sud. Le pays est pollué et il n'est pas une semaine sans que l'on ne sorte au moins une fois avec un masque sur le nez. Le lavage des mains est aussi habituel ici.

"Efficacité. Très rapidement, la Corée du Sud a mis en place des tests avec des résultats efficaces. Ils ont inventé le Drive Thru du dépistage (repris ensuite dans d'autres pays comme en Allemagne). Ils contrôlent entre 15 000 et 20 000 personnes par jourIl suffit d'appeler un numéro (1339) pour avoir un avis d'un expert sur nos symptômes. S'il nous dit d'aller faire un test, celui-ci est remboursé. Si on y va de son propre chef, il ne coûte qu'un peu plus de 147 $ CA"

Très intéressant de voir ce qui se passe ailleurs, cela explique aussi les résultats en matière de COVID-19, le confinement est un appel de passer du JE au NOUS : 

“ Ce que tu dis le jour est entendu par les oiseaux, et ce que tu dis la nuit est entendu par les souris. Même les mots peuvent parcourir mille miles. ” (낮 말은 새가 듣고 밤 말은 쥐가 듣는다 발 없는 말이 천리 길 간다) Proverbe

CHU Montpellier : actualités

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Le CHU de Montpellier se prépare a la phase 2 du plan blanc. Cette semaine 21.000 consultations et 2.000 interventions ont été déprogrammées. Aux urgences, une filière respiratoire a été créée, elle accueille entre 25 et 35 patients par jour. Des patients qui sont ensuite dispatchés en fonction de la gravité de leur état. Actuellement 11 patients sont en réanimation, quatre en soins intensifs, 23 sont hospitalisés dans le service des maladies infectieuses et 120 moins affectés bénéficient d'un télé-suivi quotidien à leur domicile (https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/coronavirus-le-chu-de-montpellier-attend-la-vague-1584705781)

Éviter la propagation du virus Les règles de protection sont draconiennes, notamment à la maternité où les visites sont interdites même pour les papas. À ce jour, il n'y a pas eu de soignant contaminé au sein de l'hôpital. Les quelques cas ont été infectés chez eux avant la mise en place du confinement. Le personnel dispose d'une cellule d'écoute. "Lorsque le nombre de décès va fortement augmenter, la charge émotionnelle sera considérable", prévient le directeur général du CHU. Pénurie de masques Le CHU a encore des masques, mais estime que si les médecins de ville en manquent, ils ne vont pas vouloir traiter les malades et donc ça va se répercuter sur l'hôpital. Un médecin a aussi regretté que l'on ne fasse pas davantage de tests de dépistage du Covid-19.Enfin, l'hôpital remercie les donateurs, particuliers ou entreprises, qui ont offert des masques, du gel hydroalcoolique ou des repas.

"Diarrhée, perte équilibre, modification du comportement, troubles sanguins st des signes avant-coureurs de l’infection respiratoire #Covid19 chez la personne âgée fragile" #gériatre Pr Hubert Blai@CHU_Montpellier où les 2/3 des 78 résidents sont positifs

 

 chuip.png

COVID-19 : Les symptômes des patients hospitalisés (exemple le CHU Toulouse)

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Les symptômes des patients hospitalisés Béatrice Riu Poulenc, responsable de la réanimation polyvalente à l'hôpital Purpan à Toulouse explique : "Pour les formes graves de coronavirus, il y a une évolution en deux temps. Au début de la fiève et un peu de toux mais pas de gêne respiratoire puis à J6 J7 (NDLR : 6 ième et 7 ième jour) des malades sont hospitalisés car ils présentent une gêne respiratoire. C'est la même chronologie entre le début des symptômes et l'entrée en réanimation : il y a 6 jours". "La forme clinique grave se présente souvent sous forme d'une oxygéno dépendance mais pas forcément avec des signes de détresse respiratoire. On a l'impression qu'ils vont bien mais ils présentent une grande hypoxémie (NDLR : diminution anormale de la quantité d'oxygène dans le sang), c'est le premier signe qui les caractérise." https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/coronavirus-trois-traitements-experimentaux-utilises-au-chu-toulouse-1804444.html)

Un essai clinique international sous l'égide de l'Inserm et de l'OMS et auquel doit participer le CHU de Toulouse est en train de se mettre en place. Il va comparer 5 bras (groupes de participants) de traitements : le remdésivir le lopinavir le lopinavir + l'interféron l'hydroxychloroquine les soins habituels de réanimation

Chaque CHU se démène et est investit à la fuis dans le traitement des patients et les essais thérapeutiques : BRAVO ++++

