Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Le rapport qu'a trouvé TRUMP lors de son élection dans le bureau ovale

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Certains médias sont spécialistes des fausses informations" Donald Trump

Régulièrement aux USA, le Conseil National du Renseignement (NIC) fondé en 1979 qui associe toutes les agences de renseignement américain doint la CIA publie un rapport  sur ce que sera demain, 6° rapport depuis 1979. Le dernier date de 2017 et il a été remis à Donald Trump après son élection. Le titre "le monde en 2035, vu par la CIA, la Paradoxe du Progrès ". Ses auteurs ont mené dans 35 pays des entretiens avec plus de 2500 personnes dans tous le secteurs d'activité.La SANTE est abordée (p 60)  et je vous livre le texte à la virgule prés :
 
"la santé humaine et la santé animale seront de plus en plus liées. En augmentant les contacts à l'échelle mondiale et en modifiant le conditions environnementales, on affecte la distribution géographique des éléments pathogènes et leurs hôtes qui à leur tour, favorisent l'émergence et la transmission de nombreuses maladies  infectieuses humaines et animales. Les failles des sytémes de santé et du contrôle des maladies rendront les épidémies plus difficiles à repérer et à gérer, augmentant les risques de pandémie et de contagion bien au delà des zones d'origine."

Tout est dit le problème c'est que TRUMP , c'est la "culture de l'inculture", comme le souligne dans un article de la colletion tract de crise Gallimard de Thomas  Snégaroff (https://tracts.gallimard.fr/fr/products/tracts-de-crise-n-50). De plus ce n'est pas un lecteur, " Donald Trump, lui, n’a pas à faire semblant de ne pas être intellectuel. Sur ce point, au moins, il est d’une inattaquable sincérité.".
1530027123 4967
 
Alors c'est vrai que si tous les chefs d'état avaient reçus le rapport de la CIA, lequel aurait attaché de l'importance à ces prédictions concernant la santé ? La question reste posée. Je vous conseille la lecture de ce livre qui est passionant surtout en tenant compte que nous sommes désormais en 2020. 

RAPPEL ; #1MASQUEPOURTOUS, c'est maintenant !

COVID-19 et le Score EPICES

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

EPICES
Ce score est très important comme l'est la précrité ,d'autant plus qu'elle concerne des personnes malades. Le COVID-19 attaque toutes les couches de la population.Etre en situation de précarité et être atteint du COVID-19  aggravent la situation. On le sait depuis longtemps. Dans ma spécialité si on prend les artériopathes "artérite"  et que le score EPICES est  péjoratif, le patient ne suit pas correctement le traitement, il a tendance  à ne pas s'arrêter de fumer etc, résultat il s'aggrave. Le patient est alors en position d'inégalités de santé. Conséquences : être sûr qu'au sortie du COVID-19 il sera suivi afin de s'assurer du traitement, de l'application des mesures préventives, de son environment, de son entourage, du logement,de sa nourriture etc. Il faut aider les patients en situation de précarité et malade, mais ceci s'adresse auussi pour toute la population en souffrance en général. La précarité est certainement aussi un facteur de risque de COVID-19. Cela n'a pas été encore analysé mais il faudra le faire ce qui peut être se ré inventer en tenant compte aussi du Score EPICES. Notons que les inégalités post pandémie vont certainement augmenter. Il faudra en tenir compte.
précarité

COVID-19 : bombe à fragmentation ?

