Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

E-Cigarette

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

iconographie : E Cigarette

"Oui, la cigarette électronique peut aider au sevrage du tabac. Et lorsque cette démarche est accompagnée par un professionnel de santé, c’est encore mieux ! "Association Santé Respiratoire France, février 2022

"Le vapotage chez les jeunes est associé à un risque accru de consommation de tabac et d’autres substances, de problèmes de santé mentale, de maladies pulmonaires et cardiovasculaires et de blessures non intentionnelles."
Canadian Paediatric Society (CPS) – Mai 2021

“Ceux que la fumée n'empêche pas de tousser et que la toux n'empêche pas de fumer ont droit à la reconnaissance de la régie française des tabacs.” Pierre Dac

Préambule : un peu plus de 4 millions de vapoteurs en France, la France est le troisième marché mondial de la cigarette électronique derrière les États-Unis et le Royaume-Uni. 100 millions de vapoteurs  dans le monde.  15 millions de fumeurs en France, En 2020, 1,3 milliards de personnes consommaient du tabac dans le monde........

"Les adolescents français qui ont expérimenté en premier le vapotage ont 42 % de risques en moins de devenir fumeurs quotidiens que ceux qui ont d’abord essayé la cigarette. C’est un des principaux résultats d’une nouvelle analyse menée par une équipe de l’INSERM sur les données de près de 44 000 jeunes de 17 à 18 ans interrogés durant la Journée défense et citoyenneté (JDC) du 13 au 25 mars 2017. « Notre objectif est d’estimer l’effet global de l’expérimentation du vapotage avant toute expérimentation de tabac », explique la recherche publiée dans la revue Addiction ce 17 novembre.

La conclusion est claire. « Dans l’ensemble, l’expérimentation de la cigarette électronique en premier (par opposition au tabac en premier) a été associée à une réduction du risque de tabagisme quotidien à l’âge de 17-18,5 ans », insiste l’équipe dirigée par le Pr Stéphane Legleye, spécialiste en épidémiologie à l’INSERM. En tenant compte de corrections statistiques, le risque est divisé par 1,72, soit une réduction de 42 % [RR 0.58]. Cette étude confirme les résultats de celle de l’Observatoire français des Drogues et Toxicomanie (OFDT), chroniquée précédemment."

http://sos-addictions.org/actualite-des-addictions/etude-de-linserm-ados-vapotent-premier-ont-42-de-risque-detre-fumeur-quotidien-a-18-ans#:~:text=Parmi%20les%2044%20000%20jeunes,au%20nombre%20de%2012%20391.

Oui, mais , un certain nombre d'adolescents après avoir essayé l'E Cigarette continuent avec le tabac, quel % ???

L'article : E-Cigarette Use and Risk of Cardiovascular Disease: A Longitudinal Analysis of the PATH Study (2013–2019), Berlowitz J et Coll, Circulation. 2022;145:1557–1559. 
https://www.ahajournals.org/doi/epub/10.1161/CIRCULATIONAHA.121.057369
Accès Libre

Utilisation de la cigarette électronique et risque de maladie cardiovasculaire : une analyse longitudinale de l'étude PATH (2013-2019)

Malgré la popularité croissante des cigarettes électroniques (e-cigarettes), les effets à long terme sur la santé de l'utilisation habituelle de la cigarette électronique restent flous.
 
De nombreux constituants des aérosols de cigarettes électroniques, notamment la nicotine, les composés carbonylés, les particules fines et les métaux, sont associés à une toxicité importante. 

L'inhalation d'aérosols de cigarettes électroniques chez de jeunes adultes en bonne santé induit une inflammation et un stress oxydatif. Deux grandes études transversales n'ont rapporté aucune association significative entre l'utilisation exclusive de la cigarette électronique et les maladies cardiovasculaires (MCV). Cependant, des études longitudinales sont essentielles pour évaluer l'association de l'utilisation de la cigarette électronique avec l'incident cardiovasculaire.

Les données proviennent de l'étude PATH (Population Assessment of Tobacco and Health), une étude de cohorte représentative à l'échelle nationale avec 5 vagues annuelles de données autodéclarées recueillies de 2013 à 2019.4 L' échantillon initial comprenait 32 320 adultes américains non institutionnalisés âgés de 18 ans ou plus. avec un suréchantillonnage des fumeurs, des jeunes adultes et des Afro-Américains. Les répondants exclus comprenaient ceux perdus de vue lors de la vague 2 (5 873), ceux qui avaient déjà reçu un diagnostic de MCV ou ceux qui manquaient d'exposition de base , de MCV de base ou de données sur les résultats de la vague 

Les participants étaient considérés comme des fumeurs s'ils avaient fumé plus de 100 cigarettes au cours de leur vie et avaient déclaré fumer actuellement ; les participants étaient considérés comme des utilisateurs d'e-cigarette s'ils signalaient une utilisation actuelle de l'e-cigarette. Les participants ont été classés en non-utilisation (pas d'utilisation actuelle d'e-cigarette ou de tabagisme), utilisation exclusive d'e-cigarette, tabagisme exclusif ou double usage. Les expositions ont été mises à jour à chaque vague de suivi.

L'incident de MCV a été défini comme tout diagnostic autodéclaré au cours des 12 derniers mois d'infarctus du myocarde (IM) ou de pontage, d'insuffisance cardiaque (IC), d'une autre maladie cardiaque ou d'un accident vasculaire cérébral au cours des vagues 2 à 5, avec un résultat distinct uniquement comprenant l'IM, HF et accident vasculaire cérébral. La validité et la fiabilité des IM, IC et AVC autodéclarés ont été confirmées précédemment dans l'échantillon de l'étude PATH. 

Des régressions de Cox ont été utilisées pour modéliser les résultats composites des incidents cardiovasculaires en fonction d'une mesure d'exposition à l'utilisation de cigarettes et d'e-cigarettes à 4 catégories. Les répondants ont contribué un maximum de 4 ans de temps de suivi depuis le début (vague 1) jusqu'à un diagnostic de MCV, une perte de suivi ou la fin du suivi (vague 5), selon la première éventualité. L'imputation multiple a été utilisée pour tenir compte des données de covariables manquantes et les poids longitudinaux de la vague 2 ont été incorporés pour générer des estimations représentatives à l'échelle nationale. Le code analytique est disponible sur demande pour
reproduire les résultats.

ecigcircua

Les analyses ont été ajustées pour les covariables de base potentiellement associées au tabagisme et aux maladies cardiovasculaires, y compris l'âge (18-24, 25-34, 35-44, 45-54, 55-64, 65-74, 75+ ans), le sexe, la race et origine ethnique (hispanique, noir non hispanique, blanc non hispanique, autre non hispanique), éducation (moins que le lycée, lycée/développement d'équivalence générale, certaines études collégiales, licence ou plus), indice de masse corporelle, hypertension, taux élevé cholestérol, diabète et antécédents familiaux d'infarctus du myocarde. Les analyses ont également été ajustées en fonction de la consommation de marijuana, des années de paquet de cigarettes et des années de paquet au carré. L'ajustement pour l'utilisation actuelle variable dans le temps de tabac non combustible (narguilé, pipe, cigare, cigarillo) et non combustible (snus, autre sans fumée) a également été inclus.

Il y avait 24 027 répondants éligibles (50 % de moins de 35 ans, 51 % de femmes). Les utilisateurs exclusifs d'e-cigarettes et les doubles utilisateurs, par rapport aux non-utilisateurs, étaient plus jeunes (62 % et 54 % de moins de 35 ans, respectivement, contre 51 %) et avaient accumulé plus de paquets-années de cigarettes (11,0+/-46,7 et 15,7+ /-32,2, respectivement, contre 4,2+/-21,8). Il y a eu 1 487 cas incidents de toute MCV et 519 cas d'IM, d'IC ​​ou d'AVC ( tableau). Après ajustement pour les covariables, les participants utilisant exclusivement des e-cigarettes avaient un risque de développer une maladie cardiovasculaire qui ne différait pas des non-utilisateurs et un risque plus élevé, quoique non significatif, d'IM, d'IC ​​ou d'accident vasculaire cérébral (risque relatif [HR], 1,00 [95 % IC, 0,69-1,45] et HR, 1,35 [IC 95 %, 0,75-2,42], respectivement). Par rapport au tabagisme, l'utilisation de la cigarette électronique était associée à un risque de MCV inférieur de 30 % à 40 %, bien que cette association n'ait été significative que pour n'importe quel résultat de MCV. Les doubles utilisateurs présentaient un risque qui ne différait pas des fumeurs exclusifs pour les critères de jugement des maladies cardiovasculaires et des IDM, IC ou AVC (HR, 1,01 [IC à 95 %, 0,81-1,26] et HR, 0,94 [IC à 95 %, 0,65-1,36], respectivement).


Nous n'avons pas trouvé de différence significative dans le risque cardiovasculaire de l'utilisation exclusive d'e-cigarettes par rapport à la non-utilisation de cigarettes et d'e-cigarettes, bien que les analyses aient été limitées par un petit nombre d'événements cardiovasculaires chez les utilisateurs d'e-cigarettes. La double utilisation de cigarettes et de cigarettes électroniques était associée à un risque significativement accru de MCV par rapport à la non-utilisation. Le risque cardiovasculaire du double usage ne différait pas du risque chez les fumeurs exclusifs de cigarettes. D'autres analyses transversales récentes n'ont également signalé aucune association significative entre l'utilisation de la cigarette électronique et les résultats des maladies cardiovasculaires.Les limites de cette étude comprennent l'utilisation de résultats autodéclarés et non évalués qui pourraient entraîner une mauvaise classification, une courte période de suivi compte tenu du développement progressif des maladies cardiovasculaires et un groupe de référence de non-utilisation qui comprend d'anciens utilisateurs de cigarettes. 

Des études plus importantes avec plus d'événements cardiovasculaires et un suivi plus long sont justifiées.

