Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

DELTA +

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"La vaccination ne sera pas  ...totalement......obligatoire, mais sans le vaccin, vous ne pourrez plus rien faire." d'après Samuel Vallee
 
Analyse Article : Clinical and virological features of SARS-CoV-2 variants of concern: a retrospective 2 cohort study comparing B.1.1.7 (Alpha), B.1.315 (Beta), and B.1.617.2 (Delta) , Sean Wei Xiang Ong et coll, PREPRINT Juin 2021
https://medvasc.info/administrator/index.php?option=com_content&view=article&layout=edit&id=1329


Caractéristiques cliniques et virologiques des variantspréoccupantes du SRAS-CoV-2 : une étude de cohorterétrospective comparant B.1.1.7 (Alpha), B.1.315 (Beta) etB.1.617.2 (Delta)PREPRINT de SSRN 07 juin 2021 DOI: 10.2139/ssrn.3861566

Rappel : les variants "en course"

variants deltaLe variant qui préoccupe le monde : le variant DELTA (Indien) : B.1.617.2

E58YYQCWEAUWSYN

delta000222DELTA COURBE

Le variant DELTA est plus contagieux, plus grave , Il multiplierait par 4,9 fois le risque de nécessiter de l’O2 ou d’aller en réa ou de mourir que le variant ALPHA (B.1.1.7 , Anglais). A noter une sévérité accrue associée à B.1.617.2


Des réponses à ces interrogations nous viennent d'Inde et du Royaume-Uni. En Inde, le consortium de laboratoires chargés de la détection et de la surveillance des variants (INSACOG) a récemment indiqué que par rapport aux autres souches de SARS-CoV-2, le variant Delta : se transmet plus efficacement, se lie avec plus d'affinité au récepteur des cellules pulmonaires,et échappe à la neutralisation par certains anticorps monoclonaux. (https://www.mesvaccins.net/web/news/17576-covid-19-les-craintes-vis-a-vis-du-variant-delta-sont-elles-justifiees)

Et les vaccins ? 

Etat de la vaccination en France au 7 Juillet 2021
 
vaccin lepintdelta
Première approche
 
vaxdelta
Le Point Santé : Un vaccin adapté au variant Delta ? Alors que le virus progresse rapidement en France et dans le reste du monde, les deux fondateurs Ugur Sahin et Ozlem Tureci de l’entreprise BioNTech affirment dans une interview aux Échos qu’ils sont dans la capacité de « disposer d’un nouveau vaccin dans les 100 jours si cela est vraiment nécessaire ».

HAS : L’efficacité des vaccins à ARNm et du vaccin Vaxzevria® (AstraZeneca) sur la prévention des formes graves de Covid-19 est établie, y compris vis-à-vis du variant delta. Les données recueillies en vie réelle au Royaume-Uni concernant le variant delta du SARS-CoV-2 montrent que l’efficacité vaccinale sur les formes graves est maintenue à un niveau élevé après un schéma de vaccination complet avec le vaccin Comirnaty® (Pfizer/BioNTech) ou le vaccin Vaxzevria® (AstraZeneca) en comparaison avec le variant alpha. L’efficacité observée sur les hospitalisations associées au variant delta est excellente, à plus de 90% après une vaccination complète pour chacun des deux vaccins[. L’efficacité sur les formes peu symptomatiques et sur la transmission semble en revanche meilleure avec les vaccins à ARNm.

Quant au vaccin Janssen, si les données actuellement disponibles sont très encourageantes, elles sont à ce stade insuffisantes pour conclure formellement à la conservation de l’efficacité du vaccin sur le variant delta.
 
Donc pour lutter contre ce variant DELTA : faites vous vacciner  avec un bonus pour les vaccins  ARNm et continuer à vous protéger et n'oublierpas l'AERATION des lieux clos.

MAIS vous serez protégés uniquement avec 2 INJECTIONS
Ce soir Jupiter  a été clair , mais il s'est arrêté aux soignants tout en n'excluant pas une vaccination obligatoire pour tout le monde, ce qu'il faut faire +++++ et c'est URGENT
vacobliobli
Le pouvoir a partiellement suivi les recommandations de l'Académie de Médecine et de Pharmacie. MAIS CE N'EST PAS SUFFISANT, la frilosité du politique vis à vis de la science, une constante depuis le début de la pandémie et une ERREUR sans cesse renouvellée......
E6IJ4scWEAEm2MS

#VACCINE2.0

De la soumission

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"La disparition de la notion de responsabilité est la plus lourde conséquence de la soumission à l'autorité". Stanley Milgram

« J’observai un homme d’affaires équilibré et sûr de lui entrer dans le laboratoire, souriant et confiant. En moins de vingt minutes il fut réduit à l’état de loque parcourue de tics, au bord de la crise de nerfs. Il tirait sans arrêt sur le lobe de ses oreilles et se tordait les mains. À un moment il posa sa tête sur son poing et murmura : “Oh mon Dieu, faites qu’on arrête !” Et pourtant il continua à exécuter toutes les instructions de l’expérimentateur et obéit jusqu’à la fin » (Milgram, 1963, p. 377).

« On se fatigue de voir la bêtise triompher sans combat. » Albert Camus

« La soif de connaître fait partie de la nature humaine et que toute borne imposée à la poursuite du savoir est irrecevable. » Jean Jacques Salomon

 
 
Le point de départ : Expérience de Milgram 
 
L’expérience de Milgram est une expérience de psychologie publiée en 1963 par le psychologue américain Stanley Milgram. Cette expérience évalue le degré d'obéissance d'un habitant des Etats-Unis du tout début des années 1960 devant une autorité qu'il juge légitime et permet d'analyser le processus de soumission à l'autorité, notamment quand elle induit des actions posant des problèmes de conscience au sujet

Rappel (https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Milgram)

Déroulement de l'expérience
 
Expérience de Milgram
L’expérimentateur (E) amène le sujet (S) à infliger des chocs électriques à un autre participant, l’apprenant (A), qui est en fait un acteur. La majorité des participants continuent à infliger les prétendus chocs jusqu'au maximum prévu (450 V) en dépit des plaintes de l'acteur.

Entre 1960 et 1963, l'équipe du professeur Milgram fait paraître des annonces dans un journal local pour recruter les sujets d'une apparente expérience sur l'apprentissage. La participation dure 1 heure et est rémunérée 4 dollars, plus 50 cents pour les frais de déplacement, ce qui représente à l'époque une bonne somme, étant donné que le revenu mensuel moyen en 1960 est de 100 dollars. L'expérience est présentée comme une étude scientifique de l'efficacité de la punition sur la mémorisation.

La majorité des variantes de l'expérience a lieu dans les locaux de l'université Yale (New Haven, Connecticut) . Les participants sont des hommes et des femmes de 20 à 50 ans, issus de tous les milieux et avec différents niveaux d'éducation. L'expérience telle que présentée met en jeu trois personnages :

un élève (learner), qui s'efforce de mémoriser des listes de mots et reçoit une décharge électrique en cas d'erreur ;
un enseignant (teacher), qui dicte les mots à l'élève et vérifie les réponses. En cas d'erreur, il envoie une décharge électrique destinée à faire souffrir l'élève ;
un expérimentateur (experimenter), qui représente l'autorité officielle, vêtu d'une blouse grise du technicien, et sûr de lui.

L'expérimentateur et l'élève sont en réalité deux comédiens

L'enseignant, qui est le seul sujet de l'expérience réelle visant à étudier le niveau d'obéissance, ou encore la "soumission à l'autorité" se voit décrire les conditions de l'expérience portant prétendument sur la mémoire. On l'informe qu'un tirage au sort avec l'autre participant leur attribuera le rôle d'élève ou d'enseignant. On le soumet à un léger choc électrique de 45 volts pour lui montrer quel type de souffrance l'élève peut recevoir, et pour renforcer sa confiance sur la véracité de l'expérience. Une fois que le cobaye a accepté le protocole, un tirage au sort truqué est effectué, qui le désigne systématiquement comme enseignant.

L'élève est placé dans une pièce distincte, séparée par une fine cloison, et attaché sur une chaise électrique (en apparence). L'enseignant-cobaye est installé devant un pupitre muni d'une rangée de manettes et reçoit la mission de faire mémoriser à l'élève des listes de mots. À chaque erreur, l'enseignant doit enclencher une manette qui, croit-il, envoie un choc électrique de tension croissante à l'apprenant (15 volts supplémentaires à chaque décharge, selon ce qui est écrit sur le pupitre). Le sujet est prié d'annoncer à haute voix la tension correspondante avant de l'appliquer. Naturellement, les chocs électriques sont fictifs.

Les réactions aux chocs électriques sont simulées par l'apprenant. Le comédien qui simule la souffrance a reçu les consignes suivantes : à partir de 75 V, il gémit; à 120 V, il se plaint à l'expérimentateur qu'il souffre; à 135 V, il hurle; à 150 V, il supplie d'être libéré; à 270 V, il lance un cri violent; à 300 V, il annonce qu'il ne répondra plus. Lorsque l'apprenant ne répond plus, l'expérimentateur indique qu'une absence de réponse est considérée comme une erreur. Au stade de 150 volts, la majorité des enseignants-sujets manifestent des doutes et interrogent l'expérimentateur qui est à leur côté. L’expérimentateur est chargé de les rassurer en leur affirmant qu'ils ne sont pas tenus pour responsables des conséquences. Si un sujet hésite, l'expérimentateur a pour consigne de lui demander d'agir.

L'apprenant s'écrie « Je ne veux pas continuer ! » en s'adressant au sujet (simulation).
Si un sujet exprime le désir d'arrêter l'expérience, l'expérimentateur lui adresse, dans l'ordre, ces réponses:
« Veuillez continuer s'il vous plaît. »
« L'expérience exige que vous continuiez. »
« Il est absolument indispensable que vous continuiez. »
« Vous n'avez pas le choix, vous devez continuer. »

Si le sujet souhaite toujours s'arrêter après ces quatre interventions, l'expérience est interrompue. Sinon, elle prend fin quand le sujet a administré trois décharges maximales (450 volts) à l'aide des manettes intitulées « XXX » situées après celles faisant mention de « Attention, choc dangereux »

À l'issue de chaque expérience, un questionnaire et un entretien avec le cobaye jouant l'enseignant permet de recueillir ses sentiments et d'écouter les explications qu'il donne de son comportement. Cet entretien vise aussi à le réconforter en lui révélant qu'aucune décharge électrique n'a été appliquée, en le réconciliant avec l'apprenant, et en lui disant que son comportement n'a rien de sadique et est tout à fait normal.

