Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

L'année de la dyslipidémie

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

iconographie : https://www.apple.com/fr/newsroom/2021/03/apple-tv-plus-debuts-the-year-earth-changed-to-herald-earth-day-2021/

"Les deux tiers des enfants du monde meurent de faim, alors même que le troisième tiers crève de son excès de cholestérol." Pierre Desproges

"
Le cholestérol, ça ressemble aux westerns : il y a un bon et un méchant." Jean Lemieux
 
"Diversité, c'est ma devise " Jaen de La Fontaine

The year in cardiovascular medicine 2021: dyslipidaemia Lale Tokgozoglu , Carl Orringer , Henry N. Ginsberg , and Alberico L. Catapano, European Heart Journal (2021) 0, 1–12, Article libre d'accès
 
L 'année de la dylipidémie en infographie

Contexte : "L'année dernière a été une période passionnante pour la lipidologie clinique lorsque nous en avons appris davantage sur les thérapies existantes ainsi que sur les thérapies ciblant de nouvelles voies découvertes grâce à des études génétiques. Le cholestérol LDL est resté la cible principale et une variété de médicaments pour abaisser le cholestérol LDL par différents mécanismes ont été explorés. Des preuves émergentes sur l'athérogénéité des lipoprotéines riches en triglycérides ont conduit à un regain d'intérêt pour les réduire avec de nouveaux traitements. Lp(a) était de nouveau au centre de l'attention avec des preuves sur la causalité et de nouvelles thérapies ciblées qui abaissent considérablement les niveaux de Lp(a). Nous serons en mesure de personnaliser davantage la thérapie hypolipidémiante avec cet arsenal enrichi une fois que nous aurons les résultats des études de résultats cardiovasculaires avec certains de ces nouveaux agents."
ehab875ga1
En plus d'un mode de vie sain, nous avons différents agents pharmacologiques pour cibler les lipoprotéines causales. Alors que les statines sont le premier choix en pharmacothérapie, il a également été démontré que la thérapie combinée avec l'ézétimibe et les anticorps monoclonaux PCSK9 diminue les résultats cardiovasculaires chez les patients à haut risque. Il a été démontré que les fibrates réduisent le risque résiduel dans le sous-groupe de patients présentant un taux élevé de triglycérides et un faible taux de HDL. Plusieurs nouvelles thérapies sont en cours de développement pour cibler les lipoprotéines causales par différents mécanismes.

ehab875f1Le traitement par statine a une base solide de preuves pour la prévention primaire et secondaire de la maladie vasculaire athéroscléreuse. Des études récentes suggèrent un effet hérité qui persiste même après la fin des essais contrôlés randomisés. Les avantages préventifs fournis par les statines sont diminués chez les personnes présentant une véritable intolérance aux statines, mais beaucoup plus de patients perdent les avantages du traitement aux statines en raison de l'effet nocebo.

ehab875f2
(A) Des preuves récentes soutiennent une association causale entre les triglycérides, les lipoprotéines riches en triglycérides et les restes de lipoprotéines riches en triglycérides avec des événements cardiovasculaires. La surproduction et la lipolyse inefficace à la fois des lipoprotéines de très basse densité et des chylomicrons entraînent une augmentation de la formation de résidus. (B) Les restes de lipoprotéines riches en triglycérides contribuent à l'initiation et à la progression des lésions athéroscléreuses. Reproduit avec la permission de Ginsberg et al .

ehab875f3L'innocuité de la faible lipoprotéine (a) est abordée dans une large cohorte de population. De faibles niveaux de lipoprotéine (a) et des génotypes LPA correspondants s'associent à une diminution de l'IM, de l'accident vasculaire cérébral ischémique et de la sténose aortique sans changement du risque de cancer et de maladie infectieuse lorsque les quartiles inférieur et supérieur de lipoprotéine (a) sont comparés. Reproduit avec la permission de Langsted et al 
                                                                               
                                                                                                                                                                                                     
ehab875f4
Le développement de nouveaux médicaments à base d'acides nucléiques (ASO, petits ARN interférents, anti-miR) a révolutionné la thérapie hypolipidémiante. Les ASO et les petits ARN interférents ont été conçus pour la stabilité et ils font taire efficacement les gènes cibles. Des études cliniques sur leur efficacité et leur impact sur les résultats cardiovasculaires sont en cours. Reproduit avec la permission de Landmesser et al . European Heart Journal (2020) 41, 3884-3899.
ehab875f5Le développement de systèmes d'administration basés sur l'interaction GalNac (ligand)-ASGPR (récepteur) au foie a permis une administration efficace et spécifique du médicament lors d'une injection sous-cutanée. Les conjugués N -acétylgalactosamine–petits ARN interférents facilitent l'absorption hépatique rapide, empêchant ainsi la toxicité h
ors
cible.

"
En conclusion, il y a eu une explosion de nouvelles informations sur les thérapies hypolipémiantes au cours des dernières années. La possibilité de cibler des protéines avec des thérapies à base d'acides nucléiques a ouvert une nouvelle ère dans l'abaissement des lipides, où nous aurons des outils plus puissants et une grande variété de médicaments parmi lesquels choisir pour vraiment personnaliser la gestion de la dyslipidémie."

Commentaire : ce résumé de l'année sur les dyslipidémlies est exemplaire. On sait aujourd'hui que nous avons un choix thérapeutique qui s'est étendu. Par contre il reste important de cibler parfaitement les patients qui doivent justifierde  tel ou tel traitement. C'est un premier point. le deuxième c'est de prescrire des médicaments à la bonne dose. Et le 3° point est le plus important : la compliance. On sait qu'elle n'est pas très bonne avec pratiquement tous les médicaments. C'est sur ce point qu'il faut progresser. Les traitements sous forme retard sont les plus adaptés, plus que la voie orale. Les anti PCSK9 et l'Inclisiran montrent la voie. Le vaccin annuel sera la bonne réponse.Un quatrième problème est à évoquer , le coût des nouvelles molécules. Ces traitements doivent être accessibles au plus grand nombre. L'intérêt pour la Lp(a) renaît. "Cinquante ans après sa découverte, l’intérêt clinique pour la Lipoprotéine (a) (Lp(a)) renaît. Et ceci pour trois raisons. Tout d'abord, la génétique avec ses approches par randomisation mendélienne ont permis d’établir un lien clair de cause à effet entre des polymorphismes génétiques responsables de taux élevés de Lp(a) et les maladies cardiovasculaires. D’autre part, de nouvelles associations avec les sténoses valvulaires aortiques de la personne âgée et les maladies thrombo-emboliques de l’enfant ont été découvertes. Enfin, dans les trois prochaines années, seront disponibles de nouveaux traitements capables de réduire le taux de la Lp(a) jusqu’ici irréductibles aux statines. Sur cette base, de nouvelles recommandations à propos de l’utilisation de ce paramètre ont été publiées. Ces perspectives font entrevoir aussi l’importance d’introduire dans nos laboratoires des méthodes plus précises de dosage de la Lp(a)." A terme la personnalisation des traitements contre les dyslipidémies devra être une réalité renforcée demain par la génétique et l'intelligence Artificielle. Cela ne fait aucun doute. Mais est-ce que demain la médecine pourra-t-elle évoluée vers les traitements "HighTech" ? Est-ce que les patients sont prêts à entrer dans cette nouvelle ère thérapeutique ?  Est-ce que les médecins vont adhérer aux changements ? La formation médicale,les revues, les articles, les congrès sont là pour à la fois crédibiliser et renforcer nos choix thérapeutiques à venir et surtout les rendre accesibles et enfin les intégrer dans la décision médicale. Mais attention ne pas oublier l'adage "LESS is MORE" dans bien des cas !

 
#VACCINE3.0 + grippe

Emmerder !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .


Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint,
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins.
Georges Brassens

"S"affirmer, ce n'est pas nbécessairement mettre plu de "je" dans le monde, c'est aussi chercher à ne mettre personne là ou  il y a"je"  " Maurice Blanchot

"Sans lutte, la poésie s'emmerde. Et plus grave : elle nous emmerde" Thomas Deslogis

“Je suis un gaucher contrariant. C'est plus fort que moi. Il faut que j'emmerde les droitiers.” Pierre Desproges

Le Président s'emmerde d'où la nécessité d'emmerder les autres, les non vaccinés et certainement beaucoup d'autres. Etre Président c'est être au dessus de la mêlée, d'être au dessus de la fange, en un mot d'être respectable afin d'être respecté, de montrer l'exemple. Demain vos enfants vont vous dire je vous emmerde, le terme étant présidentiel il ne peut supporter aucune critique.Un Président doit toujours être exemplaire, tout au moins en théorie, mais en réalité depuis le début de son mandat il ne l'est pas toujours. Le Président doit maîtriser le verbe, il a des difficultés avec son verbe, donc avec son cerveau dont il ne peut pas toujours  contrôler les pulsions. Mais c'est ainsi , la pandémie exacerbe les "moi" profonds, fracasse l'auto censure, et embrase la dialectique même d'un Président, c'est dire. Heureusement il emmerde pour l'instant moins de  10% des citoyens, on est soulagé, la prochaine fois il va toutes et tous nous emmerder, ce sera alors "the end".........et la fin des "emmerdes". Emmerder le peuple est ce qui est de plus indécent pour un Président et surtout pour la Fonction à laquelle je suis très attaché, mais autres temps , autres moeurs ou la Loi de l'emmerdement maximal devient la règle, la célébre Loi de MURPHY. En management, c'est l'acceptation à l'erreur, le fameux "fail management" qui voit les échecs comme un apprentissage pour faire mieux la prochaine fois, mais  pas chez le Président, dommage. Il apprend peu de ses erreurs. L'innovation dans le mépris est  son sport "oral" favori. Ce que l'on sait après ce dérapage , le Président sera candidat à saré élection.......une très belle entrée en campagne, ça promet .A noter que le "casse toi pauvre con" n'était pas mieux ! Pompidou avit conseilé" d'arrêter d'emmerder les français ", mais c'était avec plus de tact et de raison. Il n' y avait dans les paroles de Pompidou aucune agression bis à vis des citoyens. 

emmerde5
 
Last News :  les non vaccinés que le Président veut emmerder restent aux dernières nouvelles des citoyens de la République, un grand Merci Jupiter ! 

