Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Rouge, Vert , Orange : poker menteur ?

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"C'est formidable le poker. Ce qui compte, ce n'est pas de disposer de bonnes ou de mauvaises cartes mais de savoir jouer avec les mauvaises." Bernard Werber / Extrait de : L'Empire des anges, adaptation Olivier Véran.

Le 28 Avril le Premier Minsitre nous avez annoncé les cartes, avec du ROUGE et du VERT, bingo, hier soir voici les cartes et non une carte avec du ROUGE, du VERT mais aussi avec de l'ORANGE et des versions différentes selon les critères de gravité retenus mais aussi...... des erreurs. Résultat attendu incompréhension totale de la population, l'art de faire compliqué ,quand c'est simple....au départ. Y a t-il des énarques la derrière ....possible, presque sûr. La communication Dr Véran doit être claire, limpide, vous brouillez les cartes. En voyant vos cartes je me suis mis à chanter , la chanson de Charles Aznavour ci dessous qui résume tout, quant à la chocolatine c'est la cerise sur le gâteau. Y'a du bluff dans l'air Mr Véran ! On attend la prochaine carte dite de synthèse BICOLORE ,Un couac de plus , mais on n'est plus à ça près, vie le 1 Mai !
carte azan
chansosn
EW8v1XSXQAMAQ6a                                                                                         CARTE du 1 MAI
  
SOURCE
Charles Aznavour pour la chanson
Pour la chocolatine :  Julien Mazieres  
@JulienMazieres
 
En chantant #1MASQUEPOURTOUS
 

Le jour d'après ...après

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .


" On ne peut être juste tout seul, à être tout seul, on cesse de l'être" Merleau Ponty

“ L’homme est la mesure de toute chose : de celles qui sont, du fait qu’elles sont ; de celles qui ne sont pas, du fait qu’elles ne sont pas“ Platon


Réfléchir à ce qui se passera le "jour d'après" la pandémie est à la fois vivifiant mais aussi d'une certaine manière terrifiant car il ne faut pas préférer le bonheur et l'innocence à la vérité, mais s'inscrire dans la vérité.

Le plus dur dans cette "aventure" est d'avoir une lecture de la pandémie afin de tenir compte de tout ce qui sera utile et inutile pour demain. Mais "on ne peut trouver un sens à toutes choses humaines " nous rapelle Charles Pépin.

Bien sûr "le jour d'après " sera la joie, le "retour à la vie", sorties, cafés, restaurants, théâtres, voyages,"mais aussi et surtout travail". Mais attention le déconfinement se fera "step by step" ou ne se fera pas , alors le confinement sera récurrent.

Pourquoi terrifiant ? Le mot est fort, peut être top fort, mais il faut dire clairement la vérité. Le "jour d'après " sera guidé par " l'appréhension" provoquée par cette "imprévisible pandémie" que nul n'avait vu venir .De plus comment aurons nous vécu le "tracking" ....si traking il y eut !

Appréhension au niveau des relations humaines car il va falloir pendant encore plusieurs mois  conserver la distanciation sociale masque compris. Un exemple dans les pays qui sortent du déconfinement et que les restaurants réouvrent, l'appéhension est telle qu'ils ne sont pas pleins et même loin de là. Cette appréhension va concerner aussi les réunions familiales, les réunions de travail, les moyens de transport, les voyages, un certain repli sur soi, illégitime. Il s'agit d'un stress post-traumatique, la 4° vague de la pandémie. Dans certains cas un soutien sera nécessaire.

Le retour à la normale sera très, très ....progressif. Il s'agit d'une première lecture de la pandémie, mais ce n'est pas la plus importante. 
 
Le virus a démasqué tout qui était défaillant dans notre société , c'est le coeur de la lecture. Peut on tout anticiper ?  Non mais ,si on fait un retour en arrière sur les épidémies et pandémies, qu'apprend on ? . Si on part de la peste d'Athènes (430-126 Av J-C)  jusqu'à la pandémie actuelle on comptabilise plus de 100 millions de morts, pour 50 milllions de morts pour les deux grandes guerres.  On peut ajouter 10 millions / an  de personnes qui décèdent du cancer ,le cancer l'Empereur de toutes les Maladies d'après Siddharta Mukherjee .Mais s'i on cumule toutes les guerres, on retrouve les mêmes chiffres que les épidémies et pandémies. Nous sommes confrontés à deux grands cataclysmes qui tuent autant, serons-nous capables de les affronter demain, la récurrence est toujours possible.Pour les décès par maladies la médecine a été efficace avec un recul important.Est ce que les pandémies sont totalement imprévisibles? Seront elles curables ?