 Ces résultats suggèrent que la combinaison du tabagisme avec l'utilisation de la cigarette électronique ne réduit pas les événements cardiovasculaires et que l'abandon des deux produits est nécessaire pour garantir une atténuation du risque.

Commentaire
 
Fumer à la fois des cigarettes et l' E cigarette est dangereux comme il est  dangereux de fumer des cigarettes. Dans la vraie vie l'association des deux est fréquente. et donc à haut risque. Reste l'utilisation isolée de l'E cigarette.Elle diminue le RCV par rapport à la cigarette classique. Mais qu'en est il de la toxicité de l'E cigarette ? De  nombreux constituants des aérosols de cigarettes électroniques, notamment la nicotine, les composés carbonylés, les particules fines et les métaux, sont associés à une toxicité importante.  L'inhalation d'aérosols de cigarettes électroniques chez de jeunes adultes en bonne santé induit une inflammation et un stress oxydatif.

Position de l'Académie de Médecine (2019) 

L’Académie Nationale de Médecine recommande :
1. de réglementer la fabrication et la distribution de l’e-cigarette (et produits apparentés) afin d’en assurer la sureté et la fiabilité (norme AFNOR) ;
2. de ne pas dissuader les fumeurs qui l’utilisent et de favoriser l’émergence d’une e-cigarette « médicament » pour des produits revendiquant un effet bénéfique pour la santé et mis à la disposition des fumeurs qui désirent évoluer vers l’abstinence par le circuit pharmaceutique ;
3. de maintenir et d’assurer l’application de l’interdiction de vente aux mineurs, de son usage en public partout où il est interdit de fumer du tabac ;
4. d’en interdire toute publicité et promotion, sauf dans son utilisation comme méthode d’arrêt si celle-ci est reconnue.
https://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2015/03/Rapport-cigarette-%C3%A9lectronique-D%C3%A9finitif.pdf

Prenons l'avis de deux tabacologues reconnus

Avis Pr. Bertrand Dautzenberg  (2021) : « Attaquer la vape comme produit de sortie du tabac, c’est objectivement renforcer l’industrie du tabac"
"Sur le tabac, il y’a un accord de tous les spécialistes sur la façon de procéder. En gros, le seul ennemi, ce sont les industriels. Même du côté du politique, les idées sont aussi relativement claires sur la meilleure manière de lutter contre le tabac. Sur la vapoteuse, en revanche, les scientifiques et les médecins ont entre eux des idées très différentes. Schématiquement, tous les médecins qui soignent les patients, qui voient les fumeurs, sont à fond pour la vape et trouvent que c’est un produit merveilleux. À l’inverse, tous les gens qui sont dans leurs bureaux, à faire des études, qui reçoivent des fonds des universités américaines, sortent des papiers affirmant que la vape tue tout le monde. Ce qui est entièrement faux. Il ne faut pas oublier en revanche que le tabac tue la moitié de ses consommateurs."
https://www.europeanscientist.com/fr/sante/bertrand-dautzenberg-vape-sortie-tabac-industrie/

Avis Pr  Daniel Thomas (2021)
Selon le Pr Thomas, l’utilisation de l’e-cigarette doit être limitée dans le temps : " Si on est fumeur, la cigarette électronique est une option possible pour sortir du tabac, à condition d’avoir pour objectif par la suite d’arrêter aussi totalement de vapoter. Car rester exclusivement vapoteur n’est pas une garantie de bonne santé à long terme, puisqu’on ne sait pas encore ce que cela donne"
http://www.vapoteurs.net/sante-une-analyse-surprenante-de-le-cigarette-en-2020-par-le-pr-daniel-thomas/

Traité de Médecine  Vasculaire 2021, Ed Elsevier
Bertrand Duazenberg, Roger Moyou-Mogo

ETRAITEDonnée complémnentaire récente :  
E-Cigarette Use, Small Airway Fibrosis, and Constrictive Bronchiolitis; Hariri LP et Coll, Published May 13, 2022 NEJM Evid 2022; 1 (6) https://evidence.nejm.org/doi/full/10.1056/EVIDoa2100051

Cet article présente quatre cas de pathologie pulmonaire chronique associés à 3 à 8 ans d'utilisation de la e-cigarette chez des patients qui ont tous utilisé des dispositifs de vapotage et des saveurs/marques de fluides différents, dont un patient qui n'a vapoté que du PG/VG. La caractéristique histopathologique prédominante était une petite lésion centrée sur les voies respiratoires avec fibrose, y compris une bronchiolite constrictive, avec surexpression de MUC5AC. Tous les patients qui ont cessé de vapoter ont eu une inversion partielle de la maladie sur 1 à 4 ans. Pour tous les patients, après une évaluation approfondie des autres causes étiologiques potentielles de la maladie, le vapotage a été considéré comme l'étiologie causale la plus probable en raison de l'association temporelle d'une maladie pulmonaire chronique symptomatique avec leur utilisation de la cigarette électronique et l'amélioration des symptômes après l'arrêt du vapotage. 

En pratique : 

* TABAC : NON
* TABAC + E Cigarette : NON
* E Cigarette : OUI, mais arrêt total après quelques mois d'utilisation

IODE et REIN

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"PHARE A IODE : phare marin fonctionnant grace a l'iode de la mer." Marc Escayrol

« Il appartient au radiologue compétent de choisir en connaissance de cause les procédés les plus propres à établir le diagnostic. Lui laisser toute liberté sur ce point ce sera le plus sûr moyen de réaliser l'économie véritable, celle qui consiste non seulement à restreindre les dépenses, mais à obtenir de celles qui sont faites le maximum d'utilité ». G. Barret et P. Aubourg, 1917

Un membre de l'Académie de Médecine en 1886  : « Les Rayons X sont une découverte très intéressante mais ils n'auront aucune application en médecine ».

« A qui appartient un cliché radiologique ? » le juriste estime qu'il appartient au patient et non au médecin, ce qui déclenche une vive polémique. Bouden (juriste) février 1938 


Canadian Association of Radiologists Guidance on Contrast-Associated Acute Kidney Injury, 
D. Blair Macdonald et Coll, Canadian Journal of Kidney Health and Disease Volume 9: 1– 15, https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/08465371221083970, Libre d'accès 

Recommandations  de l'Association canadienne des radiologistes sur les lésions rénales aiguës associées au contraste iodés



Justification: Les agents de contraste iodés (ACI) sont parmi les produits pharmaceutiques les plus fréquemment administrés. Au Canada, plus de 5,4 millions d’examens de tomodensitométrie (TDM) ont été réalisés en 2019, dont 50 % ont été faits avec un ACI. L’insuffisance rénale aiguë (IRA) survenant après l’administration d’un ACI était historiquement considérée comme une complication iatrogénique fréquente qui était prise en charge par le dépistage des patients, des stratégies prophylactiques et une évaluation de suivi de la fonction rénale. L’Association canadienne des radiologistes (CAR) a publié des lignes directrices pour la prévention de la néphropathie induite par les agents de contraste en 2007 et une mise à jour en 2012. De nouveaux développements sur le terrain ont toutefois mené à la disponibilité d’agents de contraste plus sécuritaires et à des changements dans la pratique clinique, ce qui a entraîné une révision complète des recommandations antérieures.

13651174

Sources: La littérature publiée, y compris les essais cliniques, les séries de cohortes rétrospectives, les articles-synthèse et les rapports de cas, de même que les opinions d’experts de radiologistes et de néphrologues de partout au Canada.

Méthodologie: La direction de la CAR a formé un groupe de travail composé de radiologues et de néphrologues ayant une expertise dans l’administration d’ACI et la gestion de patients atteints d’IRA survenant après l’administration d’un ACI. Le groupe a procédé à une revue complète de la littérature publiée afin d’évaluer les données probantes sur les ACI
comme cause de l’IRA et de formuler des recommandations en fonction de celles-ci. Le groupe de travail a élaboré desrecommandations consensuelles en se fondant sur la documentation disponible.
 
Principaux résultats: Le groupe de travail a élaboré 21 recommandations sur le dépistage, le choix des agents de contraste iodés, la prophylaxie, les considérations relatives aux médicaments et la gestion post-administration de l’ACI. Les principaux changements par rapport aux lignes directrices de 2012 étaient :
(1) de simplifier le dépistage à un simple questionnaire 
et de ne pas retarder les examens émergents en raison du besoin de mesurer la créatinine;
(2) d’avoir des considérations
prophylactiques uniquement pour les patients dont le débit de filtration glomérulaire estimé (DFGe) est inférieur à 30 mL/ min/1,73 m2; (3) de ne pas recommander l’arrêt des médicaments visant à réduire le risque d’IRA, comme c’est normalement le cas, sauf la metformine lorsque le DFGe est inférieur à 30 mL/min/1,73 m2 et; (4) ne pas demander de mesures de suivi deroutine de la créatinine sérique après administration d’un agent de contraste iodé.

Limites: Le groupe n’a pas procédé à une revue formelle et systématique de la littérature sur le sujet ni à une méta-analyse. 
Les suggestions n’ont pas été évaluées dans un environnement clinique.
 
Conclusion: Compte tenu de l’importance des agents de contraste iodés dans le diagnostic et la prise en charge des patients, et du faible risque d’IRA encouru après leur administration, ces recommandations ne visent qu’à simplifier les processus relatifs à l’utilisation des ACI dans la plupart des milieux cliniques. Le groupe de travail révisera ces lignes directrices au fur
et à mesure que des éléments de preuve plus récents seront ajoutés aux recommandations fournie

Synthèse
 
10.1177 08465371221083970 fig1

Recommandations
 

Résumé des recommandations

Énoncés de stratification des risques

Ces directives de dépistage se concentrent sur l'équilibre des risques (risque de CA-AKI, retards des patients et coûts des soins de santé) ainsi que sur les avantages significatifs de l'imagerie diagnostique à contraste amélioré en temps opportun.