Last, last News
: Valérie Pécresse , candidate à la Présidentielle, veut ressortir le Karcher, comme dirait Mr LIDL, on est mal, vraiment mal .....
FIXEky4WQAI28Mf
FIS8Fs7XEAQV100
Sémantique

Emmerder : signification (https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/emmerder/)

Sens 1

Emmerder consiste à souiller quelqu'un ou quelque chose d'excréments.
Synonyme : agacer, ennuyer, barber, contrarier

Sens 2

Emmerder consiste à importuner fortement quelqu'un.
Exemple : Arrête de me parler, tu m'emmerdes !


Sens 3

Emmerder consiste à se donner inutilement beaucoup de peine pour quelque chose qui n'en vaut pas la peine.
Exemple : S'emmerder à repasser des affaires qui ont leur place à la poubelle.

FIVvyZaXwAIS0Ef

Lttérature recommandée pour la bibliothèque de l'Elysée

“Le premier et le plus sacré des commandements est : Ne le laisse pas t'emmerder !”
Xacre Davis

emmerde 2Lectures recommandées pour le Président

Poème 

“L'homme serait probablement un animal assez supportable, s'il consentait un peu moins à se laisser emmerder par ceux qui veulent faire son bonheur.” Luis Scutenaire


emmerde1
“Si j’ai payé un psychanalyste pendant trente-huit ans, c’est justement pour ne pas emmerder le téléspectateur avec mes états d’âme.” Fabrice Luchini

IMG 1906

 
Conte pseudo philosophique

"Emily" ou "emmerder l'autre c'est tout un art"

Emmerder l'autre c'est tout un art.
Emilie, du haut de ses soixante quinze ans s'y employait avec beaucoup de dévouement et de
créativité depuis que son mari était à la retraite.
Celui ci avait beau faire, s'inventer du rangement dans la cave, prétexter un bricolage urgent au
garage, celle ci excellait à lui gâcher l'existence, par milles petites attentions touchantes et
venimeuses ;
- Un toast trop dur pour son dentier , qu'il était obligé de tremper dans un café brulant pour le
ramollir,café qu'elle avait préalablement beaucoup trop sucré avec soin,
– Des pulls qu'elle avait rétréci grâce à  des lavages intensifs à haute température , afin
de souligner son embonpoint imaginaire et de le soumettre à des régimes aussi
démoralisants qu'inutiles.
– Le réglage à minima de sa prothèse auditive pour l'obliger à répéter « qu'est ce que tu dis ? »
toute la sainte journée et pouvoir le lui reprocher d'une voix excédée...

Le mariage exige tant de sacrifices 

Tout cela rendait Emilie pimpante et joyeuse du matin jusqu'au soir.

Elle se faisait un point d'honneur, que dis je, une fierté personnelle de ne jamais refaire deux fois de suite le même mauvais coup.
Ce principe moral lui imposait de se creuser sans cesse la cervelle et de traquer dans les recoins les  plus obscurs de son imagination , de nouvelles idées qu'elle notait dans son petit carnet rose.
Elle se régalait par avance de partager ses dernières trouvailles avec ses amies invitées comme
chaque dimanche à boire le thé .
Hélas, un bonheur aussi absolu ne peut durer éternellement.
Un jour, son mari en eut assez et décida de faire un AVC qui lui grilla le cerveau.
Il put enfin partir en maison de retraite où on lui ficha une paix royale. Et pour être bien sûr d'être
définitivement débarassé de sa vieille toupie, il se dépêcha d'y casser sa pipe- deux précautions
valent mieux qu'une
Lorsqu'elle apprit la nouvelle , Emilie se sentit effondrée
Privée de son jouet favori et ne sachant sur qui exercer ses pulsions sadiques, elle errait dans son appartement, troublée et désoeuvrée, touchant ici et là un objet ayant appartenu à son mari.
Un œil non averti aurait pu y voir le manque d'un être aimé....
Ne sachant que faire, le hasard voulut qu'elle croisa le chat dans la cuisine - le chat de Robert qu' elle avait jusqu'à présent toujours royalement ignoré

Un soudain espoir, qu'un œil non averti aurait pu prendre pour une marque d'interêt, s'alluma dans le cœur brisé d'Emilie, quand soudain la sonnette retentit.
On était déjà dimanche.

Les trois commères s'assirent comme à leur habitude prêtes à se repaître des derniers épisodes des misères de Robert. Contre toute attente, elles eurent droit aux misères d'Emilie, à la version détaillée et approfondie de l'expansion de sa verrue plantaire qui allait bientôt rejoindre la mycose de son ongle gauche,celui qui était déjà incarné, du désarroi dans laquelle la mettait ses insomnies, en passant par ses ballonnements matinaux et le récent déchaussement de ses gencives

« une autre tasse de thé mesdames ?»

C'était un supplice peu commun que de l'entendre manquer à ce point de savoir vivre et Emilie
jubilait intérieurement .
Léa pour s'occupper l'esprit se tordait les doigts et on entendait ses pauvres articulations craquer,
Rosemonde comme lobotomisée, semblait perdue , hypnotisée par le relaxant tic tac de sa montre, et Simone essayait courageusement, il faut le reconnaître, mais sans succès, de changer le cours de ce monologue infernal
Emilie, revigorée, exultait et rayonnait.
Cinq heures finirent par sonner ce qui précipita ces dames vers la porte.
Emilie émue , ravie d'avoir si vite remplacé Robert et trouvé en ces amies d'enfance de nouveaux souffre douleurs, leur serra chaleureusement les mains en affirmant qu'elles devaient impérativement se voir plus souvent !
Celles ci positivement d'accord, répondirent qu'elles devraient en effet y réfléchir plus souvent.
D'elles , on n'eut plus jamais de nouvelles. Leur téléphone fixe sonnait dans le vide. La légende dit qu'elles déménagèrent dans la semaine.
Quoiqu'il en soit Emilie se retrouva seule comme un rat, face à ce qu'elle redoutait le plus au
monde ! SON PROPRE ENNUI seule, vraiment ?
Mais qui venait là  ? 
lui réclamer ses croquettes ?

“Dans la vie on partage toujours les emmerdes, jamais le pognon.” Michel Audiard

"Penser ne fait pas seulement appel à l'intelligence et à la profondeur, mais avant tout au courage", Hannah Arendt.......le courage utilise toujours les "bons lots"

Source Poéme "je vous emmerde" 
https://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=11569&cat=8 
 
#VACCINE3.0 + grippe

Le choc du choix

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

iconographie : ressucitate

« A force de tout voir, on finit par tout supporter…A force de tout supporter, on finit par tout tolérer… A force de tout tolérer, on finit par tout accepter…A force de tout accepter, on finit par tout approuver ! »
Saint Augustin.

"Je considérerai la santé et le bien-être de mon patient comme ma priorité " Déclaration de Genève (Serment d'Hippocrate)

"La vie est faite de choix : Oui ou Non ; Continuer ou Abandonner . Se relever ou Rester à terre... Certains choix comptent plus que d'autres : Aimer ou Haïr ,être un Héros ou un Lâche . Se battre ou Se rendre .Vivre ou Mourir. Je vais le répéter une dernière fois, pour ceux qui en douteraient encore : la vie est faite de choix. Vivre ou mourir, le choix le plus important, mais la décision nous appartient rarement"
Grey's Anatomy - Derek Shepherd

"Au lieu d'"emmerder" les non-vaccinés, pourquoi ne pas "emmerder" vraiment les désinformateurs qui alimentent la peur du vaccin, qui continuent à semer le doute parfois avec des moyens publics et qui ont du sang sur les mains ? " Patrick Cohen



"Et si les non-vaccinés assumaient aussi leur libre choix de ne pas être réanimés " Tribune par le Pr André Grimaldi, JDD du 02/01/2022

FIFptZKWUAMM9Vf
Une tribune hautement polémique. Je partage le point de vue qui fait des anti-vax  (purs et durs) des êtres à part car ils prennent la place de patients dont l'état médical impose la réanimation , qu'ils s'agissent de patients covid ou non. Cette population est  non vaccinée a tord , on est d'accord et on ne le dira jamais assez, aucune excuse. Les anti vax existent depuis 1760 avec un argumentaire qui n' a jamais changé. Les anti statines se rapprochent des anti vax. 

