Les propos qui sont tenus ici n’engagent que leur auteur. Les textes sont actualisés régulièrement et corrigés en cas d'erreur. Bonne visite

Grozny/Syrie/Ukraine

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .



« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. »
Albert Einstein

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 L'itinéraire de Poutine


FOM3moaXIAM9Kh2
Signé : 
FOIyi0OWYAcP8jY
Une fois de plus l'histoire se répète et une fois de plus on regarde.....

NO COMMENT ! 

RAPPELEZ-VOUS : OU ETIEZ-VOUS LE 19 MARS 2012 ?

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

Signé : Dr Joelle Laffont, Médecin Vasculaire, Toulouse

« Là où le sang a coulé, l’arbre de l’oubli ne peut grandir » (proverbe brésilien)

« L’oubli est un gigantesque océan sur lequel navigue un seul navire qui est la mémoire. » (Amélie Nothomb)
 
 

TOUL1
Moi je m’en souviens.

Je vis et exerce dans les environs de la Ville Rose. Le lundi 19 mars 2012, je reprenais le chemin du cabinet médical après un séjour à Paris pour assister du 14 au 16 mars au 46ème congrès du Collège Français de Pathologie Vasculaire sous la présidence du Professeur JC WAUTRECHT confrère et ami bruxellois.

Bilan de la semaine pour moi : une remise à niveau des connaissances scientifiques, l’acquisition de nouveaux savoirs mais aussi le compagnonnage entre pairs et les riches rencontres entre amis.

Bilan de la semaine autrement plus dérangeant en Occitanie : Ismad Ibn Ziaten – Abel Chennouf – Mohamed Legouad tous trois militaires abattus sans que l’on puisse dans un premier temps faire de lien entre les assassinats. Deux d’entre eux étaient de confession musulmane, un comble quant nous apprendrons celle de l’auteur de ces faits. Leur tort à ces deux-la ? Oh juste être au service de la France donc des traitres.

Sans oublier Loïc Liber laissé pour mort, désormais handicapé à vie.

Et puis.... Le lundi 19 mars 2012 : l’horreur l’indicible !

Ecole Ozar Hatorah Rue Jules Dalou Toulouse.

C’est la rentrée du lundi : les enfants internes sont dans la cour, prêts à accueillir leurs copains et copines externes qui arrivent pour le temps de la prière qui les réunira avant l’enseignement.

07 h 56 des détonations et ce ne sont pas des pétards festifs restants de la fête de Pourim qui s’est achevée quelques jours auparavant.

TOUL2Non ce sont là des tirs de sang-froid pour tuer détruire anéantir. Et voilà trois petits anges innocents Myriam Monsonégo 8 ans - Arié 5 ans et Gabriel Sandler 3 ans allongés dans des mares de sang ainsi que le père des garçons Rav Jonathan Sandler qui accompagnait ses fils. Le petit cartable rose de Myriam abattue à bout portant dans le dos est là plus loin nappé de sang. Les draps blancs ne suffisent pas à cacher l’innommable.


Un autre collégien sera blessé par balles pronostic vital engagé c’est Brian Bijaoui.

Les enfants ont eu le temps de voir sans bien réaliser pour certains, tout entendu sans vraiment comprendre pour les autres. Et ceux qui sont arrivés « avec un peu de retard » n’ont eu qu’une envie rejoindre leurs amis pour partager et parler parler parler encore « avec celles et ceux qui avaient vécu la même chose ».

Leur souhait « se réchauffer » «  se réconforter » si cela est possible mais être près les uns des autres.

Parce qu’il s’agit d’affronter ce qui n’aurait jamais du arriver là dans cette rue de Toulouse, un calme lundi.

Le passage du tueur au scooter, l’homme tout habillé de noir, a modifié le cours des choses, le cours des vies des enfants parents et enseignants. Un tueur en noir qui n’a pas hésité et poussé l’ignominie jusqu’à se filmer, surement pour éblouir ceux qui au loin ou plus près se sont incrustés dans ses pensées et l’ont incité d’une manière ou d’une autre à commettre un forfait aussi abject.

J’écris le tueur - car le nommer serait l’honorer le faire vivre et là n’est pas le propos - sera abattu quelques jours plus tard et ce devait être son vœu le plus cher que d’être martyr de la cause. Ainsi il ne sera jamais jugé et ne rendra pas de comptes. Justice.

TOUL3

L’école Ozar Hatorah est devenue Orh Torah.

Des écoliers juifs. Un papa juif.

La haine est féroce et tenace.

En 1940 les juifs étaient assassinés, en 2012 aussi.

Paix à leurs petites âmes.

Paix à leurs petits et grands copains qui après l’effroi, la terreur, l’incompréhension, le déni se reconstruisent à leur manière. Assister au procès des co-inculpés a été un passage pour certains voire tous !

Pour ne pas oublier !

« 10 ans après, tout faire pour que cela ne se reproduise plus jamais. » (Samuel Sandler)

« Le temps n’efface rien du tout. C’est juste qu’on apprend à vivre avec cette douleur, à l’image d’une personne qui se ferait amputer d’un pied et qui apprendrait à remarcher, à revivre, à continuer d’avancer dans sa vie, avec cette douleur-là et ce membre en moins…. C’est ce que j’essaye de faire. » (Eva Sandler)


Il y aura à Toulouse le 20 mars 2022 une commémoration en présence d’un président en campagne. Rien à ajouter.

TOUL4

TEMOIGNAGES. Attentat de l'école Ozar-Hatorah à Toulouse : 10 ans après, "tout faire pour que ça ne se reproduise plus" (francetvinfo.fr)


FM9aw1mWUAARmuS

 

Le "Portrait du Docteur Gachet" par Vincent Van Gogh

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 iconographie : Van Gogh

Article écrit par Romain Jacquet, Médecin Vasculaire, Chanteur, Auteur-Compositeur, Reims
 “Il faut commencer par éprouver ce qu'on veut exprimer.” Vincent Van Gogh

“Réaliser des esquisses revient à planter des graines pour faire pousser des tableaux.” Vincent Van Gogh

 
Abordons aujourd'hui les rapports particuliers avec le monde de la peinture du Docteur Paul Gachet, médecin français du XIXe siècle, ami des impressionnistes, passionné d'art et devenu célèbre pour avoir accompagné les dernières heures de la vie de Vincent Van Gogh à Auvers-sur-Oise.
il 340x270.3527902991 4hy5

En effet, après l'hospitalisation mouvementée de Vincent à Arles suite à la mutilation de son oreille, puis son placement volontaire pendant un an à l'asile Saint-Pierre de Mausolé de Saint-Rémy de Provence, Théodore (Théo) le frère de Vincent contacte le Docteur Gachet sur les recommandations du peintre Pissarro, afin que son frère puisse bénéficier d'une résidence paisible à la campagne sous sa «surveillance» médicale. Il est assez probable que Théo souhaite aussi l'écarter des influences de la vie parisienne et c'est dans ces conditions que Vincent Van Gogh arrive à Auvers- 
sur-Oise où il passera les 70 derniers jours de sa vie.
 