Le passé aide toujours à la réalisation du présent. Malgrè cela il ya encore des guerres actives et les pandémies prospèrent. Il va falloir très sérieusement réfléchir sur ces deux fléaux de nos vies.... et d'autres aussi,  ces deux là sont importants car chacun d'eux ont le pouvoir de tout déstabiliser. N'oublions pas que "les siècles ne mettent aucune distance entre les hommes" Fontenelle.

Le virus a mls en évidence que la précarité sociale était une proie de choix, y compris aux USA et over the world. Quand allons-nous comprendre qu'il faut plus de solidarité , plus d'attention à celles et ceux qui sont en difficulté .Il ya un an , premier coup de semonce ignoré  ; les "gilets jaunes" c'était une révolte de la précarité, le pouvoir n'a pas compris, quant aux "grand débats" , ils ont été stériles , c'était une manière  d'enterrer la précarité , de la poudre aux yeux et inutiles. La précarité sociale nécessite une prise de conscience rapide. Ne restons pas aveugle à la précarité, attention danger ! Un nouveau pacte social sera nécessaire.

On a renvoyé la précarité vers plus de précarité à tort , les faits sont là pour nous le rappeler.Il faudra réapprendre " à penser NOUS et non JE" .


Le virus est à l'origine d'un péril économique avec un risque "d'écroulement" . Le trava, les jours d'après, devra être redoublé.L'assistanat permanent n'est pas la bonne solution, tout le monde doit s'y mettre pour la reconstruction.C'est là qu'il faudra comparer ce qui a été fait en France et ce qui a été fait ailleurs pour compenser les salaires.L'état  nous a soutenu, à nous de le soutenir,dans une démocratie la réciprocité doit être naturelle. "Le propre de l'homme est de vivre en société" nous dit la philosophie; il est donc naturel de consolider la dite société.

Les relations humaines sont devenues différentes et plus agréables.
On se salue (à distance), on a l'impression que l'on est embarqué dans le même bateau et on se serre les coudes de loin, pourquoi tout ceci ne devrait pas perdurer. Bien sûr il y a les "rebelles" insensibles à la discipline, pourtant nécessaire en ces temps difficiles car nous dépendons toutes et tous l'un de l'autre.
 
La nature reprend ses droits, la pollution diminue, les animaux reprennent "du poil de la bête", n'avons nous pas envie de redéfinir nos rapports avec la nature, les énergies, les transports , les animaux, en un mot avec la planète. 
e696929b 2809 4cc1 b507 45161acff3a9


Notre systéme économlque a vacillé :
les délocalisations actuelles dont on a vu les inconvénients appellent à la relocalisation de tout ce qui est nécessaire et indispensable .Nous sommes devenus trop dépendants, et peu importe avec quel pays. La délocalisation est justifiée par des accords politiques de réciprocité soit-disant, vous avez dit réciprocité ? Non c'est de la dépendance choisie et non de l'interdépendance. "Il faudrait moraliser le capitalisme mais c'est injure à la morale" d'après Kant.

Notre systéme de santé a vacillé, mais les professionnels de santé ont réussi à faire front et de manière remarquable. Celles et ceux que vous applaudissez chaque soir manifestaient pour leur survie 15 jours avant la pandémie. La médecine a toujours été la mal aimée des politiques , pourquoi ? Le politique n'a plus qu'un mot à la bouche le conseil scientifique . Pourquoi sommes nous mal aimés, je n'ai pas la réponse, mais......nous sommes très proches de la population sans différence de classe, on aurait  peur en haut lieu de notre proximité avec la population ? Les professionnels de santé ne sont pas des faiseurs de roi mais ils ont un poids......que le pouvoir n'apprécie pas et puis si besoin...... "il se fait tout petit devant la santé"..... Mais : 
maintendu
Et puis les chercheurs, les scientifiques n'ont jamais autant "cherché", le nombre de publications  sur un temps aussi cours donne le vertiges  et elles sont très , très inégales......Les débats contradictoires entre eux sur les plateaux TV ont plus desservi que servi, pour les commentateurs c'est pire. Il faut rappeler une régle de base, valable pour tout le monde ,quand on ne sait pas , on le dit, sinon ce sont de faux espoirs, les pessimistes deviennent plus pessimistes et les optimistes deviennent pessimistes. C'est une  leçon pour l'avenir....Mais certains scientifiques ont été au dessus de la mêlée, MERCI  pour leur clarté et leur honnêteté intellectuelle. 