Par contre opposer les vaccinés et les non vaccinés me dérangent fortement en tant que médecin mais aussi en tant qu'être humain et sur le plan éthique. Nous n'avons pas besoin des avis des sociétés savantes, des agences de santé, de l'avis de la société pour décider de traiter ou non un patient. Le devoir d'un médecin est de traiter TOUS les patients. On traite le cancer du poumon du fumeur, on débouche les artères des fumeurs alors qu'effectivement le plus souvent c'est le tabac qui est à l'origine de tout. On soigne les drogués, on soigne les migrants, les sans abrits etc. On ne doit pas choisir de traiter ou non une personne en fonction de ses orientations et / ou de ses vices antérieurs. C'est remettre en cause le serment d'Hippocrate, c'est remettre en cause le métier de médecin, c'est remettre en cause notre place dans la société, c'est indigne d'un être humain. Une société qui imposerait de choisir les patients à traiter ou non, je n'en veux pas.

phpjLaqoz
 
Le TRI des patients aux urgences s'est toujours posé même avant la Covid-19, en premier lieu en temps de guerre.

Voici une fiche de gestion du tri qui montre que derrière ce tri il existe une réfléxion, une concertation souvent pluridisciplinaire.
 
media shema2
Remarque : réflexion de départ : Dr Fabrice Venier in " Pandémie 2020, Ethique, Société, Politique, sous la direction d'Emmanuel Hirsch, Ed du Cerf, 2020

L'organisation du SAMU et les modalitrés de tri

"La notion de tri ou triage est une notion le plus communément associée à la médecine militaire, aux catastrophes. Impensé politique, le tri resurgit à l'occasion de la pandémie Covid,dans une acceptation qui pourrait l'assimiler à un abandon de soins nécessaires. Il est pourtant familier aux urgentistes, en dehors même des situations exceptionnelles,et la réorganisation devant l'événement a permis d'en atténuer la rigueur.Il est un point de tension entre la politique et l'éthique. A ce titre, il est nécessaire que la délibération démocratique d'en empare.".....cette délibération qui n'a jamais eu lieu dira quoi ? Quand on connaît les problèmes non résolus de la fin de vie......no comment.

Témoignage : "Trier, c’est-à-dire sauver des vies par le sacrifice de quelques-unes, quelle que soit la sophistication des protocoles de décision et de classement, revient à obliger les médecins à « accomplir des tâches qui partagent la brutalité et l’horreur de la guerre – comme tirer sur ses propres soldats " Jon Kerstetter (Guerre d'Irak)


Je ne suis pas d'accord avec le Pr Grimaldi parce qu' Il faut faire la différence entre les vrais ANTI-VAX et les patients non vaccinés pour d'autres raisons. Les ANTI-VAX farouches sont à combattre. Pas de discussion , ce serait une perte de temps inutile. Ils représentent une très faible minorité. Par contre la très grande majorité des non vaccinés ne sont pas des anti-vax. Dans la vraie vie, en consultation, chaque fois que je rencontre un patient et c'est au quotiden, une question êtes vous vacciné ? Si la réponse est non , pourquoi ? Les réponses sont toujours les mêmes : j'ai peur, j'ai entendu que, j'ai lu que, on m'a dit que, ma cousine me le déconseille (votre cousine est médecin ? Non...) , je pense ou on pense (pour moi) que j'ai une contre indication au vaccin etc. Ce ne sont pas des anti-vax , mais ce sont des personnes indécises, apeurées, anxieuses et surtout des personnes qui par l'entremise des médias et des réseaux sociaux ne savent plus où elles en sont.Les coupables sont là, issus de tous les milieux, médecine comprise. Et c'est là tout le problème, prenons de la hauteur et observons. Posons les bonnes questions. Notre devoir de médecin c'est de les remettre dans le parcours vaccinal et de ne pas les stigmatiser uniquement, ce qui rajoute de la peur à leur peur. Le travail à faire est immense, c'est un travail de chaque jour, un travail de pédagogie pour les convaicre du bienfait du vaccin. Ces "non-vaccinés" font partie intégrante de la pandémie actuelle. Et c'est une fraction icompressible de toutes les pandémies, de tous les fléaux.


Albert Camus dans la Peste nous apporte un début de réponse : "Ce que l'on apprend au milieu des fléaux, c'est qu'il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser". De plus " Le fléau n'est pas à la mesure de l'homme, on se dit donc que le fléau est irréel, c'est un mauvais rêve qui va passer".

Hippocrate nous rappelle ce qu'est la médecine :" La vie est courte, l'art est long, l'occasion fugitive, l'expérience trompeuse, le jugement difficile". Au cours de l'histoire cette situation s'est posée à maintes reprises essentiellement au cours des guerres où le barbier puis le chirurgien prenaient en charge les blessés les plus vaillants.
 
Mais comme le disait Romain Gary : " La médecine doit avoir le dernier mot et lutter jusqu'au bout pour empêcher que la volonté de Dieu soit faite" .
 
Pour le COVID-19, il faudra lutter jusqu'au bout, pour le plus grand nombre, mais perte de chance il y aura pour un petit nombre, c'est-à-dire possiblement une perte de vie. Décision inadmissible, mais les fléaux imposent de tels choix ! Sachons nous en souvenir afin pour l'avenir d'anticiper le pire, et donner à tous les patients les mêmes chances sans perte de chance.
 
C'est aux politiques d'anticiper pour le bien de la population, mais sont-ils encore capable de le faire ? Enfin ne jamais utiliser le terme " tri des patients", c'est à la suite d'un débat au sein de l'équipe médicale que la décision sera prise en leur âme et conscience.

Différer, reporter une intervention (déprogrammations) , un traitement , des examens, c'est une perte de chance pour le patient qui est lourde de conséquences notamment en cancérologie.

Est-ce que les autorités sont conscientes de tout cela ?
 
C'est une décision de guerre, c'est une décision douloureuse, c'est une décision collégiale, c'est une décision que l'on prend après avoir envisagé tous les scénarios possibles avec le patient (quand il est réceptif). et la famille.

Compassion et éthique semblent être des mots oubliés ou vider de leur sens aujourd'hui par certains; et c'est grave.

Nous prenons en charge des êtres humains et non des choses. ! Alors plus de compassion et d'éthique, il n' y en aura jamais assez........

"Vivre ou mourir, le choix le plus important, mais la décision nous appartient rarement" , malheureusement elle nous appartient dans toutes les périodes troublées : pandémies, guerres, tremblements de terre, tsunamis, innondations, incendies , attentats etc.

Une personne revendiquant le libre choix de ne pas se fairre vacciner ne devrait-elle pas assumer son libre choix de ne pas se faire réanimer ?  La réponse est NON, d'autant plus que cette personne non vaccinée ne sera plus la même personne en cas de Covid grave. De plus cela va contre toutes mes convictions médicales et ce depuis que j'exerce la médecine : 40 ans.

Enfin le Président dans toute sa grandeur  et de toute sa hauteur veut "EMMERDER" les non vaccinés, "j'ai envie de les EMMERDER" ces 10% des français : NO COMMENT , la campagne électorale qui arrive va être détestable. Quant au Président , que dire ? Un être fébrile qui est incapable de se controler, cela ne présage rien de bon pour l'avenir. Au lieu de prendre de la hauteur, il descend dans les égouts........Jupiter rejoint HADES ! En Décembre sur TF1 il vait assuré qu'il ne ferait plus d'écarts de langage, promesse vaine , as usual ! 

Rappel : 
Jupiter utilise souvent la prétérition ou la parlipse (ce qui est la même chose) dans ses discours La prétérition est une figure de style qui consiste à dire qu'on ne va pas parler d'une chose en le faisant malgré tout le "en même temps" . Par extension, elle peut consister à dire qu'on ne veut ou qu'on ne va pas faire quelque chose que l'on fait tout de même...EMMERDER est un exemple de plus.
 
Un PROFESSEUR (que je respecte) et un PRESIDENT (....)  égarés, hors du temps, ailleurs ,décidemment nous vivons dans le meilleur des mondes et dans une époque merveilleuse. 
 
Nous devons jour après jour convaincre ces fameux hésitants, par la pédagogie, par le dialogue et ne pas envisager des solution extrêmes anti démocratiques. Je ne les excuse pas mais chaque jour je m'astreint à cet effort de pédagogie et ça fonctionne dans 90% des cas, mais il faut prendre du temps....mais c'est vrai que plus personne ne prend du temps sur son temps auprès du patient et c'est très regrettable.
 
