Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

LE CONFINEMENT OBLIGATOIRE EST-IL CONTRAIRE AUX DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN ?

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

INVITE : Cyrille Mélon , Etudiant en Droit, Belgique

« Le temps a changé. Ce qui était inconcevable la veille est devenu possible le lendemain » Stéphane Audoin-Rouzeau.

Le 11 avril 2020, Frank-Walter Steinmeir ,Président fédéral d’Allemagne ,déclare à la télévision allemande : « Non, cette pandémie n'est pas une guerre. Les nations ne sont pas contre les nations, les soldats ne sont pas contre les soldats. C'est un test de notre humanité. Il fait ressortir le meilleur et le pire des gens. Montrons aux autres ce qu'il y a de meilleur en nous. Et s'il vous plaît, montrez-le-nous aussi en Europe (...). La pandémie nous le montre : oui, nous sommes vulnérables. Peut-être avons-nous cru trop longtemps que nous sommes invulnérables, que cela ne fait qu'aller plus vite, plus haut, plus loin. C'était une erreur. » . Cette allocution n’est pas passée inaperçue outre-Rhin et ce pour de multiples raisons.

- D’une part, le président allemand se livre rarement à l’exercice des discours télévisuels devant la nation. - D’autre part, le discours présidentiel honore le travail des infirmiers, médecins et personnels médicaux qui sont sur le pont. Il rend également un hommage appuyé aux « piliers invisibles » de l’Etat – soit les boulangers, caissiers, chauffeurs de bus, éboueurs, routiers, paysans. Par ailleurs, le président prend aussi le contre-pied de son homologue français et réfute le fameux « Nous sommes en guerre » d’Emmanuel Macron prononcé lors du discours du 17 mars 2020.

Enfin, Frank-Walter Steinmeir reconnaît que le monde a changé. Aujourd’hui, notre univers a basculé dans une autre ère. De fait, tous les repères d’hier sont chamboulés et l’homme vit à un temps qui n’est plus celui d’hier et qui ne sera probablement pas celui de demain. « Le temps a changé. Ce qui était inconcevable la veille est devenu possible le lendemain » observe l’historien Stéphane Audoin-Rouzeau. L’animal politique et social qu’est l’homme s’efforce présentement de garder contact avec ses proches par le truchement des technologies numériques, il cherche des solutions médicales pour venir à bout du SARS-CoV-2 et compose avec un quotidien resserré autour du travail, d’un climat anxiogène ainsi que de moments de répit.

L’univers politique subit également des métamorphoses : l’Europe d’hier, qui paraissait soudée, se présente désormais sur la scène publique avec des voix dissonantes, les Etats nations refont surface alors que le recul de la souveraineté étatique était une règle efficace pour cimenter les actions de l’Union Européenne, les gouvernements chantres de l’ouverture au monde se replient sur eux-mêmes et les pays sont entrés dans l’heure des chefs – le peuple écoute ses dirigeants et est suspendu à leurs lèvres.

Suivant Stéphane Audoin-Rouzeau et Olivier Faure, la société actuelle subit un choc anthropologique. De même, elle a également changé de paradigme pour entrer dans l’âge de la « biolégitimité » définie par Didier Fassin – anthropologue et médecin français, auteur de l’article « Biopouvoir ou biolégitimité ? Splendeurs et misères de la santé publique » . L’homo sapiens était invincible, mais il est vulnérable depuis quelques semaines, assailli par des maladies mystérieuses contre lesquelles les armes de lutte appartiennent à un autre temps : l’absence de vaccin, le confinement, la fermeture des frontières, l’isolement, les mesures d’hygiènes simples, etc.

« Est-ce très différent de ce qui se passait à Marseille pendant la peste de 1720 ? » fait part Stéphane Audoin-Rouzeau. La vulgate officielle moderne est à l’heure actuelle : « Sauver sa vie biologique à tout prix ». A cet égard, l’homme fait l’économie des autres attributions ou formes de la vie. Il tourne le dos à la liberté, à son ancien modus vivendi, à la sociabilité pour lui substituer des artéfacts chimériques – les apéros par Skype, les échanges numériques, la distanciation sociale qui déshumanise et nous éloigne trop souvent de la vie de l’autre.

