Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

2 milliards

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

« L'homme sait que le monde n'est pas à l'échelle humaine ; et il voudrait qu'il le fût. » André Malraux

"Ce que Jonas Salk a fait , il n'a jamais breveté son vaccin contre la poliomyélite afin d'en permettre une plus large diffusion. Lorsqu'un journaliste lui demande qui détenait le brevet ? Il répond : « Eh bien, au peuple je dirais. Il n’y a pas de brevet. Pourrait-on breveter le soleil ? »

« Tout le monde veut vivre au sommet de la montagne, sans soupçonner que le vrai bonheur est dans la manière de gravir la pente. » Gabriel García Márquez


2 milliards de dose du vaccin anti-Covid 19  injectées à ce jour . 



Données factuelles

Plus de deux milliards de doses de vaccins anti-Covid ont été administrées dans le monde, six mois après le début des premières campagnes de vaccination de masse en décembre 2020, selon un comptage de l'AFP jeudi vers 09H00 GMT.

Au moins 2.109.696.022 doses ont été injectées dans 215 pays ou territoires, selon ce bilan réalisé à partir de sources officielles.

Au total, 6 doses sur 10 ont été administrées dans les trois pays les plus peuplés du monde : la Chine (704,8 millions), les Etats-Unis (296,9 millions) et l'Inde (221 millions).

Au regard de sa population, c'est Israël qui mène la danse, près de six Israéliens sur dix étant déjà complètement vaccinés.

Suivent dans le peloton de tête des pays comme le Canada (59% de la population a reçu au moins une dose), le Royaume-Uni (58,3%), le Chili (56,6%) ou les Etats-Unis (51%).
Dans l'Union européenne, 254,98 millions de doses ont été administrées à 39% de la population

Les pays les plus peuplés gravitent autour de la moyenne de l’UE: Allemagne (43,6%), Italie (40%), France (39,4%) et Espagne (39,4%).

Seuls six pays dans le monde ne vaccinent pas encore: quatre en Afrique (Tanzanie, Tchad, Burundi, Erythrée), un en Asie (Corée du Nord) et un dans les Caraïbes (Haïti)

665674a6e2 50166004 doses vaccin coronavirusandreas prott adobe stock

Commentaires

Le chiffre de 2 milliards est impressionnant mais il reflète une triste réalité celle flagrante de l'inégalité vaccinale, qu'on le veuille ou non La version très naïve de cette histoire est évidente, vaccination gratuite pour la planète compte tenu de l'ampleur de la pandémie, morts et désastre économique...." version si tous les gas du monde"..... La version de la vraie vie est tout autre : "business is business", sans pitié et qu'avec du profit. Reste l'opération COVAX. "Afin de garantir un accès équitable à la vaccination contre le Covid-19, la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi), l’Alliance du Vaccin (Gavi) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont mis en place l’initiative Covax. Son fonctionnement est simple : des pays riches et des fondations donnent de l’argent pour développer et acheter des vaccins pour que 121 pays puissent protéger leur population. A ce jour, 54 millions de doses ont été livrées" . En attendant une hypothétique levée des brevets, les pays les plus pauvres de la planète dépendent largement de la solidarité des plus riches qui se sont approprié la majorité des doses de vaccin disponibles. L'alliance mondiale Covax , qui s'est donné pour mission d'aider à la vaccination des 92 pays les plus défavorisés, ne désespère pas d'y parvenir.  1,8 milliard de doses à distribuer dans 92 pays. Mais surtout, lever les brevets pourrait avoir un effet catastrophique : détourner les capitaux de la recherche. Qui prendra encore le risque d’investir des centaines de millions dans le développement d’une molécule, si c’est pour être privé de tout retour en cas de succès (issue moins fréquente que l’échec) ?.......

La solution, c'est le partage équitable des doses entre pays riches ,moins riches et pays pauvres. C'est aussi que les pays riches achètent des doses pour les pays pauvres. Cette pandémie comme cela a été écrit ici et là changera le monde, et faire de la solidarité une véritable valeur d'échange. Mais on a l'impression que le monde d'avant se bouscule et force le passage au monde d'après.Le monde d'après devrait être très différent après l'électrochoc pandémique. A voir ..... j'en doute.

Quand on assiste au spectacle navrant de la vaccination pour les pays en difficulté, on perçoit aisément que le monde de demain risque d'être pire que le monde d'avant. Pourtant la solidarité reste une valeur sûr, qui n'attend qu'à être revalorisée et non pas dévaluée.......on peut toujours espérer, créons le futur et ne le subissons pas......

« Une crise humaine qui fait appel à notre solidarité »
"Nous devons nous assurer que les leçons sont retenues et que cette crise représente un tournant décisif pour la préparation aux urgences sanitaires et pour l'investissement dans les services publics essentiels du XXIème siècle. Nous avons un cadre d’action – le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Accord de Paris sur les changements climatiques. Nous devons tenir nos promesses pour les populations et la planète.L’Organisation des Nations Unies – et son réseau mondial de bureaux nationaux – aidera tous les États à faire en sorte que l’économie mondiale et les personnes qu’elle sert sortent renforcées de cette crise. C’est la raison d’être de la Décennie d’action en faveur des objectifs de développement durable. Plus que jamais, nous avons besoin de solidarité, d’espoir et de volonté politique pour surmonter ensemble cette crise terrible." .......et rebondir, et revivre....mieux......si on, le veut.....
António Guterres  
Secrétaire général de l’ONU,

Dernier point et non des moindrs ne pas vacciner les pays les plus pauvres met en danger le monde.......partage et solidarité obligatoires.


Source 
https://www.cairn.info/revue-regards-2018-1-page-19.htm
https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-levee-des-brevets-des-vaccins-contre-le-covid-l-imposture-populiste-884288.html
https://www.lopinion.fr/edition/economie/levee-brevets-vaccins-remede-inefficace-fort-risque-d-effets-243932
https://www.un.org/fr/coronavirus-covid-19/%C2%AB-une-crise-humaine-qui-fait-appel-%C3%A0-notre-solidarit%C3%A9-%C2%BB

Vacciné2.0

Entretien : les TVP distales

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .


Nouvelle rubrique : " les entretiens de #MedVascInfo",  avec......

"La connaissance, c'est partager le savoir qui nous fait grandir."  Olivier Lockert

"Savoir, c’est pouvoir ! C’est l’action qui détermine si la connaissance est certaine."  Swâmi Prâjnanpad


"Le savoir que l’on ne complète pas chaque jour diminue tous les jours." Proverbe Chinois
Il s'agira d'entretiens sur des questions sur la THROMBOSE  (Veineuse et Artérielle), sur la PANDEMIE,  avec des experts, dont l'expertise est unanimement reconnue.

Le but est d'avoir leur vision sur des sujets qui font débat, voire qui sont à l'origine de controverses.
Ces entretiens s'inscrivent dans le "PARTAGE du SAVOIR" , si important et si utile, avec le respect de la SCIENCE. Il s'agira d'interviews écrites, tout en laissant à l'expert la liberté totale de ses propos. L'interview classique orale sera pour un peu plus tard quand les problèmes techniques seront résolus

JPGala

C'est le Dr Jean Philippe Galanaud , Médecin Vasculaire, qui inaugure cette nouvelle rubrique.


Entretien  Thrombose veineuse distale avec le Dr. Jean Philippe Galanaud, Département de Médecine Sunnybrook Health Sciences Centre, Université de Toronto, Toronto, Canada



Rappelons que le Dr Jean Philippe Galanaud a beaucoup travaillé  et  publié sur les TV Distales, il est donc le mieux placé pour répondre aux questions de #MedVascInfo . Crette thématique a été à l'origine de controverses, mais aujourd'hui cette question est consensuelle.

1 s2.0 S0248866312005280 gr1



Question 1
Jean Philippe peux-tu nous définir sur le plan anatomique les thromboses veineuses distales des membres inférieurs, de plus pourcentage entre TVP distale vs proximale

D'un point de vue strictement anatomique, les veines distales englobent les veines jambières (tibiale postérieure, péronière, tibiale antérieure (Les thrombose tibiales antérieures sont exceptionnelles) et musculaires (soléaires et  gastrocnémiennes) ainsi que le tronc tibio péronier. D'un point de vue pratique, les TVP du tronc tibio péronier sont généralement considérées comme des TVP poplitées. Un peu plus de 50% des TVP isolées (sans embolie pulmonaire) des membres inférieurs sont des TVP distales

Question 2
Existe t il une différence quant à l histoire naturelle des TV musculaires et des TV jambières (hors cancer) , sexe, facteur déclenchant ou non, survenue d'une embolie pulmonaire

Voilà une question à laquelle il est difficile de répondre. Des études cliniques, ont retrouvé un taux d’extension proximal très faible à trois mois (inférieur à 3 %) des TVP musculaires (vs. un taux généralement admis de 10% en cas de tvp distale tout venant), suggérant que le potentiel thrombo-embolique de celles-ci était inférieur à celui des thromboses jambières. Un essai thérapeutique publié par Schwartz en 2010 ne retrouvait pas de bénéfice à un traitement anticoagulant par HBPM pendant 10 jours, par rapport à une compression élastique seule en cas de TVP musculaire. Dans l’étude Cactus, en revanche, il n’y avait pas de différence significative entre le taux d’extension des thromboses jambières et musculaires, même si les thromboses jambières semblaient s’étendre un peu plus. Dans l’étude Optimev, le risque de récidive thrombo-embolique à l’arrêt du traitement ac était similaire entre thromboses jambières et musculaires. En pratique, dans les recommandations Inter sociétés, il n’est pas fait de distinction entre thromboses jambières et musculaires en terme de nécessité de traiter et de durée de traitement.