«C’est avec celles et ceux qui font vivre le souci éthique de l’autre que nous devons comprendre comment décider et agir dans ce contexte de crise où les intelligences pratiques sont plus légitimes que des préconisations hors sol.» Emmanuel Hirsch

« Il convient de ne jamais considérer l’isolement comme une exigence due à la pandémie, mais de déployer des mesures concrètes permettant le maintien du lien entre la personne et son entourage.» Didier Robiliard

« Le soin, la dignité, l’humanité trouvent dans la mort, ce qui la précède, ce qui l’entoure, ce qui la suit, une épreuve et une exigence première» (Comité consultatif national d’éthique)

" Mourir est plus intolérable encore si l'on sait quand " H Le Tellier, in "L'anomalie"

"Au lieu d'"emmerder" les non-vaccinés, pourquoi ne pas "emmerder" vraiment les désinformateurs qui alimentent la peur du vaccin, qui continuent à semer le doute parfois avec des moyens publics et qui ont du sang sur les mains ?" Parick Cohen

 
#VACCINE3.0 + grippe


Vaccin-PLUS action

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. " Albert Einstein

“Désormais la solidarité la plus nécessaire est celle de l'ensemble des habitants de la Terre.” Albert Jacquard

“La connaissance, c'est partager le savoir qui nous fait grandir.” Olivier Lockert


Covid-19: An urgent call for global “vaccines-plus” action

Covid-19 : un appel urgent à une action mondiale « vaccins-plus »
BMJ 2022 ; 376 doi : https://doi.org/10.1136/bmj.o1 (Publié le 3 janvier 2022)
Citez ceci comme : BMJ 2022;376:o1

Lettre ouverte d'un groupe d'experts en santé publique , cliniciens , scientifiques (experts du monde entier, liste en fin de l'article qui est d'accès libre) 


Le SRAS-CoV-2 a infecté plus de 278 millions de personnes dans le monde, avec au moins 5,4 millions de décès enregistrés par l'Organisation mondiale de la santé au 26 décembre 2021. Le variant omicron (B.1.1.529) se propage aujourd'hui rapidement.
turcios covid omicron

Certains pays considèrent l'infection comme un préjudice net et poursuivent des stratégies allant de la suppression à l'élimination. Ils cherchent à maintenir de faibles taux d'infection grâce à une combinaison de vaccination, de mesures de santé publique et de mesures de soutien financier . D'autres pays ont mis en œuvre des stratégies d'atténuation visant à éviter que les systèmes de santé ne soient submergés en renforçant l'immunité de la population grâce à une combinaison d'infection et de vaccination. Ces pays s'appuient sur une approche exclusivement vaccinale et semblent disposés à tolérer des niveaux élevés d'infection à condition que leurs systèmes de santé puissent y faire face.

La transmissibilité élevée et le degré d'échappement immunitaire des variants delta et omicron signifient qu'il est peu probable qu'une immunité protectrice soutenue de la population soit atteinte avec les vaccins actuels basés sur la souche d'origine. Par rapport au delta, l'omicron est beaucoup plus susceptible d'infecter ceux qui ont été vaccinés ou exposés à des variantes antérieures du SRAS-CoV-2, suggérant un échappelent  immunitaire importante. 

La transmission généralisée apporte un degré d'imprévisibilité à la réponse à la pandémie. Une transmission élevée risque une adaptation plus rapide du SRAS-CoV-2, avec des résultats qui incluent une transmissibilité accrue (observée avec α, delta et omicron), une augmentation de l'échappement immunitaire des anticorps (β et omicron) ou une plus grande pathogénicité (delta et α)

Une stratégie basée uniquement sur les vaccins présente d'autres inconvénients. Les pays qui ont toléré une transmission élevée ont connu des augmentations de la mortalité à la fois spécifique au covid et toutes causes confondues, des pénuries de travailleurs de la santé et des blocages répétés pour contrôler les augmentations du nombre de cas. Les pays qui ont supprimé la transmission tôt ont vu une mortalité réduite et moins de dommages économiques. 

Alors que la vaccination réduit considérablement les risques de maladie grave et de décès, le  covid  long reste une préoccupation.  Les perturbations de l'éducation en raison de la maladie du personnel et des étudiants, et/ou des blocages répétés dus à l'échec du contrôle du virus, sont susceptibles d'avoir un impact durable sur le bien-être et les perspectives de la prochaine génération. 

Des niveaux élevés de transmission créent également une boucle de rétroaction négative, par laquelle d'importantes mesures de santé publique telles que les systèmes de test, de traçage, d'isolement et de soutien sont dépassées, les rendant moins efficaces, ce qui alimente davantage la transmission. 

Pour toutes ces raisons, une approche vaccins-plus devrait être adoptée à l'échelle mondiale. Cette stratégie ralentira l'émergence de nouvelles variantes et garantira qu'elles existent dans un contexte de faible transmission où elles peuvent être contrôlées par des mesures de santé publique efficaces, tout en permettant à chacun (y compris les personnes cliniquement vulnérables) de vivre plus librement.

Nous nous félicitons des récentes directives de l'Organisation mondiale de la santé sur l'utilisation des masques communautaires et médicaux, mais pensons que davantage peut être fait pour supprimer la transmission sans nuire à l'activité économique ou sociale.

56680DD9 E655 4BB0 A7A5 5E272456F866

En conséquence, nous appelons l'Organisation mondiale de la santé et les gouvernements nationaux à : OMS

  1. Déclarer sans équivoque que le SRAS-CoV-2 est un agent pathogène aéroporté et souligner les implications pour la prévention de la transmission. Un message clair de l'Organisation mondiale de la santé aidera à éliminer la confusion qui a été utilisée pour justifier des politiques obsolètes.    AEROSOL

  2. Promouvoir l'utilisation de masques faciaux de haute qualité pour les rassemblements intérieurs et autres environnements à haute transmission. Les avantages importants du masquage communautaire sont maintenant bien établis. Les masques (par exemple N95, P2/FFP2 ou KF94) doivent être préférés dans tous les environnements intérieurs où les gens se mélangent, et pour les travailleurs de la santé à tout moment. MASQUES

  3. Donner des conseils sur une ventilation et une filtration efficaces de l'air. Il est temps d'aller au-delà de l'ouverture des fenêtres et de viser un changement de paradigme pour s'assurer que tous les bâtiments publics sont conçus, construits, adaptés et utilisés de manière optimale pour maximiser l'air pur pour les occupants - des stratégies qui se sont avérées réduire la transmission du SRAS-CoV-2. FILTRATION VENTILATION AERATION

  4. Établir des critères pour imposer ou assouplir les mesures visant à réduire la propagation du covid-19 en fonction des niveaux de transmission dans la communauté. Une recherche, un test, un traçage, une isolation et une assistance efficaces continueront d'être essentiels pour intercepter la transmission. Les faibles taux de transmission donnent à toutes les mesures disponibles les meilleures chances d'être efficaces, créant un cycle positif et auto-renforçant de contrôle de la maladie. Un soutien financier et pratique suffisant pour l'isolement devrait être mis en œuvre partout, en particulier dans les pays à revenu faible et intermédiaire et les parties défavorisées des pays à revenu élevé. TEST TRACAGE ISOLEMENT SOUTIEN FINANCIER

  5. Soutenir les mesures urgentes pour atteindre l'équité mondiale des vaccins, y compris le partage des vaccins, la suspension des brevets de vaccins, la suppression des obstacles au transfert de technologie, et établir des centres de production régionaux pour créer un approvisionnement local abondant de vaccins de haute qualité partout.Le déploiement mondial des vaccins devrait inclure des efforts coordonnés pour lutter contre la désinformation afin de garantir que les gens ont accès à des données précises et en temps opportun sur l'efficacité et la protection des vaccins.
    VACCINS PARTAGES, ACCESSIBILITE VACCINATION,  TRANSFERT de  TECHNOLOGIE, LUTTER contre la DESINFORMATION

    Vaccines-plus est Faisable. C'est la politique prônée par le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus dans sa déclaration du 14 décembre 2021 : « Je dois être très clair : les vaccins à eux seuls ne sortiront aucun pays de cette crise. Les pays peuvent et doivent empêcher la propagation d'Omicron avec des mesures qui fonctionnent aujourd'hui. Ce ne sont pas des vaccins au lieu de masques, ce ne sont pas des vaccins au lieu de distanciation, ce ne sont pas des vaccins au lieu de ventilation ou d'hygiène des mains.

    Il faut TOUT FAIRE :OMICRON  = VACCINS + DISTANCIATION + MASQUES + VENTILATION + HYGIENE des MAINS

    Faites-le systématiquement : la vaccination oui à 100%, mais une foid vacciné les autres mesures doivent perdurées et non être stoppées.

    Faites le bien. 



Commentaire

dontstopdream 1

"Pour vaincre, il nous faut de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace", Georges Jacques Danton....il faut aussi  de l'HUMILITE, de la SAGESSE, de la SOLIDARITE, du PARTAGE pour sauver l'HUMANITE...il faut en plus une vision à long terme de la part des politiques.