La lecture de la pandémle peut se résumer avec les mots clefs suivants : CONFINEMENT/ DECONFINEMENT , APPREHENSION, GILETS JAUNES, PRECARITE SOCIALE, DELOCALISATION/RELOCALISATION, SYSTEME de SANTE à la fois défaillant sur le plan du matériel et magnifique au niveau du service rendu, ANTICIPATION inexistante, le Passé donneur de leçons est oublié, la Vérité est indispensable comme la Solidarité.On a redécouvert les relations humaines avec l'entraide, on a redécouvert une nature vivifiante,  un monde moins pollué, faut- il à nouveau les abandonner ? 

" Rien de grand dans l'histoire  ne s'est jamais fait sans passion" Hegel,
aurons nous la volonté et la passion de reconstruire un monde différent, ou alors, allons nous repartir comme si rien ne s'était passé?
 
La lecture de la pandémie peut être aussi religieuse, ce sera l'objet d'un autre article à venir.
 
Et  #1MASQUEPOURTOUS , la base pour réussir le déconfinement, qu'on se le dise et pour longtemps. 

Remdesivir : un bel exemple de manipulation des chiffres, avis d'expert.

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 "La science représente pour moi la forme la plus exaltante de la révolte contre l'incohérence de l'univers. Le moyen le plus puissant trouvé par l'homme pour faire concurrence à Dieu. Notre imagination déploie devant nous l'image toujours renouvelée du possible. Rien ne cause autant de destruction que l'obsession d'une vérité considérée comme absolue." François Jacob

Signé :  Jean François SCHVED , Professeur en Hématologie et Transfusion, Faculté de Médecine de Montpellier

Coronavirus : deux études publiées le même jour sur remdesivir disent exactement l’inverse » l’une conclue à l’efficacité et l’autre à l’absence d’effet.
Question : comment est-ce possible ? 
1 Petit rappel sur les essais cliniques ( si vous êtes familier des essais cliniques, passez ce paragraphe)
- Un essai clinique cherche à montrer de façon objective et indiscutable soit qu’un médicament est efficace ( et dans ce cas, on le compare à un placebo ou à des traitements usuels) , soit qu’il est plus efficace qu’un autre , considéré comme le traitement de référence. Pour éviter les biais de recrutement, les traitements sont tirès au sort (en franglais : randomisés) éventuellement en double aveugle ( ni le patient ni le médecin ne sait quel traitement reçoit le patient) qui doit être parfaitement informé de dette procédure.
- L’essai doit déterminer à l’avance ce qu’il étudie ( les «  end-point » : critère principal d’évaluation et critères secondaires) : la mortalité ( mais il faut préciser à quelle échéance , deux exemples extrêmes : si l’on étudie la mortalité à 50 ans d’une population sexagénaire on ne trouvera aucune différence ; si l’on étudie à un ou deux jours, la différence éventuelle n’a aucun intérêt) , ou bien l’aggravation ( là il faut bien en définir les critères) . A ces critères principaux, on peut ajouter la qualité de vie, la douleur etc…
- Si une différence d’efficacité est trouvée, il faut savoir si elle est SIGNIFICATIVE. C’est le maître mot. En d’autres termes, cette différence est-elle le fait du hasard ou bien reflète-t-elle une vraie différence d’efficacité. Pour cela il faut des grands nombres et de bons statisticiens honnêtes (exemple  basique il naît en moyenne 50% de filles et 50% de garçons, mais on constate des différences énormes d’une famille à l’autre)
- Il est facile de biaiser des études. Les biais n’échappent habituellement pas aux experts qui les évaluent. C’est la raison pour laquelle ces études pour être recevables doivent être publiées dans des revues à comité de lecture. Plus la revue est prestigieuse et renommée plus les comités de lecture sont sévères ( et compétents), et capables de déceler ces biais, qui ne sont pas toujours volontaires, il faut le signaler.
2 Redemsivir : parfaite illustration.
- Le but est de savoir si remdesivir est efficace dans l’infection à Covid. Ce médicament antiviral développé par le laborayoire Gilead pour traiter Ebola n’avait pas montré d’efficacité dans cette maladie. Il était annoncé comme prometteur dans le Covid.
- Un essai publié dans The Lancet, revue internationale de très haut niveau avec comité de lecture redoutable. Etude randomisée menée par Wang et collaborateurs sur 236 patients conclue à l’absence d’efficacité du remdesivir tant sur le critère de mortalité que d’amélioration clinique.
- Dans le même temps, le NIH ( National Insitute of Health ), l’agence  gouvernementale américaine annonce qu’un autre essai a montré un effet significatif du médicament dans le Covid.
  - Commentaires : l’un des essais est publié dans une grande revue à comité de lecture. Il est donc possible au lecteur, indépendamment de l’avis du comité de lecture de se faire sa propre opinion. Pour le second essai, il n’y a qu’une annonce faite par Fauci, président du NIH. Dans cet essai, il n’y a pas de réduction significative de mortalité. Donc efficacité relative. Par contre il est montré une amélioration clinique. C’est là que se situe le plus grave :   le critère principal d’évaluation a été modifié en cours d’étude. Le critère de février (début d’étude) n’est pas le même que celui du 16 avril ! Il est pratiquement acquis que sur le critère initial, aucune différence significative n’était trouvée ( référence : clinicaltrials.gov. Etude NCT04280705) 20 mars 2020 – 23ril 2020)
3 Commentaires personnels
- Le Dr Fauci est un grand scientifique (nous avons les nôtres) . C’est ce petit homme conseiller du Pdt Trump qui garde le sourire à ses côtés lorsque ce dernier sort des énormités.
- L’étude publiée dans The Lancet est fait en Chine sur un nombre plus limité de patients que la seconde. Ceux qui doutent de la science chinoise pourront argumenter sur ce point.
- Les retombées financières de ces études sont considérables.
- Une étude est d’autant plus crédible qu’elle est confirmée par une autre, indépendante et sur une autre population de malades. D’autres études sont en cours avec Remdésivir.
Il existe en médecine des disciples de Churchill qui affirmait : « Je ne crois qu’aux statistiques que j’ai moi-même biaisées. »