TVJUM


Question 3
Le traitement anticoagulant des TVP distales symptomatiques (en dehors du cancer) est il différent selon leur localisation anatomique : molécule, dose, durée
 
Comme mentionné précédemment, il n’est pas fait de distinguo entre les thromboses jambières et musculaire en terme de traitement dans les recommandations Inter sociétés. En revanche, le nombre de segments veineux thrombosés semble influencer le risque de récidive, et, en cas de thrombose multiples, il est suggéré de traiter trois mois plutôt que six semaines par anticoagulants. Les thromboses du tronc tibio-péronier, devraient quant à elle être traitées comme des thromboses poplités en raison de leur risque de récidive similaire à celui des thromboses poplités.Concernant le choix de la molécule, les anticoagulants oraux direct, à dose curative, même s’ils n’ont pas fait encore l’objet d’une évaluation par le biais d’un essai thérapeutique dédié, constituent le traitement de première intention.

Question 4
Le traitement anticoagulant des TVP distales symptomatiques au décours d'un cancer actif est il différent selon leur localisation anatomique : molécule, dose, durée

L’étude Optimev a mis en évidence qu'en l absence de cancer le risque de récidive des thromboses distales était deux fois moindre qu’en cas de thrombose proximale et la majorité des récidives etaient de thromboses distales. En revanche, lorsque la thrombose distale survient au décours d’un cancer, le pronostic, en terme de récidive, de type de récidive et de mortalité est comparable à celui des TVP proximales chez les patients cancéreux. Aussi, en cas de thrombose distale chez un patient cancéreux, lorsque la thrombose survient en dehors de tout facteur transitoire surajouté, un traitement anticoagulant prolongé peut/doit être proposé si le risque hémorragique le permet et si c’est en accord avec le choix du patient. Le choix de la molécule est identique à celui que l’on prescrirait chez le même patient présentant une thrombose proximale. En cas de risque hémorragique, l’intensité du traitement anticoagulant peut et doit être adaptée de façon plus souple qu’en cas de TVP proximale.


Question 5
Quelle est la prise en charge des TVP distales asymptomatiques ?

Dans la pratique clinique, en cas de découverte d’une thrombose distale asymptomatique, en l’absence de risque hémorragique, les patients sont généralement traités de la même manière que pour une thrombose symptomatique. L’élément modulateur principal du traitement des thromboses distales est le risque hémorragique. En cas de risque hémorragique élevé, une surveillance par écho-Doppler à une semaine plus ou mois 2 semaines doit être proposée. Un traitement à dose prophylactique, peut aussi être proposé, si le risque hémorragique le permet. Enfin, il ne faut pas déployer de filtre cave en cas de thrombose veineuse profonde distale et proposer une surveillance écho-Doppler

Merci Jean Philippe pour avoir accepté de participé à ce premier entretien sur  #MedVascinfo avec des réponses claires et précises.
 
 
Bibliographie 
Galanaud JP, Quenet S, Rivron-Guillot K, Quere I, Sanchez Muñoz-Torrero JF, Tolosa C, Monreal M; RIETE INVESTIGATORS.
Comparison of the clinical history of symptomatic isolated distal deep-vein thrombosis vs. proximal deep vein thrombosis in 11 086 patients J Thromb Haemost . 2009 Dec;7(12):2028-34.
JP Galanaud ,MA SevestreC GentyJP LarocheV ZizkaI QuéréJL BossonOPTIMEV SFMV investigators,  Comparison of the clinical history of symptomatic isolated muscular calf vein thrombosis versus deep calf vein thrombosis, J Vasc Surg 2010;52:932-8.
JP Galanaud, JL Bosson, I Quéré, Risk factors and early outcomes of patients with symptomatic distal vs. proximal deep-vein thrombosis,Curr Opin Pulm Med, 2011 Sep;17(5):387-91.
J-P Galanaud
S R KahnA Khau Van KienJ-P LarocheI Quéré, 
Epidemiology and management of isolated distal deep venous thrombosis, Rev Med Interne,2012 Dec;33(12):678-85.
Righini M, Galanaud JP, Guenneguez H, Brisot D, Diard A, Faisse P, Barrellier MT, Hamel-Desnos C, Jurus C, Pichot O, Martin M, Mazzolai L, Choquenet C, Accassat S, Robert-Ebadi H, Carrier M, Le Gal G, Mermilllod B, Laroche JP, Bounameaux H, Perrier A, Kahn SR, Quere I, 
Anticoagulant therapy for symptomatic calf deep vein thrombosis (CACTUS): a randomised, double
blind, placebo-controlled trial, Lancet Haematol . 2016 Dec;3(12):e556-e562.
Robert-Ebadi H, Righini M.
Should we diagnose and treat distal deep vein thrombosis?Hematology Am Soc Hematol Educ Program
2017 Dec 8;2017(1):231-236.
Kirkilesis G,  Kakkos SK,  Bicknell  C, Salim S, Kakavia  K 
Treatment of distal deep vein thrombosis, Cochrane Database Syst Rev2020 Apr 9;4(4):CD013422.
Quéré I, Glanaud JP, Sanchez O, Quelle est la prise en charge des thromboses veineuses profondes sous-poplitées ? Revue des Maladies Respiratoires 2021,38, e164-e170
 



 
 

γράμματα ειρήνης

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Les lettres de la paix.....

"A l'heure du bilan, la stigmatisation laisse davantage de marques chez l'individu qui se croyait à l'abri" Edith Boukeu


“Aujourd'hui, l'égalité des droits, c'est le droit pour chacun d'être différent. Celui qui opte pour la discrimination a perdu.”  
Shimon Peres


Mardi 1 juin.
Afin de simplifier l’appellation des variants du Sars-CoV-2 et d’éviter qu’ils ne soient baptisés avec des noms de pays, ce qui est jugé «stigmatisant et discriminatoire»......!!!!!!!!!, l’OMS a décidé de leur attribuer des noms de lettres grecques.

2d1e659 464676679 le monde v2

Les noms scientifiques restent en vigueur, mais l’organisation ne les utilisera plus dans sa communication.

Le variant dit «britannique» B.1.1.7 devient Alpha.
Beta est attribué au variant dit «sud-africain» B.1.351,
Gamma au variant dit brésilien P.1.
Les deux lignées indiennes B.1.617.2 et B.1.617.1 deviennent respectivement Delta et Kappa.

Wbd2o0uO
Capture décran 2021 06 01 à 09.36.31
                                                                https://www.heidi.news/articles?query=variants+

variats


Ce changement n'a l'air de rien mais il semble  très important dans le nouveau monde actuel.

A travers le monde, le fait d'être anglais, indien, brésilien ou sud africain attise le rejet  de ces populations en période pandémique.  Pour le grand public ces termes font encore plus peur que la Covid-19. Les variants font peurs et naturellement et à tort celles et ceux qui arrivent de ces pays ne peuvent qu'être suspect et à donc à éviter et...à rejeter. De fait tous les ressortissants de ces pays sont mal vus, une discrimination de trop, inutile et dangereuse. Après la couleur de la peau etc.,  le nom des variants entraîne une nouvelle cause de discrimination.

Rappelez vous l'histoire du "Papa de Simon" de Guy de Maupassant : "Dans un village, Simon, élève de 8 ans, va à l'école pour la première fois. Sa mère, célibataire, est surnommée la Blanchotte. Ses camarades se moquent de lui car il n'a pas de père. L'enfant veut se noyer dans une rivière, mais Philippe Rémy, un forgeron, l'aperçoit et lui dit que tout le monde a un papa, après cela il le raccompagne chez lui. Simon écoute le forgeron et lui propose un marché : le forgeron doit jouer le rôle de son père, sinon Simon retournera se noyer dans la rivière. À la fin de ce récit, le forgeron prend pour épouse la Blanchotte, et les camarades de classes de Simon arrêtent de se moquer car il a enfin un papa." ......cqfd !

On peut faire l'objet d'un rejet pour "un rien". La discimination est présente partout : les petits et les grands, les maigres et les gros, les noirs et les blancs, les jaunes et les rouges, le quartier A et le quartier C, le parti politique , la religion, la façon de s'habiller, la polices, les homosexu
els les malades, les chômeurs, les handicapés, les riches, les pauvres, les migrants, les aveugles, les sourds, les muets, les gauchers les vaccinés et les nons vaccinés etc. Liste à la Prévert que Prévert n'aurait pas renié, car iconoclaste.

Alors si vous apprenez que le variant indien est dangereux, tous les indous le sont, idem pour les sud-africains et les brésiliens, quant aux anglais on s'en méfie toujours, la perfide Albion reste perfide...... On a l'impression que le rejet de quelqu'un , de quelque chose est "génétique", l'autre est de moins en moins admis, de moins en moins respecter, il est discriminé.  Pourquoi ces réactions en chaînes ? 

"L’inégalité, c’est une situation de fait, résultant soit de facteurs inhérents à la personne (âge, maladie, handicap…), soit de facteurs exogènes (les structures sociales ou économiques qui soit admettent les inégalités – on pense évidemment au système des castes en Inde –, soit proclament un idéal égalitaire qui n’est pas réalisé dans les faits), les deux pouvant bien sûr interagir (le fonctionnement de la société renforçant les inégalités : ainsi, une personne handicapée trouve plus difficilement les moyens de gagner sa vie)."

"Le mot « discrimination » connote en revanche un acte ou un agissement volontaire – en tout cas le comportement actif d’un acteur (le législateur, l’employeur, …) qui « discrimine », et dont le comportement soit est guidé par l’intention de discriminer, soit a au moins pour effet d’introduire une discrimination (cas des discriminations dites « indirectes »). La discrimination est le fait d’un agent. Donc, si elle produit nécessairement de l’inégalité (si l’on met à part la question des discriminations dites positives qui visent à rétablir l’égalité), l’inégalité n’est pas nécessairement la conséquence d’une discrimination. Mais, là encore, la discrimination peut venir redoubler une inégalité préexistante, dans la mesure où la personne qui est en situation d’infériorité peut de surcroît faire l’objet d’une stigmatisation génératrice de discrimination (handicapé, malade)."

Que dit le droit ? 