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Il faut se méfier des ingénieurs, ça commence par la machine à coudre, ça finit par la bombe atomique." Marcel Pagnol

Le COVID-19 de part ses effets multisites sur l'être humain est une véritable bombe à fragmentation. A partir du moment où il est présent , si le poumon est sa cible numéro 1, on apprend chaque jour qu'il est systémique. Le coeur, le cerveau,le rein, la coagulation. et la thrombose, les vascularites, des lésions cutanées..... font partie aussi de son expression .Ces virus se caractérisent par leur couronne de protéines dites « Spike » ou S qui leur a valu leur nom de coronavirus. Comme tous les virus, ils utilisent nos cellules comme hôtes pour se reproduire. Mais, le SARS-Cov2 doit subir une étape de « priming », sorte d’activation, pour devenir infectieux. Une protéase, un type d’enzyme de notre organisme, coupe la protéine Spike afin de la rendre fonctionnelle.Lorsque le virus a pénétré dans la cellule, il libère son ARN (acide ribo-nucléique) génomique. L’ARN polymérase du virus, l'une des 16 protéines présentes dans le virus, synthétise alors l’ARN messager et des copies de l’ARN génomique qui seront utilisées pour former de nouvelles particules virales.Une fois que le virus a synthétisé son ARN messager, il va profiter des mécanismes de nos cellules pour se reproduire.  L'ARN messager du virus utilise la machinerie cellulaire pour faire synthétiser les polyprotéines virales qu'il code . Une protéase virale coupe ensuite cette polyprotéine et permet la formation de particules virales fonctionnelles.« On est encore loin de tout savoir sur ces coronavirus et leurs mécanismes d'action » (https://www.industrie-techno.com/article/covid-19-les-mecanismes-viraux-du-sras-cov2-et-les-medicaments-qui-s-y-attaquent.59681). On comprend mieux les consquences multiples de l'attaque virale.Il utilise nos cellules pour se reproduire, c'est une sorte de  "Cheval de Troie". au niveau cellulaire. Il est beaucoup plus complexe que ce que l'on pensait au début des premières contaminations, on parlait alors de "grippette"Par contre Il faut s'attacher à la réalité des faits et on vient à l'existence d'un laboratoire de recherche virologque proche de Wuhan (https://fr.theepochtimes.com/lorigine-covid-19-laboratoire-de-virologie-de-wuhan-1330047.html)À Wuhan, un laboratoire de type P4 a été co-construit avec la France, malgré les inquiétudes internationales sur l’utilisation militaire cachée qu’en ferait le régime communiste pour produire des armes biologiques. C’est probablement pour cette raison que les premières rumeurs  ont lié le Covid-19 à des activités « secrètes » du laboratoire P4 (cliché de gauche).
21356807
 
5e993f3e250000c106eafcaaMais rien ne permet aujourd’hui de prouver que celui-ci soit à l’origine de l’épidémie. En particulier, l’analyse de la séquence génétique du Covid-19 ne montre aucune manipulation qui serait révélatrice flagrante de la création d’une arme biologique. C’est ce qu’ont récemment rappelé des groupes de scientifiques internationaux dans les journaux The Lancet et Nature : Le COVID-19 est un virus qui contient essentiellement (mais pas forcément seulement) du matériel génétique dit naturel. Détaillons le « pas forcément seulement »: le laboratoire P4 de Wuhan, inauguré en 2017 par le Premier ministre français, sa ministre de la Santé et le Directeur Général de l’Inserm, appartient à un campus de recherche plus large, le Wuhan Institute of Virology. Celui-ci inclut un laboratoire de premier plan mondial que travaille spécifiquement sur les différentes souches de coronavirus. Il est dirigé par le Pr. Shi Zhengli, une référence internationale du domaine, formée à l’Université de Montpellier et dont les travaux sont publiés dans les meilleures journaux scientifiques. C’est vers son laboratoire que se tournent aujourd’hui tous les soupçons.........Mais ce ne sont que des spupçons, halte à toute théorie du complot. Il est intéressant et utile de prendre en compte toutes les hypothèses qui s'accompagnent les faits.Il est, en conclusion, aujourd’hui aussi improbable de supposer une origine totalement naturelle à ce coronavirus absent des zones naturelles autour de Wuhan que de penser à une fabrication militaire. Il est par contre établi que le régime communiste chinois est actif pour empêcher toute hypothèse non-conforme au message officiel. Le site de l’Institut de Virologie de Wuhan est totalement verrouillé et la communauté scientifique internationale priée de partir à la recherche de tous les pangolins qu’elle voudra, la chasse au Pangolin est ouverte, adoption possible pour celles et ceux qui le souhaitent ! 