Dans ce nouveau paradigme, les alternatives à la doxa dominante, les défiances et les remises en question sont souvent considérées comme des blasphèmes. C’est bel et bien dans le momentum de la biolégitimité que nous vivons aujourd’hui. Assurément, au nom de cette antienne « C’est pour sauver la vie [vie biologique] », le citoyen est contraint de se déplacer muni d’un « sésame français » – la fameuse « attestation de déplacement dérogatoire » – et vit dans un état d’urgence sanitaire.

En France, l’Etat de droit subit les assauts de l’état d’urgence depuis les attentats terroristes du XXIe siècle. A priori, ces mesures adoptées sont nécessaires puisqu’elles consolident le bouclier de protection contre le terrorisme – et aujourd’hui contre la maladie – en donnant au gouvernement les moyens intra legem pour agir efficacement. Cependant, le danger est double : les dispositions temporaires peuvent devenir pérennes et l’exception peut advenir une règle générale de droit commun. « Le pire serait pourtant que la vertu actuelle des citoyens se transforme en vice, celui de s’accoutumer à un Etat d’urgence permanent et à une obéissance aveugle à un gouvernement implacablement bienveillant qui nous délivrerait de nos préoccupations politiques et nous permettraient de nous livrer en toute tranquillité à nos affaires privées. » souligne Olivier Faure.

Le citoyen, le juriste et le médecin ne font qu’un. Ils ont certes des points de vue divergents sur la période troublée actuelle, mais ils apportent leurs connaissances pour protéger le vivre ensemble et sauver. A première vue, les médecins estiment que les critiques des juristes sont des casse-tête juridiques. Cependant, cette pensée est fallacieuse. En effet, les dérives autoritaires attendent le citoyen là où il n’y prête pas attention.

« Un régime dans lequel le pouvoir législatif est suspendu, dans lequel le pouvoir exécutif peut faire ce qu’il veut – changer les lois, les abroger, sans contrôle législatif – et dans lequel le pouvoir judiciaire est neutralisé, où il ne reste plus aucun contre-pouvoir, qu’est-ce ? L’exécutif est libre de toute contrainte. Si ça, ce n’est pas un e dictature, je ne sais pas ce que c’est. » scande Laurent Pech, professeur de droit européen à l’Université du Middlesex sise à Londres.

Cecici étant dit, là s’arrête la tâche du juriste qui tente de faire respecter le cadre légal en vigueur et de rappeler que les règles de l’éEtat d’urgence sont temporaires et doivent le rester. C’est ensuite aux citoyens et aux responsables politiques de s’emparer de l’actualité et de ruer dans les brancards si nécessité fait loi. Et Olivier Faure de conclure que : « Plus la parenthèse dure, plus elle laissera des traces, pas forcément positives » .

Références : 
Verbatim du discours officiel du président allemand Frank-Walter Steinmeir, discours disponible sur : http://www.bundespraesident.de
CONFAVREUX J., « Stéphane Audoin-Rouzeau: « Nous ne reverrons jamais le monde que nous avons quitté il y a un mois » », In : Médiapart,  article numérique, publié le 12 avril 2020, disponible sur : https://www.mediapart.fr
FAURE O., « « Non, la France ne traverse pas la plus crise sanitaire de son histoire » », In : Le Figaro, article numérique, publié le 8 avril 2020, disponible sur : https://www.lefigaro.fr
En ce sens voy. FASSIN Didier, « 4 - Biopouvoir ou biolégitimité ? Splendeurs et misères de la santé publique », In : GRANJON M.-C. (éd.), Penser avec Michel Foucault. Théorie critique et pratiques politiques, Paris, Editions Karthala, 2005, p. 161-182, disponible sur : https://www.cairn.info/.

RAPPEL : #1MASQUEPOURTOUS, c'est maintenant !


Décidemment nous avons un sérieux problème avec les masques !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

        Obligation des masques à partir du 11 Mai en France : incohérence totale !
Enthousiasme plus que modéré de nos dirigeants pour les masques !
Désaccord total entre les uns et les autres,politiques et scientifiques !
Que les journalistes TV soient masqués à l'écran !  
Ne nous cachons pas derrière la pénurie, faites vos masques !
Double protection VOUS et les AUTRES ! 