Un an plus tard, le cobaye recevait enfin un dernier questionnaire sur son sentiment à l'égard de l'expérience, ainsi qu'un compte-rendu détaillé des résultats de cette expérience

wattmilgramGraphique montrant que 65% des sujets de l'expérience infligent des souffrances maximales si on le leur ordonne
Commentaire
 
Cette expérience de la soumission à l'ordre supérieur est magnifiquement décrite dans le film d'Henri Verneuil : I comme Icare. Aujourd'hui l'actualité nous fait rebondir à la soumission, par exemple quand on parle de vaccination obligatoire ou le concept du douzième vaccin, je suis pou  sans réserve. .L'obéissance à une autorité et l'intégration de l'individu au sein d'une hiérarchie est l'un des fondements de toute société. Une société a des règles, et par voie de conséquence il existe une autorité, qui permet aux individus de vivre ensemble et empêche que leurs besoins et désirs entrent en conflit et mettent à mal la structure de la société. Ayant posé cela, Stanley Milgram ne considère pas l'obéissance comme un mal. Pour résumer sa pensée, ce qui est dangereux, c'est l'obéissance aveugle.Or dans une société démocratique la soumission à un ordre supérieur délimite le champ de cette soumission. D'après Milgram : Un moteur de l'obéissance est selon lui le conformisme. Lorsque l'individu obéit à une autorité, il est conscient de réaliser les désirs de cette autorité. Avec le conformisme, l'individu est persuadé que ses motivations lui sont propres et qu'il n'imite pas le comportement du groupe. Ce mimétisme est une façon pour l'individu de ne pas se démarquer du groupe. Les variantes de l'expérience de Milgram avec plusieurs pairs "désobéissants" ont montré que le sujet se range alors le plus souvent du côté du groupe et n'obéit plus lui non plus. Ainsi, si l'obéissance d'un groupe veut être assurée, il faut faire en sorte que la majorité de ses membres adhère aux buts de l'autorité (seulement 40% des français payent l'impôt sur le revevu et peut être un peu moins, le saviez-vous ?) . L'impôt est une forme de soummssion, le respect des droits des citoyens aussi, le code de la route en fait partie, l'obligation vaccinale aussi. Mais on peut étendre la soumision aux activistes de tout bords, aux sectes, aux révolutionnaires etc. D'un côté la soumission en faveur du bien de l'autre en faveur du mal. Le point commun c'est l'adhésion du plus grand nombre dans les deux cas. Attention comme le montre l'expérience de Milgram, 65% des sujets de l'expérience infligent des souffrances maximales si on le leur ordonne l'ordre.....ça laisse rêveur et inquiétant. La soumission à l'ordre supérieur d'une minorité est donc toujours potentiellement dangereuse, la vraie vie renforce cette inquiétude. Mais si l'adhésion à la vaccination née de la majorité, la soumission à cette vaccination ne posera plus de problème, car ce que font les autres reste le paramètre déterminant. Pour la vaccination "obligatoire" on assiste à la rencontre  une fois de plus entre la science et la politique. Une fois de plus le politique va s'appuyer sur la science pour décider d'une vaccination obligatoire pour toute la population.

Donc retour vers la science afin que la soumission au vaccin reste strictement scientifique.
 La scientification de la politique : des moyens offerts aux pouvoirs politiques de légitimer leurs décisions. Durant cette pandémie , le politique  en a beaucoup usé comme il va le faire avec la vaccination obligatoire  recommandée par l'Académie de Médecine et de Pharmacie en des termes très clairs : 

Pour l’Académie nationale de médecine et l’Académie nationale de pharmacie (9/07/2021)  
  • la Covid-19 réunit toutes les caractéristiques justifiant l’obligation vaccinale ;
  • le « passe vaccinal » devrait pouvoir attester du respect de cette obligation ;
  • la mise en œuvre de l’obligation vaccinale devrait s’accompagner d’une campagne nationale de communication favorisant une pédagogie ciblée de la responsabilité partagée, évitant toute stigmatisation, dans le cadre d’un engagement démocratique
  • la solidarité vaccinale s’impose au plan international.

La soumission à l'ordre supérieur n'est pas forcément le bon terme quand on fait référence à la science mais il va de soit et très logiquement que l'obligation vaccinale soit une réalité. Mais la question essentielle est celle de la relation entre Science et Pouvoir. Qui se soumet ?  A qui ? Quand ? Pourquoi ? La pouvoir se sert de la science comme un bouclier et implicitement si ça ne marche pas c'est la faute de la science . La Science elle doit être indépendante du pouvoir . Mais quand le pouvoir veut faire de la science il y a confusion des genres....le plus souvent pour le pire. Car le pouvoir n'est soumis qu'à lui-même.......la Science n'est soumise qu'à la science, ses règles, les faits, les preuves, les études, la réflexion, la communication entre scientifique, le doute avant les certitudes. Le pouvoir jupitérien n'écoute que lui même, pour le meilleur et pour le pire....pour le pire. Que le pouvoir se soumette à le science pour toutes les questions de Santé  et surtout au cours d'une pandémie. Comme l'a dit David Simard  dans une article : Le politique contre le savant, ou l’ignorance au pouvoir qui fait perdre du temps"..... on a plus le temps de donner du temps au temps........c'est du gaspillage...de Santé
https://ducotedelascience.org/le-politique-contre-le-savant-ou-lignorance-au-pouvoir-qui-fait-perdre-du-temps/

“The saddest aspect of life right now is that science gathers knowledge faster than society gathers wisdom.” ISAAC ASIMOV https://ducotedelascience.org/)
 
Source 
 
#VACCINE2.0 

CHOOSE WISELY / COVID-19 : Médecins

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

“La science est du savoir organisé.” Herbert Spencer

“La science n’a pas de patrie.” Louis Pasteur
 
 
 “Toute science a pour but la prévoyance.” Auguste Comte
Analyse article :  D'après :Pramesh, C.S., Babu, G.R., Basu, J. et al. Choosing Wisely for COVID-19: ten evidence-based recommendations for patients and physiciansNat Med (2021). 
(https://www.nature.com/articles/s41591-021-01439-x)

Choisir avec soin pour la COVID-19 : 6 recommandations fondées sur des données probantes pour les médecins 

Recommandations pour les Médecins
 
1. Ne prescrivez pas des thérapies non prouvées ou inefficaces pour la COVID-19

qu il s agisse de traiter le covid 19 ou de le prevenir les recherches foisonnent et avancent vite 6266148
 
Il n'existe actuellement aucune donnée pour justifier de l'utilisation du favipiravir, de l'ivermectine, de l'azithromycine, de la doxycycline, de l'oseltamivir, du dulopinavir-ritonavir, de l'hydroxychloroquine, de l 'itolizumab, du bevacizumab, de la fluvoxamine, du plasma de convalescent ou de préparations à base de plantes dans le traitement de la COVID-19.

Aucun d'entre eux n'est actuellementrecommandé par l'OMS. Cette liste devra être révisée au fur et à mesure que de nouvelles preuves apparaîtront.
 
2. N'utilisez pas de médicaments comme le remdesivir et letocilizumab, sauf dans des circonstances spécifiques où ils peuvent être utiles

attention s il vous plait concept annonce importante 118124 879

Le tocilizumab n'est utile que chez les patients gravement malades, qui reçoivent des stéroïdes, qui présentent des signes d'inflammation et dont les besoins en oxygène augmentent rapidement. L'utilisation dans d'autres situations cliniques n'est pas bénéfique et est probablement nocive. Le remdesivir a une efficacité marginale pour raccourcir le temps de récupération chez les adultes lorsqu'il est administré tôt aux patients nécessitant de l'oxygène dans certains essais, mais pas dans d'autres. essais , Il ne diminue pas la mortalité et n'est pas indiqué dans d'autres situations cliniques.
 
3. Utilisez les stéroïdes avec prudence que chez les patients souffrant d'hypoxie et surveillez la glycémie pour la maintenir dans la plage normale.


9QQip6uwgpg6iw4QyJAPHR 1200 80
 
Des essais randomisés ont montré un bénéfice avec une utilisation de courte durée (5 à 10 jours) de stéroïdes tels que la dexaméthasone (6 mg par jour) chez les patients atteints de COVID-19 qui ont besoin d'oxygène. Plus le patient est atteint, plus le bénéfice est important.
D'autres équivalents stéroïdes tels que la méthylprednisolone (16mg deux fois par jour) ou la prednisolone (20 mg deux foispar jour) peuvent être utilisés. Les stéroïdes ne sont pas bénéfiques et peuvent nuire aux patients qui n'ont pas besoin d'oxygène.
Il n'y a pas de données pour soutenir l'utilisation de stéroïdes pendant une durée plus longue (>10 jours) ou une dose plus élevée de stéroïdes. Il esti mportant de maintenir le contrôle glycémique chez les patients sous stéroïdes afin de réduire le risque d'infections fongiques secondaires telles que la mucormycose. Il n'est pas nécessaire de réduire progressivement les stéroïdes après utilisation pendant 5 à10 jours.
 
4. N'effectuez pas systématiquement des investigations qui ne guident pas le traitement, telles que les scanners et les biomarqueurs de l'inflammations
 
 fotolia 115970855 s e1470989619466
 
Il n'y a pas de données pour soutenir l'utilisation de routine du scanner thoracique, des scores scanner  ou des biomarqueurs inflammatoires tels que la ferritine, l'IL-6 (interleukine)  la LDH  (lactate déshydrogénase) et la procalcitonine pour évaluer la gravité du COVID-19 ou pour orienter les protocoles de traitement.
 
5. Ne pas ignorer la gestion des maladies critiques non COVID-19 pendant la pandémie

Capture décran 2020 11 16 à 17.32.21 1068x431
 
Plusieurs études ont montré que les soins de maladies telles que le cancer, la tuberculose et les maladies cardiaques et rénales, ainsi que des affections telles que la santé mentale, la grossesse, les soins périnatals et la vaccination des enfants doivent être poursuivis pendant la pandémie. Cela a de sérieuses implications sur leurs résultats. Les services de santé doivent continuer à fonctionner durant toute pandémie. Par exemple, on estime que la suspension des services de cancérologie est à l'origine de plus de décès que ceux dus au COVID-19 pendant la pandémie
 
6. Tout patient Covid-19 hospitalisé ou en réanimation doit bénéficier d'une prévention de la maladie thrombo embolique veineuse par une HBPM
 
thrombose visu affiche petite
 
Le dosage sera préventif et au cas par cas à dose intermédiaire. Les études en cours sur cette thématique devrient préciser rapidement la dose "idéale"  à prescrire

7. Le Covid- long, doit faire l'objet d'une prise en charge adaptée et reconnue comme une affection chronique
 
 20ebc57a4defb9e3cdc3efe5e645aec0
 
La médecine qui repose sur les preuves est celle qu'il faut suivre, attention aux errances thérapeutiques qui mettent en danger les patients, la science, riens que la science. Toute pseudo science est dangereuse. La pandémie n'a fait que confirmer que l'éloignement de la science est plus à risque que la pandémie elle-même, elle peut s'avérer mortelle.......