#1MASQUEPOURTOUS , maintenant ! 

COVID-19 et Mont Fuji : suite

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .


“Depuis l'âge de cinq ans, j'ai la manie de recopier la forme des choses et depuis près d’un demi siècle, j'expose beaucoup de dessins ; cependant je n'ai rien peint de notable avant d'avoir soixante-dix ans.” Hokusai

Chaque pays devait dessiner son "Mont-Fuji" pour juger de l'avolution de la pandémie et on voit s'il se dessine progressivement.(
Nicolas Meilhan 
@NicolasMeilhan). Nous sommes à priori sur un bon profil d'évolution de la pandémie mais une deuxième vague reste possible, donc "raison gardée". De plus attention les projections sur ces courbes au 10 Mai sont très aléatoires. L'inexactitude mathématique , existe, ne pas l'oublier. Les statistiques et les chiffrent avouent toujours sous la torture. Soyons patient et suivons le CONFINEMENT jusqu'au 11 Mai.....en souhaitant que ce ne soit pas le 11,Mais ! 

COVID-19, après le miel , le régime KETO !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Le divertissement est le meilleur régime contre le poids de l'existence...."Franck Dhumes

Le régime KETO ou CETOGENE
 
repose sur une réduction drastique de l'apport en glucides (pas plus de 50 grammes par jour pour un adulte) au profit d'un apport massif en lipides (70 à 90 % de l'apport énergétique tota
l), avec un apport en protéines qui reste à 15-20% des apports.
ct.gov nlm nih logo
 
Le très sérieux site "CLINICALTrials.gov" qui collige toutes les études médicales "sérieuses"  a référencé une étude  sur l'impact d'un régime cétogène chez les patients atteints de COVID-10 intubés en réanimation :"Keto-diet for Intubated Critical Care COVID-19 (KICC- COVID19 )" ."Le régime cétogène est un régime riche en graisses, faible en glucides et en protéines, qui favorise la cétose métabolique (production de corps cétoniques) par le métabolisme hépatique des acides gras. Il a été démontré que les régimes riches en graisses et en glucides réduisent la durée du soutien du ventilateur et le dioxyde de carbone à pression partielle chez les patients souffrant d'insuffisance respiratoire aiguë. De plus, la cétose métabolique réduit l'inflammation systémique." Ce mécanisme pourrait être mis à profit pour arrêter la tempête de cytokines caractéristique de l'infection par COVID-19.L'hypothèse de cette étude est que l'administration d'un régime cétogène améliorera les échanges gazeux,réduira l'inflammation et la durée de la ventilation mécanique. Le plan consiste à recruter 15 patients intubés infectés par COVID 19 et à administrer une formule cétogène 4: 1 pendant leur intubation.Il s'agit d'un essai clinique monocentrique ouvert. Les autres traitements ne seront pas modifiés.Cette étude est déposée par un institut US des plus sérieux, l'Université John Hopkins par le Dr Mackenzie Cervenka (Baltimore, Maryland) .

