Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

COVID-19 : Pourquoi WUHAN ?

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Je souhaiterais vous faire part d'une révélation surprenante, j'ai longtemps observé les humains, et ce qui m'est apparu quand j'ai tenté de qualifier votre espèce, c'est que vous n'étiez pas réellement des mammifères... Tous les mammifères sur cette planète ont contribué au développement naturel d'un équilibre avec le reste de leur environnement, mais vous les humains vous êtes différents. Vous vous installez quelque part, et vous vous multipliez, vous vous multipliez, jusqu'à ce que toute vos ressources naturelles soit épuisées, et votre espoir de réussir à survivre, c'est de vous déplacer jusqu'à un autre endroit.Il y a d'autres organismes sur cette planète qui ont adopté cette méthode, vous savez lesquels ?... Les virus. Les humains sont une maladie contagieuse, le cancer de cette planète, vous êtes la peste et nous, nous sommes l'antidote.The Matrix - Agent Smith

Wuhan
est la capitale tentaculaire de la province du Hubei, au centre de la Chine. Ce centre commerçant est traversé par le fleuve Yang-Tsé et la rivière Han. La ville comporte de nombreux lacs et parcs dont le grand et pittoresque lac de l'Est. Non loin, le musée provincial du Hubei expose des pièces datant de la période des Royaumes combattants, dont le cercueil du marquis Yi de Zeng et des cloches en bronze trouvées dans sa tombe datant du Ve siècle av. J.-C. Population : 11,08 millions (2018) Tendances Superficie : 8 494 km² (https://fr.wikipedia.org/wiki/Wuhan). Selon le « South China Morning Post », le tout premiers cas d'infection serait apparu plus tôt qu'on ne le pensait,  mi-novembre 2020, le cas ZERO. Tout serait parti d'un marché de Wuhan, c'est ainsi que le "PangolinGate" est né (Sylvain Tesson). Les commerçants du marché couvert de Huanan, à Wuhan, sont les premiers à avoir été signalés en décembre 2019 notamment par le docteur Ai Fen, directrice du département des urgences de l'hôpital de la ville. Avant de jouer fin décembre un rôle majeur dans la détection du caractère viral de l'infection, ce médecin reçoit son premier patient, un homme de 65 ans, le 16 décembre. Mais c'est bien Wei Guixian, 57 ans, vendeuse de poisson au marché de Huanan, qui s'est plainte la première, dès le 10 décembre, de symptômes qu'elle prend alors pour ceux d'une grippe. Elle se rend dans une clinique de la ville où des antibiotiques lui sont prescrits (@le_Parisien). Ce marché vend notamments différents mamifères vivants. Mais qu'est qui a fait que ce  virus parte de marché de Wuhan ? Je vous rappellme que l'on a attendu tout et concontarire : théorie du complot, infesation par des miliatires US etc, autant de faked news. Est ce que le réchauffement climatique et la pollutin seraient en cause, à priori non. Sur le site de lInstitut Pasteur il est noté :  Le réservoir de virus est probablement animal. Même si le SARS-Cov2 est très proche d’un virus détecté chez une chauve-souris, l’animal à l’origine de la transmission à l’homme n'a pas encore été identifié avec certitude. Plusieurs publications suggèrent que le pangolin, petit mammifère consommé dans le sud de la Chine, pourrait être impliqué comme hôte intermédiaire entre la chauve-souris et l’homme(https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/coronavirus-wuhan). Notons que les chauve-souris et le Pangolin sont consommés dans d'autres pays mais sans virus. On peut concevoir que ce marché remplissait les conditions favorables pour se développer, lesquelles sont très hétérogènes et males connues. S'il on en apprend plus , vous le saurez......un jour ! 
pan_é.jpg

 

Anagramme
CHAUVE-SOURIS
= SOUCHE à VIRUS (@perry_salkow) 

Traitement COVID-9 et Code de déontologie

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"La science présente beaucoup de danger, mais il faut lutter contre ces dangers non pas par moins de science mais par davantage de science, une science qui puisse aussi créer sa propre éthique"
Jean d'Ormesson

Code de Déontologie Médicale : extraits 
ARTICLE R.4127-8 du CSP
Dans les limites fixées par la loi et compte tenu des données acquises de la science, le médecin est libre de ses prescriptions qui seront celles qu’il estime les plus appropriées en la circonstance. Il doit, sans négliger son devoir d’assistance morale, limiter ses prescriptions et ses actes à ce qui est nécessaire à la qualité, à la sécurité et à l’efficacité des soins. Il doit tenir compte des avantages, des inconvénients et des conséquences des différentes investigations et thérapeutiques possibles
ARTICLE R.4127-14 du CSP 
Les médecins ne doivent pas divulguer dans les milieux médicaux un procédé nouveau de diagnostic ou de traitement insuffisamment éprouvé sans accompagner leur communication des réserves qui s’imposent. Ils ne doivent pas faire une telle divulgation dans le public non médical.
ARTICLE R.4127-35 du CSP 
Le médecin doit à la personne qu’il examine, qu’il soigne ou qu’il conseille une information loyale, claire et appropriée sur son état, les investigations et les soins qu’il lui propose. Tout au long de la maladie, il tient compte de la personnalité du patient dans ses explications et veille à leur compréhension.
 