PS: depuis aujiourd'hui les questions se multiplient sur l'origine du virus au niveau étatique , France , USA, Grande Bretagne etc.......est ce que l'on approche de la vérité ?
dailymail22222222
News : 17/04/2020 , Bombe mondiale: la Chine admet avoir récolté et testé des coronavirus de type COVID-19 au laboratoire de Wuhan !!!!!!!!!
pangolin plus
 
RAPPEL : #1MASQUEPOURTOUS; c'est maintenant

Christophe nous a quitté : Aline, les Mots Bleus.....

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Oiseau de nuit, regard caché derrière des lunettes fumées, Christophe est décédé. Il avait 74 ans. Le chanteur est mort des suites "d'un emphysème", maladie pulmonaire, a indiqué à l'AFP Véronique Bevilacqua, son épouse, dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 avril. Daniel Bevilacqua de son vrai nom, avait été hospitalisé et admis en réanimation le 26 mars dans un hôpital parisien, avant d'être transféré à Brest. "Christophe est parti. Malgré le dévouement sans faille des équipes soignantes, ses forces l'ont abandonné", écrivent dans un communiqué transmis à l'AFP son épouse et sa fille Lucie. "Aujourd'hui, les mots se lézardent... et tous les longs discours sont bel et bien futiles", poursuivent-elles dans ce court texte (*) Que de souvenirs, Christophe  .........un poéte disparu !

"Un ami est celui qui connaît la chanson qui est dans ton coeur et qui peut te la chanter quand tu en as oublié les paroles"  Ralph Waldo Emerson

EVzGNmOWsAANQNA
"Il est six heures au clocher de l'église
Dans le square les fleurs poétisent

Une fille va sortir de la mairie
Comme chaque soir je l'attends
Elle me sourit
Il faudrait que je lui parle
À tout prix
Je lui dirai les mots bleus

Les mots qu'on dit avec les yeux
Parler me semble ridicule
Je m'élance et puis je recule
Devant une phrase inutile
Qui briserait l'instant fragile
D'une rencontre
D'une rencontre
Je lui dirai les mots bleus

Ceux qui rendent les gens heureux
Je l'appellerai sans la nommer
Je suis peut-être démodé
Le vent d'hiver souffle en avril
J'aime le silence immobile
D'une rencontre
D'une rencontre
Il n'y a plus d'horloge, plus de clocher

Dans le square les arbres sont couchés
Je reviens par le train de nuit
Sur le quai je la vois
Qui me sourit
Il faudra bien"
EYrlZYbXgAATSt6

COVID-19 : une pandémie qui accumule vérités et contre-vérités !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

“Les controverses les plus furieuses ont pour objet des matières où il n'y a aucune sorte de preuve.........pour l'instant ”  d'après Bertrand Russell