Le Docteur Gachet est né à Lille en 1828. Après avoir été externe des hôpitaux de Paris, il se fait recevoir Docteur de la faculté de Montpellier et se consacre notamment au traitement des maladies mentales et nerveuses (il passera d'ailleurs sa thèse sur la mélancolie). Ensuite, il va s'initier à la doctrine de Frédéric Hahnemann (fondateur de l'école homéopathique), pour devenir un homéopathe convaincu. Il n'exerce pas la médecine à Auvers-sur-Oise, sinon très occasionnellement, car il est exclusivement au service de la compagnie du chemin de fer du Nord et il se rend régulièrement plusieurs jours par semaine à Paris où il dirige depuis 1862 une clinique de médecine générale.

38903 1
 En fin de semaine, le Docteur Gachet revient à Auvers-sur-Oise pour se consacrer principalement à sa passion de la peinture, qu'il pratique lui-même, mais il sait surtout s'entourer de peintres reconnus ou en passe de le devenir et ainsi élaborer une collection de tableaux assez conséquente qui fera sa réputation en cette fin de XIXe siècle et qui perdurera dans le monde de la peinture. Gachet perd sa femme en 1875 et elle lui aura donné deux enfants qui seront élevés par une gouvernante: une fille Marguerite Clémentine et un fils Paul. Vincent Van Gogh peindra Marguerite au piano et son père apprenant qu'elle a posé seule, il leur interdira toute amitié, ce qui affectera profondément Vincent (Marguerite sera aussi l'héroïne du film "Van Gogh" de Maurice Pialat où le réalisateur leur prêtera une liaison passionnée, en laissant par ailleurs à Jacques Dutronc, l'interprète, l'intégrité de ses 2 oreilles...).
 
Auvers-sur-Oise, à l'époque, est un village peuplé de cultivateurs habitant des maisons aux toits de chaume, situé à 30 km au nord et à une heure de train de Paris et qui s'étend en suivant les bords de l'Oise sur une longueur de plus de 4 km, devenant quelques années plus tard un lieu de résidence secondaire pour des parisiens aisés qui viennent y chercher le calme de la campagne. Avant que Vincent Van Gogh ne s'y installe, le village est déjà apprécié et fréquenté par les peintres, tout d'abord Daubigny, puis Cézanne qui y rencontrera Pissarro et Vignon, développant de façon méthodique à leur contact le fait de peindre en plein air et élaborant son système très personnel de coloris.

AUVERT
Van Gogh arrive donc le 20 mai 1890 à Auvers-sur-Oise par le train, bien évidemment dans un état de grande fragilité psychologique, à la recherche de la lumière d'un village du Nord qui lui rappelle sa Hollande natale, après l'éblouissement lumineux de la campagne arlésienne. Lui qui n’aura vendu qu’une seule toile de son vivant a certainement quelque chose à prouver car, pour la première fois, un article élogieux de 17 pages vient d’être publié où il est jugé comme le digne descendant de Rembrandt. Le peintre loue à l'auberge Ravoux sur la place du village une chambre plus que modeste, puisqu'il s'agit d'une pièce de 7 m² sous les toits avec juste une lucarne ouverte sur le ciel. Vincent, fidèle à son mode de vie monacale et très pauvre, se lève facilement dans la chaleur de l'été pour aller parcourir des kilomètres à pied et perfectionner son art de la peinture dans le village et la campagne environnante.
 
Le Docteur Gachet a 62 ans lors de sa rencontre avec Van Gogh et dès le début, dans une de ses nombreuses correspondances, Vincent dit se méfier de ce médecin au moins aussi excentrique et dérangé que lui-même. Il se sent toutefois assez proche du Docteur Gachet au début de leur relation et cette rencontre sera certainement favorable à la créativité de Van Gogh, car Gachet l'encourage à peindre le plus souvent possible pour lutter contre la mélancolie qu'il diagnostique de façon évidente chez Vincent, ce qui aura pour conséquence une fièvre créatrice intense et la réalisation de 70 tableaux au cours de ces 70 derniers jours de sa vie. Mais l'état de santé mentale de Van Gogh s'aggrave et conduit à son suicide par balle le 27 juillet 1890 (il meurt 2 jours plus tard à l'âge de 37 ans).
 
591765 poster l

Jamais la vie d'un peintre n'aura nourri autant de passion et c'est certainement le parcours de Vincent lui-même qui en est la cause. En premier lieu son instabilité émotionnelle, mais aussi ce suicide qui a peut-être contribué à son succès posthume (par analogie à d'autres destins brisés en pleine jeunesse dans d'autres disciplines artistiques, comme plus récemment James Dean, Jim Morrison et tant d'autres). Ce décès survient alors que le peintre semble avoir trouvé la maîtrise parfaite de son art, notamment la réalisation de couleurs intenses et on peut se demander si l'accélération de sa création comme une urgence n’est pas due à un ressenti de mort imminente chez l'artiste de plus en plus tourmenté. Comment ne pas l'évoquer lorsque l'on voit une de ses dernières toiles quasi prémonitoire d'un champ de blé avec des corbeaux qui occupent le ciel de façon inquiétante et qu'il peindra quelques jours avant de se donner la mort ? Vincent se tire une balle dans la poitrine, dans une grande solitude, considérant certainement que son art ne lui permettra jamais de rembourser son frère Théo avec qui il vient d'avoir une entrevue et qui n'aura cessé de l'aider financièrement.
 