Le monde entier est masqué  !
Faites un effort !

cover r4x3w1000 5e881728a5978 d9a4a7499389d9faccab523b4aaaad3164a43a51 jpgB9722393496Z.1 20200128213903 000G1AFDD4TE.1 0.png
TJi8fWGp
carac photo 1
 
EWHe RQXgAAESPv
EWIhejFXgAc Sbo
                                                                                       fr.surveymonkey.com/r/JW995R3EWS89MOVcAINM2k
 
Alors #1MASQUEPOURTOUS, c'est maintenant 

Pause, revisitons les classiques

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"La liberté n'est rien quand tout le monde est libre". Corneille
Tirade de Don Rodrigue à Don Fernand, dans le Cid de Corneille (Acte IV, scène 3)

Don Rodrigue
Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort
Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port,
Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,
Les plus épouvantés reprenaient de courage !
J’en cache les deux tiers, aussitôt qu’arrivés,
Dans le fond des vaisseaux qui lors furent trouvés ;
Le reste, dont le nombre augmentait à toute heure,
Brûlant d’impatience autour de moi demeure,
Se couche contre terre, et sans faire aucun bruit,
Passe une bonne part d’une si belle nuit.
Par mon commandement la garde en fait de même,
Et se tenant cachée, aide à mon stratagème ;
Et je feins hardiment d’avoir reçu de vous
L’ordre qu’on me voit suivre et que je donne à tous.
Cette obscure clarté qui tombe des étoiles
Enfin avec le flux nous fait voir trente voiles ;
L’onde s’enfle dessous, et d’un commun effort
Les Mores et la mer montent jusques au port.
On les laisse passer ; tout leur paraît tranquille ;
Point de soldats au port, point aux murs de la ville.
Notre profond silence abusant leurs esprits,
Ils n’osent plus douter de nous avoir surpris ;
Ils abordent sans peur, ils ancrent, ils descendent,
Et courent se livrer aux mains qui les attendent.
Nous nous levons alors, et tous en même temps
Poussons jusques au ciel mille cris éclatants.
Les nôtres, à ces cris, de nos vaisseaux répondent ;
Ils paraissent armés, les Mores se confondent,
L’épouvante les prend à demi descendus ;
Avant que de combattre, ils s’estiment perdus.
Ils couraient au pillage, et rencontrent la guerre ;
Nous les pressons sur l’eau, nous les pressons sur terre,
Et nous faisons courir des ruisseaux de leur sang,
Avant qu’aucun résiste, ou reprenne son rang.
Mais bientôt, malgré nous, leurs princes les rallient ;
Leur courage renaît, et leurs terreurs s’oublient :
La honte de mourir sans avoir combattu
Arrête leur désordre, et leur rend leur vertu.
Contre nous de pied ferme ils tirent leurs alfanges,
De notre sang au leur font d’horribles mélanges ;
Et la terre, et le fleuve, et leur flotte, et le port,
Sont des champs de carnage où triomphe la mort.
Ô combien d’actions, combien d’exploits célèbres
Sont demeurés sans gloire au milieu des ténèbres,
Où chacun, seul témoin des grands coups qu’il donnait,
Ne pouvait discerner où le sort inclinait !
J’allais de tous côtés encourager les nôtres,
Faire avancer les uns, et soutenir les autres,
Ranger ceux qui venaient, les pousser à leur tour,
Et ne l’ai pu savoir jusques au point du jour.
Mais enfin sa clarté montre notre avantage :
Le More voit sa perte, et perd soudain courage ;
Et voyant un renfort qui nous vient secourir,
L’ardeur de vaincre cède à la peur de mourir.
Ils gagnent leurs vaisseaux, ils en coupent les câbles,
Poussent jusques aux cieux des cris épouvantables,
Font retraite en tumulte, et sans considérer
Si leurs rois avec eux peuvent se retirer.
Pour souffrir ce devoir leur frayeur est trop forte :
Le flux les apporta ; le reflux les remporte,
Cependant que leurs rois, engagés parmi nous,
Et quelque peu des leurs, tous percés de nos coups,
Disputent vaillamment et vendent bien leur vie.
À se rendre moi-même en vain je les convie :
Le cimeterre au poing ils ne m’écoutent pas ;
Mais voyant à leurs pieds tomber tous leurs soldats,
Et que seuls désormais en vain ils se défendent,
Ils demandent le chef : je me nomme, ils se rendent.
Je vous les envoyai tous deux en même temps ;
Et le combat cessa faute de combattants.
C’est de cette façon que, pour votre service…

RAPPEL : #1MASQUEPOURTOUS, c'est maintenant ! 