La pandémie actuelle et vous vous en rendez compte chaque minute alimente toutes les controverses : INFOX, FAKE NEWS, VERITES et CONTRE VERITES.
FAKEweb2000px
Tous est discuté et à tous les niveaux; le politique comme le scientifique disent et se contre disent, quant aux essayistes, les philisophes, les journalistes, les experts de tout et de rien et tous les réseaux sociaux, c'est du pareil au même. Dans cette histoire il faut identifier les différents acteurs qui ont chacun un rôle bien défini.Le poltique qui est au pouvoir décide, le scientifique décide avec le patient, les autres décident débatent et décident entre eux. Il ne faut pas perdre le fil rouge : le virus, le patient, le traitement  et la prévention.Chacun de ces paramètres a son importance. Une autre chose majeure la connaissance que chacun estime avoir et qu'il n'a pas , d'où la propagation de vérités et de contre vérités.On est face à un virus qui est une "vacherie" comme l'a dit hier le Président du Commité Scientifique  le Professeur Delfrayssy. On ne connait pas tout sur ce virus , ce qui explique les controverses, le manque de connaissance favorise toujours ce type de discussion. Dans leur ignorance les êtres humains essayent,de construire une vérité, leur vérité. Le remède l'humilité que l'on doit  avoir en médecine.Quand on ne sait pas, il faut dire je ne sais pas, c'est une régle absolue. Ceci n'empêche  pas d'émettre des hypothèses, de les tester et de voir si elles sont valides ou invalides.C'est ce que font les chercheurs.Je ne crois pas les "pseudo-savants" qui ont réponse à tout, tout en étant ignorant de tout.Ceux et celles qui sont au contact de l'affection sont les mieux placés pour en parler. Ce qui aggrave tout cela c'est que toutes ces vérités et contre vérités sont entendues par toute la population , elles font la une chaque jour. La population se trouve prise en otage, ne sachant plus ce qu'il faut croire et ne pas croire, elle devient alors le vecteur de dissémination de tout cela. Il est important de prendre cela  en considération. A un moment donné tous les intervenants doivent abonder vers la concordance des faits , qui sear très apaisante. C'est la première fois que nous assistons à un pareil embrouillamini, comme aurait dit un personnage célébre c'est abracadabrantesque. La pondération est urgente, de tous les côtés, ce qui permettra de se rapproche de  la résilience...Merci !

RAPPEL : #1MASQUEPOURTOUS

COVID-19 en Algérie

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

INVITE , Professeur Azzedine Hatri, Médecine Interne, Médecine Vasculaire, Alger, Secrétaire Général  et Vice Président de la Société Algériene de Médecine Vasculaire 

"Algérie, ce beau pays plein de talents. Un jour la lumière brillera pour tous." Sophia Ammad

Les contaminations par le Coronavirus (Covid-19) en Algérie, ont atteint le 15 avril 2020, 2160 cas confirmés, dont 336 décès.

La pandémie de Covid-19 en Algérie a débuté le 25 février 2020, lorsqu'un ressortissant italien est testé positif pour le SARS-CoV-2. Les choses vont s’accélérer à partir du 1er mars après la découverte d’un foyer de contagion dans la ville de Blida (50 km au sud d’Alger), lors d'une fête de mariage, seize membres d'une même famille ont été contaminés. La wilaya de Blida devient alors, l'épicentre de l'épidémie du coronavirus en Algérie.

Le 10 mars, le ministre de la santé, annonce les instructions sur l'interdiction des rassemblements sportifs, culturels, politiques, salons et foires. Le président de la République dans l'après-midi du 12 mars 2020, a ordonné la fermeture de toutes les écoles (trois cycles d'enseignement : primaire, moyen et secondaire), les universités, les centres de formation professionnelle, ainsi que tous les établissements d'enseignement, à compter du 12 mars jusqu'à la fin des vacances du printemps le 5 avril.

L'Algérie dispose actuellement de cinq centres de dépistage, dont la capacité de dépistage est de 400 tests par jour, seul l’institut Pasteur était habilité a faire ces tests au départ de la pandémie.

L'Algérie a adopté depuis le 23 mars un nouveau protocole de traitement contre le Covid-19 à savoir hydroxychloroquine + azythromycine + vitamine C, Nous disposons d'un stock suffisant : 110 000 unités d’hydroxychloroquine sont déjà disponibles au niveau de la Pharmacie centrale des hôpitaux et 190 000 autres prévues à l'importation.


Le 30 mars, le comité scientifique autorise l'usage de la chloroquine pour les cas bénins confirmés de Covid-19. Le confinement est total dans la ville de Blida. Un «couvre feu» est instauré dans les autres Wilayas. On ne sort plus à Alger de 15h00 à 07h00 du matin. D’autres villes moins touchées sont en confinement partiel de 19h00 à 07h00 du matin. Nous constatons depuis 3 jours, une tendance à la stabilité avec une réduction de la mortalité.
alger bis


Si ceci se confirme dans les prochains jours, nous pourrons dire que la vague de la pandémie n’aura pas été aussi violente qu’attendue, mais restons vigilants, respectons la distanciation sociale et les mesures de confinement.