En droit interne, tout d’abord, on peut citer la Déclaration des droits de 1789, laquelle indique, dans son article 6, que « la loi doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse » et que « tous les citoyens [sont] égaux à ses yeux » ; le préambule de 1946, lequel réaffirme, dans son alinéa 1er, que « tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés », et dans son alinéa 5 que « nul ne peut être lésé dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances » ; ou encore la Constitution de 1958, laquelle affirme, dans son article 1er, que « la France […] assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

En droit européen ou communautaire, ensuite, on peut mentionner la Convention européenne des droits de l’homme, qui énonce, dans son article 14, que « la jouissance des droits et libertés reconnus [dans la présente convention] doit être assurée, sans distinction aucune, fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, la langue, la religion, les opinions politiques ou toutes autres opinions, l’origine nationale ou sociale, l’appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance ou toute autre situation » ; ou encore la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne, qui, après avoir indiqué dans son article 20 que « toutes les personnes sont égales en droit », précise, à l’article suivant, qu’est « interdite toute discrimination fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, les origines ethniques ou sociales, les caractéristiques génétiques, la langue, la religion ou les convictions, les opinions politiques ou toute autre opinion, l’appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance, un handicap, l’âge ou l’orientation sexuelle », et que dans le domaine d’application des traités et sans préjudice de leurs dispositions particulières, « toute discrimination exercée en raison de la nationalité est interdite ».

Chacune et chacun d'entre nous peut être mis à l'écart pour "rien", peut être "discriminé", petu être "rejeté". Les variants en nom de lettres grecques vont-ils discriminer les grecques ? Telle est la question du jour.....décidemment le virus est maintenant un amplificateur de discrimination, édifiant . Nous vivons un monde absurde et cathartique, où l'autre, est à priori suspect, car il est différent, il vient d'ailleurs.....

Chaque visage est un miracle

Un enfant noir, à la peau noire, aux yeux noirs,
Aux cheveux crépus ou frisés, est un enfant.
Un enfant blanc, à la peau rose,
Aux yeux bleus ou verts,
Aux cheveux blonds ou raides, est un enfant.
L’un et l’autre, le noir et le blanc,
Ont le même sourire quand une main leur caresse le visage
Quand on les regarde avec amour et leur parle avec tendresse.
Ils verseront les mêmes larmes si on les contrarie, si on leur fait du mal.
Il n’existe pas deux visages absolument identiques.
Chaque visage est un miracle, parce qu’il est unique.
Deux visages peuvent se ressembler,
Ils ne seront jamais tout à fait les mêmes.
Vivre ensemble est une aventure où l’amour,
L’amitié est une belle rencontre avec ce qui n’est pas moi,
Avec ce qui est toujours différent de moi et qui m’enrichit.

Tahar Ben Jelloun

Etranges étrangers

Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel
hommes des pays loin cobayes des colonies
Doux petits musiciens soleils adolescents de la porte d’Italie
Boumians de la porte de Saint-Ouen
Apatrides d’Aubervilliers
brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris
ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied au beau milieu des rues
Tunisiens de Grenelle embauchés débauchés manœuvres désœuvrés
Polacks du Marais du Temple des Rosiers
Cordonniers de Cordoue soutiers de Barcelone
pêcheurs des Baléares ou bien du Finistère
rescapés de Franco et déportés de France et de Navarre
pour avoir défendu en souvenir de la vôtre la liberté des autres
Esclaves noirs de Fréjus tiraillés et parqués au bord d’une petite mer où peu vous vous baignez Esclaves noirs de Fréjus qui évoquez chaque soir
dans les locaux disciplinaires avec une vieille boîte à cigares
et quelques bouts de fil de fer tous les échos de vos villages tous les oiseaux de vos forêts
et ne venez dans la capitale que pour fêter au pas cadencé la prise de la Bastille le quatorze juillet Enfants du Sénégal dépatriés expatriés et naturalisés
Enfants indochinois jongleurs aux innocents couteaux qui vendiez autrefois aux terrasses des cafés de jolis dragons d’or faits de papier plié
Enfants trop tôt grandis et si vite en allés qui dormez aujourd’hui de retour au pays le visage dans la terre et des bombes incendiaires labourant vos rizières
On vous a renvoyé la monnaie de vos papiers dorés on vous a retourné vos petits couteaux dans le dos Étranges étrangers Vous êtes de la ville
vous êtes de sa vie même si mal en vivez
même si vous en mourez.

Jacques Prévert

Si  le nombre de variants 
atteint et dépasse 24 : QUID ? Pas de panique, la vie c'est ALPHA/OMEGA, non ? Ou alors les 75 lettres de l'alphabet Khmer , une solution.....en cas de multiplications des petits variants.

Dire qu'à propos de variants d'un virus, on parle de discrimination et et rejet de certaines populations, mais dans quel monde vit-on ? Dans un monde ou chaque mot doit être choisi de manière à rester neutre, transparent, sans saveur et inodore, ce n'est pas ça la vie. Ce n'est pas ma vie et ce n'est pas la vôtre.

Ce monde sera de plus en plus difficile à pratiquer.

On doit revenir en urgence à plus de TOLERANCE, de RESPECT,de PARTAGE, d'ECOUTE, d'ETHIQUE et de COMPASSION, tant qu'il est encore temps. Qutre variants sément la discorde....entre les peuples........une ineptie totale.......rien de plus à dire.

Réagissons !
 
 
Source : 
#VACCINE2.0

Pollution et Climat

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 
"Tous les hommes se transmettent leur angoisse, comme une épidémie" Epicure

"Le climat est un bien commun, de tous et pour tous." Pape François

« En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d'être heureux. » Marc Aurèle

SANTE et POLLUTION

Préambule : 
Le confinement a aussi sauvé des vies en réduisant la pollution
D’après une étude du MIT, les différents confinements nationaux mis en place pour lutter contre la pandémie ont substantiellement réduit la pollution de l’air, et cela, à l’échelle de trois continents. Ces scientifiques estiment que 96’000 décès ont ainsi été évités durant les premières périodes de confinement au premier semestre 2020, le paradoxe climatique viral ! 
https://www.heidi.news/articles?query=pollution

Article 1 :
 Running in polluted air is a two-edged sword— physical exercise in low air pollution areas is cardioprotective but detrimental for the heartin high air pollution areas, Courir dans un air pollué est une arme à double tranchant - l'exercice physique dans les zones à faible pollution atmosphérique est cardioprotecteur mais nuisible pour le cœur dans les zones à forte pollution atmosphérique, Munzel T et Coll, European Heart Journal (2021) 00, 1–3, https://academic.oup.com/eurheartj/advance-article/doi/10.1093/eurheartj/ehab227/6272125


m ehab227f1En 2015, la Commission du Lancet sur la pollution et la santé a conclu que « la pollution est la plus grande cause environnementale de maladie et de décès prématuré dans le monde aujourd'hui. Les maladies causées par la pollution étaient responsables d'environ 9 millions de décès prématurés en 2015, soit 16% de tous les décès dans le monde ». L'Organisation mondiale de la santé (OMS) calcule également que 12,6 millions de décès prématurés par an sont attribuables à un environnement insalubre, dont 8,2 millions sont dus à des maladies non transmissibles, les maladies cardiovasculaires (AVC) (y compris les accidents vasculaires cérébraux) étant le principal contributeur , ce qui représente près de 5 millions de ces décès. Parmi tous les polluants environnementaux, la pollution de l'air est le facteur de risque le plus important, et la pollution de l'air ambiant extérieur due à des particules <2,5 µm (PM 2.5 ) l'exposition s'est classée cinquième parmi tous les facteurs de risque mondiaux en 2015, entraînant 4,2 millions de décès par an, selon les estimations de l'étude Global Burden of Diseases (GBD).

how air pollution can impact your heart health lrg

Neuf personnes sur 10 dans le monde sont exposées à des niveaux de polluants de l'air ambiant supérieurs aux recommandations de l'OMS (> 10 µg / m 3 ). En utilisant une nouvelle fonction de risque de réponse à l'exposition [modèle d'estimation mondiale de la mortalité par exposition (GEMM)], la mortalité attribuable à la pollution atmosphérique a été estimée à 9 millions de décès prématurés au niveau mondial 4 et à 790 000 décès en excès rien qu'en Europe. Ces chiffres correspondent également à l'impact substantiel de la pollution de l'air sur la morbidité et la mortalité cardiovasculaires, tel que rapporté par un document de synthèse de l'American Heart Association. De plus en plus de preuves suggèrent que les risques pour la santé attribuables aux PM 2,5 persistent même à des niveaux faibles, inférieurs aux recommandations de l'OMS pour la qualité de l'air et aux normes européennes (niveaux annuels <10 et <25 µg / m 3 , respectivement.

Courir dans les zones à faible pollution atmosphérique est cardio-protecteur, alors que dans les zones fortement polluées, l'exercice a des effets néfastes sur le cœur!

Qu'est-ce qui nous aide à décider si nous pouvons faire de l'exercice dans une zone polluée ?
La décision de participer ou non à des exercices en plein air dépend clairement de l'évaluation des expositions environnementales externes, en particulier dans les villes, où les nouvelles technologies peuvent en effet apporter de grandes avancées. Des capteurs sont de plus en plus disponibles pour mesurer les expositions environnementales telles que la pollution de l'air, le bruit et la température, et peuvent être placés à divers endroits d'une ville pour capturer la variation des niveaux d'exposition dans les villes. De même, les données satellitaires peuvent désormais être utilisées pour prévoir ces niveaux d'exposition. L'utilisation de nouvelles technologies, notamment les smartphones, d'autres appareils GPS et de petits capteurs, peut également améliorer l'évaluation personnelle de l'exposition en obtenant des informations sur l'emplacement et la mobilité d'une personne, le niveau d'exposition dans l'environnement et les niveaux d'AP. Surtout, la combinaison de l'évaluation des concentrations de pollution atmosphérique personnelle et de l'AP offre la possibilité d'estimer la dose inhalée, ce qui peut être une meilleure mesure que les niveaux d'exposition spécifiques à la zone, aidant à décider si nous pouvons faire notre exercice sans aucuns effets secondaires pour notre santé

Article 2 : Long-Term Association of Air Pollution and Hospital Admissions Among Medicare Participants Using a Doubly Robust Additive Model,Association à long terme de la pollution atmosphérique et des admissions à l'hôpital chez les participants à Medicare utilisant un modèle additif doublement robuste,Mahdieh Danesh Yazdi et Coll, Circulation. 2021 avril 20; 143 (16): 1584-1596.https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8055197/

L'exposition à long terme aux polluants atmosphériques présente un risque important pour la santé cardiovasculaire et respiratoire chez la population âgée des États-Unis, la plus forte augmentation de l'association par unité d'exposition se produisant à des concentrations plus faibles.