Les signataires

World Federation of Public Health Associations, signing in an institutional capacity; Nisreen Alwan, University of Southampton, UK; Raymond Agius, University of Manchester, UK; Haitham Ahmed, AdvantageCare Physicians, New York, USA; Simon Ashworth, Imperial College Healthcare NHS Trust, UK; Charlotte Augst, National Voices, UK; Simon L. Bacon, Department of Health, Kinesiology, and Applied Physiology (HKAP), Concordia University; Emil J. Bergholtz, Department of Physics, Stockholm University, Sweden; David Blanchflower, Dartmouth College and University of Glasgow, UK; Arnold Bosman - Director Transmissible BV; Nissaf Bouafif ép Ben Alaya, National Observatory of New and Emerging Diseases, Ministry of Health; Head of Department of Preventive Medicine, Faculty of Medicine of Tunis, University Tunis El Manar, Tunisia; Katherine Brown, Great Ormond Street Hospital and University College London, UK; Matthew Butler, Cambridge University Hospitals, UK; Molly Byrne, Health Behaviour Change Research Group, School of Psychology, National University of Ireland, Galway, Ireland; Roberto Cacciola, Department of Surgical Sciences, University of Tor Vergata, Rome, Italy; Danielle J. Cane, London School of Hygiene and Tropical Medicine, London, UK; Fidelia Cascini, Dipartimento di Scienze della vita e sanità pubblica, Catholic University of the Sacred Heart, Rome, Italy; Mohamed Chahed, Faculty of Medicine of Tunis, University Tunis El Manar, Tunisia; KK Cheng, Institute of Applied Health Research, University of Birmingham, UK; Anthony Costello, Institute of Global Health, University College London, UK; Andrew Conway Morris, University of Cambridge and European Society of Intensive Care Medicine, UK; Roz Davies, Managing Director, Thrive by Design, UK; Colin Davis, School of Psychological Science, University of Bristol, UK; Brendan Delaney, Imperial College, London, UK; Denise Dewald, Case Western Reserve University School of Medicine, Cleveland, Ohio, USA; David Drew, retired NHS Consultant Paediatrician, UK; John Drury, School of Psychology, University of Sussex, UK; Andrew Ewing, department of Chemistry and Molecular Biology, University of Gothenburg; Swedish Academy of Sciences, Sweden; David Fisman, Professor of Epidemiology, Dalla Lana School of Public Health, University of Toronto, Toronto, ON, Canada; Sharon Friel, Australian National University, Australia; Malgorzata Gasperowicz, Faculty of Nursing, University of Calgary, Canada; David Robert Grimes, Dublin City University and University of Oxford, Ireland; Zubaida Haque, Independent SAGE, UK; William A Haseltine, ACCESS Health International, USA; Orla Hegarty, School of Architecture, Planning and Environmental Policy, University College Dublin, Ireland; Simon Hodes, Bridgewater Surgeries and Cleveland Clinic London, UK; Eilir Hughes, West Wales, UK; Zoë Hyde, Western Australian Centre for Health and Ageing, The University of Western Australia, Australia; Lisa Iannattone, University of Montreal, Canada; Alejandro R. Jadad, Centre for Global eHealth Innovation, Toronto, Canada; Neena Jha, Hertfordshire, UK; Jose Luis Jimenez, Department of Chemistry and Cooperative Institute for Research in the Environmental Sciences, University of Colorado, Boulder, CO, USA; John Johnson, Eastern Health, Melbourne, Australia; Abraar Karan, Division of Infectious Diseases and Geographic Medicine, Stanford University, USA; Kamlesh Khunti, University of Leicester, UK; Najwa Khuri-Bulos, University of Jordan; Adjunct Professor, Paediatric Infectious Disease, Vanderbilt University, Nashville, USA; Woo Joo Kim, Division of Infectious Diseases, Guro Hospital; Director, Chung Mong-koo Vaccine Innovation Center, College of Medicine, Korea University, Seoul, Republic of Korea; Matthew J Knight, West Hertfordshire Hospitals NHS Trust, UK; Kim L. Lavoie, Department of Psychology, University of Quebec at Montreal; Tom Lawton, Bradford Institute for Health Research; Bradford Teaching Hospitals NHS Foundation Trust, UK; Jeffrey V Lazarus, Barcelona Institute for Global Health (ISGlobal), Hospital Clínic, University of Barcelona, Spain; Anthony Joseph Leonardi, Johns Hopkins University Bloomberg School of Public Health, USA; Eyal Leshem, Tel Aviv University School of Medicine, Israel; Liz Lightstone, Imperial College Healthcare NHS Trust, London, UK; Peter V. Markov, London School of Hygiene and Tropical Medicine, London, UK; Jose M Martin-Moreno - Department of Preventive Medicine and Public Health and INCLIVA, University of Valencia, Spain; Petra Meier, University of Glasgow, UK; Jonathan Mesiano-Crookston, Partner Goldman Hine LLP, Canada; Asit Kumar Mishra, NUI Galway, Ireland; Michael Moore, The George Institute for Global Health; Sterghios A. Moschos, Cellular and Molecular Sciences, Northumbria University, UK; C David Naylor, University of Toronto, Toronto, Canada; Taylor Nichols, Sacramento, USA; David Nicholl, Sandwell and West Birmingham NHS Trust, UK; Ole F. Norheim, Department of Global Public Health and Primary Care, University of Bergen, Norway; Matthew Oliver, Association of Professional Engineers and Geoscientists of Alberta, Edmonton, Alberta, Canada; Christine Peters, QEUH NHS Greater Glasgow and Clyde, UK; Deenan Pillay, University College London, UK; Dominic Pimenta, Richmond Research Institute, UK; Kashif Pirzada, McMaster University, Canada; Catherine Pope - Professor of Medical Sociology, University of Oxford, UK; Kimberly A Prather, University of California, San Diego, La Jolla, CA, USA; Geraint Preest, Pencoed, Wales, UK; Zeshan Quereshi, University of Cambridge, UK; Katrin Rabiei, Institution of Neuroscience and Physiology, Sahlgrenska Academy at Gothenburg University, Sweden; James Ray, NHS England, UK; K. Srinath Reddy, Public Health Foundation of India, India; Walter Ricciardi, Università Cattolica del Sacro Cuore Roma, Italy; Ken Rice, School of Physics and Astronomy, University of Edinburgh, UK; Eleanor Robertson, NHS Greater Glasgow and Clyde, UK; Kim Roberts, Department of Microbiology, Trinity College Dublin, Ireland; Tomás Ryan, Trinity College Dublin, Ireland; Helen Salisbury, Nuffield Dept of Primary Care Health Sciences, University of Oxford, UK; Gabriel Scally, Population Sciences, University of Bristol, UK; Robert T. Schooley, University of California San Diego, USA; Vipul Shah, R P Shah Memorial Trust, Lucknow, India; Joshua Silver, Department of Physics, University of Oxford, UK; Natalie Silvey, Imperial School of Anaesthesia, London, UK; Manoj Sivan, University of Leeds and Leeds Teaching Hospitals NHS Trust, UK; Luis Eugenio Souza, Federal University of Bahia; World Federation of Public Health Associations, Brazil; Anthony Staines, School of Nursing, Psychotherapy and Community Health, Dublin City University, Ireland; David Tomlinson, University Hospitals Plymouth NHS Trust and Fresh Air NHS, UK; Collin Tukuitonga, Faculty of Medical and Health Sciences, University of Auckland, New Zealand; Charles Vincent, University of Oxford, Oxford, UK; Joe Vipond, University of Calgary, Canada; Robert West, Institute of Epidemiology and Healthcare, University College London, UK; Angela C. Weyand, University of Michigan Medical School, Ann Arbor, MI, USA; Hisham Ziauddeen, Department of Psychiatry, University of Cambridge, Cambridge.
 
#VACCINE3.0 + grippe

FAST Track Biblio 12 Spécial FEMME

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

iconographie : ref icono

veilfefemmmm


Préambule  " de circonstance,  à propos du Livre, les oubliées de l'histoire": 

 
Derrière chaque grand homme, il y a une femme...
Émilie du Chatelet, " le grand homme " de Voltaire ; Jiang Qing, l'actrice de Mao ; Lee Krasner, l'abstraction de Pollock ; Mileva Maric, l'éclipsée d'Einstein...probablement l'inventrice de E =MC2, Mileva victime 
de l'effet Matilda, ce phénomène qui veut que la contribution des femmes scientifiques à la recherche soit souvent minimisée au profit des hommes.. Qui sont les grandes femmes qui ont fait l'histoire dans l'ombre de leur époux ou de leur amant ? Dans les sciences, la politique ou les arts, des femmes exceptionnelles ont influencé la société à travers les siècles. L'intelligence n'a pas de sexe, ni l'ambition. Certaines ont réussi à s'affranchir du carcan familial et sociétal pour exercer leur talent qui sera reconnu seulement des années plus tard. D'autres, envers et contre tous, sont devenues souveraines avant de retomber dans les oubliettes de l'histoire. Parfois scandaleuses, opportunistes ou égocentriques, elles sont toutes brillantes, séduisantes, libres et ... amoureuses. https://www.franceculture.fr/sciences/mileva-einstein-loubliee-de-la-relativite  


Is it Time for Sex-Specific Guidelines for Cardiovascular Disease? De Fillipis EM et Coll, 
J Am Coll Cardiol 2021 Jul 13;78(2):189-192.https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34238440/

L'importance de la recherche spécifique au sexe concernant tous les aspects des maladies cardiovasculaires (MCV) - de la stratification du risque au traitement - a été de plus en plus reconnue ces dernières années. Les différences entre les sexes dans la physiopathologie influencent le risque d'insuffisance cardiaque (IC), d' arythmies , de maladie coronarienne (CAD) et d'accident vasculaire cérébral ( 1). Cependant, les recommandations  actuelles de la société cardiovasculaire proposent rarement des recommandations ou des niveaux de preuve spécifiques au sexe, à moins que le diagnostic ne soit spécifique à la femme ou survienne pendant la grossesse et l'allaitement. Les recommandations sont souvent faites à travers des sous-groupes de patients qui peuvent avoir été sous-représentés dans la recherche primaire. Dans ce point de vue, nous discutons du paysage actuel de la recherche spécifique au sexe et approuvons le rôle des directives spécifiques au sexe, en particulier pour la prévention des MCV
 

1 s2.0 S0735109721051184 gr1

"Pour établir si les lignes directrices spécifiques au sexe sont appropriées et réalisables pour une affection donnée , nous devons évaluer les différences physiopathologiques plausibles entre les sexes dans la maladie pour laquelle les lignes directrices sont envisagées. Nous devons examiner si des facteurs spécifiques au sexe peuvent être impliqués dans l'incidence de la maladie ou la réponse aux thérapies. Les preuves existantes spécifiques au sexe doivent être rigoureusement évaluées avec un objectif spécifique vers une représentation adéquate des femmes en tant que participantes à la recherche et la communication de données ventilées par sexe, y compris la modification des effets par sexe. Si ces critères sont remplis, des lignes directrices et des recommandations spécifiques au sexe doivent être élaborées. Sinon, la pertinence doit être réévaluée à mesure que de nouvelles données apparaissent."