Il était une fois un PORTE AVION

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Comme un homme politique ne croit jamais ce qu'il dit, il est étonné quand il est cru sur parole" Charles de Gaulle
 
FLASH BACK : 
roosevelt paUn porte-avions américain en proie au Covid-19, son commandant appelle à l’aide, Le capitaine de vaisseau Brett Crozier, commandant de l’USS Theodore Roosevelt, a adressé une lettre de quatre pages au commandement de l’US Navy. « Nous ne sommes pas en guerre. Il n’y a aucune raison que des marins meurent », écrit-il alors que son équipage de 4 000 marins est fortement touché par l’épidémie de Coronavirus https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-un-porte-avions-
americain-en-proie-au-covid-19-son-commandant-appelle-l-aide-6796884) : Résultat , le Commandant Brett Crozier a été débarqué par Donald Trump immédiatement.

PORTE AVION Charles de Gaulle : La moitié de l’équipage du porte-avion et de son escorte est contaminée par le Covid-19. Soit très exactement 1 081 marins positifs sur les 2 010 tests dont les résultats sont aujourd’hui connus (l’ensemble compte 2 300 militaires). Le chiffre a été annoncé vendredi après-midi par la ministre des Armées, Florence Parly, lors d’une audition devant les députés de la commission de la défense. Parmi les porteurs, 545 présentent des symptômes, et 24 sont hospitalisés, dont un en réanimation.Le fin mot de l'histoire : le porte avion avant de partir en mission a fait escale  à Brest du 13 au 16 mars avec sortie à terre de l'équipage, c'était juste avant le début du confinement, J-1 puis que le confinement a débuté le 17 Mars.Le commnadant n'a pas été "débarqué", la cause, l'escale et probablement contamination des militaires par des civiles , une vériable déclaration de guerre ! 

MORALE de l'HISTOIRE
: lorsque l'on part en mission, et que l'on va être "confiné" sur un bâteau , on réalise un dépistage avant de partir, inutile de fairesd es enquêtes et contre enquêtes. En France on a pas le réflexe DEPISTAGE, c'est tout , et nous sommes tous concernés.

EVytfqGWoAAXm L

RAPPEL : #1MASQUEPOURTOUS, c'est maintenant 

Histoire des Epidémies

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

INVITES :  signé Michel Coupé (Docteur ès Sciences , Maitre de Conférences (retraité) USTL Montpellier) 


"Le Covid-19 est l'avertissement de la nature qui appelle l'humanité à l'ordre".
Hicham Barmaki


EPID1

EPID2
 
EPID3
epipande
Les épidémies et les pandémies affectent l’Homme depuis toujours. Le néolithique, la
sédentarisation, la création des villes a multiplié les contacts entre humains et propagé les agents infectieux (rougeole notamment).

L’Asie apparaît comme une source de nombreuses maladies virales, soit parce qu’elle est un immense réservoir de virus ou que les relations avec l’Europe ont été importantes (invasions, commerce).
L’Afrique est surtout source du SIDA.
Les indiens d’Amérique ont été les victimes des épidémies européennes importées par les colons mais la syphilis est issued’Amérique.

La population de l’Amérique a diminué de 50 à 66% du fait des maladies amenées par les conquérants (variole notamment) ce qui fut une des causes de l’importation d’esclaves.

La fièvre jaune a beaucoup perturbé la construction du canal de Panama par la France (1880). Le vaccin est très efficace et reste actif longtemp (http://destination-kilimandjaro.over-blog.com/article-fievre-jaune-et-paludisme-les-maux-de-l-afriquenoire-56066733.html)

 EVuqs22WoAEvEGM
Le paludisme, également appelé malaria, est, quant à elle, certainement la maladie que l'on doit le plus redouter. Il s'agit de la maladie parasitaire la plus répandue dans le monde, avec plusieurs centaines de millions de personnes malades chaque année, et entre un et trois millions de décès par an. Si 80% des cas sont enregistrés en Afrique Subsaharienne, cette maladie touche également l'Amérique Latine, ainsi que toute l'Asie du Sud. …

Fièvre de Lassa Décrite 1969 à Lassa, Nigéria Rongeur excréments, urine Arenavirus (proche de Ebola) Endémique en Afrique de l’Ouest Infection 300 000 à 500 000 5 000 à 6 000 †

Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) Chine 2002 Coronavirus SARS-CoV Nov 2002-Juillet 2003 : 29 pays, Infection plus de 8 000 personnes ; au moins 774 † Méningite bactérienne Afrique de l’Ouest janvier 2009 Pneumocoque Infection 78 000 4 053†

Fièvre hémorragique Ebola 2014 Décrite en 1976 Chauve-souris, rongeurs Filovirus 2014 Afrique de l’Ouest Infection 1 000 932† Covid-19 Chine Chauve-souris, pangolin et ? Coronavirus SARS-Cov-2 Pandémie au 16/04/2020 : 2101164 cas 140773 †

Malgré les efforts entrepris pour réduire la transmission de la maladie et améliorer son traitement, il y a eu peu d'évolution depuis le début des années 1990. Mais il y a plus grave. Si la prévalence du paludisme continue à son rythme actuel, le taux de mortalité pourrait doubler dans les vingt prochaines années...

 Avec l’augmentation de la température, on peut revoir le paludisme  en France Grâce à la vaccination, la variole a totalement disparu ; sont en passe de disparaitre : poliomyélite, rougeole, fièvre jaune.
Rougeole in https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/medecine-rougeole-fait-plus-morts-2018-quen-2017-18296/

Les pays les plus touchés par l'épidémie de rougeole en 2018 sont la République démocratique du Congo (RDC), le Libéria,Madagascar, la Somalie et l'Ukraine. Ces cinq pays représentent près de la moitié des cas de rougeole dans le monde. Et les casde rougeole ont triplé depuis janvier 2019. © WHO, OMS
En 2017, 110.000 décès imputables à la rougeole ont malheureusement été enregistrés. Les experts appellent donc à multiplier les mesures de vaccination.

L'an dernier (2008) , les autorités sanitaires ont ainsi enregistré 579 cas (UE). Mais pour le seul mois de janvier de 2009, 80 cas ont déjà été rapportés dans l'Hexagone. Dans le dernier numéro d'Eurosurveillance, les rédacteurs font un point complet sur larougeole en France.

Le moins que l'on puisse dire est que la situation est plutôt inquiétante. L'épidémie débutée au printemps 2008 a pris sa source ausein d'une communauté religieuse dont les membres refusaient la vaccination des enfants. Au total, 578 cas de rougeole ont étécomptabilisés l'an dernier contre 40 en 2006 et 44 en 2007.

Pourquoi une telle épidémie ? Selon les rédacteurs, « cette situation est la conséquence d'une couverture vaccinale insuffisante en France. Cette dernière s'établit à moins de 90% ».


 

Non, le COVID-19, n'a pas été créé en Laboratoire !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Ce qui donne à un individu sa valeur génétique, ce n'est pas la qualité propre de ses gènes. C'est qu'il n'a pas la même collection de gènes que les autres."
François Gros et François Jacob

" Ce qui peut être affirmé sans preuve, peut être nié sans preuve" Euclide

La pandémie de coronavirus qui entoure le globe est causée par un virus naturel, et non par un virus de laboratoire, rapporte une nouvelle étude. La constitution génétique du virus révèle que le SRAS-CoV-2 n’est pas un mélange de virus connus, comme on pourrait s’y attendre s’il était d’origine humaine. Il a des caractéristiques inhabituelles qui n'ont que récemment été identifié dans des fourmiliers écailleux les pangolins, preuve que le virus est naturel. Kristian Andersen et ses collègues rapportent le 17 mars dans Nature Medicine (https://www.nature.com/articles/s41591-020-0820-9).
journal header v3
Le groupe de chercheurs propose deux scénarios possibles à l’origine du SRAS-CoV-2 chez l’homme. Un premier scénario serait que le virus a une origine similaire à celle de quelques autres coronavirus récents qui ont fait des ravages au sein des populations humaines. Dans ce scénario, le virus est passé directement d’un animal à l’homme : des chameaux dans le cas du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et des civettes dans le cas du SRAS. Dans le cas du COVID-19, les chercheurs pensent que le virus vient de la chauve-souris, qui l’a transmis à un autre animal intermédiaire (certains scientifiques soupçonnent le pangolin) qui l’a ensuite transmis à l’homme. Dans ce scénario possible, le nouveau coronavirus possédait déjà, avant de passer à l’homme, les caractéristiques génétiques qui le rendent si efficace pour infecter les cellules humaines.Le deuxième scénario proposé par les chercheurs suggère que les caractéristiques pathogènes du virus n’ont évolué qu’après qu’il soit passé de son hôte animal à l’homme. On retrouve en effet une « structure en crochets » similaire à celle du SRAS-CoV-2 chez certains coronavirus originaires de pangolins. Un pangolin a donc pu transmettre directement ou indirectement son virus à un hôte humain.