Trois points importants

La pollution de l'air doit être considérée comme un facteur de risque de maladies cardiovasculaires et respiratoires.
Le risque persiste même à des niveaux inférieurs aux directives nationales et internationales actuelles.
Les patients doivent être conscients de la qualité de l'air dans la région où ils vivent pour éviter une exposition nocive pendant de longues périodes.
pollllll
polll2
poll43

Aricle 3 : Residential exposure to urban air pollution, ankle-brachial index, and peripheral arterial disease, Exposition résidentielle à la pollution atmosphérique urbaine, à l'indice cheville-brachial et à la maladie artérielle périphérique, Hoffman B et Coll, Epidemiology,2009 Mar;20(2):280-8.

Une exposition à long terme à la pollution atmosphérique particulaire a été associée à une augmentation des maladies cardiovasculaires. Les voies biologiques de cette association ne sont pas entièrement comprises.
Le fait de vivre à moins de 101-200, 51-100 et 50 m d'une route principale était associé à une diminution absolue ajustée de l'indice cheville-brachial de -0,015 (intervalle de confiance à 95% [IC] = -0,030 à 0,0), - 0,002 (-0,021 à 0,016) et -0,024 (-0,047 à -0,001), respectivement. Des associations plus fortes ont été observées chez les femmes, alors qu'aucune association claire n'a été trouvée chez les hommes. Les personnes vivant à moins de 50 m d'une route principale avaient un OR de 1,77 (1,01-2,1) pour la maladie artérielle périphérique par rapport à celles vivant à plus de 200 m. Les associations avec les PM2,5 n'étaient pas cohérentes.
Cette étude ajoute aux preuves que l'exposition résidentielle à long terme au trafic est associée à l'athérosclérose.

Article 4 : The Expanding Role of Air Pollution in Cardiovascular Disease Does Air Pollution Contribute to Risk of Deep Vein Thrombosis ?Le rôle croissant de la pollution atmosphérique dans les maladies cardiovasculairesLa pollution atmosphérique contribue-t-elle au risque de thrombose veineuse profonde? C. Arden PopeIII,Circulation. 2009;119:3050–3052, (https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/CIRCULATIONAHA.109.870279?url_ver=Z39.88-2003&rfr_id=ori:rid:crossref.org&rfr_dat=cr_pub%20%200pubmed) 

Les thromboses veineuses et artérielles, jusqu'à récemment, ont été considérées comme des conditions nettement différentes. Mais de plus en plus de preuves suggèrent qu'il existe des liens physiopathologiques entre la thrombose artérielle et veineuse et qu'elles partagent des facteurs de risque communs tels que l'âge, l'obésité, le diabète sucré, l'hypertension, l'hyperlipémie, le tabagisme et potentiellement l'exposition à la pollution atmosphérique. Étant donné les preuves que l'exposition à la pollution de l'air peut contribuer à l'inflammation pulmonaire et systémique et à la coagulation sanguine, un lien épidémiologique entre la pollution de l'air et la thrombose artérielle et veineuse est plausible.

polutionsuiisee

hight 2151 1550 1553772133 LPN 1 0319 doss pollution cardio f
https://www.edimark.fr/ressources/effets-pollution-air-sur-systeme-cardiovasculaire-figure-1?login-from-popin=1

https://fr.calameo.com/read/005154450ee69e6f62947?view=slide&page=3

SANTE et CLIMAT

Données INSERM CLIMAT et SANTE , 2015, exposition COP 21
Pollution oui, réchauffement climatique aussi 
inserrm6clmimùat
insermaclimant
 inserm 3santé
inserm4santé
inserme5 santé

Commentaires

Le changement climatique et la pollution de l’air sont intimement liés. Certains des polluants de l’air sont également des gaz à effets de serre et contribuent au changement climatique, comme l’ozone par exemple. Le changement climatique va quant à lui favoriser certains types de polluants, avec par exemple des conditions favorables à la formation d’ozone plus fréquentes, ou une augmentation des concentrations de particules fines associées à des incendies, ou à des brumes de sables du Sahara. Enfin, plusieurs politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre peuvent être favorables à la qualité de l’air et réciproquement. Il est très important de s’assurer de la cohérence de ces politiques, et œuvrer pour réduire simultanément les émissions de polluants et les émissions de gaz à effet de serre.

b7a063c1d2639e010c43bf3285795366acd683c4
28/05/2021, Genève : Des médecins appellent à une action mondiale contre les risques liés au climat. Environ 200 professionnels de la santé ont manifesté samedi devant les bâtiments de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève pour demander que les autorités de tous les pays reconnaissent les risques sanitaires liés au changement climatique et agissent pour les contrer. Portant des blouses blanches et des masques, ils ont défilé ou été poussés en chaises roulantes sur deux kilomètres dans le quartier international de Genève, jusqu'au siège de l'OMS. Certains portaient des banderoles géantes appelant à l'action, dont une montrant un imposant thermomètre avec la graduation rouge des températures s'élevant vers une planète en feu.

Des professionnels de santé du mouvement Extinction Rebellion agitent des rubans rouges lors d'une manifestation devant les locaux de l'OMS à Genève, le 29 mai 2021 Une fois arrivés devant le bâtiment de l'OMS, des représentants du réseau d'activistes pour le climat Doctors for Extinction Rebellion (Doctors4XR) ont remis une pétition au directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.Signé par plus de 1.100 professionnels de la santé du monde entier, le texte dénonce "l'inertie, l'inaction et la distance abyssale entre les discours et les actes". Il exige que les autorités sanitaires de tous les pays, qui participent actuellement à l'Assemblée mondiale de la santé, "déclarent publiquement que le changement climatique met les gens en danger de mort, et agissent maintenant pour préserver la vie". "Année après année, déclaration après déclaration, les institutions multilatérales --dont l'OMS-- nous ont prévenus : le changement climatique et la perte de biodiversité mettent en danger la santé humaine dans le monde entier", indique la pétition.

Les professionnels de santé dans le monde sont déjà "confrontés chaque jour aux conséquences de la détérioration de l'environnement sur nos patients et nos communautés", ajoute-t-elle. Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, tient une pétition lui ayant été remise par des manifestants, le 29 mai 2021 à Genève La pétition est arrivée dans une enveloppe décorée du dessin d'un humain en bonne santé à 37°C, puis "malade" si on ajoute 2 degrés, en "danger mortel" à +4°C et à +5°C, l'indication "trop tard", suivie des mots: "Idem pour la planète"."Les actions concrètes mises en oeuvre par nos gouvernements sont loin d'être suffisantes", souligne la pétition.Tedros Adhanom Ghebreyesus a salué les militants, promettant de lire leur lettre aux Etats membres.

(https://www.courrierinternational.com/depeche/des-medecins-appellent-une-action-mondiale-contre-les-risques-lies-au-climat.afp.com.20210529.doc.9az3je.xml?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter&Echobox=1622301117)
 
CHANGEMENT CLIMATIQUE + POLLUTION : facteurs de risque majeurs pour la Santé , enjeu de Santé Publique,  risque cardiovasculaire, risque de cancer, risque de zoonoses etc. , risque MORTEL. Ce n'est pas une vision catastrophique ni pessimiste, c'est la réalité une réalité qui peut être inversée si on le veut, et c'est possible car on le peut ....la pandémie nous l'a montré au niveau de la pollution, une "leçon VIRALE" 

#VACCINE2.0

La MICHELINE

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .


Signé : Dr Joelle Laffont, Médecin Vasculaire, Toulouse

Brèves de comptoir de Jean-Marie Gourio : 
«Au pôle Nord, au pôle Sud, à l'équateur, l'homme s'acclimate partout, il n'y a qu'en banlieue qu'il ne s'acclimate pas» 
«Me fais pas chier avec le rêve américain! S‘ils rêvent, c'est qu'ils dorment!».
«Les machines ont remplacé ceux qui travaillent, mais un jour elles remplaceront aussi ceux qui ne font rien»
«Les esclaves au moins, ils avaient du boulot!»
«Au début le chômage, c'était bien, mais maintenant on est trop».
«On fait des photos de vacances, on fait pas des photos de boulot, y'a une raison!».
"Le travail est la pire des drogues: ceux qui en ont en crèvent, ceux qui en manquent en crèvent aussi."

Alors que les bars et restaurants heureux possesseurs de terrasses, envisagent un avenir immédiat un peu plus souriant, surtout si le soleil se met de la partie, sourire en compagnie de François Morel (chronique du vendredi 28 mai 2021 sur France Inter) est suggéré, conseillé.

Voire l’écouter La Micheline (franceinter.fr)

De quoi s’agit-il cette fois ? Juste de La Micheline, un outil frivole donc hautement indispensable.

« Les bistrots sont rouverts depuis plus d’une semaine maintenant et déjà vous ne savez plus où donner du gosier que vous avez en pente douce.

Où aller se désaltérer ? Où s’abreuver ? Où pictonner ? Où trinquer ? Où biberonner ? Où lever le coude ? Où s’humecter les amygdales ? Où chopiner ? Où se graisser le toboggan ? Où s’arroser l’avaloir ? Où se piquer la ruche ? Où recharger les accus ? Où rhabiller le gamin ? Où étrangler un perroquet ?

Les bistrots ont sorti leurs terrasses depuis plus de huit jours mais avant de se retrouver au zinc, on ne peut pas à l’aveuglette s’asseoir sur n’importe quelle chaise en rotin. On est des esthètes de la picole, des artistes de la lichaille et de la schnoupe.

Alors comment dégotter le bistrot comme il faut, le bistroquet rêvé, la buvette super chouette, l’hectopièze balèze, le bistral idéal ? 

En se procurant la Micheline. La Micheline n’est pas la femme du guide Michelin. La Micheline n’est pas non plus l’inoubliable Sainte Chérie. La Micheline est « le guide pratique et sérieux et rigoureusement subjectif permettant de se désaltérer en toute convivialité et sans trop de frais dans les endroits les plus divers ».