COVID-19 , traitement : " fromage et ou dessert ?"

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

INVITEE du jour  : Dr Joelle Laffont, Médecin Vasculaire, Toulouse

"On peut lire sur les boîtes de fromage : 45 % de matière grasse". Sur les couvertures de certains romans, on devrait lire : "1 % de matière grise !" André Birabeau


J’ai « chopé » l’expression dans les propos tenus tôt ce matin par le Professeur Gabriel Steg cardiologue à l’APHP, sur une radio périphérique.

Les  essais cliniques thérapeutiques pour éradiquer ce virus à la couronne, font "flores" à l’échelle mondiale et sur le territoire.tire poinr

L’Hydroxychloroquine seule ou associée à un antibiotique. Objet de toutes les critiques et polémiques mais aussi d’espoir. La méthodologie des certains essais est peut-être critiquable mais au moins ces essais existent respectant les contre-indications de cette « vieille » molécule : faisons confiance aux médecins qui n’ont pas pour objectif de risquer la vie de leurs patients. Les patients contaminés hospitalisés ou chez eux, aimeraient s’en sortir. Les polémiques gardons-les pour après car il y en aura, et encore les politiques seront quand même bien meilleurs que nous à ce jeu-là.

Les Antiviraux combinés ou pas, sont également l’objet d’essais cliniques.

Les Corticoïdes, les Anti-inflammatoires sont utilisés. Tout est bon pour ramener les malades dans leur vie d’avant qui ne sera plus tout à fait la même, loin s’en faut : le passage en réanimation pour certains laisse des traces durables.

Exit le ver marin : çà n’a pas marché.

Sont en cours des essais basés sur le Plasma des patients aux « super pouvoirs » parce que guéris et porteurs d’anticorps susceptibles de « sauver » d’autres malades. Si les essais sont concluants, la fabrication sera l’étape suivante. Un bémol cependant lorsqu’on lit que la couverture immunitaire ne serait pas forcément définitive stable ou durable pour certains individus. Ce qui pourrait impliquer un risque de recontamination. Parce que ce virus ne va pas quitter la place comme çà, il a beaucoup trop de succès : il va falloir vivre en sa sympathique compagnie.

Reste le Vaccin pour un avenir très proche si possible : les chercheurs cherchent, ils vont trouver. Certes il y a urgence, cependant il faut juste leur laisser le temps raisonnable pour en permettre l’avènement sans surprises malvenues et une utilisation à grande échelle. Un vaccin c’est 12/18 mois, mais à circonstances exceptionnelles, aboutissement exceptionnel : si nous l’avons d’ici début 2021 ce sera LA prouesse.

Alors fromage ou dessert ? Fromage(s) : il en est qui demandent un très long temps d’affinage : le vaccin ? Dessert(s) : peler une pomme une orange çà va vite (sans se tailler bien évidemment !) pour les traitements utilisant les molécules déjà connues. Préparer un Fondant au chocolat une Charlotte quel que soit le parfum ou des sablés, çà demande sans précipitation, maîtrise et patience comme pour les essais à mener selon les règles ou le vaccin. Moi je dis les deux bien évidemment. Dans quel ordre ? c’est à vous de choisir. Faisons confiance aux vrais « sachants ». Evitons les faux « disants » très présents sur les plateaux TV : plateaux sans fromage ni dessert pour le coup

potion
#Prenez soin de vous
#Protégez-vous
#Sortez masqués
#1MASQUEPOURTOUS.




Statistiques : Aujourd'hui 868 - Hier 805 - Cette semaine 868 - Ce mois-ci 3097 - Total 500788