Ce qui donnera encore plus de force posthume à l'œuvre de Van Gogh, ce sont les nombreux commentaires qu'il écrit sur ses propres tableaux et que l'on retrouvera dans les correspondances régulières qu'il échange avec Théo, ce qui nous permet d'expliquer et de suivre la progression de son œuvre. On peut être fasciné par cette quête de la perfection notamment la maîtrise des couleurs, qu'il utilise différemment après sa rencontre avec les impressionnistes et les néo impressionnistes dont Paul Gauguin, s'orientant vers un choix de couleurs plus claires et plus vives. Pissarro le pousse lui aussi à choisir une plus grande palette de couleurs et l'initie par ailleurs au pointillisme. Cette utilisation de couleurs plus vives notamment le rouge se précisera lorsque Van Gogh étudiera et collectionnera quelques estampes japonaises.
 
390px Portrait of Dr. Gachet
Mais revenons au sujet qui nous intéresse aujourd'hui. Parmi les très nombreux tableaux que Vincent peint à Auvers-sur-Oise, il y a deux portraits du Docteur Gachet lui-même, qui resteront assurément célèbres, tout d'abord parce que l'un des deux deviendra à une époque, le tableau le plus cher vendu au monde et que l'autre sera source d'une polémique inattendue ( Vincent réalisera au préalable une première représentation du Docteur Gachet à sa demande, sous forme d'une "eau-forte", mais il abandonnera cette technique et cet exercice restera le seul de ce type réalisé par l'artiste). Concernant les deux tableaux, le Docteur apparaît le regard figé dans une attitude typiquement mélancolique : le buste un peu affaissé, la tête reposant sur son poing fermé dans une attitude pensive presque absente, les yeux fixant le vide. Dans une lettre à sa soeur, Van Gogh écrit :"J'ai fait le portrait du Docteur Gachet avec une expression de mélancolie qui souvent à ceux qui regarderaient la toile, pourrait paraître une grimace".

Ces portraits du Docteur Gachet alimenteront des années plus tard une polémique inattendue, car Vincent Van Gogh nourrit après sa mort de nombreux fantasmes qui concernent bien évidemment sa fragilité psychologique, mais aussi cette productivité intense à Auvers-sur-Oise qui devient suspecte lorsqu'en 49, Marguerite et Paul, les 2 enfants du Docteur Gachet, donnent à l'État français la collection que leur a léguée leur père et notamment la 2e version du "portrait du Docteur Gachet" au musée du Louvre. Plusieurs spécialistes sont alors surpris de découvrir des œuvres inédites et rapidement viennent à contester l'authenticité de certains tableaux et tout particulièrement cette 2e version du tableau du Docteur Gachet dont ils jugent l'exécution faible, argumentant par ailleurs que Van Gogh n'a jamais parlé d'un 2e tableau dans ses correspondances. Il faut rappeler que le Docteur Gachet qui survivra près de 20 ans à Van Gogh préférait parfois le troc de tableaux de ses amis peintres en remplacement de ses honoraires, ce qui contribuera à l’élaboration d’une collection non négligeable (toutefois ces artistes et plus particulièrement Van Gogh n’avaient pas encore de valeur marchande à l'époque, mais ce n'est plus le cas au début des années 50 lorsque la collection est cédée à l'état). Pour s'entraîner à la peinture, le Docteur Gachet (qui signe ses propres tableaux sous le pseudonyme de Paul Van Ryssel en référence à de lointaines origines flamandes) réalise lui-même des copies de certains tableaux dont il dispose, notamment de Cézanne et on attribuera aussi de faux tableaux de Cézanne à sa collection. Son fils Paul peint lui aussi (il signe ses tableaux sous le nom de Louis Van Ryssel) et enfin, Blanche Derousse, nièce de la gouvernante et amie du fils, apporte sa contribution dans la copie de tableaux pour établir un catalogue de la collection Gachet et on lui prête aussi un rôle de faussaire.

Devant l'intensité des rumeurs, les musées nationaux se voient dans l'obligation d'organiser en 54-55 une exposition à L'Orangerie. En 99, le musée d'Orsay, dorénavant possesseur de la 2e version du tableau du Docteur Gachet censé être un faux, se voit dans l'obligation de contre-attaquer en réalisant une exposition autour du Docteur Gachet lui-même, le médecin mécène des impressionnistes. Il faut bien évidemment comprendre l'enjeu financier de cette polémique et la nécessité d'une riposte de la part des musées nationaux quand on sait l'envolée des prix pour acquérir un tableau de Vincent (en mars 1987, "les Quatorze Tournesols" de Vincent Van Gogh sont vendus pour 268 millions de francs devenant le tableau le plus cher du monde avant d’être déclassé par deux autres oeuvres de Van Gogh, "Les Iris" vendus pour 320 millions de francs et ensuite la première version du "Portrait du Docteur Gachet" pour 456 millions de francs en mai 1990 et qui rejoint une collection privée au Japon).

il 1588xN.3656004744 g3zh
 
Benoît Landais est certainement le spécialiste le plus véhément et convaincu de la qualité de faussaire de la famille Gachet et il argumente abondamment ses thèses, notamment après la découverte d'un dessin du Docteur Gachet signé Vincent, derrière un miroir acquis par une famille dans une brocante en 2003 et dont chacun des détails n'est qu'un patchwork copiant plusieurs tableaux de Van Gogh, prouvé par superposition numérique. Cependant, il faut rappeler que la copie de tableaux reste une activité classique qui peut toucher tous les peintres connus (le peintre le plus copié restant Corot et concernant Rembrandt, le catalogue estimé à 1000 tableaux est passé après révision à 400 tableaux…). Pour autant, d’autres études sur les tableaux authentiques de Van Gogh menées par des spécialistes différents ont permis de révéler que les couleurs, plus particulièrement les rouges et les roses, s'étaient atténuées avec le temps et on a découvert que Van Gogh utilisait de l'éosine, pour raviver les rouges (l'éosine se dégrade à la lumière). L'étude des tableaux peints par le Docteur Gachet lui-même a permis de prouver qu'il n'utilisait jamais l'éosine. Quant à son fils, il semble qu'il se servait de toiles différentes de celles de Van Gogh. Selon cette théorie, il apparaît donc facile de différencier un vrai Van Gogh d'une simple copie et on voit donc que la polémique, comme toute autre, garde ses farouches adeptes et opposants. La conclusion serait qu'il n'y a peut-être pas plus de 10 à 20 faux tableaux de Van Gogh, mais au prix où se vend un tableau, l’activité de copiste reste potentiellement lucrative…
 