"Compte tenu des données émergentes soutenant les différences dans la physiopathologie , la prévention, le traitement et les résultats, nous devrions aspirer en tant que communauté cardiovasculaire à évoluer vers des lignes directrices spécifiques au sexe, en particulier pour la prévention cardiovasculaire et l'évaluation des facteurs de risque. Des lignes directrices spécifiques au sexe devraient également être proposées pour le traitement des affections pour lesquelles il existe des preuves solides spécifiques au sexe. Au minimum, les futures lignes directrices devraient mettre en évidence les lacunes dans les connaissances et/ou les différences entre les sexes qui ont été démontrées. De telles lignes directrices auraient le potentiel de traduire les connaissances en action et d'améliorer les soins aux femmes en milieu clinique. Parallèlement, des efforts doivent être déployés pour augmenter le recrutement de femmes dans les essais cliniques afin que nous puissions prendre des décisions éclairées concernant les traitements sur la base de données d'efficacité et d'innocuité de haute qualité."

àlympede


How Does Female Sex Affect Complex Endovascular Aortic Repair? A Single Centre Cohort Study, Behrendt CA et collEur J Vasc Endovasc Surg 2021 Dec;62(6):849-856
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34686454/ 

Comment le sexe féminin affecte-t-il la réparation endovasculaire complexe de l'aorte ? 

Contexte : Il existe de plus en plus de preuves d'un désavantage des patientes dans la réparation endovasculaire complexe de l'aorte utilisant des endoprothèses fenêtrées et ramifiées (FB-EVAR) principalement liées à des événements péri-procéduraux, y compris des complications ischémiques et des vaisseaux d'accès. Cette étude visait à déterminer l'impact des différences entre les sexes sur les schémas de traitement et sur les résultats hospitaliers dans une cohorte à centre unique.

Résultats : 445 patients (24,3 % de femmes, âge médian 73,0 ans, IQR 66, 78) ont été inclus. Les patientes avaient un diamètre d'anévrisme plus petit, une coronaropathie moins fréquente (29,6 % contre 44,8 %, p = 0,007) et des antécédents d'infarctus du myocarde (2,8 % contre 15,4 %, p < 0,001) par rapport aux hommes. Les femmes étaient plus fréquemment traitées pour un TAAA que les hommes (49,1 % contre 25,2 %, p < 0,001). La durée médiane d'hospitalisation post-opératoire était de 10 jours chez les femmes et de 9 jours chez les hommes. Dans les analyses ajustées, le sexe féminin était indépendamment associé à une mortalité plus élevée (rapport de cotes [OR] 10,135, IC à 95 % 2,264 - 45,369), complications post-opératoires (OR 2,500, IC à 95 % 1,329 - 4,702), ischémie médullaire (OR 4,488 , IC à 95 % 1,610 - 12,509), septicémie (OR 4,940, IC à 95 % 1,379 - 17,702) et insuffisance respiratoire aiguë (OR 3,283, IC à 95 % 1,015 - 10.

Conclusion : dans cette analyse de patients traités consécutivement, le sexe féminin était associé à une augmentation de la mortalité hospitalière, des complications péri-opératoires et de l'ischémie médullaire après une réparation endovasculaire complexe élective d'un anévrisme de l'aorte pararénale, alors qu'aucune différence n'a été révélée dans le sous-groupe TAAA. Ces résultats suggèrent que la sélection des patients en fonction du sexe et la gestion péri-procédurale devraient être étudiées dans de futures recherches.

Persistent under-representation of female patients in United States trials of common vascular diseases from 2008 to 2020, JM Mayor et Coll, J Vasc Surg . 2022 Jan;75(1):30-36.https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34438003/

Contexte : Les femmes ont été historiquement sous-représentées dans les essais de chirurgie vasculaire et de médecine cardiovasculaire. Le taux et l'évolution de la représentation des femmes dans les essais sur les maladies vasculaires courantes au cours de la dernière décennie ne sont pas complètement compris.

Méthodes Nous avons utilisé les données accessibles au public de ClinicalTrials.gov pour évaluer les essais portant sur la sténose de l'artère carotide (CAS), la maladie artérielle périphérique (MAP), les anévrismes de l'aorte thoracique et abdominale (AAT et AAA) et les dissections aortiques de type B (TBAD) de 2008 à nos jours. Nous avons évalué la représentation des femmes dans ces essais sur la base des ratios participation-prévalence (PPR), qui sont calculés en divisant le pourcentage de femmes parmi les participantes aux essais par le pourcentage de femmes dans la population de la maladie. Les valeurs de 0,8 à 1,2 reflètent une représentation similaire.

RésultatsLa répartition par sexe a été rapportée dans les 97 essais, dont 11 essais CAS, 68 essais PAD, 16 essais TAA/AAA et 2 essais TBAD. Le nombre total de participants à ces essais était de 41 622 et le nombre médian de participants par essai était de 150,5 (intervalle interquartile [IQR], 50-252). Le pourcentage de femmes dans la population de la maladie était de 51,9% pour CAS, 53,1% pour PAD, 34,1% pour TAA/AAA et 30,9% pour TBAD. Des sources de l'industrie ont financé 76 des essais (77,6%) et la Veterans Affairs Administration (n = 4 [4,1%]), une université non spécifiée (n = 7 [7,1%]) et des sources extra-muros (n = 11 [11,2%] ) a financé le reste des essais. Le PPR médian global pour les quatre maladies était de 0,65 (IQR, 0,51-0,80). Les femmes étaient sous-représentées pour les quatre conditions étudiées (CAS, 0,73 [IQR, 0,62-0,96] ; PAD, 0,65 [IQR, 0,53-0,77] ; TAA/AAA, 0,59 [IQR, 0,38-1. 20] ; et à déterminer, 0,74 [IQR, 0,65-0,84]). Il n'y avait pas de différence significative dans la PPR entre les maladies (P = 0,88). De 2008 à nos jours, il n'y a eu aucun changement significatif dans les valeurs de PPR au fil du temps dans l'ensemble (r2 = 0,002 ; p = 0,70). Lorsqu'elle est examinée individuellement, la PPR n'a pas changé de manière significative au fil du temps pour aucune des maladies étudiées (pour chacune, r 2 < 0,04 ; P > 0,45). Le PPR n'a pas varié de manière significative au fil du temps pour aucune des sources de financement (pour chacune, r 2 < 0,85, P > 0,08). Il y avait une représentation appropriée (PPR de 0,8 à 1,2) dans une minorité d'essais pour chaque maladie, à l'exception du TBAD (CAS, 27,3 % ; PAD, 15,9 % ; TAA/AAA, 18,8 % ; et TBAD, 50 %). Les essais financés principalement par des sources universitaires présentaient le PPR médian le plus élevé (1,04 ; IQR, 0,21-1,27), suivi par l'industrie (0,67 ; IQR, 0,54-0,81) et le financement extra-muros (0,60 ; IQR, 0,34-0,73) . Les études financées par Anciens Combattants avaient le plus faible PPR (0,02 ; IQR, 0,00-0,11 ; P = 0,004).

Conclusions : La participation des femmes aux essais américains sur les maladies vasculaires courantes reste faible et ne s'est pas améliorée depuis 2008. Par conséquent, la généralisabilité des résultats d'essais récents aux femmes atteintes de ces maladies vasculaires reste inconnue. Une meilleure compréhension des causes profondes sous-jacentes de la faible participation des femmes aux essais, du plaidoyer et de l'éducation sont nécessaires pour améliorer la généralisation des résultats des essais pour les patientes vasculaires.