On n'arrête pas le progrès , ni la créativité des équipes médicales , que dire de plus, le virus impulse TOUT, le BON et le MOINS BON ! On attend les résultats avec impatience , je vous tiens au courant. ....... on ne sait jamais ........
J'ai trouvé cette étude par un TWEET de @SBurtey du 30/04/2020.

Source : https://www.clinicaltrials.gov/ct2/show/NCT04358835
Stéphane Burtey  
@SBurtey
#1MASQUEPOURTOUS , maintenant ,  quelque soit votre régime ! 

L'homme reste l'homme.....

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Signé Dr Pascal Giordana, Médecin Vasculaire , Nice 
 
« Un monde sans espoir est irréspirable !" André Malraux
« Les modes ne sont après tout que des épidémies provoquées. » George Bernard Shaw
 
Lorsque Jean Pierre m’ a demandé d’écrire un mot sur la situation , j’ai répondu oui, sans hésitation, parce que Jean Pierre… mais rapidement le manque d’inspiration m’est apparu, que dire de nouveau ?

En effet on a tout entendu depuis le début du Covid-19, la maladie, le complot, la crise économique, le déconfinement, le nouveau monde et que sais-je encore. Finalement après réflexion, je répèterai  moi aussi que le monde change, que j’ai peur pour l’humain, et qu’il  y aura  un avant et un après Covid-19.

Ce coup de tonnerre dans un ciel clément, s’il n’était pas bleu, a posé la question de l’inconnu et de l’imprévisible. Nous partîmes pour une « grosse grippe » et de découvertes en découvertes nous en sommes à tout un étalage de réactions auto-immunes, mais avec comme slogan persistant « si vous avez de la fièvre et si vous toussez… ». Nos communicants sont en chômage partiel ou en manque d’imagination.

La gestion de la crise est ce qu’elle est, mais qui aurait mieux fait, ou moins bien ? Les voix les plus fortes sont celles qui préconisaient la fin de la mondialisation, fermer les frontières, halte à la délocalisation, fini les grandes transhumances. Cette fin brutale entraine le Monde dans un chaos sans précédent. Alors ai-je une certitude ? Non plutôt une impression : les changements seront pour après-demain?  Il aura suffit d’un grain de sable pour montrer que tout ceci n’était que trop précaire. Jamais nous n’avions été autant conscients que le fait de fabriquer nos médicaments si loin allait poser un tel problème. Cela touche notre industrie pharmaceutique, mais aussi tout l’éventail de notre grande industrie qui fait notre puissance. Quel était l’intérêt ? Produire plus pour un coût réduit ? Ou bien permettre aux pays émergeants d’augmenter leur niveau économique et de rejoindre ainsi les pays industrialisés ? Ou bien renforcer une collaboration internationale ? Ou bien favoriser une répartition douteuse des richesses via l’actionnariat ? Cinq mois plus tard : pénurie de moyens, pénurie de médicaments, explosion du chômage partiel et de la précarité, effondrement boursier, des géants de l’industrie Française à l’agonie… Produire autant de richesses pour avoir un coussin si petit ! Alors qu’imaginer de nos artisans et PME déjà précaires… avant ? Produire autant de richesses et laisser persister une pauvreté endémique qui maintenant menace d’exploser ?

Sur le plan de notre santé publique en France, nous avons observé une chose tout-à-fait inimaginable. Dans un pays sur-consommateur de soins, il n’y avait presque plus de malades. Les cabinets médicaux se sont vidés, les urgences hospitalières aussi. Les consommateurs qui avaient droit, sont devenus des citoyens conscients du risque. Chacun a pris conscience de la balance bénéfice/risque à son échelle. Certains à leur dépend, laissant s’aggraver des pathologies chroniques ou non et d’autres relativisant un état qui n’avait aucun caractère de gravité et qui s’est probablement solutionné de lui-même, ne courant pas le risque surajouté d’une contamination extérieure. On pourrait espérer que ce discernement se poursuive après…

Parallèlement il est revenu des sentiments nauséeux. Alors que la plupart de nos concitoyens applaudissent les soignants tous les soirs à 20 h, d’autres, minoritaires, les pourchassent, les insultent de peur de la vectorisation. On y va par des lettres anonymes, des dénonciations. D’autres encore, devant la pénurie ou la difficulté d’approvisionnement en masque organisent des vols, des marchés parallèles, comme  il n’y a pas si longtemps. Nous sommes vraiment en guerre avec nos héros médiatisés, nos héros si discrets et les autres.