Pouquoi ces extraits de notre code de déontologie ? La diffusion de traitements médicaux non validés  pour le COVD-19 posent problème. Les médicaments testés n'ont pas d'AMM pour cette indication mais ils ont une AMM pour une affectiion donnée. MAIS dans les limites fixées par la loi et compte tenu des données acquises de la science, le médecin est libre de ses prescriptions qui seront celles qu’il estime les plus appropriées en la circonstance. Or les circonstances actuelles sont particulières, nous sommes face à une pandémie, un véritable fléau. Je pense  et c'est uniquement mon avis qu'il est possible d'utliser un médicament hors AMM mais avec une AMM pour une autre affection,médicament de plus utlisé depuis de nombreuses années sans effets secondaires majeurs avec de plus la surveimmance requise par l'AMM. Le médecin face à un patient doit agir en son âme et conscience, c'est chaque fois une décision qui doit être expliquée au patoient avec son accord. La situation serait tout autre s'il existait un médicament avec une AMM dans le COVID-19 .A situation EXCEPTIONNELLE et INEDITE, MESURES EXCEPTIONNELLES! 
NEWS : le 24 03/2020 : Le Professeur Didier Raoult ne participe plus  du comité scientifique  national mais ne démissionne pas.

COVID-19 : CONFINEMENT

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 

"Accepte ce qui est, laisse aller ce qui était, aie confiance en ce qui sera. » Bouddha

albertcamusofficiel  "Ceux qui s'aiment et qui sont séparés peuvent vivre dans la douleur, mais ce n'est pas le désespoir : ils savent que l'amour existe".Albert Camus, La Mer au plus près (in L’Été, 1954)

Définition : procédure de sécurité visant à protéger des personnes dans des espaces clos afin d’éviter, un contact avec un nuage nocif (de gaz ou radioactif), ou la propagation d’une maladie infectieuse.
Le #CONFINEMENT , traitement préventif s'il en est, la directive la plus difficile à faire appliquer et à appliquer. Ce confinement reste une arme efficace s'il est très bien suivi.
L' état d'urgence sanitaire a été votée hier afin d'obtenir un confinement proche de total, le confinement total c'est pour après, n'en doutons pas et il est et sera nécessaire.
Il vous faudra une attestation pour sortir, elles sont en lignes sur Internet, attention à ne pas l'oublier.

Réflexions sur le confinement
:  "Face à l'évolution de la pandémie de coronavirus, la France a fait le choix du confinement : selon le philosophe Nicolas Grimaldi, le retranchement imposé par cette situation révèle que l'on ne vit pas pour soi-même, mais pour notre lien avec les autres" Interview France du 18/03/2020 (https://www.franceculture.fr/societe/covid-19-nous-ne-sommes-pas-accoutumes-au-recueillement-selon-le-philosophe-nicolas-grimaldi) . Je vous recommande cette entretien avec Nicolas Grimaldi in extenso. Le confinement est à la fois un acte prersonnel mais en même temps altruiste, un acte de solidarité très fort, c'est ce qu'il faut comprendre, c'est à cela qu'il faut réfléchir, c'est à cela qu'il faut croire très fort.Je me sauve et je sauve les autres volià ce qu'est le confinement , nous avons un défi commun .Réfléchisez y , et adopter le confinement même s'il devenait total.

N'oubliez pas vos attestations de sortie ! ET5MFOEXkAAcX76.jpg
 
 

"Rien n’est si insupportable à l’homme que d’être dans un plein repos".Pascal

NEWS from MARSEILLE, 22 03 2020

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Epidémie à coronavirus Covid-19

Dans le contexte actuel de la propagation de l’épidémie à coronavirus Covid-19 sur le territoire français et dans le monde.
Conformément au serment d’Hippocrate que nous avons prêté, nous obéissons à notre devoir de médecin. Nous faisons bénéficier à nos patients de la meilleure prise en charge pour le diagnostic et le traitement d’une maladie. Nous respectons les règles de l’art et les données les plus récemment acquises de la science médicale.

Nous avons décidé :
· Pour les tous les malades fébriles qui viennent nous consulter, de pratiquer les tests pour le diagnostic d’infection à Covid 19 ;
· Pour tous les patients infectés, dont un grand nombre peu symptomatiques ont des lésions pulmonaires au scanner, de proposer au plus tôt de la maladie, dès le diagnostic :
– un traitement par l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette association (avec notamment un électrocardiogramme à J0 et J2), et hors AMM. Dans les cas de pneumonie sévère, un antibiotique à large spectre est également associé.