  • 1. Pour les patients ambulatoires stables sans DFGe actuel (3 à 6 mois selon la préférence de l'établissement) au dossier, et ceux sans antécédents d'IRC fournis sur la demande, nous recommandons un questionnaire de dépistage simple pour détecter ceux qui peuvent avoir une IRA ou une IRC grave :

"Avez-vous des problèmes rénaux ou une greffe de rein?"

"Avez-vous vu ou attendez-vous de voir un spécialiste des reins ou un urologue (chirurgien du rein) ?"

  •  Lorsque le patient répond OUI à l'une ou l'autre des questions, il doit subir une analyse de sang pour un eGFR actuel avant de protocoler l'étude avec l'ICM.

  • b. Si le patient  répond NON , alors un examen ICM indiqué peut se poursuivre sans valeur eGFR actuelle.

  • 2. Nous recommandons un eGFR actuel (dans les 7 jours pour les patients hospitalisés ou lors de la présentation pour les patients aux urgences), mais cela ne devrait pas retarder l'examen d'imagerie en urgence.

    • a. Présentation urgence. Lorsque le patient est dans une situation d'urgence (telle qu'un accident vasculaire cérébral aigu suspecté, une embolie pulmonaire, un syndrome aortique aigu, une ischémie ou une perforation intestinale et d'autres affections), une étude d'imagerie avec contraste indiqué doit être effectuée sans délai. Ne tardez pas pour l'eGFR et ne retenez pas le contraste qui est nécessaire pour un diagnostic précis de la pathologie émergente.

    • b. L'utilisation d'un produit de contraste intraveineux ou intra-artériel dans le cadre d'une IRA préexistante doit tenir compte du compromis entre le risque global d'aggravation de l'IRA avec le produit de contraste et l'avantage d'une meilleure capacité de diagnostic et d'une intervention thérapeutique.

  • 3. Pour les présentations non urgentes des patients stables en ambulatoire, des patients hospitalisés et des patients en urgence lorsque l'eGFR est disponible.

    • a. Si DFGe > 30 mL/min/1,73 m 2 et aucun signe ni symptôme d'IRA, procéder à une étude d'imagerie de contraste indiquée. Si DFGe ≤ 30 mL/min/1,73 m 2 , ou suspicion d'IRA, nous recommandons une décision individuelle du patient impliquant l'équipe soignante ou le décideur du patient/patient pour expliquer et équilibrer les risques d'AC-IRA par rapport aux risques et incertitudes d'une IRA retardée. ou une imagerie sous-optimale.

    • b. L'imagerie avec ICM peut être réalisée chez les patients sous dialyse péritonéale ou sous hémodialyse, quel que soit le débit urinaire résiduel, et aucune modification du programme de dialyse n'est nécessaire.

Choix du contraste

  • 4. Nous ne recommandons pas l'utilisation préférentielle de l'ICM iso-osmolaire pour réduire le risque de CA-AKI  (Acute Kidney Injury); ces décisions doivent être prises en fonction d'autres facteurs (par exemple, le coût et la disponibilité).

  • 5. Nous déconseillons de réduire la dose d'administration de contraste IV pour les examens CT car cela réduit le rehaussement parenchymateux et recommandons d'utiliser la dose IV appropriée pour une imagerie CT de haute qualité chez tous les patients.

  • 6. Nous recommandons une approche pragmatique du dosage de l'ICM pour les interventions AI en utilisant la dose nécessaire pour obtenir les résultats diagnostiques et thérapeutiques, mais en réduisant judicieusement la dose lorsque l'imagerie complémentaire et les doses sont à faible rendement ou peuvent être retardées.

  • 7. Nous ne recommandons pas de restreindre les doses répétées de contraste chez les patients à faible risque (DFGe > 30, pas d'IRA, voie IV) ou de suspendre les doses répétées pour les urgences ou les patients hospitalisés qui présentent une maladie potentiellement mortelle ou aiguë. Nous recommandons d'éviter les expositions répétées au produit de contraste dans les 48 heures pour les procédures électives si les patients présentent un risque plus élevé de CA-AKI (eGFR ≤ 30, AKI, administration intra-artérielle de MCI). Cependant, face à une maladie potentiellement mortelle, des doses répétées d'ICM peuvent être nécessaires et justifiées pour établir un diagnostic et un plan de traitement sûrs.

Prophylaxie de CA-AKI

  • 8. Nous ne recommandons pas l'hydratation orale ou intraveineuse pour les patients avec un DFGe > 30 mL/min/1,73 m2, recevant une MCI intraveineuse ou intra-artérielle.

  • 9. Pour les patients avec un DFGe ≤ 30 mL/min/1,73 m2, recevant un MCI par voie intraveineuse, il existe un manque de données probantes sur les avantages de l'expansion du volume. Le groupe de travail ne formule donc aucune recommandation à cet égard ; les institutions peuvent choisir les pratiques les mieux adaptées à leur environnement local.

  • 10. Pour les patients avec un DFGe ≤ 30 mL/min/1,73 m2, recevant un MCI intra-artériel, certains membres du groupe de travail ont approuvé une stratégie d'hydratation et d'expansion volumique utilisant soit une hydratation intraveineuse (avec une solution saline à 0,9 % ou du bicarbonate de sodium à 1,26 %). ) ou du sel et de l'eau par voie orale. Comme il n'y a pas suffisamment de preuves dans ce groupe de patients, le groupe de travail a ressenti ou non l'utilisation de l'hydratation, et la voie d'hydratation était mieux laissée au jugement du praticien.

  • 11. Nous ne recommandons pas l'utilisation préférentielle de l'ICM iso-osmolaire pour réduire le risque de CA-AKI. Nous recommandons que les décisions concernant l'ICM faiblement osmolaire ou iso-osmolaire soient prises en fonction d'autres facteurs (par exemple, le coût et la disponibilité).

  • 12. Nous ne recommandons aucune forme de thérapie de remplacement rénal après l'administration de l'ICM, que ce soit la dialyse ou la thérapie de remplacement rénal continue pour réduire le risque de CA-AKI.

  • 13. Nous ne recommandons pas l'utilisation de N-acétylcystéine pour la prophylaxie de CA-AKI.

  • 14. Nous ne recommandons pas d'initier des statines spécifiquement pour la prévention de CA-AKI.

  • 15. Nous ne recommandons pas l'utilisation d'autres agents pharmacologiques décrits dans la littérature, notamment la théophylline, la prostaglandine E1, le nicorandil, l'acide ascorbique, l'allopurinol, l'alpha-tocophérol, le fénoldopam, les peptides natriurétiques et la trimétazidine.

Considérations sur les médicaments

  • 16. Nous ne recommandons pas d'arrêter la metformine avant l'injection de produit de contraste et/ou de retester la fonction rénale par la suite, pour les patients avec un DFGe > 30 mL/min/1,73 m2.

  • 17. Nous recommandons que chez les patients avec un DFGe ≤ 30 mL/min/1,73 m2 ou une IRA, la metformine soit interrompue au moment ou avant l'administration de l'ICM. La metformine ne doit pas être redémarrée avant au moins 48 heures et seulement si la fonction rénale reste stable (augmentation < 25 % par rapport à la créatinine initiale) et si l'utilisation continue de la metformine a été réévaluée par l'équipe clinique du patient.

  • 18. Nous ne recommandons pas l'arrêt systématique des inhibiteurs du système rénine-angiotensine (IECA et ARA) avant ou après l'administration de MCI.

  • 19. Nous ne recommandons pas d'arrêter systématiquement les diurétiques avant ou après l'administration de MCI.

Déclarations d'administration post-ICM

  • 20. Nous recommandons une mesure de suivi de la créatinine sérique 48 à 72 heures après l'injection intra-artérielle de MCI chez tous les patients avec un DFGe ≤ 30 mL/min/1,73 m2. Pour le reste des patients, le risque d'IRA est extrêmement faible et les tests de routine ne sont pas justifiés. Cependant, tout patient à risque doit être invité à consulter un médecin et à subir un test de la fonction rénale s'il développe un essoufflement accru, un œdème périphérique ou s'il constate une baisse marquée de la production d'urine dans les jours suivant le test d'imagerie.

  • 21. Nous recommandons que l'évaluation clinique et la prise en charge de l'IRA due à CA-AKI soient entreprises conformément aux lignes directrices de pratique clinique KDIGO (Kinney Disease Improving Global Outcomes) pour l'IRA et en tenant compte des commentaires de la Société canadienne de néphrologie (CSN) sur ces lignes directrices. 


Commentaire  sur Tweeter qui résume tout par @SBurtey
 
Pr Stéphane Burtey, Néphrologue plein de bon sens 
Professeur des universités praticien hospitalier chez APHM (Assistance Publique - Hopitaux de Marseille)

Recommandations canadiennes avant injections d iode. Que du bon sens reposant sur la littérature et on arrête de faire des créatininémie inutile avant et après. Une saine lecture pour les radiologues et les prescripteurs de scanners injectés
 
Par ailleurs ces recommandations canadiennes  sont les mêmes que celles publiées conjointement en France par la société française de radiologie et la société française de néphrologie.

Le problème reste la diffusion de l’information dans la communauté radiologique et son adhésion aux nouvelles règles.

Pour les scanners "à froid" pas de problème. P
our les scanners en urgence , comme la recherche d'une embolie pulmonaire ou en cas d'ischémie artérielle aigue ou pour une  coronarographie , tout se passe bien  avec la ou le radiologie ou alors.....il faut négocier.......Créatinine , oh ma Créatinine !!!!