MEDPREURET
Le concept de pertinence des soins est encore à rappeller : "le bon traitement, pour le bon patient au bon moment."
 
#VACCINE2.0

La cerisaie en Avignon

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 Anton Tchekhov
“Je considère que l'état normal d'un homme est d'être un original”
“L’originalité d’un auteur dépend moins de son style que de sa manière de penser.”
“Le talent, c'est la hardiesse, l'esprit libre, les idées larges.”

Très belle soirée,avec une cerisaie up to date, "black matterisée". Le premier tableau est celui d'un vaccinodrome, des chaises et des chaises vides. Deux personnages cherchent leur cahaose , celle du "temps perdu" . Et puis Tchékhov réssuscite dans le monde de la pandémie. Ce monde que l'on n' avait pas vu venir, ce monde qui nous échappe, ce monde qui annonce un nouveau monde, celui que l'on n'attendait plus et que l'on attend encore.

1136 000 9dy3ha
La cerisaie de Tiago Rodrigues futur directeur du Festival d'Avignon nous embarque dans un monde de folie en pleine mutation un  "vol au-dessus d'un nid de coucou" et dans un jeu de chaises musicales. Les chaises symboles de la destruction et de la reconstruction d'un nouveau monde. Les pas de deux avec le passé sont envoûtants. Alors oui les moujiks n'ont jamais été noirs, et alors ?  Alors oui la guitare électrique remplace la balalaïka, etr alors ? Oui ,#LioubovHuppert est lunaire, elle subit sans réagir car 'l'inexorable puissance du changement " est là, elle est dans son personnage. Tiago Rodrigues brise à sa manière le plafond de verre (touis les plafonds de verre doivent exploser)  d'une société et d'une vie qui finie , et d'une autre qui va commencer. Qu'avait dit Tchékov? Rien de plus . La cerisaie 2021 nous décrit une fin du monde, le monde pandémique d'aujourd'hui .Les grandes pièces , les classiques sont intemporels et immortels, ils  doivent évoluer avec le temps tout en gardant leur message principal et ce message est amplifié dans la Cours d'Honneur du Palais des Papes.

cerisaie4
Car les thèmes des classique ne demandent qu'à revivre au cours du temps, à la lumière de la vie de maintenant , ces thèmes sont éternels. Adama "DiopLopakhine" est extraordinaire en un Comte de Monte Cristo revisité à sa manière, réinventé, il crève "l'écran", c'est lui la vie de cette cerisaie recyclée mais actualisée à notre époque. #LioubovHuppert est une espéce de "go between" la messagère entre deux mondes, la femme intemporelle qui se laisse faire par la force des choses car elle se sait aussi coupable d'avoir dilapisé sa fortune.  Elle est un peu comme le train, en retard.. de tout.....mais ce train servira aussi d'embarquement pour l'avenir.  Allez assister à la Cerisaie, mais avec des idées neuves et non formatées dans le passé.Tchékhov croyait au bonheur et au progrès, nous aussi, tout en sachant que le bonheur qui est théoriquement à venir n'est peut-être pas celui que l'on espérait. La période post pandémie se fera , mais de quoi,avec qui ? Le monde  de demain sera métissé et Tiago Rodrigues nous le suggère, non, il nous l'affirme, avec force.  Il nous faut des Lopakhine, plein de Lopakine. Biden fait-il partie des Lopakhine new look ? à sa manière, peut-être ? Quant à Jupiter c'est l'éternel étudiant,c'est Trofimov, l'étudiant Macron en "épidémiovirologie" et toujours sur les bancs de son université dont il est le seul "impétrant".......La cerisaie va disparaître mais elle va renaître différemment , c'est notre monde d'aujourd'hui et peut être celui de demain, excepté que la construction "touristique" n'est pas le "meilleur des mondes"....à l'époque sans doute.

A nous de protéger ou non notre cerisaie, à chacune et à chacun de dessiner le monde de demain, ce monde que l'on veut et non celui que l'on subit. Comme le Petit Prince, nous devons dire tous  ensemble : dessines moi un monde....mais qu'est ce que c'est, qu'un nouveau monde pour demain ? 

cerisaie2cerisaie 3
"Si pour lutter contre une maladie on donne une infinité de remèdes, cela signifie que la maladie est incurable." La Cerisaie (1904) de Anton Tchekhov, à méditer ....intemporalité pandémique .....NON car de la pandémie on  la "liquidera"...en se faisant vacciner....

BIENVENUE en Avignon Monsieur Tiago Rodrigues, vous faites votre révolution de la Cerisaie, les ...oeillets ne sont pas loin. Telle est ma vision de votre mise en scène, très positive. On attend avec impatience votre "premier festival" en tant que directeur.

BRAVO à tous les actrices et les acteurs...sans oublier les musiciens.....et Olivier Py.

CHOOSE WISELY / COVID-19 : Grand Public

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

« Le bon soin, au bon moment, au bon endroit, au bon patient, au bon coût » HAS

The Triple aim des américains "better health, better care, better cost" et enfin "LESS is MORE" !

Rappel : 

Issue du CHOOSE WISELY Anglo Saxons (choisir avec soins) la notion de Pertinence des Soins est apparue en France en 2014 (HAS, A Buzyn) .
 
La pertinence est « la qualité de ce qui est approprié à son objet ».

L’acte médical pertinent est celui qui convient au malade à un moment donné, c’est le plus adapté et le plus efficace. L’objectif final est d’améliorer l’état de santé du malade et de limiter les risques et les contraintes. La stratégie médicale pertinente consiste à prescrire et à programmer chacun des actes dans un ordre approprié, adapté à chaque situation clinique, compte tenu des disponibilités des ressources de santé, dans un esprit d’efficience, qu’il s’agisse du diagnostic ou de la thérapeutique. La pertinence des stratégies médicales s’insère dans le contexte général de la pertinence des soins qui inclut d’autres paramètres échappant aux seules responsabilités médicales. Elle est la base de la médecine sobre qui dans une approche humaniste soigne mieux au moindre coût (Académie Nationale de mMdecine, Rapport 8/04/2013). (https://medvasc.info/861-pertinence-des-soins,-le-choose-wisely-fran%C3%A7ais)


Analyse article :  D'après :Pramesh, C.S., Babu, G.R., Basu, J. et al. Choosing Wisely for COVID-19: ten evidence-based recommendations for patients and physiciansNat Med (2021).  (https://www.nature.com/articles/s41591-021-01439-x)

Choisir avec soin pour la COVID-19 : 5 recommandations fondées sur des données probantes pour les patients 


Recommandations pour le grand public
 
1. Utilisez des masques bien ajustés de manière appropriée,chaque fois que vous êtes en public et en en lieux clos

90085961 217872645989270 7000407036436969013 n

Une revue systématique et une méta-analyse de 10 études ajustée ( n = 2,647) et 29 non ajustés ( n = 10,170)  a montré que le risque d'infection a été significativement réduit avec les masques Les masques FFP2 étaient associés à des réductions de risque plus importantes que les masques chirurgicaux ou autres.

2. Évitez les endroits bondés, surtout à l'intérieur


 5edfa76b10cda jeu de loie 4829584
 
Une revue systématique et méta-analyse de 9 étues  ajustée ( n =7.782) et 29 non ajustées ( n =  10,736)  a montré que le risque d'infection a été réduit de manière significative avec la distanciation physique > 1 mètre. Plus la distance physique était grande, plusle risque d'infection était faible.

Maintenir une ventilation adéquate en ouvrant les portes et les fenêtres est une mesure très importante pour réduire la propagation de l'infection.
3. Faites-vous tester si vous présentez des symptômes de COVID-19 et isolez-vous à la maison si les symptômes sont mineurs

dessin louviers test covid pierre choisnet 960x640
 
Des tests précoces et un isolement à domicile sont conseillés si une personne présente des symptômes deCOVID-19, tels que fièvre, mal de gorge, toux, perte d'odorat et/ou de goût. Les tests permettent une stratégie de tester-tracer-isoler qui  est efficace pour contrôler la propagation.
 
Si une personne présente ces symptômes e tn'a pas accès à des installations de test fiables, un diagnostic syndromique peut être effectué. La plupart des patients peuvent être pris en charge à domicile et bien récupérer grâce à une surveillance régulière de la température et de la saturation en oxygène. Les seules interventions requises sont le maintien de l'hydratation et la prise de paracétamol en cas de fièvre et de courbatures.
4. Consultez un médecin si vous avez des difficultés à respirer ou si votre saturatione en oxygène baisse à moins de 92%

covid 19 comment mesurer son taux d oxygene dans le sang

Les patients qui sont essouflés  au repos ou après l' exercice, ou ceux avec une saturation en oxygène  < 92% ou ceux avec une baisse de> 4% de la saturation en oxygène après un test exercice devrait demander de l' aide médicale et devrait être examinée pour un traitement médical à l' hôpital .

5. Faites-vous vacciner dès que vous êtes éligible (tout le monde est désormais éligible) , et même si vous avez déjà eu la COVID-19

Covid 19 tous zinzins du vaccin
 
Plusieurs essais randomisés ont démontré l'efficacité de différents vaccins approuvés pour prévenir l'infection par leSRAS-CoV-2 et les maladies graves et la mortalité dues à la COVID-19.

La vaccination reste une stratégie extrêmement efficace au niveau de la population pour la prévention et l'atténuation du COVID-19 et du variant delta en France 

Cette recommandation s'applique même si quelqu'un a déjà eu la COVID-19 avec une ou deux injections après avis médical

Img PAPRAPS pertinence soins graphique 866 650

Toutes ces recommandations sont connues, elles sont simples, pertinentes, élaborées avec soin, elle sont évidentes et plein de bon sens, à la condition de les appliquer et  de les respecter au jour le jour et ce" ......quoi que les autorités vous en disent".....
 
#VACCINE2.0
 

D'où vient le SRAS-CoV-2 ?