Les egos ont été mis à mal aussi dans l’expertise médicale et je n’en parlerai pas ou peu, simplement pour dire que jamais autant d’articles, de projets, de théories ont été publiés aussi vite et avec aussi peu de discernement. Mais nous avons appris à identifier les métiers indispensables des autres, les soignants, mais pas tous. Les boulangers, les épiciers, les artisans mais pas tous… Les buralistes, les cavistes, les vendeurs par correspondance, mais pas tous…

Enfin, parce que je dois terminer, la crise sanitaire devient moins pressante, le déconfinement se rapproche et nos politiques reviennent à leurs amours, le clientélisme. J’apprends que tel élu local propose de donner plus de surface publique pour des plages privées parce que ces pauvres plagistes ont perdu des sous en avril, mai, juin et ????  J’apprends avant démenti que les clubs de football professionnel ont demandé l’annulation des charges sociales et non le report comme les autres professionnels. J’apprends qu’on va sauver Air France et Renault et pas mon ami restaurateur.

Voilà, le monde va changer, parce que tous ont vu la fragilité du système en place et les risques d’une telle interdépendance, il serait bon d’en tirer profit, mais l’homme reste l'homme.......

Aquarelle :
Raoul Duffy
#1MASQUEPOURTOUS, c'est maintenant

COVID-19 : un nouveau Vietnam aux USA

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

“Les livres nous donnent l’occasion de découvrir que nos idées si originales ne l’étaient pas tant que ça.” Abraham Lincoln.......le problème Trump ne lit pas......

Au total, 60 000 personnes 
à ce jour ont succombé au Covid-19 aux USA pays le plus touché sur la planète. En tout 58.220 militaires américains ont perdu la vie lors de la guerre du Vietnam (1955-1975), selon le bilan officiel publié aux Archives nationales. La guerre du Vietnam a duré 20 ans, le COVID-19 en 2 mois a fait mieux : insensé dans le pays de la haute technologie, le pays le plus évolué du monde,..... dirigé par un homme totalement à côté de plaque ,n'écoutant personne excepté son ego démesuré,  hagard à  certains moments. Il est content car il veut que les USA soient "the number one" ou "America Great Again"  , c'est gagné il est le number one....de la bêtise incarnée à l'origine de beaucoup de morts indus. S'il on reste dans les comparaisons le COVID-19 a tué aux USA 25 fois plus que le "11 Septembre", pour l'instant.
murvietLe pire à venir c'est qu'il a de grandes chances d'être réélu, souhaitons que le virus fasse réagir la population, Trump n'est pas le bon candidat, compte tenu de la gestion catastrophique du COVID-19. La situation économique des USA devient alarmante, là encore c'est la population qui va en faire les frais et c'est déjà le cas. Le chômage augmente, les travailleurs deviennent alors des " indigents et des Homeless".

Comme l'a écrit Thomas Snégaroff dans la "culture de l'inculture, Donald Trump face au virus" , " l'instinct parfois se fracasse sur le réel, ne subsiste que la sidération"  et Trump agit à l'instinct (Ed Tracts de CRISE, Gallimard).
Avignon14 Street art Sock 01
Voici ce que Donald Trump devrait cogiter, s'il en est encore capable : 
citation abraham lincoln 1
«Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l'épargne. Vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort. Vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l'employeur. Vous ne pouvez pas encourager la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes. Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche. Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous gagnez. Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l'initiative et l'indépendance. Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant à leur place ce qu'ils devraient faire eux-mêmes».
Abraham Lincoln (1860,  Déclaration au Congrès des Etats Unis d'Amérique.
EXL0vDxXYAAVppbSource : Wild Sketch (Trump) 
#1MASQUEPOURTOUS, Trump aussi ! 


 
 

Statistiques : Aujourd'hui 98 - Hier 875 - Cette semaine 1715 - Ce mois-ci 12039 - Total 533451