TEXAS : l'horreur !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 
"Le jour viendra où les personnes comme moi regarderont le meurtre des animaux comme ils regardent aujourd'hui le meurtre des êtres humains."
Léonard de Vinci

"Quand, à l'aube de l'histoire, le premier homme se jeta sur le singe, l'estomac plein, une massue à la main et le meurtre dans le coeur, le singe sut que l'homme était fou. Mais il fallut longtemps à l'homme pour s'en apercevoir."  Fritz Leiber


“Moins on a d’idées, plus on se massacre pour elles.” Paul Carbone

 
FTnhycQXEAMsWdw
"Il faut un monstre pour tuer des enfants. Mais regarder des monstres tuer des enfants encore et encore et ne rien faire n'est pas seulement de la folie, c'est de l'inhumanité."

DRl98HhVAAAUBdG
DRiIao6U8AIcdOS
"Les trois tâches les plus difficiles au monde ne sont ni des exploits physiques ni des exploits intellectuels, mais des actes moraux : rendre l'amour à la haine, inclure les exclus et dire : "J'ai eu tort


Steve Kerr , entraineur des Golden State Warriors et de l'équipe US pour Paris 2024
« J’en ai marre des minutes de silence »
« Quand est ce que ces sénateurs pro-arme vont cesser de mettre leur désir de pouvoir au-dessus de la vie de nos enfants? »
“Moins on a d’idées, plus on se massacre pour elles.”

Alexandra LECLERC

La folie des Hommes

Pourquoi pleures-tu?
Je pleure la folie des Hommes.

Je pleure leur envie de pouvoir,
De puissance et de grandeur.
Je pleure leur envie d'or,
D'argent et de splendeurs.
Je pleure leur envie de femmes
Et d'éphémères bonheurs.
Je pleure la folie des Hommes.

Je pleure leur envie de conquêtes,
De mort et de peur.
Je pleure leur envie de débauche,
D'opulence et de froideur.
Je pleure leur envie de carnages
Et d'atroce douleurs.
Je pleure la folie des Hommes.

Je pleure et je me meurs.
Au nom de la gloire, au nom de l'honneur.
Au nom d'un dieu, au nom d'un seigneur.
Au nom d'un des nôtres, au nom d'un des leurs.
Je meurs au nom de la folie des Hommes
Et j'en pleure,
Et je meurs,
Et j'en pleure,

FTrLmrIWAAAEwqNFTwdDT2X0AEMHHt

 

Insupportable attente !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

« Les choses en médecine ne se mesurent et ne se considèrent que par leurs sens et effets. » Ambroise Paré

« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » Louis Pasteur

« Existe-t-il pour l’homme un bien plus précieux que la santé ? » Socrate


L'exercice de la Médecine entre dans une évolution catastrophique
: manque de médecins toutes spécialités confondues, des médecins qui ne prennent plus de nouveaux patients. De plus attente infernale pour un rdv auprés d'un médecin, attente déplorable pour le scanner et l'IRM, quelque soit l'indication. En tant que médecin malgrè les filières que nous avons tous, les délais augmentent sans cesse. Un de mes patients vient d'être dilaté au niveau coronaire , il n'a jamais vu le cardiologqe qui l'a diltaté, un rdv est programmé 3 mois après, pas de rdv .....le systéme est surbooké, il est overbooké, il ne fait plus face aux besoins des patients. Trouvez le médecins qui vient de faire un scanner ou une IRM afin qu'il explique au patient les résultats de l'examen : c'est  Koh-Lanta médical au  quotidien.

Les patients qui n'ont plus de médecins sont de plus en plus nombreux.

Si on continue ainsi o
n vas droit dans le mur et on va le faire exploser. Le système vacille, le systéme arrive au bout d'un cycle, les médecins et les patients sont exténués. La médecine tremble de toute part, les médecin et les patients avec.

Si vous avez un animal de compagnie, les vétérinaires les prennent en charge rapidement, les accompagnent, les traitent avec empathie. Certes à un certain coût. De nombreux patients me disent , mon chien a de la chance il est mieux traité que moi et je ne fabule pas, et je n'exagère pas.


Combien de patients chez lesquels un diagnostic de cancer vient d'être posé est en attente d'examens complémentaires d'imagerie, une attente intolérable, une attente insupportable.

Heureusement il reste des médecins joignables, attentifs, efficaces et réactifs mais de moins en moins, mais si le système explose les bons médecins deviendront de mauvais médecins.

Que sera la médecine dans 10 à 20 ans ? 

Le patient est devenu un objet, l'ubérisation de la médecine est en marche, les médecins deviennent des prestataires de service.L'ubérisation est  
un facteur de dégradation de la qualité de prestations de santé. La télé médecine ne résoud pas tout , les objets connectés non plus .

Les plateformes de prise de rdv détruisent quelque chose d'important , le suivi des patients par leur spécialites référent. Vous ne trouvez pas de rdv auprés du cardiologue qui vous suit habituellemnt, pas de problème, vous étendez la recherche et vous trouverez un cardiologue disponible à 40 voir 100 km de chez vous  et qui ne vous connais pas. Résultat il va reprendre tout à zéro votre dossier, perte de temps inutile, examens inutile setc. Durant la pandémie, on a pu constater que les patients allez loin de leur domicile pour être vacciné, il font maintenant la même chose pour consulter un médecin. Les lamentations sont stériles, elles sont inutiles, il faut réformer rapidement l'exercice de la médecine ,de l'Université au terrain. Chacun et chacun y va de sa solution, toutes stériles jusqu'à présent.

Etat des lieux : 

arton1515


- le manque de médecin : selon plusieurs  études entre 50 % et  6O% de la population est en difficulté 
- Une médecine expéditive par certains avec un manque d'écoute et de compassion
- La phrase rituelle de certains médecins "qu'est ce que je vous marque " et c'est tout !
- Les délais d'attente pour avoir un rdv
- Le manque de scanner , d'IRM, de TEP SCAN, à l'origine d'une attente interminable

"DÉLAIS D’ATTENTE POUR LES IRM
S’agissant des IRM, le paysage est identique. Avec un total de 14,1 machines par million d’habitants, la France est bien en deçà de la moyenne européenne (20,9), derrière la Grèce (21,2), l’Espagne (18,3) ou le Portugal (15,8). Son ratio est plus de deux fois inférieur à celui de l’Allemagne (33,1).
Une enquête menée par le SNITEM en 2019 et 2020 pointe les conséquences : les délais d’attente pour réaliser un examen IRM oscillent entre 22 et 25 jours en moyenne, avec de fortes disparités régionales. La situation n’est pas meilleure pour le matériel d’angiographie puisque le score français 11,6, inférieur à la moyenne européenne (17,7), est quasiment trois fois moins élevé qu’en Allemagne (29,2)

"SCANNER :
Selon une étude du COCIR (fédération européenne des industriels de l’imagerie) de 2019, l’hexagone figure en queue de peloton du classement européen. Dans le cas des scanners, la France, avec 20,1 machines par million d’habitants en 2019, se situe en dessous de la moyenne de l’Europe occidentale (26,3), derrière l’Irlande, la Belgique et loin du Danemark (31,2) ou de l’Italie (34,1).
https://sante-achat.info/sourcing/imagerie-medicale-lourde-la-france-en-queue-de-peloton-de-leurope/

- Le "je ne prends plus de nouveaux patients "
- L'embouteillage des hôpitaux et cliniques
- Les médecines dites paralléles, dites "douces".... et j'en passe et des meilleurs : naturopathes, étiopathes, ostéopathes (mais pas tous), homéopathies, comportementalistes, fangothérapeutes,  phytothérapeutes, auriculothérapeutes ......deviennent le refuge des patients.
- Un médecin,  qu’est ce qui l'empêche de dire « je ne sais pas » ?  : l' ultracrépidarianisme n'est jamais la bonne réponse (comportement consistant à donner son avis sur des sujets à propos desquels on n’a pas de compétence crédible ou démontrée)
- La disparition des visites à domicile, beaucoup étaient inutiles mais certaines étaient très informatives, on apprend mille choses sur le patient, ses conditions de vie, la précarité etc.
- L'accès facile à Internet, le Dr Google est aujourd'hui le nouveau mandarin de la médecine, de même que tous les réseaux sociaux
- L'accès facile dans les pharmacies aux compléments alimentaires et autres pseudo médicaments
- La famille, les voisins : des avis médicaux écoutés
- Les convictions des patients , on le  voit avec les vaccins, convictions qui ne reposent le plus souvent sur rien ou pas grand chose comme par exemple les anti statines.
- Enfin les responsables procrastinent à l'infini, la procrastination le nouveau sport des politiques, le "remettre au lendemain " est très tendance.
- Ne pas oublier l'inertie des médecins, et la non observance des patients qui vont de paire.
- Les hôpitaux vacillent, les cliniques doivent satisfaire d'abord les actionnaires......les EPHAD "privés" sont en perdition. Pour remédier à tout cela, les travaux d'Hercule ne seront pas suffisants. C'est l'idée que l'on se fait de la médecine aujourd'hui qui n'est plus en adéquation avec les besoins.
 
desert medical patient

La critique est toujours aisée de même que la caricature , alors que peux t-on proposer en 2022  et au delà ?