Nous penWXZZ87yl.jpgsons qu’il n’est pas moral que cette association ne soit pas inclue systématiquement dans les essais thérapeutiques concernant le traitement de l’infection à Covid-19 en France.
Pr Philippe Brouqui, Pr Jean-Christophe Lagier, Pr Matthieu Million, Pr Philippe Parola, Pr Didier Raoult, Dr Marie Hocquart

 

 

Nous sommes aujourd'hui des spectateurs passifs d'une joute entre les experts au détriment des patients. Sachez cependant que sur le terrain je connais beaucoup de personnes qui prennent ce traitement à visée préventif ou crurative, patients et médecins

Europe Aid , les occasions perdues

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

En 2006 Michel  Barnier rédige un rapport : Pour une force Européenne de protection civile : EUROPE AID . Si je parle de ce rapport c'est qu'il a été entéré, dans le cas contraire on gérerait mieux le COVID-19
Les pandémies sont traitées.
 
Préambule : «L'Europe ne se fera pas d'un coup ni dans une construction d'ensemble: elle se fera par des réalisations concrètes – créant d'abord une solidarité de fait.» Robert Schuman, 9 mai 1950
 
Extrait : Mais d'une manière ou d'une autre, tôt ou tard, nous aurons besoin des réponses apportées par le projet de Traité établissant une Constitution pour l'Europe, et en particulier des innovations suivantes :
1. un ministre européen des affaires étrangères sous l'autorité duquel tous les services responsables de l'action extérieure (les relations extérieures, l'aide au développement, et l'aide humanitaire) seront regroupés; un service européen pour l'action extérieure pour appuyer son mandat (article III-296).
2. la clause de solidarité (article I-43) évoquée plus haut, ainsi que ses modalités d'application (article III-329).
3. une politique européenne pour la prévention des catastrophes naturelles et la protection civile (article III-284).
4. une action de l'Union pour l'aide humanitaire dans le cadre des principes et objectifs de l'action extérieure de l'Union (article III-321).
5. une politique de santé publique qui permette notamment de lutter contre les grands fléaux (article III-278).
6. les coopérations renforcées (article I-44 et III-416 à III-423)
 

COVID19 : facteurs de risque de gravité

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 "Les hommes qui prennent de grands risques doivent s'attendre à en supporter souvent les lourdes conséquences" Neson Mendela.

Un article récent du Lancet qui a fait le point sur cette thématique (Published Online March 9, 2020 https://doi.org/10.1016/ S0140-6736(20)30566-3). 
En résume :  les facteurs de risque potentiels  : âge avancé (> 70ans) mais récemment sur Mulhouse 50% des décès concerné les patients de plus de 70 an , d'un score SOFA élevé et d'un d-dimère supérieur à 1 μg / L pourraient aider les cliniciens pour identifier les patients de mauvais pronostic à un stade précoce. Le score SOFA (https://sfar.org/scores/sofa.php) , il est uilisé en réanimation.  Le QuickSOFA (qSOFA) est moins précis mais plus simple que le score SOFA. Un score ≥ 2 permet d’identifier un patient ayant un risque de mortalité par sepsis ≥ 10%. Il intégre la fréquence respiratoire ≥ 22 Trouble des fonctions supérieures (Confusion, désorientation, GCS<15) Pression artérielle ≤ 100 mmHg 