Finalement, plus d'un siècle après sa disparition, que peut-on retenir du Docteur Gachet et de ce qu'il était ? Très probablement un artiste frustré, admiratif de la créativité de ses amis peintres fréquentés assidûment, notamment à Auvers-sur-Oise. Concernant la peinture, assurément un homme de goût avec une réelle intuition pour déceler le talent qu'il n'avait pas lui-même et dans ce sens, il a certainement appréhendé l'œuvre de Van Gogh dans sa puissance et son universalité bien avant tout le monde. Aura-t-il réellement voulu dans une entreprise volontaire de copiste accroître son patrimoine artistique ou alors cela aura-t-il été la volonté de son fils ? Y a-t-il réellement eu acte de tromperie artistique ?
!!!!!!!!!!!!!
 
Mais l'élément majeur qu'il nous faut certainement retenir de la vie du Docteur Gachet, c'est cette rencontre avec l'artiste tourmenté qu'il encouragea à la création, notamment en lui ouvrant les portes de sa maison pour lui offrir un lieu propice à l'apaisement.
 
C'est assurément cette rencontre qui aura permis au médecin de passer à la postérité, après la découverte posthume de cet immense chef-d'œuvre que restera la création de Vincent Van Gogh qui aura immortalisé le Docteur Gachet de façon authentique dans au moins un de ses portraits

"J'ai compris que, même pauvre et nécessiteux aux regards du monde, on peut s'enrichir en Dieu et que ce trésor-là, nul ne peut vous l'enlever." Vincent Van Gogh

tombes vincent theo van gogh auvers cfbce
 
Article publié dans le Lettre du Médecin Vasculaire, N°50 Mars 2020
Autorisation de publier cet article de la LMV

Alzheimer : 15 ans avant le diagnostic

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

icongraphie : signes précoces

"Alzheimer ... C'est un mal qui vole les coeurs, les âmes et les souvenirs.”
Nicholas Sparks

"La maladie d'Alzheimer enlève ce que l'éducation a mis dans la personne et fait remonter le coeur en surface. Christian Bobin
 
logo cfpv college francais de pathologie vasculaire UK 1 1
"Quels sont les facteurs de risque 15 ans avant les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer ? Cette question est capitale pour les spécialistes de cette maladie neurodégénérative, dont on sait qu’elle met plus de 10 ans à être cliniquement visible, notamment pour améliorer la prévention précoce des patients à risques. Une équipe pluridisciplinaire associant des chercheurs de l’équipe-projet Aramis, menée par Stanley Durrleman (Inria) à l’Institut du Cerveau (lnserm/CNRS/Sorbonne Université), de l’Inserm/Université de Bordeaux et de Cegedim Health Data, a analysé des dossiers de santé anonymisés de près de 80 000 patients, consultant chez des médecins généralistes en France et au Royaume-Uni, issus de la base de données THIN®. Les scientifiques ont identifié dix pathologies plus fréquemment développées par les patients qui déclareront une démence due à la maladie d’Alzheimer dans les 15 ans que par des patients du même age. Les résultats sont publiés dans la prestigieuse revue The Lancet Digital Health. "

"Face à l’allongement de la durée de vie et à la complexité des mécanismes biologiques à l’origine des maladies neurodégénératives, on estime que 1,3 millions de personnes seront touchées par la maladie d’Alzheimer en 2020 en France. Aujourd’hui, plus de 900 000 personnes sont touchées par cette maladie, avec 225 000 nouveaux cas chaque année. Elle touche 1 personne sur 20 à partir de 65 ans et plus d’1 personne sur 4 après 85 ans." 
https://institutducerveau-icm.org/fr/alzheimer/

Identifying health conditions associated with Alzheimer’s disease up to 15 years before diagnosis: an agnostic study of French and British health records, 
Thomas Nedelec, Baptiste Couvy-Duchesne, Fleur Monnet, Timothy Daly, Manon Ansart, Laurène Gantzer, Béranger Lekens, Stéphane Epelbaum, Carole Dufouil, Stanley Durrleman,Lancet Digit Health 2022; 4: e169–78, 
https://www.thelancet.com/pdfs/journals/landig/PIIS2589-7500(21)00275-2.pdf , libre d'accès
Identifier les états de santé associés à la maladie d'Alzheimer jusqu'à 15 ans avant le diagnostic : une étude agnostique  (sans préjuget, sans preube expérimentale)) des dossiers de santé français et britanniques

Contexte

L'identification des facteurs de risque modifiables de la maladie d'Alzheimer est primordiale pour la prévention précoce et le ciblage de nouvelles interventions. Notre objectif était d'évaluer les associations entre les problèmes de santé diagnostiqués en soins primaires et le risque d'incidence de la maladie d'Alzheimer au fil du temps, jusqu'à 15 ans avant un premier diagnostic de maladie d'Alzheimer.

Méthodes

Dans cette étude agnostique des dossiers de santé français et britanniques, les données de 20 214 patients atteints de la maladie d'Alzheimer au Royaume-Uni et de 19 458 patients atteints de la maladie d'Alzheimer en France ont été extraites de la base de données The Health Improvement Network

Nous avons pris en compte les données enregistrées du 1er janvier 1996 au 31 mars 2020 au Royaume-Uni et du 4 janvier 1998 au 20 février 2019 en France. Pour chaque cas de maladie d'Alzheimer, un témoin a été assigné au hasard après appariement pour le sexe et l'âge à la dernière visite. Nous avons testé de manière agnostique les associations entre 123 diagnostics différents de la Classification internationale des maladies,extraits des dossiers de santé, et la maladie d'Alzheimer, en exécutant une régression logistique conditionnelle pour tenir compte de l'appariement des cas et des témoins. Nous nous sommes concentrés sur trois périodes de temps avant le diagnostic de la maladie d'Alzheimer,