La Micheline est un livre sorti aux Équateurs et signé Philibert Humm et pierre Adrian.

Tourner les pages de la Micheline, c’est déjà voyager.

Sur la vitrine du Bistrot, place Paul-Doumer à Château-Gontier-sur-Mayenne, on peut lire, en lettres capitales « Ici, on consulte le bottin ».

Chez Charlemagne, sur le Port, à l’île-aux-Moines, on s’interroge « Qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’alcool ? »

Au Central Bar d’Étel, 13, rue du général Leclerc on entend des conversations qui ouvrent des perspectives « Si t’as du maquereau de rab, avec Marcel, on est preneurs ».

La Pomme d’Or à Pont-L’Évêque est située face à la droguerie Legrand « Droguerie Legrand, c’est épatant ! »

Chez Carole et Philippe au Bourg de la Ferté en Ouche, on n’est pas spécialement impressionné par les discours politiques « le Président a dit qu’il ne laisserait personne au bord de la route. Il est bien aimable, mais on ne lui a rien demandé. » Surtout qu’au bord de la route, il y a parfois des bistrots où l’on peut satisfaire son goût pour les Picon-bière, la contemplation, la mélancolie et les cacahuètes.

Certains bistrots méritent un détour de 5, 15, 30 kilomètres, certains méritent le voyage en Haute-Saône comme chez Yvette à Ray-sur-Saône ou Chez Jacky à Saint-Loup-sur-Semouse.

La Micheline ne prétend pas être exhaustive. Quelques départements, la Seine-Maritime, le Morbihan, le Puy-de-Dôme sont surreprésentés au regard de ceux qui ne sont même pas mentionnés : l’Ain, L’Aisne, L’Allier, le Cantal et la Charente à qui l’on ferait certainement injure en soutenant qu’il y réside moins d’alcooliques qu’ailleurs

Considérons La Micheline comme un work in progress comme on dit au Look-bar de Lyon, au Cool à Marseille, au Jack’s Pot à Imphy dans la Nièvre.

L’année prochaine, le livre sera augmenté des nouvelles découvertes et un jour on s’étonnera dis-donc que les rédacteurs du Guide Michelin, sont pas des moitiés de dégueulasse vu qu’ils ne se sont pas gênés pour copier leur nom sur celui de la « Micheline tournée des Bars de France », de, je le répète, Philibert Humm et Pierre Adrian.

Livre frivole, léger, superflu, autant dire, parfaitement indispensable. »

F. MOREL Chroniqueur.

La Micheline – Petit guide subjectif des cafés et bistrots de France.ADRIAN Pierre /HUMM Philibert
Editeur : DES EQUATEURS

joymiche2

« La Micheline, dont voici la première édition, a pour but d'offrir au lecteur un guide pratique et sérieux, permettant de se désaltérer en toute convivialité et sans trop de frais dans les endroits les plus divers. Les établissements retenus et présentés dans ces pages ont été sélectionnés selon des critères rigoureusement subjectifs, à la faveur de déplacements aléatoires. Ils composent un chapelet dépareillé qui tient tout à la fois de la rivière de diamants et du collier de nouilles. ». Douze années d'enquête sur le terrain, neuf mille kilomètres parcourus, des enfilades de départementales et de chemins buissonniers, quatre verres cassés, une greffe de foie... Ce tableau des petits bistrots et cafés de France répertorie quatre-vingt-onze adresses à n'ébruiter sous aucun prétexte.


labus dacool est dangereux scaled

Bas les masques !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Signé : Dr Joelle Laffont, Médecine Vasculaire , Toulouse

« On profite, on retrouve de la vie, progressivement, mais on garde dans un petit coin de sa tête que, si on veut profiter dans la durée, on a les clés : la responsabilité de chacun et de tous. » (O Véran)

“Personne ne peut porter longtemps le masque.”  Sénèque

“Le masque tombe, l'homme reste, et le héros s'évanouit.” Serge Gainsbourg

Depuis quelques jours, un vent de liberté souffle dans les centres-villes, les commerces et sur les terrasses où le 19 mai, « Tous les signaux étaient au verre ! » comme l’a titré le Canard Enchainé.

À cela plusieurs causes : une levée des restrictions, un couvre-feu repoussé à 21 heures et la réouverture des cinémas, théâtres et musées, commerces non-essentiels, terrasses - en bois ou en dur - de bars et restaurants avec des jauges maximales de fréquentation. Sans trop exagérer car les discothèques restent fermées sine die, et le monde interlope de la nuit reste à l’écart sauf les clubs échangistes qui sont ouverts, masqués et à jauge réduite évidemment !

La « libération » du 19 mai 2021 a remis au goût du jour un sujet inépuisable depuis mars 2020. Les masques ! Ah on a parlé, on en parle et on en parlera. Cette fois il s’agit des masques du printemps … et de l’été 2021. Une seule question : quand respirerons-nous à l’air libre en extérieur ?

Et revoilà la valse des annonces « pas encore » « bientôt » « oui mais pas tout de suite » « après » « on pourra » « on pensera » « on devra » « on saura » « on verra ». Avec une bonne connaissance des subtilités de la langue de bois pour satisfaire l’auditoire qui ne veut entendre qu’une chose

« les masques vont tomber »

« les masques tombent »

« les masques sont tombés » et cela le plus rapidement possible évidemment, parce que, aux yeux de beaucoup, le retour à la normale sera effectif quand on abandonnera ces masques. Ne plus porter le masque en extérieur, « c’est évidemment le sens de l’histoire et de la vaccination de plus en plus de Français ».

Si début mai dernier, le ministre de la Santé avait affirmé espérer "sincèrement" la fin du port du masque en extérieur « cet été ». Mais le lundi 17 mai, il prévenait que la France n'en était « pas encore à lever l'obligation du port du masque en extérieur ». Mais il avait aussi déclaré « Si la circulation du virus continue à bien baisser …, ce sera rapidement envisagé », et admis qu'on « y arrivera(it) bientôt » … au stade où « le masque ne sera plus obligatoire en extérieur » sans toutefois donner de date. Il nuançait sa réponse d’un « Quand vous êtes dehors, dans le centre d'une grande ville, avec plein de boutiques, vous allez faire la queue dehors, vous allez manger, vous allez croiser des gens etc. Là, tant qu'on n'a pas un niveau de couverture vaccinale adéquate, il paraît plus prudent de maintenir l'obligation de port du masque » « si vous êtes seul ou quelques-uns dans un très grand espace, très aéré comme une plage, une montagne, une forêt, un parc, une rue déserte, là on doit pouvoir être rapidement amené à revenir sur l'obligation du port du masque... ».

Masquejoy2
Aurait-il parlé dans le vent ? Car le 19 mai, sous les parapluies et parasols, il y avait nombre de visages découverts sur ces mêmes terrasses et/ou dans certaines rues de centre-ville, jusqu’au-delà des 21 heures.

Le 19 mai, à matines pas trop sonnantes (il fallait être vu) les oracles de l’Elysée et de Matignon en goguette, ont tombé le masque le temps d’un café en terrasse, près de l’Elysée, devant les caméras de télévision. Et pendant ce temps-là, le porte-parole G. Attal rapportait que le gouvernement « espère fortement » qu’ils (les français) ne soient plus obligés de le porter en extérieur cet « été » et de continuer en agitant la perspective d’un été sans masque « Si ça continue à s’améliorer » « probablement que, à l’été » « évidemment on considérera que c’est raisonnable et responsable de dire qu’on peut retirer son masque en extérieur. On le fera, car tout le monde en a marre, du masque ».

Parlant de l’abandon du masque, JC de Matignon Premier ministre disait le 17 « Je l’espère moi aussi mais nous n’y sommes pas encore », tenait le 20 mai un discours de fermeté face aux retardataires des terrasses du mercredi soir à Paris et insistait sur le respect des règles, dans notre « intérêt collectif ». « L’objectif n’est pas (encore) de faire la fête mais de sortir de la crise sanitaire liée à l’épidémie du Covid-19. Le gouvernement espère qu’une bonne couverture vaccinale permettra de Français de renouer avec leur vie d’avant. Sans distanciation physique ni masque. »

masquejoy3

Quant à E. Macron en déplacement à Pont-Sainte-Marie (Aube), interpellé sur la fin du masque, a répliqué « J'en ai marre, comme vous, du masque » puis déclaré mains jointes (pour la prière) qu’en raison d'une situation sanitaire toujours préoccupante « jusqu'à la fin du mois de juin de toute façon, il faut garder le masque et après on verra ».

Pour finir sur un « Là il faut rester prudent parce qu’il y a encore du virus qui tourne donc quand on aura passé un certain niveau de vaccination on pourra regarder ça » appelant chacun à « ne pas se relâcher trop vite ».

Quant au Haut Conseil de santé publique, il a estimé que les personnes complètement vaccinées peuvent abandonner le masque en milieu intérieur fermé et privé, doivent le conserver en collectivité. En clair : abandonner le masque est beaucoup trop risqué, pour le moment.

En prenant un verre en terrasse sans masque, quel est le risque de transmettre ce virus ? La transmission du virus par les surfaces est très faible.

masquejoy4

Par contre les petites gouttelettes formées par les postillons « vont en ligne droite jusqu'à tomber sur le sol, donc il y a finalement du risque si elles se mettaient à toucher les lèvres… ». Les « aérosols » petites gouttelettes invisibles de mucus, émis par le nez et la bouche en parlant ou en respirant, ont une forte charge virale « Les aérosols partent vers le haut et se dispersent latéralement » « plus on reste longtemps en terrasse plus il y a de risque ». 

