Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

5 Mai / Interview qui laisse perplexe

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 
“La controverse n'est pas mauvaise en soi. Le monde évolue par l'opposition des forces et des énergies. Ce sont les débats d'idées, les conflits d'opinions qui portent en eux le germe des nouvelles trouvailles. La controverse est naturelle; l'important, c'est la manière dont nous la vivons et dont nous l'utilisons pour progresser.” Dalaï Lama
 
Le 5 Mai  interview sur CNEWS, du Professeur Jean François TOUSSAINT (JFT) Professeur de physiologie de l’Université Paris-Descarte , Directeur de l'institut de Recherche Biomédicale et d'Epidémiologie du Sport ,Review Editor pour le prochain rapport du GIEC : un grand moment de perplexité 
 
Le journaliste  : vos données diffèrent quelque peu des données officielles (données sur la courbe jointe) 
JFT : non ce sont les données de Santé Publique France . 95 % du parcours du virus a été franchi....d'après la courbe présentée  ,depuis 2 jours ,1 à 2 infections / 1000 personnes par le COVID-19. Ce profil est retrouvé pratiquement partout en Europe. S'il se stabilise on va vers la fin de la pandémie.     « Le pic de l’épidémie de Covid-19 a été franchi début avril » .Une deuxième vague, tant redoutée par les autorités françaises après le 11 mai n’aura pas lieu. Elle ne s’est produite dans aucun des pays plus avancés que nous dans l’épidémie. : « Les pays qui n’ont pas adopté la voie du confinement généralisé montrent une évolution épidémique similaire : les Pays-Bas ont en effet amorcé une décrue le 7 avril, la Suède franchit à son tour le sommet de la vague, tandis que l’Allemagne l’a passé depuis 8 jours. »
SPF
Dr Brigitte Milhaud  (CNEWS) : est ce que ces courbes sont les mêmes que l'on ait  été confiné ou non confiné ? , la très bonne question, très très bonne question chère consoeur.
JFT : OUI, confinement total, confinement ciblé , pas de confinement , courbes indentiques, même taux de mortalité 200 pour 1 million pour les pays qui ont confiné et 201 / 1 million pour ceux qui n'ont pas confiné

Pour lui la pandémie a débuté en Novembre/Décembre 2019 et elle suit son cours jusqu'à épuisement .... et c'est imminent.  Les mesures de confinement ont donc  débuté trop tard . Mais que l'on suive uniquement les mesures barrières  (de façon stricte ) avec ou sans confinement, pas de différence dit-il, il insiste sur le respect des gestes barrières et....je vous le donne en mille le port du masque, mesure très importante (mais civisme et  discipline) .Le confinement a conduit à la destruction d’une partie de notre économie, mais aussi à l’absence de soins pour les patients souffrant de pathologies non diagnostiquées à temps. « Paradoxe que de tenter de sauver des vies par des moyens qui en auront peut-être tout autant détruit. » 

Le journaliste lui dit que ce matin le Ministre de la Santé, fait la une du Parisien sur un déconfinement prévu le 11 Mai  mais qui pourrait être retardé, donc pourquoi ? 
whatsapp image 2020 04 23 at 13.15.46
JFT : la peur, ( pour moi incertitude épidémiogique et technique) , il faut poser correctement les problèmes, étudier les prévisons , réfléchir à l'organisation du déconfinement,la survenue d'une 2° vague qui ne viendra pas (laquelle est controversée, il y a les pours et les contres), comme beaucoup de choses en matière de COVID-19. 

D'après le Dr Martin Blachier, médecin de santé publique , il confirme le confinement actuel (mais  ce n'était pas forcémment une bonne indication pour  la population entre 0 et 50 ans).Il recommande une distanciation idéale:1,83 m à la condition d'être très discipliné, on dira 2 m idéalement 
 

Commentaires :
on nous aurait menti ?  La France est-elle totalement incapable de suive les mesures barrières? Ou alors conscient d'un systéme de santé inadapté car dans un état déplorable ,de plus l' absence de masques,  raisons qui nous ont fait choisir le pire du mieux pour éviter le pire, ou alors l'inverse ? Ou alors a-t-on un état totalement inadapté, dans l'incapacité de décider face à une pandémie qui l'intimide à ce point ? Vous allez me dire , mais l'Italie a confiné , oui mais retard de diagnostic initial sur les premiers cas d'où prolifération incontrôlable d'où la décision de confinement. Pas de 2° vague pour le Pr Toussaint. C'est vrai que tout repose sur des projections mathématiques, des modélisations très aléatoires. Santé Publique France est un organisme d'état, alors pourquoi l'état n'a pas tenu compte de telles données ni de telles appréciations . Le comité scientifique a-t-il ouvert le parapluie, en utilisant le fameux principe de précaution. D'un autre côté JFT prend en exemple  la Corée, les Pays Bas ,la Suède, la Chine, mais nous sommes tellement différents.....Je dirai affaire à suivre, mais cette interview  m'a laissé plus que perplexe pour ne pas dire plus. Affaire  à suivre mais si tout ce qui a été dit par le Pr Toussaint est vrai .............