Résultats

Les rapports de cotes (OR) non ajustés et les IC à 95 % pour l'association entre la maladie d'Alzheimer et divers problèmes de santé ont été estimés, et les valeurs de p ont été corrigées pour les comparaisons multiples. Dans les études britannique et française, dix problèmes de santé étaient significativement positivement associés à un risque accru de maladie d'Alzheimer, dans une fenêtre d'exposition de 2 à 10 ans avant le diagnostic de la maladie d'Alzheimer, comprenant un trouble dépressif majeur (UK OR 1 · 34, IC à 95 % 1·23–1·46 ; France OR 1·73, 1·57–1·91), anxiété (UK OR 1·36, 1·25–1·47 ; France OR 1·50, 1·36–1 ·65), réaction au stress sévère et troubles d'adaptation (UK OR 1·40, 1·24–1·59 ; France OR 1·83, 1·55–2·15), perte auditive (UK OR 1·19, 1·11–1·28 ; France OR 1·51, 1·21–1·89), constipation (UK OR 1·31, 1·22–1·41 ; France OR 1·59, 1·44–1 ·75), spondylose (UK OR 1·26, 1·14–1·39 ; France OR 1·62, 1·44–1·81), perte de poids anormale (UK OR 1·47, 1·33–1·63 ; France OR 1·88, 1·56–2·26), malaise et fatigue (Royaume-Uni OR 1·23, 1·14–1·32 ; France OR 1·59, 1·46–1·73), perte de mémoire (Royaume-Uni OR 7·63, 6·65–8·76 ; France OR 4·41, 3·07–6·34), et syncope et collapsus (UK OR 1·23, 1·10–1·37 ; France OR 1·57, 1·26–1·96). 

La dépression était la première condition comorbide associée à la maladie d'Alzheimer, apparaissant au moins 9 ans avant le premier diagnostic clinique, suivie de l'anxiété, de la constipation et de la perte de poids anormale.

Interprétation

Ces résultats provenant de deux bases de données indépendantes sur les soins primaires fournissent de nouvelles preuves sur la temporalité des facteurs de risque et des signes précoces de la maladie d'Alzheimer qui sont observables au niveau du médecin généraliste. Ces résultats pourraient guider la mise en place de nouvelles politiques de prévention primaire et secondaire.

Illustrations

alzheibrain
Problèmes de santé associés à un futur diagnostic de la maladie d'Alzheimer dans les 2 à 10 ans précédant le diagnostic

alzhtabl
gr3 lrgÉvolution du taux d'incidence au fil du temps dans la cohorte de la maladie d'Alzheimer pour les problèmes de santé significativement associés à la maladie

Cette étude fournit une enquête approfondie et moderne axée sur les données des facteurs de risque potentiels et de l'expression symptomatique précoce de la maladie d'Alzheimer dans les soins primaires, et constitue une première tentative pour déterminer quand ces conditions comorbides apparaissent au cours de la maladie. CEs  résultats permettent de modéliser les trajectoires possibles des facteurs de risque dans la période précédant le diagnostic de la maladie d'Alzheimer, offrant de nouvelles perspectives sur les fenêtres possibles de préventive
 
Commentaire
Détecter la maladie d'Alzheimer, tout au moins des signes avant coureurs est essentiel C'est à ce stade très , très précoce qu'on pourrait être certainement le plus actif, soit par des médicaments (pas encore vraiment actifs)  soit par une démarche psyco comportementale très en amont. L'intrication des atteintes cardiovasculaires et de la maladie d'Alzheimer est une réalité .
Les hypothèses
- La FA est associée à un risque accru de troubles cognitifs mais sans lien de causalité
- Absence de risque neurocognitif associé au traitement par statines . Il est suggèré un rôle potentiellement favorable des statines....à démontrer
- La sténose sévère de l'artère carotide interne peut être considérée comme un marqueur d'un taux de progression plus rapide du déclin cognitif dans la maladie d'Alzheimer...à confirmer
- L'observation in vivo de la vascularisation cérébrale a démontré l'efficacité de HFμDI  (Doppler 40 Mhz) pour l'étude préclinique de la maladie d'Alzheimer est une voie potentielle pour le diagnostic humain a été fournie......à démontrer chez l'homme
- La présence d'au moins 2 facteurs de risque vasculaire en milieu de vie par rapport à aucun était significativement associée à un dépôt amyloïde élevé dans le cerveau....possible mais que faire ?
- Le chevauchement possible atteinte CV et maladie d'Alzheimer par l'intermédiaire des peptides bêta-amyloïde (Aβ), une hypothèse à développer 
-  Liens mécanistes possibles entre les MCV et la MA. microbiote intestinal/oral, activité physique et alimentation......
- Ces informations restent insuffisantes pour l'invention et le développement de stratégies thérapeutiques efficaces ; par conséquent, de nombreuses questions vitales restent sans réponse....pour l'instant !

Mais  intégrer  ces dix signes précurseurs dans une démarche préventive trés en amont de la maladie d'Alzheiler est pertinent . L'éude de 
Stanley Durrleman nous ouvre des portes passionnantes et stimulantes pour l'avenir, un grand bond en avant.

La PREVENTION reste la médecine la plus efficace.
Bravo pour cette étude novatrice et passionante.

Toutes AFGHANES

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

 "On m'appelle féministe dès que mon comportement s'éloigne de celui du paillasson" citée par Caroline Fourest, citation de Rebecca West en 1913
 
 
"Elles étaient journalistes, médecins, avocates, magistrats, artistes, traductrices, diplomates. Il y a quelques mois encore, elles étaient femmes, filles, sœurs, épouses, camarades, amies, collègues. Depuis le retour des talibans et l’instauration de la charia, elles sont devenues des biens meubles, des ventres, des fantômes sans paroles et sans droits. Leur vie ne leur appartient plus, et c’est l’humanité tout entière qui saigne. Jamais ces silhouettes indéfinies ne nous laisseront indifférentes. Les femmes afghanes supplient le monde de ne pas les oublier. Nous ne sommes pas le monde, mais nous ne les oublions pas.?» De grands noms de la littérature, du journalisme, de la diplomatie rendent hommage aux femmes afghanes dans ce recueil de textes dont les droits sont reversés à l’association Afghanistan LIBRE"

De grands noms de la littérature, du journalisme, de la diplomatie rendent hommage aux femmes afghanes dans ce recueil de textes dont les droits sont reversés à l’association Afghanistan Libre. 

product 9782842301354 195x320
 Les Afghanes


Les Auteurs et les Autrices de TOUTES AFGHANES

Elierre Abécassis
Elisabeth Badinter
Tristane Banon
Brigitte Benkemoun
Marie-Françoise Colombani
Caroline Fourest
EmiliE Frèche
Chékéba Hachemi
Rachel Khan
Mohamed Sifaoui
Amanda Sterhs
François Zimeray




femmes afghanes abaya

Abaya
 robe 


"Chères Amies, Chers Amis d’Afghanistan Libre,

​Vous connaissez toutes et tous l’engagement de terrain que notre association a eu tout au long de ces 25 dernières années pour l’éducation des jeunes filles et l’autonomisation des femmes en Afghanistan. 