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Mauvaise question ? Mauvaise réponse !” Olivier Lockert

“Toute question ne mérite pas de réponse.” Publius Syrus

"Celui qui pose une question risque cinq minutes d'avoir l'air bête. Celui qui ne pose pas de question restera bête toute sa vie.” Proverbe Chinois


Chronologie des faits d'après :  
L'hypothèse de la fuite du labo covid-19 : les médias ont-ils été victimes d'une campagne de désinformation ? BMJ 2021 ; 374 doi : https://doi.org/10.1136/bmj.n1656 (Publié le 8 juillet 2021

 
PréambuleLe plus proche parent connu du virus SARS-CoV-2 a été trouvé dans une région de Chine à près de 1 000 milles de l'Institut de virologie de Wuhan – pourtant la pandémie a apparemment commencé à Wuhan. Les experts en biosécurité ont noté que les fuites de laboratoire sont courantes mais rarement signalées, car des centaines d'accidents de laboratoire se sont produits aux États-Unis...pas seulement. 

De plus les zoonoses existent depuis la nuit des temps.....

2019

Septembre Quelques semaines avant que la pandémie n'éclate, Jeremy Farrar (Wellcome Trust) et Anthony Fauci (US National Institutes of Health; NIH) aident à superviser un rapport de l'Organisation mondiale de la santé soulignant un «risque croissant de pandémie mondiale d'un agent pathogène s'échappant après avoir été conçu dans un laboratoire "

Novembre Trois chercheurs de l'Institut de virologie de Wuhan sont admis à l'hôpital, selon un document du renseignement américain non divulgué précédemment rapporté par le Wall Street Journal le 23 mai 2021

31 décembre La Chine notifie à l'OMS des « cas de pneumonie d'étiologie inconnue » dans la ville de Wuhan

2020

1er février Jeremy Farrar tient une téléconférence avec Anthony Fauci et d'autres pour discuter des origines de l'épidémie

6 février Un commentaire de chercheurs chinois basés à Wuhan, faisant valoir que « le coronavirus tueur est probablement originaire d'un laboratoire de Wuhan », est publié puis supprimé de ResearchGate (le compte d'utilisateur « Botao Xiao » est également supprimé)

19 février Une lettre ouverte est publiée dans le Lancet de 27 scientifiques dont Peter Daszak et Jeremy Farrar, qui "condamnent fermement les théories du complot suggérant que le covid-19 n'a pas d'origine naturelle"

19 février Le magazine Science rapporte : « Les scientifiques 'condamnent fermement' les rumeurs et les théories du complot sur l'origine de l'épidémie de coronavirus », citant Daszak disant : « Nous sommes au milieu de l'ère de la désinformation des médias sociaux, et ces rumeurs et théories du complot ont de réelles conséquences, y compris les menaces de violence qui ont été infligées à nos collègues en Chine."

22 février Le New York Post publie un article d'un universitaire chinois affirmant que « le coronavirus a peut-être fui d'un laboratoire » – censuré par la suite par Facebook

6 mars Kristian Andersen (Scripps Research Institute) remercie Jeremy Farrar (Bienvenue), Anthony Fauci (NIH) et Francis Collins (NIH) « pour vos conseils et votre leadership alors que nous travaillons sur le document sur les « origines » du SRAS-CoV-2 . " L'article est publié le 17 mars dans Nature Medicine et déclare: "Nos analyses montrent clairement que le SRAS-CoV-2 n'est pas une construction de laboratoire ou un virus manipulé à dessein."

24 avril Le NIH coupe brutalement le financement d'EcoHealth Alliance, prétendument sur ordre du président Trump

28 avril Trois anciens agents de renseignement américains écrivent dans Foreign Policy pour demander si le virus est sorti de la nature ou s'il s'est échappé d'un laboratoire chinois

21 mai Le New York Times dépeint l'Institut de virologie de Wuhan comme victime de « théories du complot »

27 mai Nature rapporte l'hypothèse d'une fuite de laboratoire comme une « désinformation sur le coronavirus » et une « fausse information »

8 juin Le magazine scientifique Undark rapporte que la fuite du laboratoire est une théorie du complot « qui a été largement discréditée »

30 décembre Une enquête d'Associated Press trouve des documents de mars 2020 montrant comment Pékin a façonné et censuré la recherche sur les origines du SRAS-CoV-2

2021

Février Facebook met en garde contre un article de Ian Birrell sur les origines du covid-19. Facebook dit que ces avertissements réduisent le nombre de vues des articles de 95%

13 février Jake Sullivan, conseiller américain à la sécurité nationale, exprime ses « profondes inquiétudes » concernant l'enquête de l'OMS sur le covid-19, appelant la Chine à être plus transparente

Mars Le Washington Post appelle à des enquêtes sérieuses sur l'hypothèse d'une fuite de laboratoire

30 mars L' OMS publie un rapport sur son enquête sur les origines de covid-19, énumérant la fuite de laboratoire comme la moins probable des scénarios possibles envisagés. Quelques heures plus tôt, le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait reconnu que l'hypothèse d'une fuite de laboratoire devrait « rester sur la table » et a appelé à une enquête plus approfondie

30 mars Les gouvernements des États-Unis, de l'Australie, du Japon, du Canada, du Royaume-Uni et d'autres expriment leur inquiétude face à l'enquête de l'OMS et demandent « une analyse et une évaluation transparentes et indépendantes, sans ingérence ni influence indue »

26 mai Facebook lève son interdiction des publications faisant référence à l'hypothèse d'une fuite de laboratoire

Ces dernières semaines, plusieurs scientifiques de haut niveau qui ont autrefois dénigré l'idée que le virus pourrait provenir d'un laboratoire ont fait de petits pas en exigeant une enquête ouverte sur l'origine de la pandémie.

Le directeur du NIH, Francis Collins, a déclaré dans une récente interview : « Le gouvernement chinois devrait être averti que nous devons avoir des réponses aux questions qui n'ont pas été répondues sur les personnes qui sont tombées malades en novembre et qui travaillaient dans le laboratoire et à propos de ces personnes. cahiers de laboratoire qui n'ont pas été examinés. Il a ajouté: "S'ils veulent vraiment être exonérés de cette allégation de culpabilité, alors ils doivent être transparents."
 
La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 pourrait provenir d'un laboratoire a été considérée comme une théorie du complot démystifiée, mais certains experts la réexaminent au milieu d' appels à une nouvelle enquête plus approfondie. Paul Thacker explique le revirement dramatique et le rôle du journalisme scientifique contemporain
 
Pendant la majeure partie de 2020, l'idée que le SRAS-CoV-2 pourrait provenir d'un laboratoire de Wuhan, en Chine, a été traitée comme une théorie du complot complètement démystifiée. Seuls les médias d'information conservateurs sympathiques au président Donald Trump et quelques rapports isolés ont osé suggérer le contraire. Mais tout a changé au cours des premiers mois de 2021, et aujourd'hui, la plupart des médias de tout l'éventail politique sont d'accord : le scénario de « fuite de laboratoire » mérite une enquête sérieuse.
 
Comprendre ce tournant dramatique est sans doute la question la plus importante pour prévenir une future pandémie.
 
 Lettre ouverte « Nous souhaitons une enquête sur les origines de la pandémie de Covid-19 approfondie et crédible » Vingt-six scientifiques expliquent, dans une lettre ouverte, que plus d’un an après l’apparition des premiers cas les origines de la pandémie sont toujours inconnues, alors que le virus a déjà fait deux millions de morts et infecté cent millions de personnes dans le monde.Publié le 04 mars 2021
https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/03/04/nous-souhaitons-une-enquete-sur-les-origines-de-la-pandemie-de-covid-19-approfondie-et-credible_6071961_3232.html

Ce qui m'intrigue ... et vous ? 
 
chinemortE5xn8ebXIAUDTkJ


News 8/07/2021 : De plus en plus de scientifiques disent que le coronavirus provient très probablement d'animaux, pas d'une fuite de laboratoire Des experts internationaux publient un article en ligne affirmant que leur analyse des données disponibles "n'a fourni aucune preuve" que le virus s'est échappé d'un laboratoire Ils disent que les premiers cas avaient des liens clairs avec les marchés d'animaux de Wuhan et que l'origine zoonotique nécessite une enquête afin que le monde ne soit pas «vulnérable aux futures pandémies ."Le lien avec Wuhan reflète donc plus probablement le fait que les agents pathogènes ont souvent besoin de zones fortement peuplées pour s'établir", ont-ils déclaré.........article non reviewé Source

Est-ce que tout  cela va changer quelque chose ? 

- Si c'est un virus vraiment d'origine animal : cela ne changera absolument rien, si ce n'est des mesures préventives dans l'avenir.

- Si c'est un virus  d'origine animal vraiment échappé accidentellement d'un laboratoire : cela ne changera absolument rien au point où on est  mais on  renforcera les protections au sein des laboratoires

- Si c'est un virus vraiment d'origine humaine conçu en laboratoire et qui s'est échappé du dit laboratoire cela change TOUT, car un antidote était peut être conçu dans le même temps...........science ou fiction ?????, le polar de l'été....

L’OMS continue à étudier toutes les pistes sur l’origine du SARS-CoV-2
 
Mais ce virus s'est peut-être  échappé alors de l'Ile du Dr Moreau d' H. G. Wells,....une autre piste......négligée pour l'instant ! Que fait James Bond ? Est-ce que Sherlock Holmes a été contacté ? OSS 117 est-il  prêt ? Autant de questions qui restent en suspens.

#VACCINE2.0

L'arroseur arrosé by Plantu

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

E5moVbBX0AEvXoN
 
bloggif 60e6d4734ff77

Covid-19 : hémopathie vasculaire systémique

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 

“La connaissance s’élabore contre une connaissance antérieure.”  et "Toute connaissance est une réponse à une question.”  Gaston Bachelard

Analyse article :
 COVID‑19 is a systemic vascular hemopathy: insight for mechanistic and clinical aspects,
David M. Smadja, Steven J. Mentzer, Michaela Fontenay , Mike A. Laffan , Maximilian Ackermann, Julie Helms , Danny Jonigk , Richard Chocron,  Gerald B. Pier,  Nicolas Gendron, Stephanie Pons, Jean‑Luc Diehl, Coert Margadant, Coralie Guerin Elisabeth, J. M. Huijbers , Aurélien Philippe,  Nicolas Chapuis ,Patrycja Nowak‑Sliwinska, Christian Karagiannidis , Olivier Sanchez,  Philipp Kümpers,  David Skurnik , Anna M. Randi, Arjan W Griffioen. Angiogenesis, 2021 Jun 28;1-34.https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34184164/

Voici le chaînon manquant du pouvoir thrombotique de la Covid-19 

La maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) causée par le coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) se présente comme une maladie systémique associée à une inflammation vasculaire et à une lésion endothéliale.