Coronavirus Disease 2019 (COVID-19) and Cardiovascular Disease, : le point

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 

"Les yeux sont aveugles. Il faut chercher avec le coeur." Antoine de Saint Exupéry 

 
Conclusion
COVID-19, caused by SARS-CoV-2, is a global pandemic evolving in real time. Cardiovascular comorbidities are common in patients with COVID-19 and such patients are at higher risk of morbidity and mortality. However, it is not known if the presence of cardiovascular comorbid
conditions pose independent risk or whether this is mediated by other factors (e.g. age). myocardial injury is present in more than a quarter of critical cases and presents in two patterns: acute myocardial injury and dysfunction on presentation and myocardial injury that develops as illness severity intensifies. The continuation of clinically indicated ACEi and ARB medications is recommended based on the available evidence at this time.There are a number of promising treatments under investigation,but none with proven clinical efficacy to date.
D'autres articles sur le même sujet vont être publiés, le facteur de risque cardio vasculaire existe et c'est normal, mais c'est l'association de plusieurs facteurs de co morbidité qui fait le pronostic.
 
 CS_et_Pang_1.jpg

COVID-19 : réflexions

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"On dit que la gentillesse est contagieuse. Je rêve d'une "pandémie" de bonté et de bonheur.
"Fodil Bensefia

La pandémie grippale de 1918, dite « grippe espagnole », est une pandémie de grippe due à une souche (H1N1) particulièrement virulente et contagieuse qui s'est répandue de 1918 à 1919. Bien qu'étant d'abord apparue aux États-Unis, puis en France, elle prit le nom de « grippe espagnole » car l'Espagne – non impliquée dans la Première Guerre mondiale – fut le seul pays à publier librement les informations relatives à cette épidémie. Cette pandémie a fait de 20 à 50 millions de morts selon l'Institut Pasteur, et peut-être jusqu'à 100 millions selon certaines réévaluations récentes, soit 2,5 à 5 % de la population mondiale (https://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_espagnole)

La grippe asiatique : Le virus, provenant d’une mutation de canards sauvages et d’une souche humaine de grippe, a été identifié pour la première fois en Chine en 1956. Atteignant Singapour, puis Hong Kong et finalement les États-Unis seulement en l’espace de quelques mois, on estime qu’elle aurait causé de 1 à 4 millions de morts dans le monde. Sa souche a ensuite évolué en H3N2 antigénique, entraînant une autre pandémie de 1968 à 1969 ou la grippe de Hong Kong, tuant pour sa part, environ 1 million de personnes (https://fr.wikipedia.org/wiki/Virus_de_la_grippe_A)

La pandémie de Sida a débuté à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, dans les années 20, avant de se propager dans le monde en pleine mutation, ont déterminé en 2014 des chercheurs en reconstituant le cheminement de cette infection responsable de 36 millions de mortshttps://www.sciencesetavenir.fr/sante/sida-ou-quand-et-comment-la-pandemie-mondiale-est-elle-nee_27923)

Ces 3 exemples montrent que des pandémies ont existé et ce n'est qu'un choix restreint. Ces pandémies sont à l'origine de très nombreux décés, elles  n'ont jamais été anticipées . Et c'est là leur point important, en 2020 peu de médecins, très peu de politiques ont anticipé ces fléaux  (ou après....) qui frappent rapidement et par surprise.Nous avons des moyens aujourd'hui pour faire face, mais c'est très théorique, la preuve .Les premières notions de confinement datent du Moyen- Age en Europe (peste, notion de pestiféré).On n'a rien inventé et ce confinement part d'un réflexe logique, plus que logique, mise à l'abri des populations puis délivrance quand la pandémie s'éteint. Il est intéressant de regarder leur prise en charge dans le monde, beaucoup de différences, trop de différences, ce qui est très préjudiciables. Mais ces différences sont normales, tant chaque pays a son histoire, son sytéme de santé, son statut social, son histoire, ses orientations politqies. Quand on voit aujourd'hui les savants qui s'écharppent, les politiques qui se contre disent , c'est plus que navrant, c'est fort regrettable.Au début on était peu inquiet, avec le systéme de santé que l'on a, rien de grave ne peut nous arriver.....très théorique.......on en reparlera à l'issue de cette pandémie, si vous le voulez bien

Une pandémie mondiale en 2020, ce n'est pas de la scvience fiction.



Statistiques : Aujourd'hui 510 - Hier 1030 - Cette semaine 6037 - Ce mois-ci 22534 - Total 299792