pangolillin
Puis, une fois à l’intérieur de l’hôte humain, le virus aurait pu évoluer pour acquérir son autre caractéristique clé : le site de clivage qui lui permet d’entrer facilement dans les cellules humaines.(https://www.fredzone.org/voila-pourquoi-le-coronavirus-covid-19-na-pas-pu-sechapper-dun-laboratoire-288) Affaire à suivre, de la fuite d'un labo P4 , on repasse à l'origine animale.

Wait and See mais source sûr, Nature Medicine. Prochaine étape....s'il y en a une , on ne souhaite pas, la fuite d'un P4 de Wuhan, réalité ? pour l'instant INFOX......nous sommes entre la réalité, le cauchemar et le complot ...........

EWIFpi3WoAE3lTi

RAPPEL :  #1MASQUEPOURTOUS , c'est maintenant ! 

 

Épidémie de Covid vue de Toronto

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .


Signé Jean Philipe Galanaud, Médecin Vasculaire , Sunnybrook Hospital , Toronto

"Nous sommes des Français, mais autonomes, avec une âme spéciale, se greffant sans doute sur l’âme française, mais différente d’elle par tout ce qui fait notre essence propre, par des traditions nôtres, des combats nôtres, des victoires nôtres, des espérances nôtres, par l’ardent amour du Canada et de la liberté britannique ! Hector Bernier"
 
subbyComme la plupart des pays du monde, le Canada n’est pas épargné par le Coronavírus. les règles imposées à la population sont sensiblement différentes de celles mises en place en France. Elles  varient d’une province à l’autre.

En pratique, si les magasins sont fermés (mais la vente à distance ou le pick-up sont possibles la plupart du temps) en dehors des commerces de première nécessité, il n’ y a pas d’interdiction de sortie. Il est demandé simplement aux personnes de rester le plus possible à la maison.

En revanche, les personnes qui rentrent de l’étranger ou qui sont atteintes par le covid ont l’obligation absolue de s’isoler pendant 15 jours. En cas de transgression de cette règle, de lourdes amendes pouvant aller jusqu’à 750 000 $ Et jusqu’à six mois de prison sont prévues. De même dans la rue, si les gens ne respectent pas une distance de sécurité de 2 m, des amendes sont aussi prévues.


À l’hôpital, en tout cas en ce qui concerne celui où j’exerce, forts de l’expérience acquise lors de l’épidémie de SRAS, la direction a immédiatement mis en place des mesures de protection du personnel et d’isolation des patients à risque . Le nombre de patients infectés est très inférieur aux prévisions, Il n’y a aucune pénurie de matériel et le personnel a le sentiment d’exercer dans des conditions de sécurité optimales.

Alors, bienheureux les ontariens ?

À première vue, la situation pourrait sembler beaucoup plus enviable que la situation en France.


Cependant, ce constat est en trompe-l’œil.cela ne reflète tout d’abord pas la réalité canadienne comme au Québec (Moins de 25 % de la population canadienne, plus de la moitié des cas de covid). La situation sanitaire y est beaucoup plus préoccupante, notamment dans les maisons de retraite et à Montréal .

Enfin, le système de retraite au Canada est principalement un système par capitalisation. L’effondrement de la bourse, va avoir un impact négatif très fort sur les retraites de beaucoup de canadiens.

Ainsi, lors de la crise de 2008, de nombreux médecins ont par exemple dû différer leur départ à la retraite, car ils avaient perdu une grande partie des leurs économies. La situation semble donc beaucoup plus pénible à vivre en France actuellement, mais le réveil risque d’être beaucoup plus douloureux au Canada.

RAPPEL : #1MASQUEPOURTOUS, c'est maintenant

Statistiques : Aujourd'hui 422 - Hier 681 - Cette semaine 5143 - Ce mois-ci 19372 - Total 464009