La société Françophone du Diabète à émis 10 messages sur Diabète et Covid-19
1.Il n’y a pas de preuve que le COVID-19 touche davantage les sujets porteurs d’un diabète que les autres ;
en revanche le risque de forme grave est augmenté par la présence d’un diabète déséquilibré ou compliqué
2. Le COVID-19 peut toucher à la fois les sujets ayant un diabète de type 1 ou de type 2 sans différence de risque. Le pourcentage de formes graves en fonction du type de diabète n’est pas connu. 3. Les sujets porteurs d’un diabète dans un contexte médical de fragilité (cardiaque, pulmonaire ou rénale) sont plus à risque d’une forme grave de COVID-19 par rapport à ceux n’ayant pas d’autre problème de santé, de même que les sujets de plus de 70 ans.
4. Si le COVID-19 survient à proximité d’un sujet ayant un diabète, il faut prendre des mesures plus strictes pour réduire le risque d’infection
5. Il est nécessaire de disposer des médicaments nécessaires dpor le diabète , pour 2 semaines, notamment d’insuline pour ceux qui en dépendent, des moyens d’injection (aiguilles, cathéters et réservoirs de pompe ou pods selon le traitement, schéma de remplacement en cas de traitement par pompe) et de surveiller plus régulièrement son taux de glucose et si besoin d’acétone, de disposer des moyens de correction d’éventuelles hypoglycémies et d’avoir au moins un kit de Glucagen
6. Dans tous les cas, il est conseillé aux personnes ayant un diabète d’avoir à disposition les différents moyens de contact de ses médecins référents et/ou équipe et/ou de son pharmacien et des numéros d’urgence (le 15)
7. Se rapprocher de son référent médical et/ou de son équipe médicale si besoin pour actualiser les protocoles de correction et pouvoir communiquer les données de glucose et acétone
(mesure capillaire ou urines si la glycémie est de façon répétée au-dessus de 250 mg/dL) pour le renseigner au mieux. Si une téléconsultation vous est proposée, c’est préférable à un déplacement.
8. Renforcer toutes les mesures barrières qui ont été indiquées : lavage des mains au savon pendant au moins 20 secondes, gel hydro-alcoolique, éviter de toucher des surfaces accessibles au grand public, éviter les espaces confinés avec du public, réduire le plus possible les déplacements
9. Être en alerte des signes de gravité : difficultés à respirer avec toux et fièvre, douleurs persistantes dans la poitrine, difficultés à se concentrer, déséquilibre important du diabète Siège social & Bureaux 60 rue Saint Lazare – 75009 PARIS, France Tél. : +33 (0)1 40 09 89 07 – Fax : +33 (0)1 40 09 29 14 E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Internet : www.sfdiabete.org avec présence d’acétone difficile à corriger. Savoir que le Paracétamol (Doliprane) peut fausser les données des capteurs (sauf pour le FreeStyle Libre) notamment si vous êtes en hypoglycémie. En cas de doute, faire des glycémies capillaires.
10. Dans le cadre de votre travail, voir avec votre employeur les possibilités d’aménagements (télétravail, jours off etc), notamment si vous devez garder vos enfants dans le cadre de la fermeture des écoles.

Causes de décès en Italie

 02 Graph Cardiac death

COVID-19 et Médecine Vasculaire (1)

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Peu d'articles sur le sujet mais ......il y a des choses à savoir
On doit distinguer 3 types de patients
- Les sujets porteurs sains
- Les sujets malades mais pas d'indication de réanimation
- Les sujets en réanimation, les plus graves 
Nous allons distinguer la veine , le coeur et l'artère et des considérations générales
Remarque préliminaire
Une population particulière les femmes enceintes : le virus ne passe pas dans le lait maternel, par contre on doit consdérer qu'une patiente porteuse du virus et enceinte puisse transmettre le virus, mais jusqu'à présent les tests réalisés chez les enfants étaient négatifs ( 
American Journal of Obstetrics and Gynecology2020, https://doi.org/10.1016/j.ajog.2020.02.017) . A suivre.....
- Maladie thrombo embolique veineuse : le confinement , la sédentarité provoquée , peuvent être un facteur de risque de MTEV notamment chez les patienst à risque de MTEV. Par contre chez les patients en décompensation respiratoire + fiévre , il est logique de proposer une prévention de la MTEV en accord avec les recommandations, patients alités, fièvre, Sd inflammatoire + infectieux. Les D Dimères élevés en aigu, c'est compréhensible mais seraient un facteur de gravité.L'anticoagulation par HBPM, fondaparinux, AVK et AOD  ne sont pas contre indiqués (pour l'instant)  avec pour les patients graves un renforcement de la surveillance de la fonction rénale. Un cas d'EP au décours du COVID-19 a été rapporté. Les auteurs insistent sur la nécessité de la prévention de la MTEV, de plus ils soulignent que l
'embolie pulmonaire aiguë est une cause de détérioration des pneumonies virales
Radiology: Cardiothoracic Imaging 2020; 2(2):e200067) 
- Cardiologie :
Deux biomarqueurs cardiaques largement testés sont souvent élevés chez les patients infectés par un coronavirus (COVID-19), pour des raisons qui sont encore mal compris, m les tests ne doivent pas être prescrits, sauf pour des raisons cliniques standards. Cela signifie que les analyses de la troponine et des peptides natriurétiques ne doivent être réalisées que pour les patients présentant des signes cliniques d'infarctus aigu du myocarde (IM) ou d'insuffisance cardiaque,  Ce sont des messages de première ligne d'un court article publié par l'American College of Cardiology (ACC),March 2020MedScape
- HTA :  Ne pas interrompre les IEC et le ARA2 administrés en chronique pour les pathologies cardiovasculaires ou rénales dans le cadre actuel de l'épidémie de COVID-19 (https://www.eshonline.org/spotlights/esh-ish-2020-cancellation/)
- Artères périphériques : remplacer l'Asprine par du Clopidogrel

Statistiques : Aujourd'hui 586 - Hier 1030 - Cette semaine 6113 - Ce mois-ci 22610 - Total 299868