Vers un allégement estival : utopie, réalité ? le 4 mai dernier O. Véran déclarait « Quand suffisamment de Français vont être vaccinés, on pourra envisager de baisser la garde (...) Dès lors que nous pourrons nous retrouver, envisager sereinement la fin des gestes barrières et la fin du masque à l'extérieur, nous n'attendrons pas 24 heures (...)
masquejoy5
Et j'espère sincèrement que ce sera cet été ».
 Le 6 mai c’était le président du conseil d'orientation de la stratégie vaccinale Alain Fischer qui a déclaré que c'était « l'objectif ». Crédible selon P. Amouyel (épidémiologiste et professeur de santé publique CHU Lille) « Si on atteint au moins 50 % de Français vaccinés à la fin du mois de juin, on peut commencer à avoir un espoir de réduction du port du masque à l'extérieur à partir de l'été » « peut-être commencer à avoir une libération un peu plus large au mois d'août ou dans le courant du mois de juillet » Attendons ! D’ici … Noël on devrait respirer plus facile.

D’autres pays ont allégé les gestes-barrière en se basant sur un taux élevé de vaccination comme en Israël qui est bien plus en avance que nous sur la vaccination. Et aux Etats-Unis où les centres de contrôle des maladies (CDC), estiment que les personnes vaccinées n'ont plus à porter le masque à l'extérieur mais leur recommandent de continuer à porter un masque dans les transports, les aéroports et les gares.

Et si l’on territorialisait le port du masque. Certains territoires comme la Moselle, la Lozère ou les Alpes-Maritimes, la Charente-Maritime, l’Hérault, les Cotes d’Armor ou les plages de Vendée, se sont avancés à laisser leurs ressortissants retirer le masque dans des territoires peu denses, évoquant une « adaptation des zones de port du masque ». Une liberté recouvrée très surveillée, la protection reste impérative dans les zones à forte promiscuité physique Mais coup de semonce ! le ministre de l’Intérieur a appelé tous les préfets à retirer leurs autorisations…Et les préfectures de la Creuse, de l’Ardèche et de Seine-et-Marne ont finalement fait marche arrière. Donc pas de tentation de migration des résidents des zones à masques vers les sans-masques !

Aspect légal de l’obligation généralisée du port du masque à l'extérieur. Plusieurs arrêtés rendant le port du masque obligatoire en extérieur ont été traduits devant les tribunaux administratifs, dont plusieurs les ont jugés illégaux. Selon les termes du décret du 10 juillet, ces mesures concernant le port du masque ne doivent être décrétées que « lorsque les circonstances locales l'exigent ». 

masquejoy6

OUPS !
Le port du masque pourrait-il survivre à la pandémie ?

Le Premier ministre reconnaît que le masque « pourrait entrer dans les habitudes en Occident » et les Français pourraient continuer à le porter même lorsque la Covid-19 sera moins présente. « Le port du masque sera sans doute, à l’avenir, un moyen de protection naturel au-delà de la Covid. Évidemment, pas de façon permanente, obligatoire, partout et tout le temps, comme aujourd’hui. Mais il pourrait entrer dans les habitudes en Occident, notamment en période de grippe hivernale ».

Pour l'instant ! 

nebaissons Et on est vacciné quand on a eu lers deux injections saus pour le vaccin Johnson/Johnson, ne pas l'oublier ! 

Covid-19 : "tomber le masque à la fin de l'été", est-ce envisageable ? - L'Express (lexpress.fr)
Covid-19 : le gouvernement « espère » la fin du masque en extérieur « à l’été » (lemonde.fr) Covid-19. Dans certains départements, le port du masque est allégé en extérieur (ouest-france.fr)
Covid-19 : et si le port du masque survivait à l’épidémie? (lavoixdunord.fr)
https://medvasc.info/1269-ne-pas-baisser-la-garde

Oyez Oyez !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"Grâce à la technologie des armes et des transports, le XXème siècle a découvert une barbarie que ni l'Antiquité ni le Moyen Âge n'avait connue, la guerre contre les enfants." Boris Cyrulnik

"Le Moyen Age est un monde merveilleux, c'est notre western, et en cela il répond à la demande croissante d'évasion et d'exotisme de nos contemporains." Georges Duby

"Le Moyen Âge a été une période essentielle pour la formation de notre société et de notre culture, peut-être même la plus importante." Jacqyes Le Goff



Le Président de la République a comparé la France de 2021 au Moyen Âge,  et il pense qu’arrive la Renaissance.........retour vers le futur.

Des gilets jaunes (jacquerie) à la Covid-19 (peste et lépre) nous sommes en plein Moyen Âge Mr le Président .... avec...Kaamelott à la TV, et j'en passe et des meilleurs.

2717008

Vision pessimiste du monde actuel d'une personne qui vit dans le passé, passé simple et passé composé et passé décomposé et recomposé, c'est selon, quant au futur aucune perspective. Il faut sortir de l'itinéraire mémoriel dans lequel vous vous êtes enlisé " à l'insu de votre plein gré" et tout seul.



Et puis vous avez maintenant les deux bouffons du roi , les fous du roi : McFly et Carlito,
qui vous ravissent...mais pas nous, mais c'est vrai que vivant au Moyen Âge c'est "fashion"..

Si on revient sur ce qu'étaient les bouffons à la cour, on comprend mieux. Au Moyen Âge, il existait un ou des  personnages un peu farfelus.  Il s'agit de bouffons , de fous, qui étaient liés de près à certains hauts personnages tels les rois et les princes. Leur but était de divertir et de faire rire le roi. À la cour, les fous, les bouffons avaient  un poste privilégié. Ils pouvaient tout se permettre et on leur passait tout. C'est le cas aujourd'hui à l'Elysée . En plus d'un caractère espiègle, ils ont un costume "kitch". En effet, ils portaient à l'époque un justaucorps et une jambière, costumes généralement bicolores. De plus, ils portaient une grande collerette dentelée, un chapeau orné de grandes oreilles et des grelots. Leurs  souliers à pointes relevées complétaient l' allure bouffonne. Grâce à cette allure particulière, ils se permettent  de dire au roi ce que nul autre n'osait exprimer...et c'est le cas aujourd'hui. Nous sommes donc au Moyen Âge vraiment au Moyen Âge. ? Dire que le Président fait partie des 6,47 millions d'abonnés de McFly et Carlito, ils ne vous appartiennent même pas Mr le Président, décidement , le Moyen Âge n'est plus ce qu'il était. La présidence non plus mais ça on le savait déjà.

E2dZ X0WQAA3qs8


Voici les paroles d'un chanson de McFly et Carlito, vous apprécierez la profondeur du message, le  graveleux  comme la scatologie et la pornographie  qui étaient très tendance au Moyen Âge .


MCFLY & CARLITO - TUPPERWARE

 
Oyez Oyez brave gens, voici la pensée de.........qui vous savez
 
Mon pénis est si beau
Je veux le préserver
Quand je me balade en ville, tout le monde veut l'embrasser
Vous pensez que c'est facile mais vous vous méprenez
Les gens sont trop tactiles, ils veulent tous le (suc.)

J'ai longtemps cherché une astuce, afin de protéger mon prépuce
Soudainement l'idée m'est venue comme un éclair

J'ai mis mon sexe (il a mis son quoi?)
J'ai mis mon sexe (il a mis son quoi?)
J'ai mis mon sexe (il a mis son quoi?)
J'ai mis mon sexe dans un tupperware
Il a mis son sexe dans un tupperware
Il a mis son sexe dans un tupperware
Il a mis son sexe, il a disposé son sexe
Dans une boite en plastique

Imaginez ma pisse dans ce petit récipient
C'est un réel supplice
Car mon chibre trempe dedans
J'ai concocté un risotto
Il m'en restait pour le midi
Le récipient étant déjà rempli
J'ai du refaire un (un risotto)

Évidemment ce n'est pas très pratique
D'avoir son sexe coincé dans une boite en plastique
Je regrette cette décision prise hier

J'ai mis mon sexe (il a mis son quoi?)
J'ai mis mon sexe (il a mis son quoi?)
J'ai mis mon sexe (il a mis son quoi?)
Il a mis son sexe dans un tupperware
Il a mis son sexe dans un tupperware
Il a mis son sexe, il a disposé son sexe dans un tupperware
Il a mis son sexe dans un tupperware
Il a mis son sexe dans un tupperware
Il a mis son sexe, il a disposé son sexe
Dans une boite en plastique

Paroles/Chansons dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique SEAMP

https://www.youtube.com/watch?v=f0zRlh2z9Jg&ab_channel=Mcfly%26CarlitoMcfly%26Carlito


La solution, que le Président parte en retraite à l'Abbaye de Thélème...car il en a besoin, recommandation médicale, afin de se reconnecter à la VIE !

156322
 
L’abbaye de Thélème : l’éducation et la sagesse

Toute leur vie était dirigée non par les lois, statuts ou règles, mais selon leur bon vouloir et libre-arbitre. Ils se levaient du lit quand bon leur semblait, buvaient, mangeaient, travaillaient, dormaient quand le désir leur venait. Nul ne les éveillait, nul ne les forçait ni à boire, ni à manger, ni à faire quoi que ce soit… Ainsi l’avait établi Gargantua. Toute leur règle tenait en cette clause :  FAIS CE QUE VOUDRAS,

Car des gens libres, bien nés, biens instruits, vivant en honnête compagnie, ont par nature un instinct et un aiguillon qui pousse toujours vers la vertu et retire du vice; c’est ce qu’ils nommaient l’honneur. Ceux-ci, quand ils sont écrasés et asservis par une vile sujétion et contrainte, se détournent de la noble passion par laquelle ils tendaient librement à la vertu, afin de démettre et enfreindre ce joug de servitude ; car nous entreprenons toujours les choses défendues et convoitons ce qui nous est dénié.

Par cette liberté, ils entrèrent en une louable émulation à faire tout ce qu’ils voyaient plaire à un seul. Si l’un ou l’une disait : « Buvons », tous buvaient. S’il disait : « Jouons », tous jouaient. S’il disait : « Allons nous ébattre dans les champs », tous y allaient. Si c’était pour chasser, les dames, montées sur de belles haquenées, avec leur palefroi richement harnaché, sur le poing mignonne- ment engantelé portaient chacune ou un épervier, ou un laneret, ou un émerillon; les hommes portaient les autres oiseaux.