Nos actions de terrain, au quotidien, ont porté leurs fruits : nos nombreux lycées, nos projets pour les femmes et les filles dans plusieurs provinces afghanes, et les trajectoires d’un grand nombre de femmes que nous avons accompagnées en demeurent des indiscutables preuves.

Ce sont ces succès qui, aujourd’hui, font que nos équipes afghanes sont menacées par les talibans, revenus au pouvoir le 15 août dernier. Notre ONG est particulièrement visée par le nouveau régime.

Face à cette situation, nous avons choisi d’agir pour le mieux pour la sécurité de nos équipes afghanes. 
Nous avons ainsi décidé de la mise en sommeil de notre association, à partir du 31 décembre 2021. Ce n’est pas une fermeture, c’est une mesure temporaire à laquelle nous sommes contraints par la mise en suspens de nos opérations depuis août, et la mise en danger de nos équipes.

Les dons collectés ces derniers mois nous permettent de continuer à poursuivre notre objet social, en assurant la subsistance pendant quelques mois de nos équipes afghanes et de leurs familles dans la période de crise humanitaire, particulièrement rude, que traverse l’Afghanistan actuellement. Le solde sera consacré, en accord avec nos bailleurs, le commissaire aux comptes et l’AG de l’association, au soutien d’initiatives de terrain d’aide humanitaire en Afghanistan, en favorisant toute forme de scolarité féminine et en préparant une éventuelle réouverture de nos écoles, dès qu’il y a une fenêtre d’espoir. 

Bien évidemment, nous ne recevons plus de dons à compter du 1er janvier 2022, à l’exception d’opérations spéciales enclenchées par nos partenaires avant la mise en sommeil de l’association, qui nous permettent de continuer à répondre aux besoins des plus vulnérables dans ces rudes mois d’hiver.

Vous vous en doutez, cette situation est particulièrement pénible à vivre pour moi. Elle marque le recul d’une cause pour laquelle je me suis battue tant d’années avec succès, grâce à votre aide constante à toutes et à tous.

Je sais que notre cause est juste, mais je sais aussi que nous devons désormais savoir lutter différemment, sans mettre en péril la vie de celles et ceux qui nous ont accompagné sur le terrain depuis plus de 25 ans.


L’objet social de l’association Afghanistan Libre ne change pas pour autant.

Mon engagement en faveur de l’émancipation des femmes, de leur éducation, et leur autonomie reste total mais il devra prendre d’autres formes désormais.

Je vous remercie à nouveau de toute votre aide précieuse tout au long de ces années, de votre fidélité et de votre présence à nos côtés.


Je vous informerai bien évidemment régulièrement de la situation en Afghanistan et du devenir de notre association. 

Avec toute mon amitié,

Chekeba Hachemi,
Présidente-Fondatrice
AFGHANISTAN LIBRE

58901994 303
La peur

​Tous les bénéfices de le vente de "Toutes Afghanes"  sont réservés à l'association AFGHANISTAN LIBRE ,Ed de l'Observatoire 2021.

Les femmes en Afghanistan sont redevenus des esclaves, que rien ne protège. Elles ne vient plus, enfermées dans une cage , avec une vision du monde obscurci et rétréci. Violées, maltraitées, exclues du savoir, leur vie est une prison où l'obscurantisme domine. AIDONS les !

Femme afghane femme martyr
La peur comme un aigle noir
Déploie ses ailes et cache ton regard
Ton visage et ton sourire

Femme afghane, femme fragile
Qui regarde ton monde étrange
Une petite fille dans les langes
Et mariée avany d'être nubile

........
extrait poéme écrit par Eliette Abécassis in Toutes Afghanes

The WHITE Study

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

"L'expérience est une lanterne attachée dans notre dos, qui n'éclaire que le chemin parcouru."  Confucius

Influence of clinical presentation, site, and extent of venous thrombosis on decision about duration of anticoagulation: Data from the international, prospective, observational white study, Gualtiero Palareti, Angelo A. Bignamini, Tomasz Urbanek, Michela Cini, Young-Jun Li, Juraj Madaric, Kamel Bouslama,German Y. Sokurenko, Giuseppe M. Andreozzi, Jiří Matuška, Armando Mansilha, Victor Barinov, the WHITE study
group, https://doi.org/10.1016/j.thromres.2022.01.025; Thrombosis Research , mise en ligne le 4 Février 2022

Influence de la présentation clinique, du site et de l'étendue de lathrombose veineuse sur la décision concernant la durée del'anticoagulation : données de la WHITE Study  étude observationnelle prospective internationale.

Objectif
Cette étude visait à étudier le rôle des caractéristiques de la MVTE sur la décision thérapeutique en utilisant les informations recueillies dans l'étude internationale, prospective, observationnelleWHITE.

Résultats
1240 patients ont été recrutés par 79 centres cliniques dans 7 pays (Chine, Tchéquie, Pologne,Portugal, Russie, Slovaquie et Tunisie). 35 patients ont eu comme événement index une embolie pulmonaire (EP) sans thrombose veineuse profonde (TVP), et tous ont poursuivi l'anticoagulation. Les auteurs se sont  concentrés sur les 1205 sujets atteints de TVP.
La décision de traitement différait selon les pays ; au total, plus de 85 % des patients atteints de TVP proximale (avec ou sans distale) ont poursuivi un traitement prophylactique par anticoagulants ou antithrombotiques) ; 34 % des patients ayant une TVP distale isolée ont arrêté le traitement, et plus de 85 % des patients ayant une EPassociée à une TVP ont poursuivi le traitement. En analyse multivariée, la présence de TVP proximale ,une obstruction résidulelle, la durée de traitement < 180 jours ,les facteurs de co morbidité associés, augmentent le risque  de récidive à l'arrêt du traitement

Conclusion

Une TVP proximale (avec ou sans EP) ou en EP isolée a influencé la décision des médecins traitants en faveur de l'extension de la prophylaxie secondaire, ainsi que la présence de maladies concomitantes et de conditions locales pouvant augmenter le risque de syndrome post-thrombotique.