Les formes sévères d'infection par le SRAS-CoV-2 induisent un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) et il y a toujours un débat en cours pour savoir si le SDRA COVID-19 et son défaut de perfusion diffèrent du SDRA induit par d'autres causes.

Outre les cytokines pro-inflammatoires (telles que l'interleukine-1 β [IL-1β] ou IL-6), plusieurs phénomènes pathologiques principaux ont été observés en raison du dysfonctionnement des cellules endothéliales (CE) : hypercoagulation traduite par des produits de dégradation de la fibrine appelés D-dimères, micro- et macrothrombose et angiogenèse pathologique.

L'infection endothéliale directe par le SRAS-CoV-2 n'est pas susceptible de se produire et l'expression de l'ACE-2 par EC est un sujet de débat. En effet, les dommages endothéliaux signalés chez les patients gravement malades atteints de COVID-19 pourraient être plus probablement secondaires à une infection des cellules voisines et/ou une conséquence de l'inflammation. L'endothéliopathie pourrait donner lieu à une hypercoagulation par altération des niveaux de différents facteurs tels que le facteur de von Willebrand.

Outre les événements thrombotiques, l'angiogenèse pathologique fait partie des découvertes récentes. Une surexpression de différents facteurs proangiogéniques tels que le facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF), le facteur de croissance basique des fibroblastes (FGF-2) ou les facteurs de croissance placentaire (PlGF) ont été trouvées dans des biopsies plasmatiques ou pulmonaires de patients COVID-19.

Enfin, l'infection par le SRAS-CoV-2 induit une myélopoïèse d'urgence associée à une immunité dérégulée et à la mobilisation des cellules progénitrices endothéliales, conduisant à des caractéristiques de malignités hématologiques acquises ou de maladies cardiovasculaires, qui sont discutées dans cet article.

Dans l'ensemble, cet article tente d'élucider la physiopathologie des complications thrombotiques, de l'angiogenèse pathologique et du dysfonctionnement de la CE (cellule endothéliale), permettant une meilleure compréhension des nouvelles cibles et des protocoles antithrombotiques pour mieux traiter le dysfonctionnement du système vasculaire.

Étant donné que le traitement de l'infection par le SRAS-CoV-2 et ses effets potentiels à long terme impliquent de cibler le compartiment vasculaire et/ou la mobilisation de cellules immunitaires immatures, il est proposé de définir la  COVID-19 et ses complications comme une hémopathie systémique acquise vasculaire permettant une meilleure compréhension des nouvelles cibles et des protocoles antithrombotiques pour mieux traiter le dysfonctionnement du système vasculaire. 

L'endothélium vasculaire fournit une interface cruciale entre le compartiment sanguin et les tissus et maintient l'homéostasie. L'épidémie de COVID-19 a mis l'accent sur l'interrelation
entre la physiopathologie des maladies respiratoires et troubles vasculaires, et différentes voies pathologiques impliqués dans cette maladie ont tous une dysfonction endothéliale comme
une marque de fabrique. L'infection directe des cellules endothéliales par le SARSCoV-
2 est un sujet de débat et probablement d'autres conditions comme l'inflammation systémique ou l'immunologie dérégulée sont un point central de l'endothéliopathie observée.Les grandes
études de biomarqueurs et exploration tissulaire après autopsie ont permis de confirmer la valeur prédictive précoce de la dysfonction endothéliale, dérégulation de l'angiogenèse, associée à la calprotectine pour stimuler l'hématopoïèse et l'immunosuppression. Même si nous avons beaucoup appris au cours de la dernière année sur COVID-19  sur sa physiopathologie, la zone de traitement n'est pas encore libre et nous devriosn nous aattendre à des traitements avec plus de précision sur l'endothéliopathie, l'angiogenèse et la myélopoïèse , à découvrir d'urgence.

microthrombosr
Physiopathologie de la microthrombose chez les patients atteints de COVID-19. La figure résume les étapes hypothétiques de la séquence thrombotique à partir des effets directs ou indirects du SRAS-CoV-2 sur les cellules endothéliales induisant une endothéliopathie et une coagulopathie conduisant à une obstruction pulmonaire et des conséquences potentielles sur le ventricule cardiaque droit

autopsythro
Études d'autopsie de patients mourant de COVID-19. A L'histologie de l'hématoxyline et de l'éosine a démontré une infiltration lymphocytaire périvasculaire (10X, bar = 100um). B Imagerie à plus haute résolution (60X) des septa alvéolaires démontrant un microthrombus dans les capillaires alvéolaires (flèches noires). C Microscopie électronique à balayage du poumon COVID-19 démontrant une architecture préservée avec des lymphocytes périvasculaires et interstitiels. Un thrombus intravasculaire a été visualisé dans de nombreux vaisseaux (flèches blanches ; bar = 200um). D Moulage par corrosion démontrant des irrégularités luminales associées à une lésion endothéliale et à une endothélialite. Dans la microcirculation affectée, d'innombrables piliers intraluminaux (cercles), considérés comme de petits trous dans le plâtre, reflètent le processus d'angiogenèse par inagination(bar = 100um)

Commentaire
 
Enfin une étude fondamentale qui éclaire la physiopathologie de la Covid-19. Merci à toute l'équipe de David Smadja de nous donner un éclairage logique et compréhesible et en plus explicatif des dégâts engendrés par le virus. Le concept d' hémopathie vasculaire systémique est lumineux , enfin les  mécanisme thrombotiques sont expliqués. La bibliographie comprend 326 références toutes informatives sur cette thématiques. Une lecture "au calme" et en ayant des bases de connaissances suffisantes sont nécessaires à la lecture de cet article (ce qui n'est pas mon cas)  et ses messages. Il est difficile d'en faire une analyse complète, il faut savoir reconnaître ses propres limites. Cependant on  comprend mieux que la Covid-19 est une affection multi systémique, que tous les organes sont concernés par la micro et la macro thrombose. Les études autopsiques qui ont revu le jour durant la pandémie sont très informatives, plus que les autopsies virtuelles ou virtospsies. Les deux sont complémentaires.

L’autopsie doit cependant rester un élément important du contrôle de qualité des soins dans les hôpitaux : elle seule apporte la certitude diagnostique. Elle constitue un des socles fondamentaux de la médecine, et pour constituer une expertise valable, il est recommandé d’en pratiquer un nombre équivalent à 35-37% des décès.....(https://www.cairn.info/revue-infokara1-2005-3-page-77.htm) Au cours de cette pandémie 745 articles ont été publiés associant Covid-19 et autopsies. Les autopsies font avancer la science et notamment celle des thromboses et donc leur compréhension.

Un exemple (https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7240772/) de thrombose veineuse prostatique à l'autopsie , atteinte systémique de la Covid-19.
aim olf M202003 M202003ffa1
Dès lors que le concept d' hémopathie systémique acquise vasculaire est "acquise" ,quel est alors le meilleur traitement préventif puis curatif ? Les anticoagulants notamment les héparines de bas poids moléculaires font partie de ce traitement, nul ne le conteste, quelle est la place des AOD  et à quelle dose ? Quelle est la palce des antiplaquettaires ?  Les problèmes de dose ne sont pas pas encore trancher avec force quelque soit la molécule choisie.

La question essentielle :  est ce que d'autres traitements ont leur place dans le concept d'hémopathie systémique acquise vasculaire ? La composante immunologique peut elle être traitée et comment ? Il en est de même pour la composante 
de la surexpression de différents facteurs proangiogéniques etc. Autant de mécanismes , autant de réponses thérapeutiques possibles .

Les pistes thérapeutiques proposées par les auteurs en dehors des anticoagulants : 

* L'activateur tissulaire du plasminogène (tPA) intraveineux et inhalé ont été signalés comme bénéfiques dans COVID-19
* Des études récentes ont également rapporté un bénéfice de l'utilisation d'agents antiplaquettaires.
* Une autre approche intéressante pour empêcher la liaison excessive de gros multimères du VWF aux plaquettes et la microthrombose qui s'ensuit pourrait être l'utilisation de nouveaux traitements du purpura thrombotique thrombocytopénique caplacizumab  ou anfibatide  qui inhibent tous deux la liaison du récepteur plaquettaire GPIX-Ib au VWF.
De plus, le traitement avec la N-acétylcystéine, connue pour réduire la taille des multimères du VWF, pourrait également être une stratégie utile, facile et peu coûteuse dans COVID-19 .
* En plus de l'axe angiopoïétine-2/Tie2 décrit précédemment, plusieurs kinases cytoplasmiques sont connues pour réguler les complexes d'adhésion endothéliale pendant l'inflammation. Par exemple, et des essais cliniques avec des inhibiteurs Abl2/Arg chez des patients COVID-19 admis en soins intensifs sont en cours ( NCT04794088 ) 
 
Un article qui développe de multiples hypothèses avec une information fondamentale précise et multiple.

A retenir :  il est proposé de définir la  COVID-19 et ses complications comme une hémopathie systémique acquise vasculaire

Nous attendons la suite des travaux de David Smadja et de toute son équipe avec impatience
 
#VACCINE2.0

L'ASPIRINE

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Aspirine. Epouse d'un aspirant de marine, généralement très élégante elle donne à la mode un caractère particulier, un cachet d'aspirine !" Muriel Robin

Abécédaire de l’ASPIRINE

Le couteau suisse de la médecine 

Conseils aux patients 

ABC 3D

ABC......
A

ASPIRINE : L’Aspirine, un remède ancestral, Préparée par synthèse chimique, l’aspirine n’existe pas dans la dans la nature. On a toutefois l’habitude de la rapprocher de la salicine, substance naturelle issue de différents végétaux, parmi lesquelles le saule blanc (Salix alba) et la reine des-prés (Filipendula ulmaria).L 'appellation aspirine vient du nom de la marque Aspirin, déposé en 1899 par la société Bayer.

32892 65458 image
L'Aspirine a 120 ans ! 