Ils étaient tant noblement instruits qu’il n’y avait parmi eux personne qui ne sût lire, écrire, chanter, jouer d’instruments harmonieux, parler cinq à six langues et en celles-ci composer, tant en vers qu’en prose. Jamais ne furent vus chevaliers si preux, si galants, si habiles à pied et à cheval, plus verts, mieux remuant, maniant mieux toutes les armes. Jamais ne furent vues dames si élégantes, si mignonnes, moins fâcheuses, plus doctes à la main, à l’aiguille, à tous les actes féminins honnêtes et libres, qu’étaient celles-là. Pour cette raison, quand le temps était venu pour l’un des habitants de cette abbaye d’en sortir, soit à la demande de ses parents, ou pour une autre cause, il emmenait une des dames, celle qui l’aurait pris pour son dévot, et ils étaient mariés ensemble; et ils avaient si bien vécu à Thélème en dévotion et amitié, qu’ils continuaient d’autant mieux dans le mariage; aussi s’aimaient-ils à la fin de leurs jours comme au premier de leurs noces.

Gargantua, livre LVII (1534)

Le cortege funeraire de Trotula de Salerne 230 2
Et 500 ans avant, Trotula ......Nous sommes en 1097. Un chemin sablonneux longe le golfe de Salerne. Et sur ce chemin une file interminable de plusieurs lieues de long suit le convoi funéraire d’une femme qui a marqué son temps. Elle se nomme Trotula, elle est considérée par tous comme la plus belle femme du monde. Cette foule éplorée rend-elle ainsi hommage à la beauté ? Non, pas uniquement. Car elle est aussi celle qu’on a nommé « mulier sapientissima », la femme très savante, celle qui a dirigé la prestigieuse École de médecine de Salerne et celle qui s’est dévouée à la santé et au bonheur des femmes.

Trotula, ce fut la féministe du Moyen-Âge ; elle dérangeait les hommes de son temps et elle aurait sans doute été censurée si elle n’avait pas bénéficié de cet espace d’exception et de tolérance, ouvert à toutes les discussions, que fut la prestigieuse École de Salerne. Le titre de « sapientissima » suggère même qu’elle dirigea au moins un temps la destinée de l’École.
Son œuvre resta très populaire et très enseignée jusqu’au XVIe siècle.

Pourtant progressivement et jusqu’à encore récemment, la réaction des éternels détracteurs chercha par toutes sortes d’arguments à diminuer son mérite, jusqu’à chercher à la faire oublier : « Elle ne fut jamais un médecin mais une matrone qui n’a jamais pu écrire une ligne… Elle n’était pas seule et bien d’autres ont contribué à son travail… Ce n’est pas elle qui écrivait ses livres, jamais une femme n’aurait pu le faire… Une femme ne pouvait avoir le tempérament pour manier des instruments de chirurgie… Ou bien pour conclure : Trotula est une légende, elle n’a jamais existé. »

Si, on peut l’affirmer aujourd’hui, Trotula a bien existé. Elle a vécu au XIe siècle, elle fut un grand médecin, la première féministe du Moyen-Âge et sans doute aussi la plus belle de toutes les femmes de son temps comme l’atteste le long cortège en pleurs qui suit sa dépouille sur les chemins de Salerne en ce triste jour de 1097 

Le Moyen Âge a été à sa manière une période exaltante comme celle que l'on vit aujourd'hui, n'en déplaise au Président. Trotula et Rabelais en sont deux exemples et il y en a des milliers d'autres, pour le reste je vous laisse seul juge : McFly et Carlito, sans oublier Youssoupha, les ménestrels d'aujourd'hui, les fous du Président....Oyez Oyez brave gens , réveillez vous ! 

Source : 
https://paroles2chansons.lemonde.fr/paroles-mcfly-carlito/paroles-tupperware.html
https://www.agirpourlecoeurdesfemmes.com/fonds-de-dotation/media/Le-cortege-funeraire-de-Trotula-de-Salerne

#VACCINE2.0

ABSURDISTAN + BUREAUCRATISTAN

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"L'aberration est de se croire objet unique et de faire de sa petitesse infinitésimale une puissance que jamais l'univers ne pourra reconnaître." Yves Theriault

"Ce n'est pas en améliorant une absurdité qu'on prouve une certaine intelligence : c'est en la supprimant." Jean De Lattre De Tassigny

"Il est des idées d'une telle absurdité que seuls les intellectuels peuvent y croire." George Orwell....cas des énarques qui nous gouvernent"......

« La justice sans la force est impuissante ; la force sans la justice est tyrannique (...). Et ainsi, ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste ». Blaise Pascal

Dans un rapport indépendant demandé par l'OMS, des experts dressent un portrait au vitriol de notre réaction face au coronavirus.
 
Le constat est sévère, mais les experts ne rejettent clairement pas la faute sur un bouc émissaire, contrairement à Donald Trump qui accusait tantôt la Chine, tantôt l’OMS. “Nous comprenons que les gens soient en colère et bouleversés (...) mais il n’y a pas un seul individu ou nation responsable”, a dit Ellen Johnson Sirleaf. “Cette situation est due à une myriade d’échecs, de lacunes et de retards dans la préparation et la réponse”.

Le rapport le souligne aussi ,  “il est clair que la combinaison de mauvais choix stratégiques, d’un manque de volonté de s’attaquer aux inégalités et d’un système manquant de coordination a créé un cocktail toxique qui a permis à la pandémie de se transformer en une crise humaine catastrophique”.

Institué par le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus en application
d’une résolution adoptée en mai 2020 par les États membres de l’organisation, le panel
indépendant, constitué de 13 personnalités et experts, a passé les huit derniers mois à
étudier la riposte internationale à la pandémie, y compris de l’agence sanitaire.
Car depuis le début de la crise, l’OMS a été critiquée pour ses réponses à la crise, tardant
notamment à recommander le port du masque. Surtout, elle a été accusée par les États-
Unis d’avoir été extrêmement complaisante avec la Chine, où est apparu le coronavirus, et
d’avoir tardé à déclarer l’état d’urgence sanitaire mondiale. La Chine quant à quant à elle
est accusée d’avoir essayé de camoufler l’épidémie.

Certes, “nous pouvons dire qu’il y a eu clairement des retards en Chine, mais il y a eu des
retards partout”, a commenté l’ancienne Première ministre de la Nouvelle-Zélande Helen
Clark, qui copréside le groupe d’experts. “Alors que les informations commençaient à arriver à l’OMS, l’organisation n’était manifestement pas suffisamment habilitée à enquêter, puis confirmer rapidement qu’une épidémie dangereuse était en train de se produire”, a-t-elle observé.

Le constat est plus qu’amer : “Pendant que le virus se propageait, les informations
s’entassaient et les décisions étaient retardées dans l’attente de réponses à de laborieux
échanges de courriels officiels”.

Rappelons qu'en 2006 Michel Barnier rédige un rapport : Pour une force Européenne de protection civile : EUROPE AID . Si je parle de ce rapport c'est qu'il a été entéré, dans le cas contraire on aurait mieux  gérer  la COVID-19, les pandémies daisaient partie de ce rapport..................

Commentaires
Cette pandémie était imprévisible, totalement imprévisible,tous les pays ont été pris de court, le nôtre comme les autres. Que s'est il passé plus particulièrement en France. L'OMS est aussi en faute ne l'oublions pas, l'élection de Joe Biden  devrait booster l'OMS par les créditits qui seont aloués par les USA.

Du retard à l'allumage comme partout. Il ne s'agit pas d'un coupable ou des coupables. Le titre du Point cette semaine nous donne la clé du problème : 

E10vd TXEAM25hj
Une deuxième clef

absabsabs

ABSURDISTAN + BUREAUCRATISTAN  = la clef de la gestion de la pandémie en France.
France terre des USINES à GAZ avec comme conséquence une grande désorganisation dans la première phase de la pandémie. La pandémie est à l'origine de plus 100 000 morts  en France et en même temps du terrassement de l'économie. La France a "joué" la santé sur l'économie mais" en même temps"  et il faut saluer la décision du "quoi qu'il en coûte" ; qui à n'en pas douter nous coutera mais qui nous a sauvé sur le plan économique, car sans le quoi,qu'il en coûte où serions nous aujourd'huiMais en même temps la précarité, le chômage , la misère, la faim, la dépression sont les paramètres actuels de la 4° vague qui a débuté au tout début de la pandémie et qui enfle inexorablement.

Cela ne sert à rien de vouloir juger les uns ou les autres, mais il faut essayer de comprendre afin de ne pas réitérer les mêmes erreurs dans un avenir que l'on espère lointain mais qui peut être proche. Dans notre cher pays qui est merveilleux, il faut détruire le concept d'usines à gaz qui compliquent tout, qui freinent tout, qui reportent tout, qui bloquent tout, qui ne donnent plus envie de se battre, tellement tout est compliqué dans tous les domaines. L'économie, la santé, le travail en sont les premières victmes. Quand on veut créer quelque chos, quand on veut innover, tout est compliqué, on y arrive certes avec beaucoup de volonté et de déterminations.

Les cerveaux immigrent c'est simple à comprendre. La leçon de cette pandémie où l'anticipation a été absente, c'est de dépoussiérer les régles que nos parlementaires ,que les hauts fonctionnaires, que l'Europe touvent un main plaisir à rendre complexe, un plaisir à n'en pas douter pour celles et ceux qui nous gouvernent.

Si l'OMS a fait son rapport, l'Académie des Technologies aussi en avril 2021.
COVID-19 : Modélisations et données pour la gestion de crises sanitaires

modélisations
Objet du rapport 
La crise de la covid-19 a rapidement dépassé le domaine strictement médical pour impacter l’ensemble de l’économie et des activités françaises . Le système « France » a été soumis à une série de chocs majeurs successifs (santé , confinements , économie , psychologie …) , qui ont mis en évidence les multiples interactions entre des composantes qui fonctionnaient habituellement dans un équilibre invisible et qui a été gravement perturbé . Ceci vaut également pour les autres pays européens . Relever le défi de la santé dans un environnement fortement perturbé s’est imposé au gouvernement et aussi à tous les acteurs de l’économie : comprendre le présent , anticiper le futur ,comprendre les leviers d’actions possibles , étudier des scenarii sont devenus des éléments clés pour chacun à son échelle . La modélisation et la simulation ont ainsi acquis une nouvelle visibilité liée à ces besoins Des limitations sont cependant apparues dans la seule prise en compte de la dynamique de l’épidémie . D’autres facteurs se sont révélés essentiels (industriels , économiques , sociétaux , psychologiques) . Il faut jeter les bases d’une véritable politique de gestion de crise en France et en Europe , fondée sur les données et les modèles . La France et l’Europe sont richement dotées en ressources scientifiques et industrielles pour mener une telle politique . Les approches pluridisciplinaires en matière de modélisation sont indispensables et à encourager , y compris autour de l’épidémiologie et nos forces en mathématique et informatique, tant académiques qu’industrielles, doivent être mobilisées dans ce but .