Déconfinement J- 5

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .


« Parler du désert, ne serait-ce pas, d’abord, se taire, comme lui et lui rendre hommage non de nos vains bavardages, mais de notre silence? » 
Théodore Monod

 
Avec #1MASQUEPOURTOUS , le déconfinement c'est le port systématique du masque dès que vous sortez de chez vous, sauf si vous êtes dans le désert !!
dunes sables

 

L'autre face cachée du COVID-19

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

« Certains jours, j'ai rêvé d'une gomme à effacer l'immondice humaine. » Louis Aragon

« Vous ne pouvez pas espérer construire un monde meilleur sans améliorer les individus. »
Marie Curie

« La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter. » Mère Teresa


La pandémie est une agression sur le plan médical , social et économique. 

Le côté médical
a été pollué par l"hystérisation Hydroxychloroquine" , personne ne l'a vu venir comme la pandémie, pollué aussi par les "petits savants" d'occasion.

L'autre face cachée est tout aussi importante et d'une certaine manière plus grave, le côté social et économique étroitement liés. Le virus a exacerbé la précarité sociale,a disloqué des familles par les décès provoqués par le virus, il a multiplié les faillites,il a augmenté le chômage, il a fait éclore l'absence de civisme chez certains, il a augmenté les sévices faits aux femmes, et même dans certains cas aux enfants, le taux de suicide augmente ,de même que les dénonciations anonymes, les vols de matériel médical, les addictions notamment l'alcoolisme et les drogues qui se transforment vite en violence, enfin il y a ceux qui font des "affaires" sur le dos de la pandémie etc......
75e8af46 ccc4 43de be5b edcb240de48b
 
Ce versant social il faudra l'évoquer dans le bilan post pandémie. Il ne faudra rien occulter, ce serait trop facile. S'il augmente c'est qu'il était présent avant, oui on le sait, sera -t -il pire après la pandémie ? Toute situation exceptionnelle entraine ce type de phénomène. La grippe espagnole, les deux grandes guerres, la guerre d'Algérie , autant de situations à sur-risque psychologique. On parle de stress post traumatique qui fera la 3° vague de la pandémie dont nous avons déjà parlé mais elle reste méconnue, et on en parle peu dans les médias. Les professionnels de santé qui ont pris en charge en réanimation les patients,  en sortent avec un "fardeau psychologique" important . Il ne faut pas tomber dans les excès quand on parle du "social", par contre il ne faudra pas oublier les "réalités" qui font partie de la lecture de la pandémie. Cette lecture sera multiple : lecture médicale, lecture sociale, lecture économique, lecture spirtituelle. Ce serait trop facile de faire de "l'après, le même avant" .

Si la santé sera la priorité, la face cachée de la pandémie devra avoir la même priorité.Les deux sont indissociables et complémentaires. En France nous sommes privilégiés , et il faut le souligner,pour l'accès à la santé et de pouvoir compter sur un systéme économique qui a "assuré", mais dans de nombreux pays ce n'est pas du tout le cas y compris dans des pays " riches". Je ne ferai aucune liste , elle serait beaucoup trop longue.

Nous avons assisté avec cette pandémie à l'EXTRAORDINAIRE et à l'ORDINAIRE. L'extraordinaire avec les personnels de santé, avec l'entraide, la solidarité entre voisins, entre amis, solidarité familiale, et l'humilité. L'ordinaire avec les politiques, les journalistes mais aussi avec certains "docteurs" , des excès en tout genre de la parole aux actes. "Le temps le plus important de cette pandémie sera le moment de l'équité, lorsque les preuves de l'interconnectivité mondiale et des vulnérabilités des personnes marginalisées catalyseront enfin la redistribution juste et compatissante de la richesse, de la sécurité et des opportunités " (*) Ce virus attend une réponse. Il en sera de même pour le prochain.