Socioeconomic Determinants of Health and Cardiovascular Outcomes in Women, KJ Lindley et Coll, J Am Coll Cardiol . nov. 2021 , 78 (19) 1919–1929 
https://www.jacc.org/doi/abs/10.1016/j.jacc.2021.09.011

Des disparités socioéconomiques dans les facteurs de risque cardiovasculaire et les résultats existent chez les femmes, en particulier celles d'origine raciale ou ethnique minoritaire. Les obstacles à une santé cardiovasculaire optimale commencent tôt dans la vie - avec un accès insuffisant à une contraception efficace, un suivi post-partum et un congé de maternité - et entraînent des taux excessifs d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral et de décès cardiovasculaire dans les populations à risque. Les facteurs contributifs comprennent un accès réduit aux soins, de faibles niveaux de revenu et de soutien social, et le manque de diversité parmi les cliniciens en cardiologie et au sein des essais cliniques. Ces obstacles peuvent être atténués en optimisant l'accès aux soins via un changement de politique et en améliorant l'accès physique aux soins chez les femmes ayant des limitations géographiques ou de transport. La lutte contre le racisme structurel par le biais de changements de politique et le renforcement des systèmes de soutien communautaire structurés seront essentiels pour réduire les effets cardiovasculaires négatifs chez les femmes des minorités raciales et ethniques. La diversification de la main-d'œuvre en cardiologie afin de mieux représenter les patientes que nous servons sera bénéfique pour toutes les femmes.

fx1

Points forts
• En plus des différences biologiques, les facteurs socio-économiques contribuent aux disparités dans les résultats de santé cardiovasculaire chez les femmes, et beaucoup sont potentiellement modifiables.
• Les principaux facteurs contribuant aux disparités en matière de soins de santé comprennent la pauvreté, le racisme, la géographie, l'éducation et l'accès à l'assurance-maladie.
Surmonter les disparités qui affectent la santé cardiovasculaire des femmes comprennent les changements de politique, l'éducation et la formation, les innovations dans la prestation des soins de santé et la diversification de la main-d'œuvre en cardiologie.

stendhallll

Why We Need Specialised Centres for Women’s Hearts: Changing the Face of Cardiovascular Care for Women, Gulati M et Coll, European Cardiology Review 2021;16:e52.
https://www.ecrjournal.com/articles/why-we-need-specialised-centres-womens-hearts-changing-face-cardiovascular-care-women


Bien que les maladies cardiovasculaires (MCV) soient la principale cause de mortalité chez les femmes dans le monde, les soins cardiovasculaires pour les femmes restent sous-optimaux, avec des résultats moins bons que pour les hommes.

Au cours des deux dernières décennies, il y a eu une augmentation progressive de la recherche et des publications sur les maladies cardiovasculaires chez les femmes, portant sur les facteurs de risque, les symptômes, la physiopathologie, le traitement, la prévention et l'identification des inégalités de soins spécifiques au sexe.

figure1 traditional and sex specific figure2 components of a womens

Néanmoins, une fois que les femmes ont manifesté une MCV, elles continuent d'avoir des résultats de plus en plus mauvais que les hommes. Une approche pour remédier à ces disparités mondiales a été la création dans le monde entier de centres spécialisés fournissant des soins cardiovasculaires aux femmes. Ces centres cardiaques pour femmes (WHC) permettent une approche globale des soins cardiovasculaires des femmes tout au long de la vie

L'expansion à grande échelle de l'approche axée sur les femmes en matière de prévention et de traitement dispensée par les centres de santé communautaire peut être la clé pour fournir ce qui a fait défaut à ce jour : une baisse soutenue et progressive de la morbidité et de la mortalité cardiovasculaires, sauvant la vie des femmes pour les années à venir

Commentaire

Honneur aux femmes en ce début d'année.
Les femmes les "oubliées" de la médecine cardio vasculaire. Depuis quelques années on assiste à une multiplication d'articles  à propos des femmes dans les revues cardiologique et vasculaires. La femme est "l'oubliée" des études (sous - représentées), le risque cardio vasculaire est sous -estimé comme la symptomatologie clinique. Le résultat, la première cause de mortalié chez la femme en 2021 c'est la pathologie cardiovasculaire. Cette pathologie intégre les atteintes cardiovasculaires dont la maladie thrombo-embolique veineuse, les atteintes artérielles périphériques (carotides, aorte, artères des membres inférieurs), les atteintes caoronarienne et myocardiques, l'hypertension artérielle. Ne pas oublier les complicarions CV des atteintes inflammatoires. De plus et surtout la pauvreté, le racisme, la géographie, l'éducation et l'accès à l'assurance-maladie sont aussi à l'origine de cette disparité homme/femme.Enfin la précarité des femmes est une réalité aujourd'hui comme hier. Cette précarité représente à elle seul un facteur de risque CV, au même toite que les changements climatiques et aus la pollution? Les femme sont des victimes toutes désignées, parce qu'elles consultent moins en cas ce précarité ou qu'elles ne consultent pas du tout. Les expériences comme le "BUS du COEUR" qui vont au coeur de la précarité féminine est la preuve supplémentaire de cette situation. Créer une spéciallité cardiovasculaire dédiée aux femmes ne me semble pas être la bonne solution. Il faut sensibiliser les futurs médecins dés le début de leur cursus universitaire, c'est le point de départ. Puis la formation médicale continue doit ,elle aussi, oeuvrer dans ce sens. Enfin la féminisation médicale, plus de femmes médecins et notamment cardiologues et médecins vasculaires est aussi un facteur positif à prendre en compte, un booster.

Il faut  considérer surtout que la femme a une identité médicale spécifique (en dehors de la grossesse), toujours en tenir compte, pour toutes les femmes. Les bonnes pratiques médicales passent par cette remarque de même que la pertinence des soins. Chaque individu quelque soit son sexe, son genre, doit faire l'objet d'une attention médicale particulière. Chacune et chacun a droit à une médecin personnalisée. 
 
Pour bien débuter l'année , un texte à relire et à écouter
M E S D A M E S
Grand Corps Malade


Veuillez accepter mesdames ces quelques mots comme un hommage
À votre gente que j'admire, qui crée en chaque homme un orage
Au cinéma ou dans la vie, vous êtes les plus beaux personnages
Et sans le vouloir vous tenez nos cœurs et nos pensées en otage
Veuillez acceptez mesdames cette déclaration
Comme un tentative honnête de réparation
Face au profond machisme de nos coutumes, de nos cultures
Dans le grand livre des humains place au chapitre de la rupture
Vous êtes infiniment plus subtiles, plus élégantes et plus classes
Que la gente masculine qui parle fort, prend toute la place
Et si j'apprécie des deux yeux quand tu balances ton corps
J'applaudis aussi des deux mains quand tu balances ton porc
Derrière chaque homme important se cache une femme qui l'inspire
Derrière chaque grand être humain pressé d'une mère qui respire
La femme est l'avenir de l'homme, écrivait le poète
Eh bien l'avenir s'est installé et depuis belle lurette
Vous êtes nos muses, nos influences, notre motivation et nos vices
Vous êtes Simone Veil, Marie Curie, Rosa Parks, Angela Davis
Vous êtes nos mères, vous êtes nos sœurs, vous êtes caissières, vous êtes docteurs
Vous êtes nos filles et puis nos femmes, nous on vacille pour votre flamme
Comment ne pas être en admirationnet et sans commune mesure
Pour celles qui portent et fabriquent pendant neuf mois notre futur
Pour celles qui cumulent plusieurs emplois et ce sans sourciller
Celui qu'elles ont dans la journée est le plus grand, mère au foyer
Veuillez accepter mesdames cette réelle admiration
De votre force, votre courage et votre détermination
Veuillez accepter mesdames mon aimable faiblesse
Face à votre fragilité, votre empathie, votre tendresse
Veuillez accepter mesdames cette petite intro
Car l'avenir appartient à celles qu'on aime trop
Et pour ne pas être taxé de premier degré d'anthologie
Veuillez acceptez mesdames cette délicate démagogie
You are the only one, you are the only
You are the only one, the only
You are the only one, you are the only one
You are, yes you are
Vous êtes nos muses, nos influences, notre motivation et nos vices
Vous êtes Simone Veil, Marie Curie, Rosa Parks, Angela Davis
Vous êtes nos mères, vous êtes nos sœurs, vous êtes caissières, vous êtes docteurs
Vous êtes nos filles et puis nos femmes, nous on vacille pour votre flamm
e
 
#VACCINE3.0 + grippe


Meilleurs voeux 2022

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 
En cliquant sur ce lien , vous découvrirez la revue de l'Année 2021
https://medvasc.info/images/blog/revue_presse_2021.pdf

A la fin de ce document retrouvez la revue de l'Année 2020



new year gifs 2022 1
FHXgq3IXsAE25zY
FHRp41RX0AQVLMN


En cliquant sur ce lien , vous découvrirez la revue de l'Année 2021

https://medvasc.info/images/blog/revue_presse_2021.pdf

bloggif 61cae98048408

 
FHYLPzoWQBwHp1Z
FHsHyZeWYAkVMxx
 
FHacY ZaUAAbfcc
chammtele
FHsBqHfX0AMZQ8Z
921106c7 3424 436d a80a bc427b8734e7
FHwnGioXEAAAcYw
FHxN2ulXEAQiKUW
FHxQV9fWUAMcz

POUR LES NOSTALGIQUES 
"Nous vivons une époque formidable" Reiser...vraiment formidable !
TELECHARGEZ LA REVUE de l'ANNEE 2021 cad oups 2020

Pour bien commencer l'année 2022
https://www.youtube.com/watch?v=rhByyq4_s88&ab_channel=Gaumont

Au 3 Janvier 2022 !
 
bloggif 61caea2b5e788

Desmond Tutu

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Citations de Desmond Tutu

"Rester neutre face à l'injustice, c'est choisir le camp de l'oppresseur".