3D little human character The Messenger holding an empty Board. Copy Space. People series.
- Un numérus clausus qui doit s'ouvrir plus
- Un maillage médical territorial plus équitable, la notion de déserts médicaux doit disparaître au plus vite , des incitations fiscales plutôt qu'une obligation serait la bienvenue
- Pour les territoires les plus reculés des "BUS MEDICAUX" gérés à partir du centre médical , cela existe en Allemagne et dans d'autres pays et ça fonctionne bien depuis des années
- Par ailleurs des IRM et SCANNER mobiles, ça existe aux USA depuis 30 ans
- Des salles d'opération mobiles  pour des "gestes chirurgicaux légers"
- Une gouvernance de la santé au niveau des territoires pilotées par des professionnels de santé et des citoyens.
- Des centres médicaux pluridisciplinaires dans chaque chef lieu de canton  , financés par les collectivités locales. Ces centres doivent être un regroupement important de médécins généralistes et spécialistes avec un service de garde  7/7, tout médecin doit prendre des gardes.
- Une biologie robotisée  complétement pour les examens de base et ça existe ! 
- Des assistantes et assistants médicaux plus nombreux
- Une assistante sociale
- Une pharmacie intégrée
- Une délégations de tâche plus importante
- Une médecine préventive beaucoup plus développée. 
- Une éducation thérapeutique démultpliée
- Un parcours de soins chronique contractualisé qui respecte une médecine personnalisée
- Le retour aux visites à domicile qui ne sont pas une perte de temps...
- Des médecins qui réfléchissent avant de prescrire : les examens complémentaires, les médicaments etc.
- Une médecine ancrée dans la pertinence des soins
- Des médecins plus à l'écoute des patients
- Des médecins qui respectent la pertinence des soins : le bon diagnostic , au bon patient, au bon moment, la bonne prescription,  au bon coût
- Il faut faire sauter le verrou constitué par les usines à gaz institutionnelles notamment sur le plan de la santé et en particuloier les ARS.
- Il faut réinventer la Santé de proximité en lui donnant plus de moyens, cela désengorgerait hôpitaux et cliniques, cela créerait de l'emploi
- Remplacement des ARS structure régionale par une struture départementale,  par exemple SANTE84 pour le Vaucluse. SANTE84 intégrera des administratifs, des médecins, des patients, des élus .Cette structure sera plus proche des besoins locaux  en médecine, en santé que les ARS. La vision régionale doit s'effacer devant une vision départementale

- Utilisation large de l'Intelligence Artificielle pour la gestion de telles strutures, qui auraient une direction collégiale.
- Le retour au meilleur systéme de soins pour le XXI° siècle, ce que nous étions et que nous ne sommes plus mais le classement actuel nous positionne au 7° rang, c'est encore pas mal du tout...

"L'indice des soins de santé est une analyse statistique de la qualité globale du système de soins de santé, y compris l'infrastructure des soins de santé; les compétences des professionnels de la santé (médecins, personnel infirmier et autres agents de santé) ; coût (USD  par habitant) ; disponibilité de médicaments de qualité et état de préparation du gouvernement. Il prend également en considération d'autres facteurs, notamment l'environnement, l'accès à l'eau potable, l'assainissement, la volonté du gouvernement d'imposer des sanctions sur des risques tels que le tabagisme et l'obésité."

Se préoccuper de la PREVENTION PROMORDIALE et de la PREVENTION QUATERNAIRE totalement oubliées

La PREVENTION PRIMORDIALE se situe en amont de la PREVENTION PRIMAIRE. Elle concerne l'enfant "in utero", les enfant et les adolescents, car tout débute dès l'enfance, les fameux 1000 premiers jours à partir de la niaissance.Elle s'intrérese à nos comportements dès la naissance, et c'est l'environement qui devient important, très important. Le cadre de vie est une valeur de santé, vivre dans une zone très pollluée pour un enfant  c'est déjà, un lourd fardeau santé à porter .Par exemple le contrôle et l'erradiction de la pollution, le changement climatique sont des paramètres majeurs sur lesquels il faut modifier le cours de leur évolution. L'alimentation, l'exercie physique, l'envronnement, le système de santé dans lequel on vit, tout devient important. Notre hérédité ne peut être modifiée mais en fonction des facteurs de risque CV de nos parents et de leurs affections, il est justifié d'agir tôt , très tôt. Il est important ques les adolescents ne fument pas, qu'ils aient une nourriture équilibrée, qu'ls fassent du sport. C'est à  l'école que la prévention primordiale doit être incitative.C'est un temps majeur de notre vie.
https://medvasc.info/1577-la-pr%C3%A9vention-primordiale

La PREVENTION QUATERNAIRE
"Selon le Wonca International Dictionary for General/Family Practice, la prévention quaternaire est : "l'action menée pour identifier le patient à risque de surmédicalisation, le protéger d'une nouvelle invasion médicale et lui proposer des interventions éthiquement acceptables". Marc Jamoulle a initialement proposé ce concept, et les cibles étaient principalement des patients malades mais sans maladie. La définition a subi une modification récente en tant que "" une mesure prise pour protéger des individus (personnes / patients) contre des interventions médicales susceptibles de causer plus de mal que de bien"
https://medvasc.info/1580-pr%C3%A9vention-quaternaire


Tout ceci n'a qu'un but, la maintien de la population en bonne santé, de TOUTE la POPULATION, ne pas sous estimer la précarité notamment qui va en augmentant. Ne pas sous estimer la faim, même en 2022. Ne rien sous estimer de la SANTE de la population, tenir compte des anciens, les protéger et ne plus les marginaliser. Et surtout faire de la PREVENTION, un objectif national. La MEDECINE, les besoins des patients, doivent se retrouver dans un projet commun. Les projets "usines à gaz" alors que le gaz se fait rare, c'est une équation irréalisable. Revenons au bon sens, au pragmatisme, responsabiliser médecins et patients qui ont chacun des DROITS et des DEVOIRS.

A consulter
https://www.cairn.info/revue-les-tribunes-de-la-sante1-2017-1-page-85.htm

Thrombose et immobilité

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

iconographie : métro en Ukraine

“L'immobilité est le plus beau mouvement du soldat.” Caran d'Ache

“Choisir le doute comme philosophie de vie c’est comme choisir l’immobilité comme mode de transport.” Yann Martel

"La guerre, c'est comme la chasse, sauf qu'à la guerre les lapins tirent." Charles de Gaulle



3 situations, où l'IMMOBILITE peut être à l'
origne de la MTEV

IMMOBILITE et MTEV  : ce qu'en disent la littérature médicale. 
Les patients hospitalisés sont à risque de MTEV et la prophylaxie est souvent sous-optimale en raison de la difficulté à identifier les patients à risque. Des modèles d'évaluation des risques  simples et validés sont disponibles pour aider les cliniciens à identifier les patients qui présentent un risque élevé de développer une MTEV. Malgré l'association bien documentée de l'immobilité avec un risque accru de thrombose, l'immobilité n'est pas systématiquement définie dans les études cliniques. Une revue systématique des scores publiés et utilisés a été réalisé  pour déterminer comment le terme immobilité est défini. Le concept d'immobilité est vaguement décrit dans différents études  impactant la validité de ces modèles en pratique clinique. La grande variabilité dans la définition de la mobilité dans lesétudes  a empêché son application clinique précise, Des scores validés en externe avec des termes d'immobilité qualitatifs ou quantitatifs clairement définis sont nécessaires pour évaluer le risque de MTEV en temps réel .
https://link.springer.com/article/10.1007/s11239-017-1501-5

IMMOBILITE : 
Malgré l'efficacité bien documentée de la thromboprophylaxie pour la prévention de la MTEV chez les patients médicaux gravement malades, il n'existe actuellement aucun consensus mondial sur la manière de définir l'immobilité chez ces patients. Cela reflète la nature hétérogène de l'immobilité et l'incertitude quant à la prévalence de l'immobilité dans l'évaluation des risques de MTEV. En résumé, la majorité des études  n'ont pas fourni de définition sans ambiguïté de l'immobilité. En conséquence, l'évaluation de l'immobilité reste peu fiable car une définition concise et claire de l'immobilité fait défaut. Il existe des divergences sur la définition de l'immobilité. Plusieurs explications pourraient expliquer cette forte hétérogénéité :
1) différentes définitions et le manque de documentation de l'immobilité
2) les différentes méthodologies mises en œuvre sur ce sujet,
3) la variabilité et la complexité des patients hospitalisés médicaux inclus, en termes de maladie(s) sous-jacente(s) et de facteurs comorbides.

Ces divergences mettent en évidence les difficultés d'analyse et d'extrapolation des données de ces études cliniques dans ce contexte. De plus, les données des études actuelles manquent de clarté, ce qui rend difficile de déterminer quand la prophylaxie de la TEV doit être administrée à une population de patients à mobilité réduite.
https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/1076029616677802

MAIS l'IMMOBILITE est un vrai facteur de risque de MTEV, immobilité est à l'origine de la STASE VEINEUSE etc.

L'immobilité est un facteur de risque courant de MTEV, et une immobilité prolongée réduit le flux sanguin et conduit au développement d'une stase veineuse. La stase veineuse, ainsi que les lésions endothéliales et l'hypercoagulabilité, sont également impliquées et contribuent à la physiopathologie de la thrombose veineuse, la fameuse triade de VIRCHOW


Place des FDR de MTEV  selon RIETE

IMMORIEE
RTH2 5 243 g001https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7845075/

1/ La GUERRE

FRiaXaeWYAMz3Zb


Venous thrombosis in evacuees during war: Will the experience of our ancestors be put to good use?


Sueta, D., Matsushita, K. et Tsujita, K. (2022), Thrombose veineuse chez les évacués pendant la guerre : l'expérience de nos ancêtres sera-t-elle mise à profit ?. Res Pract Thromb Haemost, 6 : e12720. https://doi.org/10.1002/rth2.12720

Article partagé  par : @GendronNico

Depuis que Virchow a rapporté que la stase du flux sanguin est l'un des facteurs de risque de maladie thromboembolique veineuse (MTEV) en 1856, les êtres humains ont connu une MTEV résultant d'une immobilité causée par des circonstances sociales inévitables. La STASE VEINEUSE et la GUERRE .........

Un cas représentatif se trouvait dans un abri du métro lors du raid aérien de Londres en 1940 appelé "The Blitz". À cette époque, en raison du manque d'abris anti-aériens à Londres, les locaux étroits de la station de métro sont devenus un abri spontané et les évacués ont dormi sur un quai de métro étroit. En 1941, Simpson a signalé que le nombre de décès par embolie pulmonaire lors d'une autopsie était six fois plus élevé en 1940 que celui de l'année précédente et a lancé un appel pour l'introduction de lits dans les centres d'évacuation.  