Les solutions proposées : 

1. Il faut donc disposer d’une plate-forme permettant l’intégration rapide et à coût réduit de modélisations d’origines et de natures différentes et des données associées — en quelque sorte un “Crisis Model Hub” . Cela peut être envisagé, soit sur une base nationale, soit au niveau européen .
2. La déclinaison de ce type de plateforme pour la gestion de crises sanitaires suppose l’accès à des données publiques, une restitution publique des résultats fournis par ces plateformes, ainsi qu’une certaine forme de publication des modèles invoqués, prolongeant et approfondissant vers d’autres domaines le concept de Health Data Hub existant pour le domaine de la santé. Pour assurer la souveraineté et l’indépendance de l’exploitation des données et des prédictions proposées par les modèles, l’initiative Franco- Allemande GAIA-X constitue un cadre naturel à vocation européenne.
3. Là comme pour bien d’autres situations, il faut garantir et organiser l’accès aux données d’intérêt général .
4. Il convient de mener, après la crise, une étude (benchmark) sur comment d’autres pays se sont organisés pour gérer l’épidémie . Il convient d’archiver les expériences de crises achevées (par exemple en s’appuyant sur les plates-formes intégratives de modélisation) .
5. Il faut favoriser l’émergence d’une « nouvelle » école de modélisation d’épidémiologie humaine, qui produira des modèles mélangeant les dimensions de comportements sociaux culturels, les anticipations, et l’épidémiologie classique dont l’objet est la propagation du virus .
6.
 Il faut développer la formation dans les domaines suivants : gestion de crise, théories d’aide à la décision, modélisation et systèmes complexes . Les niveaux de formation peuvent aller de la sensibilisation à l’expertise
7.
 Nous recommandons la mise sur pied de formations permettant à des non-experts en modélisation de faire un usage correct des résultats de ces modèles .
 
Commentaires :
ABSURDISTAN + BUREAUCRATISTAN  : combattus par la modélisation et les exemples du passés le tout avec un désir d'anticipation. Why not ? Un rapport prometteur, c'est un bon début pour rebondir et prendre de la distance avec le couple ABSURDISTAN + BUREAUCRATISTAN. Mais attention voulons nous du tout numérique, des algorithmes, de l'intelligence artifielle ? Il ne faut pas déshumaniser ce que sera demain.

La modélisation c'est surtout  maîtriser la complexité, c'est aussi  abstraire la réalité pour mieux comprendre le système à réaliser.

Maîtriser la complexité , voilà quelque chose d'intéressant dans le monde dans lequel on vit. On croise les doigts........mais attention chassez le naturel, il revient au galop.....ça reste vrai.



Source
#VACCINE2.0

Mise au point sur la Mucormycosis. Y a-t-il un risque en France ?

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Signé : Dr Joelle Laffont, Médecin Vasculaire, Toulouse

Proverbes Indiens
"Il y a des remèdes pour la maladie, il n'y en a point pour la destinée."
"Parler de ce qu'on ne connaît pas, c'est vouloir jouer aux échecs sans échiquier."


Cette infection fongique opportuniste angioinvasive rare mais grave et fulminante, causée par l'inhalation de spores qui obstruent les vaisseaux des tissus infectés entrainant des nécroses et sévit en Inde « comme une pandémie dans la pandémie », chez des patients atteints de formes sévères de Covid 19 à peine guéris, pourrait-elle se développer sur le sol français ?

Quelques cas de contaminations au variant indien ont fait leur apparition dans l’Hexagone, (rapport Santé Publique France  12 mai 2021), mais il n’y a pas lieu de craindre actuellement une flambée de cas de mucormycosis sur le territoire français. “Il existe actuellement peu de cas signalés de mucormycose liés au Covid en France, autour de dix ou quinze cas en une année de pandémie. Cela n’a rien à voir avec ce qui se passe en Inde” rassure la professeure Fanny Lanternier (médecin au service de maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Necker Enfants malades (AP-HP) et Centre national de référence mycoses invasives et antifongiques de l’Institut Pasteur) ; elle rapporte "une cinquantaine de cas par an en France".

Pourquoi ?

D’abord parce qu’on trouve ces champignons partout dans notre environnement, sur les plantes, les animaux, les insectes…, donc nous en respirons quotidiennement mais les humains sont pour la plupart résistants et ne laissent pas se développer d’infection. Il faut donc des conditions particulièrement favorisantes comme une infection virale respiratoire (la grippe ou le VIH par exemple favorisent l’aspergillose), une pathologie favorable sous-jacente (diabète – immunosuppression immunodépression- greffes - corticothérapie…), ou des conditions sanitaires délétères. Nous sommes dans une situation similaire avec la pandémie à SARS-CoV-2 qui fait le lit des infections opportunistes comme la mucormycose. La Covid 19 favorise l’implantation de la spore.

Ensuite parce qu’il n’y a pas (et il n’y en a pas eu lors des vagues précédentes) en France les problèmes d’approvisionnement en antifongiques que connait l’Inde.

Aussi parce qu’il n’y a qu’un faible % de cas déclarés en France où de plus, l’épidémie est annoncée en décrue ces dernières semaines ce qui réduit ce risque alors qu’en en Inde la virulence de la vague indienne actuelle est très favorable à la multiplication de ces infections opportunistes.

Quelques chiffres en Inde. Selon les autorités sanitaires indiennes, 9 Etats indiens se sont déclarés en alerte : l'État du Maharashtra plus de 2 000 cas d'infections, l’Etat du Gujarat environ 1 200. Essentiellement des patients ayant contracté le virus de la Covid-19. Le 20 mai 2021, l'Etat du Telangana a déclaré des centaines de cas. Plus de 200 malades de la mucormycose sont traités au sein de trois hôpitaux de New Delhi dans des services dédiés créés pour éviter la propagation du champignon noir et mettre à disposition des malades des traitements appropriés.  Le nombre précis de cas et de décès n’est pas déterminé. 

Par ailleurs en France, depuis le 5 mars 2020 les tests fongiques sur les prélèvements respiratoires effectués sur les patients atteints de formes sévères du coronavirus, sont préconisés par le Haut Conseil de la Santé Publique. 

Enfin les conditions environnementales, sanitaires mais aussi de vie et d’hygiène ne sont pas comparables. Dans notre hexagone le « champignon noir » est nettement moins répandu à l’état naturel qu’en Inde ; la population est moins sujette au diabète que sur le continent indien. En parallèle, les mauvaises conditions d'hygiène dans certains hôpitaux du continent indien sont pointées du doigt ce qui bien sûr n’est pas le cas en France.

Reste le rôle possible des corticoïdes qui, s’ils sont utilisés en excès et de manière inadéquate pour le traitement de la Covid 19, favorisent la mucormycose. Ce qui a amené le Ministre de la Santé de l'État du Maharashtra Rajesh Tope à dire le 19 mai que "l'utilisation sans discrimination de stéroïdes pour soigner les patients de la COVID-19 devrait être évitée". Ce qui semble pétri de bon sens. Auquel notre Pr F.L répond que cette maladie "ne remet pas en question l'importance du traitement avec des stéroïdes" en cas d'infection par le SARS-CoV-2. Ce qui n’était pas vraiment le contenu ni l’intention des propos du ministre indien ! Il faut donc continuer à les utiliser à bon escient. Logique !

Donc pas de transposition entre les deux situations. Mais la vigilance reste la meilleure arme.

Peut-on et comment se protéger du « black fungus » ?

Il est difficile d'éviter de respirer des spores fongiques car les champignons responsables de la mucormycose sont partout dans l'environnement. Il n'y a pas de vaccin. Cependant des moyens de réduire les risques de développer une mucormycose procèdent de bons réflexes particulièrement recommandés chez les personnes avec un système immunitaire affaibli.

  • Essayer d'éviter les zones avec beaucoup de poussière comme les chantiers de construction ou d'excavation. Si cela ne se peut, porter un masque facial N95.
  • Éviter les activités qui impliquent un contact étroit avec le sol ou la poussière, comme les travaux de jardinage. et si c’est impossible porter des chaussures, des pantalons longs et une chemise à manches longues lorsque vous faites des activités de plein air telles que le jardinage dans des zones boisées.
  • Porter des gants lors de la manipulation d'éléments tels que la terre, la mousse ou le fumier.
  • Pour réduire les risques de développer une infection cutanée, désinfecter et nettoyer bien les éventuelles blessures cutanées avec du savon et de l'eau (çà ressemble assez à des gestes barrière de base), surtout si elles ont été exposées à la terre ou à la poussière. 

Source : Fiche Mucormycose des Centres américains de Contrôle et de Prévention des Maladies

https://www.em-consulte.com/article/146474/mucormycoses-pulmonaires%C2%A0-difficultes-diagnostique
https://www.infectiologie.com/UserFiles/File/formation/epilly-trop/epillytrop2016.pdf

https://u-pec.userservices.exlibrisgroup.com/view/delivery/33BUCRET_INST/1273074910004611
https://u-pec.userservices.exlibrisgroup.com/view/delivery/33BUCRET_INST/1273074910004611

Covid : le "champignon noir" qui sévit en Inde est absent en France | Le HuffPost (huffingtonpost.fr)

Statistiques : Aujourd'hui 632 - Hier 817 - Cette semaine 2271 - Ce mois-ci 2983 - Total 204665