« L’aspirine (ou acide acétylsalicylique) est un médicament dont l’utilisation remonte à l’antiquité mais l’histoire retiendra Felix Hoffman comme celui ayant réussi à synthétiser l’acide acétylsalicylique en 1897. L’Aspirine était initialement utilisée uniquement pour ses propriétés antalgiques et surtout antipyrétiques. Après l’enregistrement de la marque « Aspirine » en 1899 c’est un an plus tard, que le médicament est mis sur le marché français, américains et dans la plupart des pays industrialisés. Son utilisation a connu, au cours des deux derniers siècles, un nouveau tournant du fiat de  ses propriétés anti thrombotiques qui en ont fait une thérapeutique de référence dans la prévention primaire et secondaire des pathologies cardio-vasculaires ainsi que dans certaines pathologies neurologiques tel que l’AVC ou en gynécologie avec par exemple la pré éclampsie. »  Extrait Thèse de Docteur en Médecine, Yacine Touati, Montpellier, 24/10/2019

L’aspirine est le 7e médicament le plus vendu en France. On estime que 3 à 5% de la population française est concernée par la prise d’anti agrégant plaquettaire dont 81% de ces patients seraient traités par Aspirine. L'aspirine est le médicament dont la production mondiale est la plus importante : avec 2540 cachets par seconde (compteur), elle atteint 40 000 tonnes par an, soit 80 milliards de comprimés.

L’aspirine associe des effets antalgiques, anti pyrétiques, anti inflammatoires et anti agrégant plaquettaires, en fonction du dosage utilisé.

ATTENTION : (https://eurekasante.vidal.fr/medicaments/vidal-famille/medicament-oaspup01-ASPIRINE-UPSA.html )



asprpth
Trois tendances dans la prescription de l'Aspirine
1. une tendance à la « baisse », caractérisée par l'arrêt précoce de l'aspirine à faible dose de la bithérapie antiplaquettaire ou de la trithérapie antithrombotique (anticoagulation orale plus bithérapie antiplaquettaire chez les patients atteints de fibrillation auriculaire) suite à un syndrome coronarien aigu ou aprèsune intervention coronarienne percutanée.
2. une tendance « combinatoire », avec l'ajout d'une dose plus faible d'un P2Y
un inhibiteur ou d' un anticoagulant oral direct à l'aspirine à faible dose pour le traitement à long terme de patients stables atteints d'une maladie cardiovasculaire athéroscléreuse ;
3. une tendance à la « réorientation »,caractérisée par un intérêt croissant de la communauté oncologique pour évaluer l'effet chimiopréventif de l'aspirine contre certains types de cancers (en particulier du tractus gastro-intestinal)...là ou le risque d'intolérance et hémorragique se manifeste


ATHEROTHROMBOSE et PREVENTION SECONDAIRE : si vous présentez une atteinte cérébrale de type ischémique (occlusion d’une artère)  et ou une atteinte des artères du cœur(coronaires )et ou une atteinte des artères des jambes (artérite ou artériopathie ) et ou un anévrisme de l’aorte le plus souvent abdominale (dans le ventre)  , votre médecin comme le cardiologue ou le médecin vasculaire , vous prescrirons de l’Aspirine à dose faible, ou « DOSAGE VASCULAIRE » :  75 mg, 100 mg , 160 mg ou 300 mg).  L’aspirine est prescrite dans ces indications pour ses effets ANTI AGREGANT PLAQUETTAIRES. L’aspirine est une molécule ayant pour but de lutter contre l'agrégation des plaquettes dans le sang. Ce type de molécule est utilisé, dans certaines pathologies, pour prévenir la formation de thrombus (caillots sanguins). Les plaquettes ou thrombocytes, sont des cellules sanguines. L’aspirine vous protège d’une récidive ou d’une aggravation à la condition expresse d’avoir corrigé aussi les facteurs de risques cardiovasculaires : tabac, diabète, hypertension, sédentarité etc. C’est le médecin qui vous prend charge qui fait le choix de la dose d’Aspirine.

ATHEROTHROMBOSE et PREVENTION PRIMAIRE : vous n’avez jamais présenté d’accidents vasculaires au niveau du cerveau, du cœur et vous n’avez ni anévrisme ni artérite des jambes, mais pourtant vous avez des facteurs de risque cardiovasculaire. Pendant longtemps la prescription d’aspirine était la règle. Des études récentes ont monté que s’il existait un bénéfice de protection, il existe aussi un risque d’hémorragie plus important que l’effet protecteur. La correction des facteurs de risque cardiovasculaire est indispensable, l’aspirine non. Si vous prenez de l’Aspirine en prévention primaire depuis longtemps parlez-en avec votre médecin.

Les 3 études à l'origine de la restriction de prescription de l'Aspirine en prévention primaire CV
RMS 2020
https://www.revmed.ch/revue-medicale-suisse/2020/revue-medicale-suisse-684/aspirine-en-prevention-cardiovasculaire-primaire-la-fin-d-une-epoque

ADAPTABLE  Trial : Cet essai pragmatique en vraie vie a inclus un grand nombre de patients porteurs d’une maladie cardiovasculaire établie sous Aspirine. Il n’existait pas de différence significative sur les évènements cardiovasculaires ou les saignements majeurs entre le faible dosage (81mg) et la dose moyenne (325mg) (ACC2021) (https://www.cardio-online.fr/Actualites/A-la-une/ACC-2021-essai-ADAPTABLE)

hight 1200 900 1621326484 Diapositive1

ANTICOAGULANT ORAL DIRECT (AOD) : il s’agit de médicaments anticoagulants, apixaban (ELIQUIS®), dabigatran (PRADAXA®), rivaroxaban (XARELTO®). Dans certaines pathologies cardiovasculaires très évoluées il est nécessaire d’associer un AOD à de l’Aspirine. Est-ce que c’est possible OUI, mais attention quand on associe un anticoagulant à de l’aspirine, on augmente le risque de saigner, risque hémorragique. Le médecin prescripteur évaluera avant la prescription votre risque hémorragique, s’il est faible ou intermédiaire il aura le feu vert pour associer AOD et Aspirine, c'est la tendance combinatoire

ANTIVITAMINIQUE K ou AVK : il s’agit de médicaments anticoagulants, fluindione (PREVISCAN®), warfarine (COUMADINE®) et acénocoumarol (SINTROM®). Comme pour les AOD, association possible avec l’Aspirine avec les mêmes recommandations. Rappelons l’interdiction de prescrire du PREVISCAN ® en première intention (uniquement en renouvellement) la COUMADINE ® est recommandée.

ANTALGIQUE : l'aspirine possède une propriété antalgique (contre la douleur), à forte dose. L’aspirine est l’un des médicaments les plus fréquemment employés dans les douleurs d’origines diverses, d’intensité faible ou modérée. L’aspirine n’est pas efficace dans le traitement des douleurs viscérales intenses (syndrome abdominal aigu, coliques néphrétiques, …). Traitement de la douleur d’origine rhumatismale de l’adulte (forte dose). La posologie maximale est de 3 gr / jour.

ANTIPYRETIQUE : L'aspirine possède une propriété antipyrétique (contre la fièvre) à forte dose. Traitement symptomatique de la fièvre. Attention ! Dans tous les cas, ce traitement ne dispense pas de la démarche diagnostique indispensable pour identifier l'origine des symptômes. La posologie maximale est de 3 gr / jour (respectez un intervalle de 4 h entre chaque prise.)

ANTI-INFLAMMATOIRE :  L'aspirine possède une propriété anti-inflammatoire à forte dose. Traitement des rhumatismes inflammatoires de l’adulte (forte dose) : polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite ankylosante. La posologie maximale est de 3 gr / jour (respectez un intervalle de 4 h entre chaque prise.)

Historiquement, l'aspirine était le principal AINS pendant les 70 premières années du 20e siècle. Ensuite, l'introduction de nouveaux AINS dans les années 1960 (indométacine) et1970 (ibuprofène et naproxène) a entraîné un déplacement progressif de l'aspirine dumarché des AINS. Bien que synthétisés et développés pour reproduire le spectre des activités pharmacologiques de l'aspirine, l'ibuprofène puis le naproxène étaient plus faciles à utiliser (pas besoin de surveiller le salicylate sérique), nécessitaient moins de comprimés par jour et des dosages moins fréquents, et présentaient un profil de sécurité gastro intestinal amélioré basé sur des études endoscopiques.


Ces résultats, ainsi que les pressions marketing des  nouveaux AINS par rapport à l'aspirine, ont conduit à un déclin progressif de l'aspirine à forte dose en tant qu'option thérapeutique de première intention pour les patients atteints d'arthrose/PR dans les années 1980. Ce déclin a coïncidé avec l'intérêt croissant pour l'aspirine à faible dose comme agent antiplaquettaire,
aboutissant à la publication de la deuxième étude internationale sur la survie à l'infarctus (ISIS-2) en 1988,qui caractérisait l'aspirine à faible dose comme un médicament salvateur d'un IDM aigu suspecté.

Aujourd'hui, l'aspirine en tant qu'agent analgésique/anti-inflammatoire pourrait avoir un rôle chez les patients à haut risque CV (y compris les patients atteints de PR), pour lesquels d'autres AINS sont largement contre-indiqués ou déconseillés, en raison de leur toxicité cardiaque prouvée ou de leur interaction pharmacodynamique avec de faibles doses

ARTHROSE : le rôle de l'aspirine dans le traitement de l'arthrose doit être réévalué à la lumière des nouvelles preuves scientifiques et des contraintes réglementaires sur l'utilisation des AINS actuellement disponibles.


ASTHME : L'asthme intolérant à l'aspirine (AIA) se définit par une bronchoconstriction survenant après l'ingestion d'aspirine. L'AIA concerne près de 20 % des patients asthmatiques. Aucun test biologique n'est fiable pour conclure au diagnostic. Le test de provocation orale reste nécessaire à l'établissement du diagnostic.

ALLERGIE à l’ASPIRINE : Dans la grande majorité des cas, la réaction survient dans les 4 heures suivant la prise d’aspirine. Les organes cibles sont le nez, les poumons, la peau, plus rarement les yeux. Les symptômes suivants peuvent apparaître isolés ou associés
- symptômes cutanés : urticaire, œdème de Quincke (angio-œdème) souvent associés aux symptômes respiratoires et parfois à des symptômes digestifs (maux de ventre, vomissements, diarrhée) ;

- symptômes respiratoires : rhinite (parfois associée à une conjonctivite allergique), asthme 
- symptômes cardiovasculaires : pouls faible, vertiges…
-  
Dans les cas les plus graves, l’allergie peut provoquer un choc anaphylactique .

Le diagnostic de certitude est obtenu par un test de provocation avec l’aspirine, puisqu’il n’existe pas de test diagnostic in vitro. Les réactions de type allergique à l'aspirine (acide acétylsalicylique) sont fréquentes. Elles toucheraient près de 10% des sujets asthmatiques.