Les données
WHITE1
WHITE 2

WHITE 3
WHITE 4
WHITE 5
WHITE 6WHITE 7


Commentaires


Excellent article avec une bibliographie exemplaire,  qui mixe 7 pays trés différents de par leurs cultures, leurs habitudes et leurs systémes de santé  : Chine, Tchéquie, Pologne,Portugal, Russie, Slovaquie et Tunisie.

"La  WHITE study  était une étude prospective multicentrique, multinationale,observationnelle, non interventionnelle, initiée par des chercheurs, à but non lucratif ( Identifiant ClinicalTrials.gov )NCT04646993 qui visait à enquêter sur les décisions de gestion prises par lescliniciens. à la fin du traitement d'entretien des sujets présentant un premier événement de TVP desmembres inférieurs et/ou d'embolie pulmonaire et d'enregistrer les résultats cliniques des décisions. L'étude était une initiative de recherche indépendante promue par la Fondation "Arianna"

"Parmi les 1205 sujets atteints de TVP, le membre le plus atteint était le gauche (59 % contre 46
% descas avec membre droit atteint ; P < 0,001)
la prévalence de la TVP aux deux jambes était relativementélevée en Chine (10,8 %) et en Tunisie (7,4 %), alors qu'elle était minime ou non. "  rapportée dans lesautres pays. Cela peut être du à examen écho Doppler uni ou bilatérale .

Les éléments décisionnel de poursuite du traitement reposaient sur la caractère très proximal de la TVP , ilio fémorale notamment dont on connaît de risque de maladie post thrombotique, sur la présence ou non d'un facteur déclenchant, sur l'obstruction résiduelle clinique mais aussi en échographie, sur la présence de facteurs de comorbidité : HTA, atteinte coronaire, diabète, insuffisance respiratoire, maladies inflammatoire

La décision de poursuivre le traitement anticoagulant a été prise chez 611 (50,7 %) patients.
Un AOD aété utilisé dans 85 % d'entre eux, avec une dose réduite dans 17 % des cas.
Une réorientation vers  lutilisation d'antithrombotiques  a été décidée chez 340 (28,2 %) (sulodexide dans 275 cas e tantiagrégants plaquettaires chez les autres), tandis que la prophylaxie secondaire a été complètement arrêtée chez 254 sujets (21,1 %). 

L'utilisation, d'un antiplaquettaire  dans ce contexte  est intéressante. L'aspirine ou les autres antiplaquettaires n'ont pas démontré de rôle important pour réduite la récidive de MTEV, ne pas les utiliser Dans la majorité des cas le SULODEXIDE était prescrit , il réduit le risque de récidive de 50% donc >> à l'aspirine. Je vous renvois à un article consacré au SULODEXIDE : https://medvasc.info/1404-fast-track-biblio-7-ftb 

Rappel sur le SULODEXIDE, molécule italienne , utilisée dans plusieurs pays de la WHITE STUDY. Peu couteuse et non hémorragique cette molécule est intéressante, pas d'interactions médicamenteuses.
suloeffetAlors quoi de nouveau , différents points méritent d'être discutés
- La topographie PROXIMALE de la thrombose serait importante comme facteur 
de prolongation de l'anticoagulation la raison, le risque plus important de Sd post thrombotique
- L'obstruction résiduelle en échographie post thrombose, nos amis italiens y sont très attachés. Les publications sont moins formelles. Dans cette étude il n'est pas précisé le degré d'obstruction résiduelle. Certte obstruction résiduelle était présente chez 1/4 de la popiuation au moment de prendre la décision d'arrêt ou de poursuite de l'anticoagulation.

Des différences concernant la durée de la prophylaxie secondaire ont été détectées entre les pays impliqués dans notre étude : la probabilité de poursuivre la prophylaxie secondaire était la plus élevée en Slovaquie et en Pologne par rapport à la Tchéquie, le pays qui avait le taux de prophylaxie étendue le plus faible avec la Tunisie. Pour la Tunisie des raisons économiques peuvent expliquer cette décision.

- Une particularité , si le facteur déclenchant est retenue comme facteur de prolongation ou non de l'anticoagulation, la présence d'un facteur déclenchant n'est pas toujours synonyme de leur arrêt. Quant aux facteurs de co morbidité qui entraînent le maintien des antocoagulants : le cancer, des thrombophilies sévères, la récidive, l'EP proximale etc.

- En fait cette étude comme d'autres et notamment les études RIETE nous invitent à repenser la durée du traitement anticoagulant. Chaque MTEV est différente : âge, sexe, localisation de la thrombose, proximale haut vs proximale médiane,  facteur déclenchant, absence de facteur déclenchant ,obstruction résiduelle anatomique, obstruction résiduelle clinique, facteurs de co morbidités persistants cités plus haut et les  souhaits du patient.

- La solution : la PERSONNALISTION de la gestion thérapeutique de la MTEV. L'Intelligence Artificielle na devenir une URGENCE , pour la mise en place d'un score de récidive plus précis et fiable que ceux actuellement utilisés. Il est illogique de traiter toutes les TVP  de manière identique, en ce qui concerne la durée et le type d'anticoagulation.

 logo cfpv college francais de pathologie vasculaire UK 1 1

2 ans !

Écrit par Jean Pierre LAROCHE le .

iconographie 2 ans

“Un bien n'est agréable que si on le partage " Berbardo Carvalho
“Plus on partage, plus on possède. Voilà le miracle.” Léonard Nimoy
"Le savoir est la seule matière qui s’accroît quand on la partage."  Socrate
"La connaissance, c’est partager le savoir qui nous fait grandir." Olivier Lockert


MEDVASC.INFO  (MEDVASC - Accueil) a deux ans !