800px The Home Front in Britain during the Second World War HU44272Métro de Londres (1941) 
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Fichier
:The_Home_Front_in_Britain_during_the_Second_World_War_HU44272.jpg


D'autres exemples incluent la thrombose après un long voyage, le fait de dormir dans un véhicule lors d'une catastrophe et la thrombose dans la pandémie de COVID-19. Nous avons déjà passé en revue ces concepts de manière exhaustive.

Dans la guerre actuelle en Ukraine, de nombreuses personnes évacuées se réfugient sur les quais du métro Ainsi, les médecins ne doivent pas négliger l'incidence des décès dans les refuges par embolie pulmonaire signalés par Simpson il y a 80 ans.

 

B9730134709Z.1 20220302132129 000GU5K0Q5IN.2 0

Métro de Kiev (2022) 
https://www.lesoir.be/427527/article/2022-03-02/guerre-en-ukraine-environ-15000-personnes-se-sont-refugiees-dans-le-metro-de

En tant que médecins, notre mission est de réfléchir à ce que nous pouvons faire pour prévenir la mort en refuge. Lors des tremblements de terre de Kumamoto en 2016, nous avons effectué un dépistage mobile de la thrombose veineuse profonde à l'aide d'une échographie portable dans les centres d'évacuation et avons signalé que chez 1673 personnes examinées, un âge avancé (≥ 70 ans), l'utilisation de somnifères, un œdème de la jambe inférieure et des varices de la jambe inférieure étaient prédicteurs significatifs de la thrombose veineuse profonde sur l'analyse de régression logistique multivariée.

 La sensibilisation des équipes médicales ou des agents de santé publique et les approches médiatiques de l'éducation sur la thrombose veineuse dans les situations d'hébergement peuvent réduire le fardeau de la thrombose veineuse en temps de guerre. Le problème avec cela est qu'il y a d'autres priorités sérieuses pour ces travailleurs et en temps de guerre, il n'y a souvent pas de pouvoir. Malheureusement, l'efficacité de telles approches est spéculative. La seule chose que nous puissions faire est de transmettre la sagesse de nos ancêtres. Est-il possible d'utiliser l'expérience de nos ancêtres ?

2/ L'INFORMATIQUE

la jeune femme fatiguée et épuisée cache des yeux avec main à l ordinateur portable 112660049


eThrombosis: A new risk factor for venous thromboembolism in the pandemic era,  Daisuke Sueta et coll Res Pract Thromb Haemost. janv. 2021 ; 5(1): 243–244.

En cette èère de pandémie, nous avons lu avec beaucoup d'intéérêêt l'article dans lequel Beasleyet al prééconisaient le concept de « eThrombosis » en 2003. Beasley et al rapportaient un casde thromboembolie pulmonaire aiguëë avec syncope chez un homme de 32 ans assis dans de‐vant un ordinateur pendant 18 heures.

Nous sommes tout à fait d'accord avec leur opinion se‐lon laquelle il peut être possible de réduire le fardeau potentiel considéérable de l'eThrombose.

La physiopathologie de base de l'eThrombose est l'immobilité, qui correspond àà la stagnation du flux sanguin dans la triade de Virchow par une position assise prolongée.

Il y a eu plusieurs rapports de cas sur l'association entre l'immobilité associée à l'écoute prolongée de la TV et l'embolie pulmonaire.
,
Une étude a réévélé que le rapport de risque multi‐ variable de mortalité par embolie pulmonaire en fonction des heures passées à regarder la TV était de 2,5 (> 5 heures par jour passées  à regarder la tééléévision).

Ainsi, regarder la TV est reconnu comme un facteur de risque de MTEV

Le télétravail intensif durant les périodes de confinements au cours de la COVID-19 est aussi une cause de MTEV

3 /VOYAGE

Ce tableau extrait de RIETE est démonstratif sur cette thématique


voyage avion jamais sans mes bas compressionhttps://www.topsante.com/medecine/sante-et-voyage/voyage-en-avion-jamais-sans-mes-bas-de-compression-626144
voyage voyCommentaire

Toute période d'IMMOBILISATION représente un facteur de risque significatif de MTEV. On considère qu'une immobilisation de plus de 4 j est à risque. La GUERRE en Ukraine avec des populations qui se réfugient et se protégent dans le métro en est une comme en 1940 à Londres. A noter une fois de plus la répétition de l'histoire à 82 ans de distance. Cette immobilisation est d'autant plus à risque qu'il faut y ajouter la déshydratation, le stress  et le manque de nourriture.

L'@THROMBOSE est aussi une réalité bien avant le télé travail et aggravée par le télé travail. Dans ce contexte il est crucial de se mobiliser 15 mn toutes les 2h 30, s'hydrater régulièrement. Est-ce que la MTEV devient pour autant  un accident du travail . La question mérite d'être posée.

Les voyages enfin, si un vol de plus de 6 h est reconnue, ne pas oublier les autres moyens de communication. La prévention pour les voyages long, quelque soit le moyen de transport : la compression de classe 2, s'hydrater et se mobiliser toutes les 2 h 30.

Comme d'habitude les mêmes causes produisent les mêmes effets, ne pas l'oublier surtout pour les personnes qui ont des antécédents de MTEV et qui ne sont plus anticoagulés. A noter l'inutilité de l'aspirine dans ce contexte.


Un peu d'histoire sur la TVP

Nous avons avec Jean Philippe Galanaud (Toronto, Canada ) et Marc Righini (Genève, Suisse) publié en 2013 dans le Journal of Thrombosis and Haemostasis l'Histoire de la Thrombose Veineuse et ses Traitements (https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/jth.12127)

Voici le premier cas de thrombose veineuse  profonde (TVP) ou phlébite décrit au monde

Contrairement aux varices,aux ulcères de jambe ou aux œdèmes des membres inférieurs, auxquels il existe de nombreuses références dans l'art et la littérature antiques, la première description d'un cas véritablement compatible avec une TVP apparaît pour la première fois au Moyen Âge .

Dans le manuscrit de Guillaume de Saint Pathus intitulé" La vie et les miracles de Saint Louis " il est rapporté qu'en 1271, Raoul, un cordonnier normand de 20 ans a souffert de douleurs unilatérales et d'un gonflement du mollet droit qui s'est prolongé par la suite. jusqu'à la cuisse .Le chirurgien de Raoul, Henri de Perche, lui a conseillé d'attendre et de voir.

Malheureusement, les symptômes du patient se sont aggravés et il a développé un ulcère de jambe. Il a visité le sanctuaire de St Eloi, sans aucune amélioration. Après d'autres tentatives de traitement non spécifiées infructueuses, Raoul a été invité à visiter la tombe du roi Saint Louis. Il a passé plusieurs jours à prier le saint, puis il a décidé de ramasser la poussière qu'il avait trouvée sous la pierre qui recouvrait la tombe, et il l'a appliquée directement sur l'ulcère.

jth12127 fig 0001 m
                                    Raoul, le premier cas de thrombose veineuse profonde (1271)

L'histoire rapporte qu'il a été miraculeusement guéri après cette application directe et qu'il était toujours en vie 11 ans plus tard. Ainsi, ce premier cas rapporté de traitement efficace de la TVP pourrait ne pas être le plus reproductible.

Dans l'Antiquité, ni les médecins grecs célèbres comme Hippocrate et Oribase, ni les médecins romains comme Galien ou Caelius Aurelianus, ont rapporté un cas suggérant un diagnostic de TVP, cela est également vrai au temps de l'Égypte ancienne, de la Perse et de l'Amérique du Sud.

Néanmoins, il est probable que cette maladie soit aussi vieille que l'humanité, et elle peut avoir affecté des personnages historiques célèbres sur la base d'écrits du Nouveau Testament.

Brenner a supposé que Jésus-Christ lui-même avait peut-être souffert d'une EP, mais cette hypothèse est débattu.

Le scientifique oriental Avicenne (980-1037) a mis en garde contre le risque de «migration des particules» dans les cas de chirurgie veineuse, compatible avec l'embolisation d'une TVP, mais n'a fourni aucune description formelle .

Ainsi, bien que la thrombose veineuse soit une maladie fréquente, il semble qu'aucun cas clairement compatible avec le diagnostic de TVP n'ait été rapporté avant la description du cas de Raoul.

Après cette première description incontestable de Guillaume de Saint Pathus, le nombre de cas déclarés de TVP a augmenté rapidement, et les premières hypothèses pathologiques sont apparues, conduisant aux premières tentatives de traitement.

À la Renaissance, les médecins ont émis l'hypothèse que la TVP  était liée à la grossesse, qui était la principale, voire la seule, cause de TVP signalée à l'époque, elle était la conséquence de la rétention de mauvaises humeurs .On pensait également que la TVP post-partum était causée par la rétention de lait non consommé dans les jambes «jambe de lait». Ainsi, dans les années 1700, a été encouragé l' allaitement pour prévenir la thrombose veineuse profonde .

Bien sûr, la méthode la plus fréquente et la plus populaire parmi les médecins pour évacuer les mauvaises humeurs au XVIIe siècle était la saignée comme immortalisée dans la pièce de théâtre de Molière «Le Malade Imaginaire"  (1673). Cette technique a été utilisée pour traiter la TVP et de nombreuses autres maladies jusqu'à la fin du 19e siècle..

https://medvasc.info/987-petite-histoire-de-la-thrombose-veineuse
https://medvasc.info/989-petite-histoire-de-la-thrombose-veineuse,-%C3%A9pisode-3
https://medvasc.info/990-petite-histoire-de-la-thrombose-veineuse,-%C3%A9pisode-4
https://medvasc.info/991-petite-histoire-de-la-thrombose-veineuse,-%C3%A9pisode-5



Nous sommes tous des Africains

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

A Pap Ndiaye ! 

Un ministre de l'Education Nationale "noir" et alors ? Où est le problème ?
 