AUTO-MEDICATION : l’aspirine peut être prise en auto médication, fièvre, douleur, mais attention l’aspirine est un médicament, avec des effets secondaires notamment digestifs et avec un risque d’hémorragique. Attention aussi à des associations très dangereuses par exemple aspirine + ibuprofène. Vous devez suivre les conseils du pharmacien qui vous délivrera l’aspirine

lautomedication est elle dangereuse 1255731
https://www.capital.fr/economie-politique/lautomedication-est-elle-dangereuse-1255731

Il existe une fiche d’aide à l’automédication à l’aspirine publiée par l’AFFSAPS, désormais ANSM :

https://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/df22408e51e2922da5308914a39219ec.pdf

AGE : la prise d’aspirine au long cours chez les personnes âgées notamment pour les plus de 75 ans serait à sur risque d’hémorragie. Le médecin prescripteur dans ce contexte doit évaluer le risque hémorragique, (utilisation de score) que le patient soit âgé ou non. L’âge n’est pas une contre-indication s’il on observe les précautions d’usage. Des chercheurs indiquent en effet que ce risque est diminué si les personnes âgées suivent en parallèle un autre traitement: les inhibiteurs de la pompe à protons, un groupe de molécules utilisé contre l'acidité gastrique qui permettrait une « protection gastrique » mais ce ne doit pas être systématique.

B

BENEFICE/RISQUE : ce terme est présent en médecine dès que l’on parle de traitement. Il est nécessaire d’évaluer le BENEFICE/RISQUE, c’est-à-dire de comparer le bénéfice ici l’Aspirine sur le plan cardiovasculaire par rapport au risque, dans ce contexte c’est le risque d’hémorragie. Il est important que l’Aspirine qui vous sera prescrit ait un bénéfice supérieur au risque, donc nous protège et ne vous nuise pas

CANCER : l’Aspirine a des propriétés de diminuer le risque de cancer, notamment le cancer colique. Aux USA elle est utilisée dans ce cadre. Mais attention il n’y a pas d’indication en France de ce type de prescription, tout simplement parce que les études ne sont pas concordantes. Donc pas de perte de chance en France du fait de la non-utilisation de l’Aspirine dans la prévention du cancer. "Effet ré orientation"

Les preuves soutenant un effe et chimio préventif de l'aspirine à faible dose contre le cancer du colon, ont été considérées comme suffisamment solides pour convaincre l'USPSTF (United States Preventive Services Taskforce) d'émettre une recommandation danbs ce sens et de stimuler plusieurs réseaux d'oncologie pour initier de nouveaux essais d'aspirine 


CHIRURGIE : il est possible en cas de chirurgie à risque hémorragique faible de ne pas stopper l’aspirine surtout si vous avez des problèmes cardiovasculaires. En revanche en cas d’intervention à risque hémorragique ou sur risque hémorragique, l’arrêt momentané de l’aspirine est à discuter, si l’arrêt est obligatoire, il doit être réalisé 7 jours avant l’acte chirurgical. L’équipe médico chirurgicale vous proposera un relais adapté de l’aspirine.

En cas de chirurgie, sous réserve de l’analyse bénéfice/risque, il est recommandé de poursuivre l’inhibition plaquettaire (23), dans les situations suivantes :
- cataracte ;
- chirurgie cardiaque ;
- chirurgie dentaire
- chirurgie dermatologique
- chirurgie orthopédique ;
- chirurgie vasculaire.
Il est recommandé de l’arrêter dans les chirurgies suivantes :
- amygdalectomie ;
- chirurgie urologique ;
- glaucome ;
- neurochirurgie


CLOPIDOGREL :  ou PLAVIX ® c’est uneanti agrégant plaquettaire comme l’Aspirine, avec des indications un peu différentes, mais c’est votre médecin traitant , ou le cardiologue ou le médecin vasculaire qui déciderons du choix de l’un ou de l’autre après vous avoir expliqué  la raison de leur décision et sollicité votre avis

COAGULATION INTRAVASCULAIRE LOCALISEE : c’est le cas des thromboses (caillots) en intra malformation veineuse . L’aspirine nous l’avons vu peut être indiquée, au cas par cas, mais un nveau de preuve faible.

COVID-19 : l’aspirine à dose réduite, dose vasculaire n’est pas contre indiquée, par contre les doses forte d’aspirine à effet anti-inflammatoire le sont.

COUT : l’aspirine est un des médicaments le moins, quelque doit sa formé galénique (poudre, comprimé, comprimé effervescent), le cout moyen journalier est entre 10 et 15 centimes d’Euros. Le taux de remboursement de l’aspirine par la sécurité sociale est de 65% à la condition d’être prescrit par un médecin.

D

DIABETE : Le diabète est un facteur de risque cardio vasculaire avéré. Il favorise la maladie athéromateuse avec une préférence pour les atteintes artérielles périphériques distales, les artères coronaires ou les artères carotides. Cette même maladie athéromateuse va être à l’origine de pathologies vasculaires aigües (AVC, IDM…) ou chroniques (AOMI). La prise en charge vasculaire du diabète et notamment la prévention est d’une grande importance dans la prise en charge des patients au vu des atteintes systémiques qu’il occasionne. La prévention secondaire après une complication aigüe a démontré son bénéfice et il est recommandé de prescrire de l’Aspirine chez ces patients. La prévention primaire est plus débattue notamment par la balance bénéfice risque plutôt en défaveur de son utilisation dans cette indication même si on observe une diminution des évènements cardio vasculaire (mais pas de diminution de la mortalité CV). Chez le diabétique d’autres anti agrégant plaquettaires que l’aspirine peuvent être prescrits notamment le clopidogrel ou le ticagrelor. Votre médecin vous orientera vers la meilleure prescription pour votre cas. Enfin de nouveaux anti diabétiques oraux vont modifier l’approche du risque cardio vasculaire chez le diabétique (iGLT2 et nGLP1a) Votre médecin est le meilleur interlocuteur pour la prescription de l’aspirine au cours de votre diabète.

Avis Pr Ludovic Drouet :  « l'aspirine en deux doses par jour en prévention primaire, associée ou non au prasugrel en prévention secondaire, pourrait permettre de contourner la moindre réponse aux traitements antiplaquettaires rencontrée chez les diabétiques. »...Mais pas de recommandations dans ce sens à ce jour.



DIGESTIF : l’aspirine est à l’origine de complications gastro-intestinales quelle que soit la dose et notamment à faible dose. Il est important avant de prendre de l’aspirine de préciser à votre médecin si vous avez des antécédents à ce niveau. Idem pour le pharmacien si vous utilisez l’aspirine en auto-prescription.

DUOPLAVIN® : ce médicament contient dans un même comprimé de l’Aspirine à 75 mg plus du Clopidogrel à 75 mg. Il s’agit d’un double anti agrégant plaquettaire. Comme pour les AOD et les AVK, l’association de ces 2 molécules sont plus hémorragiques que l’un  ou l’autre prie seule. Dans certaines pathologies cardiovasculaires très évoluées il est nécessaire d’associer du clopidogrel à de l’Aspirine. Est-ce que c’est possible OUI, mais attention quand on associe 2 anti agrégants plaquettaires on augmente le risque de saigner, risque hémorragique. Le médecin prescripteur évaluera avant la prescription votre risque hémorragique (risque de saigner), s’il est faible il aura le feu vert pour la prescription de DUOPLAVIN®

E

EMBOLIE PULMONAIRE (EP) : la question est simple est ce que l’Aspirine peur prévenir une EP en prévention primaire ou secondaire : NON

EFFETS SECONDAIRES : l’aspirine cumule plusieurs effets secondaires, hémorragie du tube digestif : vomissements sanglants, selles noires, ou plus souvent pertes de sang imperceptibles, responsables de l'apparition progressive d'une anémie ; hémorragie dans les utiles (hématurie) ,  accidents allergiques : urticaire, œdème, asthme. Connaissant ces effets secondaires, si vous présentez l’un d’eux parlez-en à votre médecin, c’est très important.

EYTHERMALGIE : acrosyndrome paroxystique douloureux avec rougeur et chaleur des
extrémités, prédominant aux pieds, crises déclenchées par l’exercice physique et/ou la chaleur, amélioration après la prise d’Aspirine Devant ce type de problème consultez votre médecin traitant et un médecin vasculaire.

F

FIBRILLATION AURICULAIRE ou ATRIALE (FA) : il s’agit d’un trouble du rythme cardiaque qui expose à la survenue d’un accident vasculaire cérébral. Selon les recommandations, l’aspirine n’a pas d’efficacité prouvée en prévention des accidents vasculaires cérébraux (AVC) chez les patients atteints de fibrillation auriculaire. Le traitement de référence en un est un AOD ou un AVK si AOD impossible.

FORAMEN OVAL PERMEABLE (FOP) : Le foramen ovale perméable (FOP) est un type d'anomalie du cœur, plus précisément de la cloison située entre les deux atrias (singulier atrium, anciennement oreillettes), entraînant une communication entre ces deux dernières. Le risque un accident vasculaire cérébral. Le traitement médical préventif repose sur l’Aspirine (dosage vasculaire,) les anticoagulants ou la fermeture C’est le cardiologue qui prend en charge cette pathologie.

G

GROSSESSE : dans certains cas (dosage vasculaire) l’Aspirine est prescrite durant la grossesse. Usage recommandé en cas de pré éclampsie si présence d’antécédents de pré éclampsie, de HELLP syndrome (complication de la pré éclampsie) , de RCIU (retard de croissance intra -utérin) ou mort fœtale in utero d’origine vasculaire, d’hématome rétro placentaire. Usage recommandé en prévention du RCIU vasculaire chez les patients ayant un antécédent de RCIU vasculaire < 5e percentile. Pas d’indication en prévention primaire de la mort fœtale in utero. Prévention par Aspirine jusqu’à 36 SA si présence d’un SAPL (Syndrome des Anti Phospholipides). C’est le l’obstétricien qui décide la mise en place de ce type de traitement

H

Hémorragie : c’est la complication majeure de l’Aspirine. Même à dose faible, l’Aspirine peut faire saigner. Si vous avez des antécédents d’hémorragie (cérébrale, digestive ou autres) signalez les. De toute manière le médecin prescripteur doit évaluer ce risque hémorragique avec vous avant toute prescription d’Aspirine.