J'ai l'impression in fine que l'extraordinaire l'emportera sur l'ordinaire.Ceci se vérifiera essentiellement sur une chose : le changement des mentalités (pour tout). Puis devra venir le  "remplacement du JE par NOUS".  Enfin retrouver le sens de la vie , des raisons de vivre ,et celui du bonheur et de l'humour, mais aussi pérsévérer.

Comme me l'a rappelé récemment un Ami, " je le dis souvent la règle des trois tiers pour équilibrer une peinture ou une photo vaut pour nos vies - Un tiers de bon, Un tiers de moyen, Un tiers de mauvais."
EXJ cBcXgAEyXVf

SOURCES: 

https://jeanyvesnau.com/2020/05/05/hydroxychloroquine-et-hysterisation-pourquoi-et-comment-en-sommes-nous-la/
(*) https://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/2765698?guestAccessKey=8511beac-a2f7-41a9-ad9d-fbbc927b4339&utm_source=silverchair&utm_medium=email&utm_campaign=article_alert-jama&utm_content=olf&utm_term=050420

PANDEMIE COVID-19 :  #1MASQUEPOURTOUS

COVID-19 : Health Disparities ans Solutions

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Qu'on soit black de peau, qu'on soit blanc, qu'on soit jaune Qu'on parle l'eskimo ou l'indien d'Amazonie, Devant le soleil qui s'éteint à la même enseigne, tous les mêmes enfin. " Louis Chedid

"Excellent article" 
paru aujourd'hui dans CIRCULATION.


black cardi
 
"L'impact du COVID-19 est dramatique chez les plus faibles, notamment celles et ceux qui vivent dans un contexte de précarité sociale. Le  virus aggrave  cette précarité , on le voit notamment aux USA chez les Afro-Américains. Cette population cumule les facteurs de risque de gravité : HTA, diabète, obésité, insuffisance respiratoire,insuffisance rénale,tabac..... Au niveau national, les données du CDC (Center of Diesease Control and Prevention)  représentatives de 10% de la population américaine, révèlent que les Noirs représentent 33% des hospitalisations liées au COVID-19, bien qu'ils ne  représentent que 18% de l'échantillon de population. En Louisiane, les Noirs représentent 32% de la population, mais représentent 70% des décès liés au COVID-19. À New York, les personnes hispaniques représentent 28% des patients mais  34% des décès liés au COVID-19.  Au Nouveau-Mexique, les Amérindiens représentent 11% de la population, mais 37% des cas positifs pour COVID-19." 
b4448f6e 7e15 4bc2 bedf 5b629b9e889e
"Afin d'atténuer la propagation du COVID-19, d'atténuer la stigmatisation des communautés de couleur et diminuer les effets du ralentissement économique, plusieurs mesures doivent être prises (Figure jointe). Les autorités  de santé doivent collecter et présenter les données COVID-19 selon les critères socio-démographiques et ses caractéristiques. Les tests COVID-19 doivent être facilement disponibles dans toutes les communautés et la recherche des contacts doit être implacable. La disponibilité de logements devrait être élargie. Des installations telles que les hôtels et les dortoirs doivent être utilisées pour mettre en quarantaine les personnes symptomatiques afin d'éviter leur contagiosité  à la famille et aux  voisins. La suspension des saisies et des expulsions devrait survenir. Une incitation à fournir gratuitement ou à prix réduit de la nourriture aux quartiers à faible revenu et aux personnes âgées est nécessaire. Les banques alimentaires doivent bénéficier d'un financement supplémentaire pour réduire l'insécurité alimentaire. En raison du recours accru à la télémédecine et à l’enseignement à distance, les décideurs devraient soutenir un large accès aux ordinateurs et à Internet gratuit pour les communautés vulnérables. Les employeurs devraient fournir des  congés de maladie et de quarantaine payés pour aider à réduire le risque de propagation involontaire. En fin de compte, les leçons, les enseignements tirés de la pandémie de COVID-19 doivent être saisis comme une occasion d'en finir avec les disparités sociales et raciales et ethniques. La pandémie de COVID-19 devrait déclencher des collaborations significatives axées sur les solutions entre leaders communautaires, universitaires et décideurs."

Cet article est l'expression de "l'Association of Black Cardiologists" , Université de Californie, San Francisco,ceci explique naturellement cela, CONGRATULATIONS !