Rapellons une fois de plus que nous sommes toutes et tous de descendance Africaine, il ya plus de 60 000 ans n'en déplaise à certains (Lluis Quintana-Murci, in le Peuple des Humains), la planète est métissée.  Un retour aux sources en quelque sorte et c'est très bien ainsi. Arrêtons de stigmatiser Pap Ndiaye ! Les choses évoluent, Barak Obama est un exemple et bien d'autres. Peu importe la couleur de la peau, nous sommes avant tout des êtres humains, multicolores. Ce qui nous lie ce n'ait pas la couleur, mais la pensée, notre âme. La "culture modifie nos gènes", nous évoluons sans cesse vers une race commune sur une base multiéthnique, ne pas l'oublier. Notre évolution se fait d'elle même en suivant un chemin plus que millénaire. Nous avons besoin d'une "démocratie apaisée" et non conflictuelle, une démocratie "métissée". Sa nomination ouvre "un nouveau champ des possibles " comme il l'a dit lui-même lors de sa prise de fonction au musée de l'histoire de l'Immigration. Humanisme, humanité où êtes-vous ? Tout fou le camp dans ce monde, même l'humanité, la tolérance, le respect de l'autre. 

Les attaques dont il est victime sont méprisables.....laissez le travailler avant de le critiquer .

D'où venons-nous ? Que sommes-nous ? Où allons nous ? d'après Lluis Quintana-Murci

PaulGauguin DoùvenonsnousQuesommes nousOùallons nousWhereDoWecomefromWhatAreWewhereAreWeGoing3

Where Do We Come From ? Que sommes-nous?  Où allons-nous ? est l'un des plus célèbres tableaux de Paul Gauguin

A ces 3 questions d'actualité que pose le tableau de Gauguin, Lluis Quintana-Murci répond ainsi 

M02738155138 large

D'où venons-nous ? L'étude génétique de notre passé permet de mieux comprendre les sources de notre diversité génétique actuelle


Que sommes-nous ? le plus difficile, mais sans diversité, sans différence, il n’y a pas d'évolution ni de progrès et cela dans tous les sens du terme

Où allons-nous ? explorer la connaissance du passé pour mieux comprendre la façon dont nous allons réagir à des changements futurs

 
 

Dans ce contexte, tout être humain, le peuple humain dans son ensemble mérite d'être considéré, Pape Ndiaye aussi

https://fr.wahooart.com/a55a04/w.nsf/O/BRUE-5ZKDSJ

"Trump en refusant le verdict des urnes donne à la tâche de Biden une dimension historique; celle de restaurer la démocratie, afin que les Américains ne puissent plus, dans le meilleur des cas, s'ignorer, dans le pire, se menacer. Une démocratie apaisée, ce sont des gens en désaccord capables de se parler et même d'être contents de le faire." Pap Ndiaye

"Le facteur mélanique est un fait de nature, mais son interprétation a été un fait de culture." Pap Ndiaye

"je suis un historien avec quelques mérites professionnels. Mais le symbole compte pour moi, je ne veux pas lui tourner le dos. Plutôt que de m’éloigner de la dimension symbolique, je l’assume en disant qu’en France, encore plus qu’ailleurs peut-être, on a besoin de symboles et de rôle model. Je suis le premier directeur d’un musée national français à avoir des origines africaines. Pourquoi devrais-je le cacher comme si cela remettait en cause mes compétences ? Je suis plusieurs choses à la fois. Donc j’assume." Pap Ndiaye



Discours prononcé par Martin Luther King à Washington

Le 28 août 1963, Martin Luther King prononce son célèbre discours "I have a dream", devant le Lincoln Memorial à Washington, durant la Marche pour l’emploi et la liberté.

"I have a dream"

Je rêve qu’un jour...

"Je suis heureux de me joindre à vous aujourd’hui pour participer à ce que l’histoire appellera la plus grande démonstration pour la liberté dans les annales de notre nation.

Il y a un siècle de cela, un grand Américain qui nous couvre aujourd’hui de son ombre symbolique signait notre proclamation d’émancipation. Ce décret capital se dresse, comme un grand phare illuminant d’espérance les millions d’esclaves marqués au feu d’une brûlante injustice. Ce décret est venu comme une aube joyeuse terminer la longue nuit de leur captivité.

Mais, 100 ans plus tard, le Noir n’est toujours pas libre. 100 ans plus tard, la vie du Noir est encore terriblement handicapée par les menottes de la ségrégation et les chaînes de la discrimination. 100 ans plus tard, le Noir vit à l’écart sur son îlot de pauvreté au milieu d’un vaste océan de prospérité matérielle. 100 ans plus tard, le Noir languit encore dans les coins de la société américaine et se trouve exilé dans son propre pays.

arton3524 7d41d

C’est pourquoi nous sommes venus ici aujourd’hui dénoncer une condition humaine honteuse. En un certain sens, nous sommes venus dans notre capitale nationale pour encaisser un chèque. Quand les architectes de notre République ont magnifiquement rédigé notre Constitution de la Déclaration d’Indépendance, ils signaient un chèque dont tout Américain devait hériter. Ce chèque était une promesse qu’à tous les hommes, oui, aux Noirs comme aux Blancs, seraient garantis les droits inaliénables de la vie, de la liberté et de la quête du bonheur.

Il est évident aujourd’hui que l’Amérique a manqué à ses promesses à l’égard de ses citoyens de couleur. Au lieu d’honorer son obligation sacrée, l’Amérique a délivré au peuple Noir un chèque en bois, qui est revenu avec l’inscription “provision insuffisante”. Mais nous refusons de croire qu’il n’y a pas de quoi honorer ce chèque dans les vastes coffres de la chance, en notre pays. Aussi, sommes-nous venus encaisser ce chèque, un chèque qui nous donnera sur simple présentation, les richesses de la liberté et la sécurité de la justice.

Nous sommes également venus en ce lieu sacrifié pour rappeler à l’Amérique les exigeantes urgences de l’heure présente. Ce n’est pas le moment de s’offrir le luxe de laisser tiédir notre ardeur ou de prendre les tranquillisants des demi-mesures. C’est l’heure de tenir les promesses de la démocratie. C’est l’heure d’émerger des vallées obscures et désolées de la ségrégation pour fouler le sentier ensoleillé de la justice raciale. C’est l’heure d’arracher notre nation des sables mouvants de l’injustice raciale et de l’établir sur le roc de la fraternité. C’est l’heure de faire de la justice une réalité pour tous les enfants de Dieu. Il serait fatal pour la nation de fermer les yeux sur l’urgence du moment. Cet étouffant été du légitime mécontentement des Noirs ne se terminera pas sans qu’advienne un automne vivifiant de liberté et d’égalité.

1963 n’est pas une fin, c’est un commencement. Ceux qui espèrent que le Noir avait seulement besoin de se défouler et qu’il se montrera désormais satisfait, auront un rude réveil, si la nation retourne à son train-train habituel.

Il n’y aura ni repos ni tranquillité en Amérique jusqu’à ce qu’on ait accordé au peuple Noir ses droits de citoyen. Les tourbillons de la révolte ne cesseront d’ébranler les fondations de notre nation jusqu’à ce que le jour éclatant de la justice apparaisse.

Mais il y a quelque chose que je dois dire à mon peuple, debout sur le seuil accueillant qui donne accès au palais de la justice : en procédant à la conquête de notre place légitime, nous ne devons pas nous rendre coupables d’agissements répréhensibles.

Ne cherchons pas à satisfaire notre soif de liberté en buvant à la coupe de l’amertume et de la haine. Nous devons toujours mener notre lutte sur les hauts plateaux de la dignité et de la discipline. Nous ne devons pas laisser nos revendications créatrices dégénérer en violence physique. Sans cesse, nous devons nous élever jusqu’aux hauteurs majestueuses où la force de l’âme s’unit à la force physique.

Le merveilleux esprit militant qui a saisi la communauté noire ne doit pas nous entraîner vers la méfiance de tous les Blancs, car beaucoup de nos frères blancs, leur présence ici aujourd’hui en est la preuve, ont compris que leur destinée est liée à la nôtre. L’assaut que nous avons monté ensemble pour emporter les remparts de l’injustice doit être mené par une armée bi-raciale. Nous ne pouvons marcher tout seul au combat. Et au cours de notre progression il faut nous engager à continuer d’aller de l’avant ensemble. Nous ne pouvons pas revenir en arrière.

Il y a des gens qui demandent aux militants des Droits Civiques : “Quand serez-vous enfin satisfaits ?”. Nous ne serons jamais satisfaits aussi longtemps que le Noir sera la victime d’indicibles horreurs de la brutalité policière. Nous ne pourrons être satisfaits aussi longtemps que nos corps, lourds de la fatigue des voyages, ne trouveront pas un abri dans les motels des grandes routes ou les hôtels des villes.

Nous ne pourrons être satisfaits aussi longtemps que la liberté de mouvement du Noir ne lui permettra guère que d’aller d’un petit ghetto à un ghetto plus grand. Nous ne pourrons être satisfaits aussi longtemps que nos enfants, même devenus grands, ne seront pas traités en adultes et verront leur dignité bafouée par les panneaux “Réservé aux Blancs”. Nous ne pourrons être satisfaits aussi longtemps qu’un Noir du Mississippi ne pourra pas voter et qu’un Noir de New-York croira qu’il n’a aucune raison de voter. Non, nous ne sommes pas satisfaits et ne le serons jamais, tant que le droit ne jaillira pas comme l’eau, et la justice comme un torrent intarissable.

Je n’ignore pas que certains d’entre vous ont été conduis ici par un excès d’épreuves et de tribulations. D’aucuns sortent à peine d’étroites cellules de prison. D’autres viennent de régions où leur quête de liberté leur a valu d’être battus par les orages de la persécution et secoués par les bourrasques de la brutalité policière. Vous avez été les héros de la souffrance créatrice. Continuez à travailler avec la certitude que la souffrance imméritée vous sera rédemptrice.