Le risque hémorragique

coupablesRH


Hémorragie « salvatrice » : la prise d’Aspirine ou d'une anticoagulant quelqu'il soit peut être à l’origine d’une hémorragie, digestive, urinaire pour les plus fréquentes. Dans ce contexte il faut toujours réaliser des examens complémentaires qui peuvent faire découvrir un cancer digestif ou urinaire, d’où le terme « salvatrice » car s’il existe un cancer il sera découvert plus tôt grâce à l’hémorragie. On note le meêm phénomène aved les AVK et les AOD, et les AOD + aspirine.

I


INSUFFISANCE CARDIAQUE : l’aspirine est indiquée, réduit la mortalité et la ; morbidité chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque


K

KARDEGIC® : le plus utilisé en cardiovasculaire sous forme de poudre en sachets, à 75 ,160  et 300 mg

KAWASAKI :  La maladie de Kawasaki est une inflammation des vaisseaux sanguins (vascularite) qui touche principalement les jeunes enfants de moins de cinq ans. Il existe des raisons théoriques justifiant l'utilisation du salicylate pour prévenir les lésions sur les artères coronaires. Toutefois, il existe aussi des préoccupations quant à savoir si l'utilisation de l'aspirine chez les enfants pour traiter la fièvre peut avoir des effets indésirables et les enfants atteints de la maladie de Kawasaki qui sont traités avec des immunoglobulines ont un taux très faible d'anomalies artérielles coronariennes.


L

Liste des médicaments qui contiennent de l’Aspirine : Actron, Alka seltzer, Antigrippine à l’aspirine état grippal, aspirine 500 vitamine C Oberlin, aspirine du Rhône, Aspirine PH8, Aspirine Protect, Aspirine UPSA, Aspirine UPSA tamponnée ; Aspirine UPSA vitamine C tamponnée effervescente, Aspégic, Aspro, Aspoaccel, Asproflash, Cephyl, Duoplavin, Exedrinil, Isofebril Vitamine C, Kardégic, Metaspirine, Novacetol (aspirine paracétamol), Resitune, Sedaspir etc.

M

MECANISME d’ACTION : Son action principale consiste en l’inhibition irréversible d’une enzyme appelée la cyclo oxygénase avec notamment la COX-1 plaquettaire permettant la formation de Thromboxane A2 (2). Ceci a pour conséquence d’inhiber l’agrégation plaquettaire et donc d’éviter la formation de thrombus.

retropnghttp://tpe.aspara.free.fr/Menu/actionaspi.html

MODE D’EMPLOI : si vous prenez de l’aspirine dans le cadre d’une maladie cardiovasculaire il vaut mieux la prendre le soir au coucher. Si c’est dans un but antalgique même recommandation.

MALFORMATION VEINEUSE : Les malformations veineuses peuvent être localisées ou diffuses, superficielles ou profondes. On les retrouve au niveau des membres supérieurs, inférieurs, du cou, de l’abdomen. Ce type de malformation regroupe des veines anormales en sous cutanée ou intra musculaire, un peu comme des varices mais pathologies très différentes. Elles peuvent se compliquer de thromboses. C’est là que l’Aspirine peut être indiquée pour éviter la récidive mais peu de preuves et donc peu d’indications.

MYELOME : en cas de traitement par thalidomide ou lénalidomide avec dexaméthasone, indication d’une prophylaxie par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) si risque intermédiaire ou élevé ou aspirine si risque faible, une préventio. par anticoagulant oral direct fait l'objet d'une étude actuellement.

N

NEZ : la prise d’Aspirine peut provoquer des saignements anormaux de saignements ou hémorragie, le terme exact : épistaxis. Signalez à votre médecin, l’Aspirine est souvent en cause, éventuellement un avis ORL sera indiqué. Dans certains cas de récidive l’Aspirine sera remise en question.


O

OBESITE : L'obésité est associée à une altération de la réactivité à l'aspirine, principalement en raison de la taille du corps. Une inhibition altérée de l'activation plaquettaire par l'aspirine classique à faible dose peut affecter l'efficacité antithrombotique. Il faudrait donc moduler la dose d’aspirine en fonction du poids avec une prise 2 fois / jour ou augmenter la posologie en fonction de votre poids. Mais attention, aujourd’hui ce n’est pas le cas, donc respectez la prescription de votre médecin qui suivra l’autorisation de mise sur le marché (AMM) de l’aspirine en fonction de l’indication pour laquelle est prescrite. Lui seul pourra modifier la dose d'aspirine par rapport au poids s'il le juge utile.

P

PROTECTEUR GASTRIQUE : l’Aspirine a une toxicité digestive quelle que soit le dosage L'espoir de pouvoir prescrire de faibles doses conservant un effet anti-agrégant et dépourvues de toxicité digestive ne s'est pas concrétisé. Les études chez le sujet volontaire sain ont démontré que des doses d'aspirine inférieures à 100 mg provoquaient des lésions de la muqueuse gastro-duodénale et une perte sanguine mesurable par la technique des lavages gastriques. Le débat actuel se cristallise autour de la place des traitements préventifs par misoprostol et oméprazole et de l'intérêt de l'éradication de l'infection par Helicobacter pylori. Pour faire simple c’est votre médecin traitant qui décidera ou non de vous prescrire un médicament protecteur gastrique mais attention ce n’est pas systématique.

PREVENTION DE LA MALADIE THROMBO EMBOLIQUE VEINEUSE (MTEV) EN CHIRURGIE ORTHOPEDIQUE : une étude récente de non-infériorité d’un traitement par aspirine en prévention de la MTEV post chirurgie de la hanche ou du genou par rapport au rivaroxaban (XARELTO®) a montré une bonne efficacité de l’Aspirine. Mais attention ce sont le chirurgien orthopédique et l’anesthésiste qui décident du choix du traitement.

PREVENTION du RISQUE DE RECIDIVE d’une EMBOLIE PULMONAIRE : NON, pas d’indication notamment après un traitement anticoagulant

PREVENTION du RISQUE DE RECIDIVE d’une THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE PROXIMALE ou DISTALE (mollet)  : NON, pas d’indication notamment après un traitement anticoagulant. Deux études ont montré une diminution du risque de récidive de 30% par rapport à un placébo, alors que les anticoagulants (AOD ou AVK) diminuent ce risque de plus de 90% On peut au cas par cas prescrire de l’Aspirine mais ce n’est pas la règle. L’Aspirine prévient le risque de thrombus (caillot) dans l’artère mais pas dans les veines.

PSEUDOXANTHOME ELASTIQUE : Contre-indication à l’aspirine car il existe dans cette affection très rare un sur risque d’hémorragies digestives grave, en cas d’artériopathie, associée le clopidogrel sera privilégié.

S

SOINS DENTAIRES : l’Aspirine ne contre indique pas les extractions dentaires jusqu’à 3 extractions en un temps. Vous devez prévenir le dentiste des médicaments que vous prenez.

STATINE : ne contre indique pas l’Aspirine, au contraire en pathologie cardiovasculaire les deux sont le plus souvent associés

STERILET : l’aspirine n’est pas contre indiqué en cas de stérilet. Les femmes qui ont un stérilet peuvent prendre de l'aspirine  sans craindre une grossesse


T

THROMBOPHILIE CONSTITUTIONNELLE : aucune indication en prévention primaire ou secondaire de maladie thrombo-embolique veineuse


THROMBOPHILIE ACQUISE : en cas de syndrome des anti phospholipides, l’aspirine est indiquées en cas de grossesse associée ou non à une héparine de bas podss moléculaire (HBPM) . L'utilité de l'aspirine à petites doses est maintenant bien démontrée dans la prévention des complications obstétricales associées aux anticorps anti phospholipides (particulièrement les pertes fœtales).


U


ULCERES DE JAMBE : en cas d’ulcères variqueux l’aspirine n’a pas d’indication, par contre en cas d’ulcère d’origine artérielle , ou mixte, l’aspirine est indiquée pour ses effets anti plaquettaires.

V

VARICES : aucune indication de l’aspirine notamment en cas de thrombose (caillots) d’une varice

VAQUEZ : La polyglobulie primitive ou maladie de Vaquez est caractérisée par un excès de globules rouges provoqué par une hyperproduction de la moelle osseuse. En l’absence de contre-indication, l'aspirine à faible dose peut réduire le risque de mortalité thrombotique. Les preuves disponibles laissent entendre que l'utilisation de l'aspirine à faible dose, comparée à l'absence de traitement, est associée à une réduction statistiquement non significative du risque d'événements thrombotiques mortels et de la mortalité toutes causes confondues, sans risque accru d'événements hémorragiques importants, donc à discuter avec votre Hématologue.

VOYAGE en AVION : chez les patients risque de maladie thrombo embolique veineuse (thrombose veineuse ou phlébite) ou embolie pulmonaire, il est classique conseiller une prévention pour les voyages en avion de plis de 6 H.  L’aspirine ne prévient pas ce risque, donc inutile

Malgré ses 120 ans, l'aspirine continue d'être considérée comme la pierre angulaire du traitement antithrombotique dans la prévention secondaire du risque CV. 



Au total :  l’Aspirine est une des plus vieilles molécules (1897) qui existent sur le marché qui a de multiples indications, d’où son nome de couteau suisse de la médecine. Elle est le médicament le moins couteux. L’aspirine médicament multi indications, modulées par la podologie prescrite L’aspirine est un MEDICAMENT, donc à utiliser comme tel avec le respect des INDICATIONS, des CONTRE-INDICATION et la CONNAISSANCE de ses effets secondaires.

INDICATIONS MAJEURES
ANTALGIQUE
ANTI-INFLAMMATOIRE
ANTI-PYRETIQUE
ANTI-AGREGANT PLAQUETTAIRE


VOUS PRENEZ REGULIEREMENT de l’ASPIRINE

- TOUJOURS en parler à votre médecin que ce soit  en auto médication ou sur prescription médicale
- Précisez lui le motif
- Attention, l’aspirine a des effets secondaires notamment digestifs et hémorragique, quel que soit la raison  de l’indication et la posologie
- Attention aux associations avec d’ autres médicaments, toujours en parler à votre médecin

Décidement l'ASPIRINE est bien le couteau Suisse de la médecine ! 
 
D'après Abécédaire de l'Aspirine , #INFOPATIENTS, Lette du Médein Vasculaire, LMV 51 , Juin 2020, Laroche JP et Aspirin at 120: Retiring, recombining, or repurposing?

Statistiques : Aujourd'hui 667 - Hier 817 - Cette semaine 2306 - Ce mois-ci 3018 - Total 204700