Tour d'abord MERCI à toutes  les lectrices et les  lecteurs de ce BLOG qui ne devait durer que quelques mois et  qui est toujours actif, MERCI à KKOWEB " aux manettes"

MEDVASC.INFO est né le 16 Mars 2020, le début du premier confinement . 

On nous annonçait  des restrictions dures, il fallait s'occuper. Etant un bibliophage compulsif (1h/j) , passionné par l'actu et le COVID-19 , devenu la COVID19 qui s'installait ,il y avait matière à écrire, l'écriture étant ma passion, je n'ai pas été déçu vue le flot ininterrompu de news en tout genre depuis 2 ans.

La Covid-19 était inattendue, la guerre en Ukraine aussi.

De plus les TV INFOS sont devenues un grand cirque où se côtoient les clowns et les faux savants et heureusement quelques vrais savants. Au milieu de tout cela un spectacle politique de choix où Grand Guignol n'est jamlais loin, deux jeux olympiques, une présidentielle, il y a donc matière à écrire et encore à  écrire

MEDVASC.INFO c'est 398 000  connexions (400 000 en vue ) , 20 à 25 000 connexions par mois, 1600 articles, 10 millions d'impressions.  10% des articles ont été écrits par des amis

Les ENTRETIENS ont été un franc succés comme la FAST TRACK BIBLIO et les billest d'humeur....

Le fil rouge de MEDVASC.INFO la MEDECINE VASCULAIRE, la COVID et tous ses excés (les masques, les vaccins, les fake news en tout genre) , la vie du MONDE, et plus récemment la GUERRE car nous sommes maintenant en guerre véritablement.

Il  faut  toujours et encore décrypter le vrai du faux pour chaque papier

J'utilise souvent les dessins de presse qui sont fantastiques de justesse, un dessin évite tous les discours inutiles, merci à eux.

Les citations en introduction de tous les articles, c'est une mise en condition, un résumé de  ce qui va suivre au 2° et 3° degré

Une règle , toujours citer ses sources, il y a du copier/coller mais avec les sources, ce qui est bien dit il n'est nul besoin de le paraphraser, il suffit de rendre à César ce qui appartient à César.

Désolé pour les fautes de frappe et d'orthographes, je vais trop vite......et j'ai toujours été nul en orthographe

La presse médicale apporte chaque jour un ou des articles vasculaires, leur traduction en Français me semble nécessaire ainsi que les commentaires qui suivent. 

La VIE REELLE, la VRAIE VIE de l'exercice de la MEDECINE est un point de repère intangible, nécessaire. Il faut confronter en permanence  la vie réelle avec les données de la littérature médicale et avec notre expérience. Ne pas oublier que le droit de transgression en médecine ça existe et c'est utile.Les recommandations, les consensus c'est très bien  et il faut les utiliser mais la confrontation avec la vie réelle ne le permet pas toujours. Utiliser aussi votre expérience, vote intuition, le contexte et parler à la petiente ou au patient qui est en face de vous, expliquez, rassurez , le temps le plus important de la consultation

Je n'en dirai pas plus, MEDVASC.INFO poursuit sa route avec vous et pour vous.
TWEETER est le moyen de diffusion important ainsi que LINKEDIN et les mails

Ma devise depuis longtemps c'est le PARTAGE du SAVOIR, c'est qui me guide depuis de nombreuses années. 

Étudiant : Monsieur Einstein, ces questions ne sont-elles pas les mêmes que l'examen final [de physique] de l'année dernière? Dr Einstein : Oui. Mais cette année, les réponses sont différentes."

Cette citation d'Einstein illustre ce que le médecin doit  faire régulièrement , se former, encore se former car les vérités scientifiuques ont une durée de vie plus courte que la vie des patients. 
 
Et puis mainteanant la guerre, Poutine veut mettre à genou l'Ukraine, inadmissible, insupportable. La guerre est à 3h30 de Paris. Il nous faut à défaut  d'autres choses aider les ukrainiens, les réfugiés ukrainiens, c'est notre devoir. Nous sommes à vos côtés......

дорого но из Украины
 
soitieUKKK

A très vite sur MEDVASC.INFO........avec la PAIX, notre plus cher trésor....en sera-t-on capable? On croise les doigts et OUI, sinon.........je ne veux même pas imaginer l'inimaginable ! 

Je n'aurai jamais penser que 2 ans après le premier confinement nous serions confrontés à quelque chose de pire qu'une pandémie : la guerre .....

.......Moins de haine, moins de guerre,
.......Moins de larmes et moins de sang,
.......Moins d'espoir d'être puissant,
.......Moins de pouvoir et moins d'argent,
.......Et plus de sentiments.
.......Michel Berger

Apocalypse...un poème magnifique

Auront peut-être lieu
les adieux déchirants
des humains à la Terre
par la volonté d’un tyran
qui se croit dieu
Plus de ciel bleu
ni de soleil éblouissant
que le règne du feu
et les derniers cris des innocents
que le noir entre nous et la lumière
la fin de toute vie
et l’hiver nucléaire
Cet homme qui est-il
pour tant haïr son espèce
pour qu’en moins d’un battement de cils
le vivant disparaisse ?

Vladimir, que la grâce
de la raison
enfin t’illumine
pour que chacun
en sa saison
sente encore ce mystère
qui l’anime

Kamal Zerdoumi2022

Je termine par ce poème car aujourd'hui l'Ukraine est dans nos coeurs. Ce peuple sous les bombardemenst incessants lutte pour survivre, plie mais ne rompt pas. Leur Président est au rendez de la guerre, cette guerre qui transcende tout un peuple que Poutine veut exterminer car il s'agit de cela. Mais ce peuple se relévera, c'est une certitude, un espoir auquel il faut se rattacher.

Vive l'UKRAINE LIBRE ! 

" Notre âme ne peut pas mourir, la liberté ne meurt jamais." Taras Chevtchenko (Ukraine)
 
Jean Pierre Laroche
Encore Médecin Vascuaire....pour quelques anes et rédacteur de MEDVASC.INFO

A écouter : Léonard COHEN et Nabucco
 
 

Statistiques : Aujourd'hui 282 - Hier 681 - Cette semaine 5003 - Ce mois-ci 19232 - Total 463869