Retournez dans le Mississippi, retournez en Alabama, retournez en Caroline du Sud, retournez en Géorgie, retournez en Louisiane, retournez dans les taudis et les ghettos des villes du Nord, sachant que de quelque manière que ce soit cette situation peut et va changer. Ne croupissons pas dans la vallée du désespoir.

Je vous le dis ici et maintenant, mes amis, bien que, oui, bien que nous ayons à faire face à des difficultés aujourd’hui et demain je fais toujours ce rêve : c’est un rêve profondément ancré dans l’idéal américain. Je rêve que, un jour, notre pays se lèvera et vivra pleinement la véritable réalité de son credo : “Nous tenons ces vérités pour évidentes par elles-mêmes que tous les hommes sont créés égaux”.


Je rêve qu’un jour sur les collines rousses de Géorgie, les fils d’anciens esclaves et ceux d’anciens propriétaires d’esclaves, pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité.

Je rêve qu’un jour, même l’État du Mississippi, un État où brûlent les feux de l’injustice et de l’oppression, sera transformé en un oasis de liberté et de justice.

Je rêve que mes 4 petits enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau, mais sur la valeur de leur caractère. Je fais aujourd’hui un rêve !

Je rêve qu’un jour, même en Alabama, avec ses abominables racistes, avec son Gouverneur à la bouche pleine des mots “opposition” et “annulation” des lois fédérales, que là même en Alabama, un jour, les petits garçons noirs et les petites filles blanches, pourront se donner la main, comme frères et sœurs. Je fais aujourd’hui un rêve !

Je rêve qu’un jour toute la vallée sera relevée, toute colline et toute montagne seront rabaissées, les endroits escarpés seront aplanis et les chemins tortueux redressés, la gloire du Seigneur sera révélée à tout être fait de chair.

Telle est notre espérance. C’est la foi avec laquelle je retourne dans le Sud.

Avec cette foi, nous serons capables de distinguer dans la montagne du désespoir une pierre d’espérance. Avec cette foi, nous serons capables de transformer les discordes criardes de notre nation en une superbe symphonie de fraternité.

Avec cette foi, nous serons capables de travailler ensemble, de prier ensemble, de lutter ensemble, d’aller en prison ensemble, de défendre la cause de la liberté ensemble, en sachant qu’un jour, nous serons libres. Ce sera le jour où tous les enfants de Dieu pourront chanter ces paroles qui auront alors un nouveau sens : “Mon pays, c’est toi, douce terre de liberté, c’est toi que je chante. Terre où sont morts mes pères, terre dont les pèlerins étaient fiers, que du flanc de chacune de tes montagnes, sonne la cloche de la liberté !”. Et, si l’Amérique doit être une grande nation, que cela devienne vrai.

Que la cloche de la liberté sonne du haut des merveilleuses collines du New Hampshire !
Que la cloche de la liberté sonne du haut des montagnes grandioses de l’État de New-York !
Que la cloche de la liberté sonne du haut des sommets des Alleghanys de Pennsylvanie !
Que la cloche de la liberté sonne du haut des cîmes neigeuses des montagnes rocheuses du Colorado !
Que la cloche de la liberté sonne depuis les pentes harmonieuses de la Californie !

Mais cela ne suffit pas.

Que la cloche de la liberté sonne du haut du mont Stone de Géorgie !
Que la cloche de la liberté sonne du haut du mont Lookout du Tennessee !
Que la cloche de la liberté sonne du haut de chaque colline et de chaque butte du Mississippi ! Du flanc de chaque montagne, que sonne le cloche de la liberté !

Quand nous permettrons à la cloche de la liberté de sonner dans chaque village, dans chaque hameau, dans chaque ville et dans chaque État, nous pourrons fêter le jour où tous les enfants de Dieu, les Noirs et les Blancs, les Juifs et les non Juifs, les Protestants et les Catholiques, pourront se donner la main et chanter les paroles du vieux Negro Spiritual :

“Enfin libres, enfin libres, grâce en soit rendue au Dieu tout puissant, nous sommes enfin libres !”."

"BLACK LIVES MATTER EMPRUNTE À LA FOIS À L’HISTOIRE DE LA RADICALITÉ NOIRE ET AU SENS DU RASSEMBLEMENT D’UN MARTIN LUTHER KING" Pap Ndiaye

"La démocratie ne consiste plus à s'engager à ce que tous soient égaux, mais à ce que chacun puisse être différent, tout en étant traité également. Elle n'est plus la revendication de la libre expression, mais de l'auto-expression pour ne pas sombrer dans le trou noir de la globalité. Nous devons le comprendre et laisser la jeunesse bâtir un monde différent. " Shimon Peres
Enfin : « Il y a ce qui nous tourmente plus qu'il n'est nécessaire, ce qui nous tourmente avant qu'il soit nécessaire, ce qui nous tourmente alors que ce n'est absolument pas nécessaire. Notre douleur, nous l'augmentons, nous l'anticipons, nous l'inventons. » Sénèque

SMS et Santé

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .


"On a oublié qu'il fut un temps, avant l'ordinateur, avant Internet, avant les mails, avant le téléphone portable, avant les SMS, où l'on s'écrivait des lettres, de longues lettres, régulièrement comme un bonheur, comme un plaisir. On appelait ça une correspondance. On disait entretenir une correspondance. Et c'est un mot tellement beau, tellement juste : on correspond parce qu'on se correspond." Celui qui n'est pas venu d'Alain Rémond 


Text Messages to Improve Medication Adherence and Secondary Prevention After Acute Coronary Syndrome: The TEXTMEDS Randomized Clinical
Trial  Circulation,  Chow, Clara K et CollVolume 145(19), 10 May 2022, p 1443-1455
Messages texte pour améliorer l'adhésion aux médicaments et la prévention secondaire après un syndrome coronarien aigu : l'essai clinique randomisé TEXTMEDS
 
Contexte :
TEXTMEDS (Text Messages to Improve Medication Adherence and Secondary Prevention After Acute Coronary Syndrome) a examiné les effets de l'éducation cardiaque et du soutien par SMS sur l'observance médicamenteuse après un syndrome coronarien aigu.

Méthodes :
TEXTMEDS était un essai contrôlé randomisé, multicentrique et en simple aveugle de patients après un syndrome coronarien aigu. Le groupe témoin a reçu les soins habituels (prévention secondaire déterminée par le clinicien traitant); le groupe d'intervention a également reçu plusieurs SMS hebdomadaires de motivation et de soutien sur les médicaments et un mode de vie sain avec la possibilité d'une communication bidirectionnelle (texte ou téléphone). Le critère principal d'évaluation de l'observance médicamenteuse autodéclarée était le pourcentage de patients qui étaient adhérents, définis comme > 80 % d'adhésion à chacun des 5 médicaments cardioprotecteurs indiqués, à la fois à 6 et à 12 mois.

Résultats :
Un total de 1424 patients (âge moyen, 58 ans [ET, 11] ; 79 % d'hommes) ont été randomisés dans 18 hôpitaux universitaires publics australiens. Il n'y avait pas de différence significative dans le critère d'évaluation principal de l'observance médicamenteuse autodéclarée entre les groupes d'intervention et de contrôle (risque relatif, 0,93 [IC à 95 %, 0,84-1,03] ; P = 0,15). Il n'y avait aucune différence entre les groupes d'intervention et de contrôle à 12 mois en ce qui concerne l'adhésion aux médicaments individuels (aspirine, 96 % contre 96 % ; [bêta]-bloquant, 84 % contre 84 % ; inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine/bloqueur des récepteurs de l'angiotensine, 77 % vs 80 % ; statine, 95 % vs 95 % ; deuxième antiplaquettaire, 84 % vs 84 % [tout P > 0,05]), pression artérielle systolique (130 vs 129 mm Hg ; P = 0,26), cholestérol à lipoprotéines de basse densité (2,0 vs 1,9 mmol/L ; P=0,34), fumer ( P =0,59) ou faire de l'exercice régulièrement (71 % contre 68 % ; P =0,52). Il y avait de petites différences dans les facteurs de risque liés au mode de vie en faveur de l'intervention sur l'indice de masse corporelle <25 kg/m 2 (21 % contre 18 % ; P = 0,01), la consommation de >= 5 portions par jour de légumes (9 % contre 5 % ; P = 0,03) et manger >= 2 portions de fruits par jour (44 % contre 39 % ; P = 0,01).

TEXTM1TEXTMED2
Conclusions :Un programme basé sur des messages texte n'a eu aucun effet sur l'observance médicale, mais de faibles effets sur les facteurs de risque liés au mode de vie.

Commentaire
 
Le patient connecté pour sa santé , le point de départ est louable . L'observance des patients au traitement , quelque soit le motif est difficile, on le voit chaque jour. De nombreuses études montent qu'en cas d'affection chronique, au bout de 1 an , 50% des patients ne prennent plus leur traitement. Il ne faut pas occulter ce problème bizn  au contraire, il faut trouver les moyens d'améliorer cette situation.L'inertie clinique du médecin associé à la non observance des patients, voici le noeud du problème et nous en avons dèjà parlé.Les plateformes de rdv comme DOCTOLIB et d'autres , envoient des sms aux patient pour un rappel de rdv, ça fonctionne assez bien mais un rdv et l'incitation pour mieux suivre son traitement c'est très différent. La non observance, l'inertie médicale, le rôle du Dr Google, autant de raisons qui expliquent  les difficultés à faire en sorte que le patient "écoute" et suive nos conseils. Le COLLOQUE SINGULIER régulier, voilà la solution.......Hippocrate , toujours Hippocrate même à l'heure des SMS !!!!!

A relire deux textes de Lé Lepoix sur les objets connectés
 
 

Statistiques : Aujourd'hui 258 - Hier 814 - Cette semaine 3264 - Ce mois-ci 27151 - Total 574691