Souhaitons que le COVID-19 puisse faire tirer le signal l'alarme sur cette population précaire et encore plus discréminée par Trump. Notons qu'en France et nous l'avons déjà souligné, la précarité sociale est aggravée par le COVID-19, toute proportion gardée. Souhaitons que cette pandémie qui tue, puisse déclencher un sursaut de SOLIDARITE dans tous les pays, car ce phénomène existe partout, plus ou moins visible mais toujours incompris.....ou enterré , c'est inadmissible. Les "MISERABLES" de Victor Hugo existent encore ! 
4ad3f19f 8fbe 418c a403 0c8ac52cf1a5

COVID-19 : Winter le lama etc.

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .


"L'expérience est une observation provoquée dans le but de faire naître une idée" Claude Bernard .
 
Après les relations "interdites"  entre une chauve souris et un pangolin, après la contamination du chat par un  humain COVID-19 + mais pas l'inverse , après  les tests de vaccins sur des singes, après les chiens renifleurs COVID-19, le lama est le nouvel invité par le virus.La recherche est encore à un stade préliminaire mais les anticorps du lama pourraient servir à l'élaboration d'un traitement contre le Covid-19.

crachat lama blogIl était une fois un lama dénommé Winter qui vit dans une ferme en Belgique. avec 130 autres lamas et alpagas. En 2016 Winter a fait l'objet d'une expérience.il a reçu des injections de particules virales appartenant à deux autres coronavirus, le SARS-CoV-1 responsable de l'épidémie de SRAS de 2002 et le MERS-CoV qui cause le syndrome respiratoire du Moyen-Orient qui sévit dans la région depuis 2012. Son organisme a réagi aux stimulations immunitaires en secrétant des anticorps dont au moins un, nommé VHH-72, pouvait s'avérer intéressant pour le traitement du SRAS chez l'humain. Mais à l'époque, l'épidémie étant stoppée, aucun médicament n'a été développé et les recherches sont restées à un stade fondamental.

lamamamamùLes résultats de 2016 deviennent intérssants en 2019. Et l'équipe qui avait réalisé ces premiers travaux s'est penchée sur le nouveau coronavirus pour synthétiser un nouvel anticorps en combinant deux copies de l'anticorps du lama efficace contre le SARS-CoV-1.Les premiers essais ont été publiés le 5 mai 2020 dans la revue CELL ("Structural Basis for Potent Neutralization of Betacoronaviruses by Single-domain Camelid Antibodies"). Ils  indiquent que cet anticorps synthétique est efficace contre les deux types de SARS-CoV. De plus, ces anticorps de lama sont beaucoup plus petits que ceux des humains et ils pourraient être administrés par inhalation, ce qui permettrait de cibler directement les voies respiratoires où le coronavirus se développe. Cela ne présage pourtant pas d'une application médicale prochaine chez l'Homme, des études précliniques sur l'animal doivent d'abord permettre de valider ces bons résultats avant d'envisager un protocole d'essai sur l'Homme

neurolepSi le Lama est une piste intéressante, une  autre piste nouvelle non animalière : la CHLORPROMAZINE plus connue sous le nom de LARGACTIL (r) neuroleptique  indiquée en psychiatrie. Cette molécule a une action antivirale connue depuis 1980. Tout est partie une fois de plus de l'observation clinique à l'hôpital Saint Anne à Paris  : 14% de soignants infectés pour 4% de patients infectés tous sous Chlorpromazine, effet protecteur ? Work in Progress. L'observation clinique est une des bases dde l'nnovation et de la réfléxion  en Médecine. Rappelez vous le BCG a attiré l'attention car dans les pays où le BCG est obligatoire on compte moins de personnes infectées par le COVID-19. ReCoVery, une étude pilote multicentrique évaluant l’effet de la chlorpromazine  au cours 
du COVID-19  va bientôt être initiée

Les pistes thérapeutiques se multiplient. Fait-on du neuf avec du vieux ? Probabalement encore en 2020.
 

Les étapes de la quarantaine vues d'Espagne

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 "A travers la Joconde, quand l'art nous sourit, la beauté devient intemporelle." Serge Zeller

SOURCE : Anthony Bellanger انطوني @a_bellanger

RAPPEL #1MASQUEPOURTOUS y compris pour la Joconde

COVID-19 : un dessin didactique

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 
 
"Je préfère dessiner que parler. Le dessin est plus rapide et laisse moins de place aux mensonges." le Corbusier




Réalisation : 

Nathalie Franckhauser @la_maisonnnaise
https://www.instagram.com/la_maisonnaise/?hl=fr
Répéré  sur 
@HopPitieSalpe
#
1MASQUEPOURTOUS encore et toujours

Statistiques : Aujourd'hui 304 - Hier 814 - Cette semaine 3310 - Ce mois-ci 27197 - Total 574737