"Soyez gentils avec les Blancs, ils ont besoin de vous pour redécouvrir leur humanité."

"En Afrique du Sud, j'ai souvent demandé lors de réunions publiques auxquelles Noirs et Blancs participaient : 'Levez les mains !' Puis j'ai dit : 'Bougez les mains.' Et j'ai encore dit : Regardez vos mains. Des couleurs différentes, représentant des gens différents. Vous êtes le peuple arc-en-ciel de Dieu.'"


"Les gens mourants ont le contrôle de leur vie, alors pourquoi devrait-on leur refuser le contrôle de leur mort ?"

"Pour l'amour de Dieu, est-ce qu'ils vont entendre, est-ce que les Blancs vont entendre ce que nous essayons de dire? S'il vous plaît, la seule chose que nous vous demandons, c'est de reconnaître que nous sommes humains, nous aussi. Quand vous nous écorchez, nous saignons, quand vous nous chatouillez, nous rions".

DISCOURS D'ACCEPTATION DU PRESIDENT DU CONGRÈS NATIONAL AFRICAIN, NELSON MANDELA, LORS DE LA CÉRÉMONIE DE REMISE DU PRIX NOBEL DE LA PAIX : OSLO, NORVEGE. 10 DÉCEMBRE 1993.

Votre Majesté le Roi, Votre Altesse Royale, Honorable Premier Ministre, Madame Gro Brundtland, Ministres, Membres du Parlement et Ambassadeurs, Estimés membres du Comité Nobel norvégien, Fellow Lauréat, MFW de Klerk, Distingués invités, Amis, Mesdames et Messieurs :

Je suis vraiment très honoré d'être ici aujourd'hui pour recevoir le prix Nobel de la paix de cette année.

Je remercie du fond du cœur le Comité Nobel norvégien de nous avoir élevés au rang de lauréat du prix Nobel de la paix.

Je voudrais également saisir cette occasion pour féliciter mon compatriote et collègue lauréat, le Président de l'État ,FW de Klerk, pour l'obtention de cette haute distinction.
 
Il ne sera pas présomptueux de notre part d'ajouter, parmi nos prédécesseurs, le nom d'un autre lauréat exceptionnel du prix Nobel de la paix, le regretté homme d'État et internationaliste afro-américain, le révérend Martin Luther King Jr.

Lui aussi s'est débattu et est mort dans l'effort d'apporter une contribution à la juste solution des mêmes grands problèmes d'aujourd'hui auxquels nous avons dû faire face en tant que Sud-Africains.

Nous parlons ici du défi des dichotomies guerre et paix, violence et non-violence, racisme et dignité humaine, oppression et répression et liberté et droits humains, pauvreté et être à l'abri du besoin.

Nous ne sommes ici aujourd'hui que le représentant des millions de personnes qui ont osé se soulever contre un système social dont l'essence même est la guerre, la violence, le racisme, l'oppression, la répression et l'appauvrissement de tout un peuple.

Je suis également ici aujourd'hui en tant que représentant des millions de personnes à travers le monde, du mouvement anti-apartheid, des gouvernements et des organisations qui se sont joints à nous, non pas pour lutter contre l'Afrique du Sud en tant que pays ou l'un de ses peuples, mais pour m'opposer un système inhumain et poursuivre en justice pour mettre fin rapidement au crime d'apartheid contre l'humanité.

Ces innombrables êtres humains, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de notre pays, avaient la noblesse d'esprit de se tenir sur le chemin de la tyrannie et de l'injustice, sans rechercher un gain égoïste. Ils ont reconnu qu'une blessure à un est une blessure à tous et ont donc agi ensemble pour la défense de la justice et d'une décence humaine commune.

Grâce à leur courage et à leur persévérance pendant de nombreuses années, nous pouvons, aujourd'hui, même fixer les dates auxquelles toute l'humanité se réunira pour célébrer l'une des victoires humaines les plus marquantes de notre siècle.

Lorsque ce moment viendra, nous nous réjouirons ensemble d'une victoire commune sur le racisme, l'apartheid et la domination de la minorité blanche.

Ce triomphe clôturera enfin une histoire de cinq cents ans d'Afc ,des métaux rares et des pierres précieuses qui reposent dans les entrailles de la terre africaine que nous foulons sur les traces de nos ancêtres. Elle sera et doit être mesurée par le bonheur et le bien-être des enfants, à la fois les citoyens les plus vulnérables de toute société et le plus grand de nos trésors.

Les enfants doivent, enfin, jouer dans le veld  (steppes d'AS) ouvert, non plus torturés par les affres de la faim ou ravagés par la maladie ou menacés du fléau de l'ignorance, des agressions et des abus, et plus tenus de s'engager dans des actes dont la gravité dépasse les exigences. de leurs tendres années.
 
Devant ce public distingué, nous engageons la nouvelle Afrique du Sud à poursuivre sans relâche les objectifs définis dans la Déclaration mondiale sur la survie, la protection et le développement des enfants.
 
La récompense dont nous avons parlé sera et doit également être mesurée par le bonheur et le bien-être des mères et des pères de ces enfants, qui doivent parcourir la terre sans craindre d'être volés, tués pour un profit politique ou matériel, ou de cracher dessus parce qu'ils sont des mendiants.
 
Eux aussi doivent être soulagés du lourd fardeau du désespoir qu'ils portent dans leur cœur, né de la faim, de l'itinérance et du chômage.
 
La valeur de ce cadeau à tous ceux qui ont souffert sera et doit être mesurée par le bonheur et le bien-être de tous les habitants de notre pays, qui auront abattu les murs inhumains qui les séparent.
 
Ces grandes masses auront tourné le dos à la grave insulte à la dignité humaine qui décrivait les uns comme des maîtres et les autres comme des serviteurs, et transformait chacun en prédateur dont la survie dépendait de la destruction de l'autre.
 
La valeur de notre récompense partagée sera et doit être mesurée par la paix joyeuse qui triomphera, parce que l'humanité commune qui lie les noirs et les blancs en une seule race humaine, aura dit à chacun de nous que nous vivrons tous comme les enfants du paradis.
Ainsi vivrons-nous, car nous aurons créé une société qui reconnaît que tous les êtres humains naissent égaux, chacun ayant droit dans une égale mesure à la vie, à la liberté, à la prospérité, aux droits de l'homme et à la bonne gouvernance.
 
Une telle société ne devrait plus jamais permettre qu'il y ait des prisonniers d'opinion ni que les droits de l'homme de quiconque soient violés.
 
Il ne devrait jamais non plus arriver qu'une fois de plus les voies d'un changement pacifique soient bloquées par des usurpateurs qui cherchent à enlever le pouvoir au peuple, à la poursuite de leurs propres objectifs ignobles.
 
En ce qui concerne ces questions, nous demandons à ceux qui gouvernent la Birmanie de libérer notre collègue lauréate du prix Nobel de la paix, Aung San Suu Kyi, et de l'engager, elle et ceux qu'elle représente, dans un dialogue sérieux, au profit de tout le peuple birman.

Nous prions pour que ceux qui en ont le pouvoir
permettent, sans plus attendre, qu'elle use de son discours. , que la condition normale de l'existence humaine est la démocratie, la justice, la paix, le non-racisme, le non-sexisme, la prospérité pour tous, un environnement sain, l'égalité et la solidarité entre les peuples.
 
Animés par cet appel et inspirés par l'éminence que vous nous avez imposée, nous nous engageons à faire nous aussi tout ce qui est en notre pouvoir pour contribuer au renouveau de notre monde afin qu'aucun ne soit, à l'avenir, qualifié de misérable de la terre.
 
Que les générations futures ne disent jamais que l'indifférence, le cynisme ou l'égoïsme nous ont fait ne pas être à la hauteur des idéaux d'humanisme que résume le prix Nobel de la paix

Que nos efforts à tous prouvent que Martin Luther King Jr avait eu raison, lorsqu'il a dit que l'humanité ne peut plus être tragiquement liée au minuit sans étoiles du racisme et de la guerre.

Que nos efforts à tous prouvent qu'il n'était pas un simple rêveur lorsqu'il a dit que la beauté de la fraternité et de la paix authentiques était plus précieuse que les diamants, l'argent ou l'or
 
Qu'un nouvel âge se lève !

Merci.

“Etre libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.” Nelson Mandela

“Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé.” Nelson Mandela

Desmond Tutu et Nelson Mandela engagés côte à côte dans la même lutte pour leur nation. Mais cet engagement va audelà de l'Afrique du Sud, leur combat a été planétaire et il l'est encore. Ce combat leur survivra à jamais. L'apartheid est un  mal profond qui survit encore aujourd'hui  dans certains pays dits civilisés.

Le dernier exemple "l'apartheid vaccinal".....

 
 
Source 

Statistiques : Aujourd'hui 426 - Hier 681 - Cette semaine 5147 - Ce mois-ci 19376 - Total 464013